Cantique
Onelittleangel > > Cantique  >
(14 Verses | Page 1 / 1)
Version Grecque




Versions
Comparer
(⁎)
(Ⅰ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)

8. 1  
τίς δώ̨η σε ἀδελφιδόν μου θηλάζοντα μαστοὺς μητρός μου εὑρου̃σά σε ἔξω φιλήσω σε καί γε οὐκ ἐξουδενώσουσίν μοι

Oh ! que ne m'es-tu un frère, qui aurait sucé les mamelles de ma mère ! Te rencontrant dehors, je t'embrasserais, et on ne pourrait me mépriser. (⁎)

*****

Oh! Que n'es-tu mon frère, Allaité des mamelles de ma mère! Je te rencontrerais dehors, je t'embrasserais, Et l'on ne me mépriserait pas. (Ⅰ)

*****

Quis mihi det te fratrem meum,/ sugentem ubera matris meæ,/ ut inveniam te foris, et deosculer te,/ et jam me nemo despiciat ?/ (Ⅳ)

*****

‫ 1  ׃8   מי יתנך כאח לי יונק שדי אמי אמצאך בחוץ אשקך‪[Q]‬‪[n]‬‪[p]‬ גם לא יבוזו לי ‬ (Ⅴ)

*****

Oh! que tu fusses pour moi comme un frère qui ait sucé les mamelles de ma mère! Si je te trouvais dehors, je t’embrasserais, sans qu’on m’en méprisât. (Ⅵ)

*****

Plût à Dieu que tu me fusses comme un frère qui a sucé les mamelles de ma mère ! je t’irais trouver dehors, je te baiserais, et on ne m’en mépriserait point. (Ⅶ)

*****

Plût à Dieu que tu fusses comme mon frère, allaité des mamelles de ma mère! J'irais te trouver dehors, je te baiserais, et on ne me mépriserait point. (Ⅷ)

*****

8. 2  
παραλήμψομαί σε εἰσάξω σε εἰς οἰ̃κον μητρός μου καὶ εἰς ταμίειον τη̃ς συλλαβούσης με ποτιω̃ σε ἀπὸ οἴνου του̃ μυρεψικου̃ ἀπὸ νάματος ῥοω̃ν μου

Je t'amènerais, je t'introduirais dans la maison de ma mère : tu m'enseignerais ; et je te ferais boire du vin aromatisé, le jus de mes grenades. (⁎)

*****

Je veux te conduire, t'amener à la maison de ma mère; Tu me donneras tes instructions, Et je te ferai boire du vin parfumé, Du moût de mes grenades. (Ⅰ)

*****

Apprehendam te, et ducam in domum matris meæ :/ ibi me docebis,/ et dabo tibi poculum ex vino condito,/ et mustum malorum granatorum meorum./ (Ⅳ)

*****

‫ 2  ׃8   אנהגך אביאך אל בית אמי תלמדני אשקך מיין הרקח מעסיס רמני ‬ (Ⅴ)

*****

Je t’amènerais, je t’introduirais dans la maison de ma mère: tu m’instruirais; je te ferais boire du vin aromatisé, du jus de mes grenades. (Ⅵ)

*****

Je t’amènerais, je t’introduirais dans la maison de ma mère, tu m’enseignerais, et je te ferais boire du vin mixtionné d’aromates, et du moût de mon grenadier. (Ⅶ)

*****

Je t'amènerais et t'introduirais dans la maison de ma mère; et tu m'instruirais, et je te ferais boire du vin mixtionné d'aromates et du moût de mon grenadier. (Ⅷ)

*****

8. 3  
εὐώνυμος αὐτου̃ ὑπὸ τὴν κεφαλήν μου καὶ ἡ δεξιὰ αὐτου̃ περιλήμψεταί με

Sa main gauche est sous ma tête, et sa droite me tient embrassée. (⁎)

*****

Que sa main gauche soit sous ma tête, Et que sa droite m'embrasse! - (Ⅰ)

*****

Læva ejus sub capite meo,/ et dextera illius amplexabitur me./ (Ⅳ)

*****

‫ 3  ׃8   שמאלו תחת ראשי וימינו תחבקני ‬ (Ⅴ)

*****

Sa main gauche serait sous ma tête, et sa droite m’embrasserait! (Ⅵ)

*****

Que sa main gauche soit sous ma tête, et que sa droite m’embrasse. (Ⅶ)

*****

Que sa main gauche soit sous ma tête, et que sa droite m'embrasse! (Ⅷ)

*****

8. 4  
ὥρκισα ὑμα̃ς θυγατέρες Ιερουσαλημ ἐν ται̃ς δυνάμεσιν καὶ ἐν ται̃ς ἰσχύσεσιν του̃ ἀγρου̃ τί ἐγείρητε καὶ τί ἐξεγείρητε τὴν ἀγάπην ἕως ἂν θελήση̨

(L'Epoux:) Je vous en conjure, filles de Jérusalem, n'éveillez pas, ne réveillez pas la bien-aimée; avant qu'elle le veuille. (⁎)

*****

Je vous en conjure, filles de Jérusalem, Ne réveillez pas, ne réveillez pas l'amour, Avant qu'elle le veuille. - (Ⅰ)

*****

Adjuro vos, filiæ Jerusalem,/ ne suscitetis, neque evigilare faciatis dilectam,/ donec ipsa velit./ (Ⅳ)

*****

‫ 4  ׃8   השבעתי אתכם בנות ירושלם מה תעירו ומה תעררו את האהבה עד שתחפץ ס‬ (Ⅴ)

*****

Je vous adjure, filles de Jérusalem, pourquoi éveilleriez-vous, et pourquoi réveilleriez-vous mon amour, avant qu’elle le veuille! (Ⅵ)

*****

Je vous adjure, Filles de Jérusalem, que vous ne réveilliez point celle que j’aime, que vous ne la réveilliez point, jusqu’à ce qu’elle le veuille. (Ⅶ)

*****

Je vous adjure, filles de Jérusalem, ne réveillez pas, ne réveillez pas celle que j'aime, avant qu'elle le veuille. (Ⅷ)

*****

8. 5  
τίς αὕτη ἡ ἀναβαίνουσα λελευκανθισμένη ἐπιστηριζομένη ἐπὶ τὸν ἀδελφιδὸν αὐτη̃ς ὑπὸ μη̃λον ἐξήγειρά σε ἐκει̃ ὠδίνησέν σε ἡ μήτηρ σου ἐκει̃ ὠδίνησέν σε ἡ τεκου̃σά σου

(Le Choeur:) Quelle est celle-ci qui monte du désert, appuyée sur son bien-aimé? (L'Epoux:) Je t'ai réveillée sous le pommier; là, ta mère t'a conçue ; là, elle t'a conçue, là, elle t'a donné le jour. (⁎)

*****

Qui est celle qui monte du désert, Appuyée sur son bien-aimé? -Je t'ai réveillée sous le pommier; Là ta mère t'a enfantée, C'est là qu'elle t'a enfantée, qu'elle t'a donné le jour. - (Ⅰ)

*****

Quæ est ista quæ ascendit de deserto, deliciis affluens,/ innixa super dilectum suum ?/ Sub arbore malo suscitavi te ;/ ibi corrupta est mater tua,/ ibi violata est genitrix tua./ (Ⅳ)

*****

‫ 5  ׃8   מי זאת עלה מן המדבר מתרפקת על דודה תחת התפוח עוררתיך שמה חבלתך אמך שמה חבלה ילדתך ‬ (Ⅴ)

*****

Qui est celle-ci qui monte du désert, s’appuyant sur son bien-aimé? — Je t’ai réveillée sous le pommier: là ta mère t’a enfantée dans les douleurs, là celle qui t’a enfantée a été en travail. (Ⅵ)

*****

Qui est celle-ci qui monte du désert, mollement appuyée sur son bien-aimé ? Je t’ai réveillée sous un pommier, là où ta mère t’a enfantée, là où celle qui t’a conçue, t’a enfanté. (Ⅶ)

*****

Qui est celle-ci qui monte du désert, appuyée doucement sur son bien-aimé? Je t'ai réveillée sous un pommier, là où ta mère t'a enfantée, là où t'a enfantée celle qui t'a donné le jour. (Ⅷ)

*****

8. 6  
θές με ὡς σφραγι̃δα ἐπὶ τὴν καρδίαν σου ὡς σφραγι̃δα ἐπὶ τὸν βραχίονά σου ὅτι κραταιὰ ὡς θάνατος ἀγάπη σκληρὸς ὡς ἅ̨δης ζη̃λος περίπτερα αὐτη̃ς περίπτερα πυρός φλόγες αὐτη̃ς

Mets-moi comme un sceau sur ton coeur, comme un sceau sur ton bras ; car l'amour est fort comme la mort, la jalousie est inflexible comme le schéol. Ses ardeurs sont des ardeurs de feu, une flamme de Yahweh. (⁎)

*****

Mets-moi comme un sceau sur ton coeur, Comme un sceau sur ton bras; Car l'amour est fort comme la mort, La jalousie est inflexible comme le séjour des morts; Ses ardeurs sont des ardeurs de feu, Une flamme de l'Éternel. (Ⅰ)

*****

Pone me ut signaculum super cor tuum,/ ut signaculum super brachium tuum,/ quia fortis est ut mors dilectio,/ dura sicut infernus æmulatio :/ lampades ejus lampades ignis atque flammarum./ (Ⅳ)

*****

‫ 6  ׃8   שימני כחותם על לבך כחותם על זרועך כי עזה כמות אהבה קשה כשאול קנאה רשפיה רשפי אש שלהבתיה ‬ (Ⅴ)

*****

Mets-moi comme un cachet sur ton cœur, comme un cachet sur ton bras; car l’amour est fort comme la mort, la jalousie cruelle comme le shéol; ses ardeurs sont des ardeurs de feu, une flamme de Jah. (Ⅵ)

*****

Mets-moi comme un cachet sur ton cœur, comme un cachet sur ton bras ; car l’amour est fort comme la mort, et la jalousie est cruelle comme le sépulcre ; leurs embrasements sont des embrasements de feu, et une flamme très-véhémente. (Ⅶ)

*****

Mets-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un cachet sur ton bras. L'amour est fort comme la mort, et la jalousie est inflexible comme les enfers; leurs embrasements sont des embrasements de feu et une flamme de l'Éternel. (Ⅷ)

*****

8. 7  
ὕδωρ πολὺ οὐ δυνήσεται σβέσαι τὴν ἀγάπην καὶ ποταμοὶ οὐ συγκλύσουσιν αὐτήν ἐὰν δω̨̃ ἀνὴρ τὸν πάντα βίον αὐτου̃ ἐν τη̨̃ ἀγάπη̨ ἐξουδενώσει ἐξουδενώσουσιν αὐτόν

Les grandes eaux ne sauraient éteindre l'amour, et les fleuves ne le submergeraient pas. Un homme donnerait-il pour l'amour toutes les richesses de sa maison, on ne ferait que le mépriser. (⁎)

*****

Les grandes eaux ne peuvent éteindre l'amour, Et les fleuves ne le submergeraient pas; Quand un homme offrirait tous les biens de sa maison contre l'amour, Il ne s'attirerait que le mépris. (Ⅰ)

*****

Aquæ multæ non potuerunt extinguere caritatem,/ nec flumina obruent illam./ Si dederit homo omnem substantiam domus suæ pro dilectione,/ quasi nihil despiciet eam./ (Ⅳ)

*****

‫ 7  ׃8   מים רבים לא יוכלו לכבות את האהבה ונהרות לא ישטפוה אם יתן איש את כל הון ביתו באהבה בוז יבוזו לו ס‬ (Ⅴ)

*****

Beaucoup d’eaux ne peuvent éteindre l’amour, et des fleuves ne le submergent pas; si un homme donnait tous les biens de sa maison pour l’amour, on l’aurait en un profond mépris. (Ⅵ)

*****

Beaucoup d’eaux ne pourraient point éteindre cet amour-là, et les fleuves mêmes ne le pourraient pas noyer ; si quelqu’un donnait tous les biens de sa maison pour cet amour, certainement on n’en tiendrait aucun compte. (Ⅶ)

*****

Beaucoup d'eaux ne pourraient éteindre cet amour-là, et les fleuves même ne le pourraient pas noyer; si quelqu'un donnait tous les biens de sa maison pour cet amour-là, certainement on n'en tiendrait aucun compte. (Ⅷ)

*****

8. 8  
ἀδελφὴ ἡμι̃ν μικρὰ καὶ μαστοὺς οὐκ ἔχει τί ποιήσωμεν τη̨̃ ἀδελφη̨̃ ἡμω̃ν ἐν ἡμέρα̨ ἡ̨̃ ἐὰν λαληθη̨̃ ἐν αὐτη̨̃

(Le Choeur:) Nous avons une petite soeur, qui n'a pas encore de mamelles : que ferons-nous à notre soeur le jour où on la recherchera ? (⁎)

*****

Nous avons une petite soeur, Qui n'a point encore de mamelles; Que ferons-nous de notre soeur, Le jour où on la recherchera? (Ⅰ)

*****

Soror nostra parva,/ et ubera non habet ;/ quid faciemus sorori nostræ/ in die quando alloquenda est ?/ (Ⅳ)

*****

‫ 8  ׃8   אחות לנו קטנה ושדים אין לה מה נעשה לאחתנו ביום שידבר בה ‬ (Ⅴ)

*****

Nous avons une petite sœur, et elle n’a pas encore de seins. Que ferons-nous pour notre sœur, au jour qu’on parlera d’elle? (Ⅵ)

*****

Nous avons une petite sœur qui n’a pas encore de mamelles ; que ferons nous à notre sœur le jour qu’on parlera d’elle ? (Ⅶ)

*****

Nous avons une petite sœur, qui n'a pas encore de mamelles; que ferons-nous de notre sœur au jour qu'on parlera d'elle? (Ⅷ)

*****

8. 9  
εἰ τει̃χός ἐστιν οἰκοδομήσωμεν ἐπ' αὐτὴν ἐπάλξεις ἀργυρα̃ς καὶ εἰ θύρα ἐστίν διαγράψωμεν ἐπ' αὐτὴν σανίδα κεδρίνην

Si elle est un mur, nous lui ferons un couronnement d'argent ; si elle est une porte, nous la fermerons avec des ais de cèdre. (⁎)

*****

Si elle est un mur, Nous bâtirons sur elle des créneaux d'argent; Si elle est une porte, Nous la fermerons avec une planche de cèdre. - (Ⅰ)

*****

Si murus est,/ ædificemus super eum propugnacula argentea ;/ si ostium est, compingamus illud tabulis cedrinis./ (Ⅳ)

*****

‫ 9  ׃8   אם חומה היא נבנה עליה טירת כסף ואם דלת היא נצור עליה לוח ארז ‬ (Ⅴ)

*****

— Si elle est une muraille, nous bâtirons sur elle une demeure d’argent; et si elle est une porte, nous la fermerons avec une planche de cèdre. (Ⅵ)

*****

Si elle est [comme] une muraille, nous bâtirons sur elle un palais d’argent ; et si elle est [comme] une porte, nous la renforcerons d’un entablement de cèdre. (Ⅶ)

*****

Si elle est comme un mur, nous bâtirons dessus un palais d'argent; et si elle est comme une porte, nous la fermerons par une planche de cèdre. (Ⅷ)

*****

8. 10  
ἐγὼ τει̃χος καὶ μαστοί μου ὡς πύργοι ἐγὼ ἤμην ἐν ὀφθαλμοι̃ς αὐτου̃ ὡς εὑρίσκουσα εἰρήνην

(L'Epouse:) Je suis un mur, et mes seins sont comme des tours, aussi suis-je, à ses yeux, celle qui a trouvé la paix, (⁎)

*****

Je suis un mur, Et mes seins sont comme des tours; J'ai été à ses yeux comme celle qui trouve la paix. (Ⅰ)

*****

Ego murus, et ubera mea sicut turris,/ ex quo facta sum coram eo, quasi pacem reperiens./ (Ⅳ)

*****

‫ 10 ׃8   אני חומה ושדי כמגדלות אז הייתי בעיניו כמוצאת שלום פ‬ (Ⅴ)

*****

Je suis une muraille, et mes seins sont des tours; je fus alors à ses yeux comme celle qui a trouvé la paix. (Ⅵ)

*****

Je suis [comme] une muraille, et mes mamelles sont comme des tours ; j’ai été alors si favorisée de lui, que j’ai trouvé la paix. (Ⅶ)

*****

Je suis un mur, et mes seins sont comme des tours; j'ai été à ses yeux comme celle qui trouve la paix. (Ⅷ)

*****

8. 11  
ἀμπελὼν ἐγενήθη τω̨̃ Σαλωμων ἐν Βεελαμων ἔδωκεν τὸν ἀμπελω̃να αὐτου̃ τοι̃ς τηρου̃σιν ἀνὴρ οἴσει ἐν καρπω̨̃ αὐτου̃ χιλίους ἀργυρίου

(Le Choeur:) Salomon avait une vigne à Baal-Hamon, il remit la vigne à des gardiens, (⁎)

*****

Salomon avait une vigne à Baal Hamon; Il remit la vigne à des gardiens; Chacun apportait pour son fruit mille sicles d'argent. (Ⅰ)

*****

Vinea fuit pacifico in ea quæ habet populos :/ tradidit eam custodibus ;/ vir affert pro fructu ejus mille argenteos./ (Ⅳ)

*****

‫ 11 ׃8   כרם היה לשלמה בבעל המון נתן את הכרם לנטרים איש יבא בפריו אלף כסף ‬ (Ⅴ)

*****

— Salomon avait une vigne à Baal-Hamon: il remit la vigne à des gardiens; chacun devait apporter pour son fruit mille pièces d’argent. (Ⅵ)

*****

Salomon a eu une vigne en Bahalhamon, qu’il a donnée à des gardes, et chacun d’eux en doit apporter pour son fruit mille [pièces] d’argent. (Ⅶ)

*****

Salomon a eu à Baal-Hamon une vigne, qu'il a donnée à des gardes; chacun d'eux doit en apporter pour son fruit mille pièces d'argent. (Ⅷ)

*****

8. 12  
ἀμπελών μου ἐμὸς ἐνώπιόν μου οἱ χίλιοι σοί Σαλωμων καὶ οἱ διακόσιοι τοι̃ς τηρου̃σι τὸν καρπὸν αὐτου̃

(L'Epouse:) La vigne qui est à moi, j'en dispose : à toi, Salomon, les milles sicles, et deux cents aux gardiens de son fruit. (⁎)

*****

Ma vigne, qui est à moi, je la garde. A toi, Salomon, les mille sicles, Et deux cents à ceux qui gardent le fruit! - (Ⅰ)

*****

Vinea mea coram me est./ Mille tui pacifici,/ et ducenti his qui custodiunt fructus ejus./ (Ⅳ)

*****

‫ 12 ׃8   כרמי‪[Q]‬‪[n]‬‪[v]‬ שלי לפני האלף לך שלמה ומאתים לנטרים את פריו ‬ (Ⅴ)

*****

Ma vigne, qui est à moi, est devant moi. À toi, Salomon, les mille pièces; et deux cents pour ceux qui en gardent le fruit. (Ⅵ)

*****

Ma vigne, qui est à moi, est à mon commandement : Ô Salomon, que les mille [pièces d’argent soient] à toi, et [qu’il y en ait] deux cents pour les gardes du fruit de la vigne. (Ⅶ)

*****

Ma vigne, qui est à moi, je la garde, ô Salomon! A toi les mille pièces, et deux cents à ceux qui gardent le fruit! (Ⅷ)

*****

8. 13  
ὁ καθήμενος ἐν κήποις ἑται̃ροι προσέχοντες τη̨̃ φωνη̨̃ σου ἀκούτισόν με

(L'Epoux:) Toi qui habites les jardins les compagnons prêtent l'oreille à ta voix : daigne me la faire entendre (⁎)

*****

Habitante des jardins! Des amis prêtent l'oreille à ta voix. Daigne me la faire entendre! - (Ⅰ)

*****

Quæ habitas in hortis, amici auscultant ;/ fac me audire vocem tuam./ (Ⅳ)

*****

‫ 13 ׃8   היושבת‪[Q]‬‪[n]‬‪[p]‬ בגנים חברים מקשיבים לקולך השמיעיני ‬ (Ⅴ)

*****

Habitante des jardins, les compagnons sont attentifs à ta voix! Fais que je l’entende! (Ⅵ)

*****

Ô toi qui habites dans les jardins, les amis sont attentifs à ta voix ; fais que je l’entende. (Ⅶ)

*****

O toi, qui habites dans les jardins, les amis sont attentifs à ta voix; fais que je l'entende! (Ⅷ)

*****

8. 14  
φύγε ἀδελφιδέ μου καὶ ὁμοιώθητι τη̨̃ δορκάδι ἢ τω̨̃ νεβρω̨̃ τω̃ν ἐλάφων ἐπὶ ὄρη ἀρωμάτων

(L'Epouse:) Cours, mon bien aimé, et sois semblable à la gazelle, ou au faon des biches, sur les montagnes des baumiers ! (⁎)

*****

Fuis, mon bien-aimé! Sois semblable à la gazelle ou au faon des biches, Sur les montagnes des aromates! (Ⅰ)

*****

Fuge, dilecte mi, et assimilare capreæ,/ hinnuloque cervorum super montes aromatum.] (Ⅳ)

*****

‫ 14 ׃8   ברח דודי ודמה לך לצבי או לעפר האילים על הרי בשמים ‬ (Ⅴ)

*****

Fuis, mon bien-aimé, et sois semblable à une gazelle ou au faon des biches, sur les montagnes des aromates. (Ⅵ)

*****

Mon bien-aimé, fuis-t’en aussi vite qu’un chevreuil, ou qu’un faon de biche, sur les montagnes des drogues aromatiques. (Ⅶ)

*****

Mon bien-aimé, enfuis-toi aussi vite qu'une gazelle, ou qu'un faon de biche, sur les montagnes des aromates. (Ⅷ)

*****



Page: 1

Chapitre 8

| | | | | | | 8|





Home | ♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥