2 Timothée
Onelittleangel > > 2 Timothée  >
(18 Verses | Page 1 / 1)
Traduction de J.N. Darby.
A- | A | A+ | T+

Version
Versions comparées
Traduction de J.N. Darby.Afficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅰ)Afficher | Cacher
(Ⅲ)Afficher | Cacher
(Ⅳ)Afficher | Cacher
(Ⅶ)Afficher | Cacher
(Ⅷ)Afficher | Cacher


1.1
Paul, apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, selon la promesse de la vie qui est dans le christ Jésus,

Paul, apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, selon la promesse de la vie qui (est) dans le Christ Jésus, (⁎)

Paul, apôtre de Jésus Christ, par la volonté de Dieu, pour annoncer la promesse de la vie qui est en Jésus Christ, (Ⅰ)

Παῦλος ἀπόστολος ⸂Χριστοῦ Ἰησοῦ⸃ διὰ θελήματος θεοῦ κατ’ ἐπαγγελίαν ζωῆς τῆς ἐν Χριστῷ Ἰησοῦ (Ⅲ)

Paulus Apostolus Jesu Christi per voluntatem Dei, secundum promissionem vitæ, quæ est in Christo Jesu, (Ⅳ)

Paul Apôtre de Jésus-Christ, par la volonté de Dieu, selon la promesse de la vie qui est en Jésus-Christ : (Ⅶ)

1.2
à Timothée, mon enfant bien-aimé: Grâce, miséricorde, paix, de la part de Dieu le Père et du christ Jésus notre Seigneur!

à Timothée, (son) enfant bien-aimé : grâce, miséricorde, paix de la part de Dieu le Père et du Christ Jésus notre Seigneur ! (⁎)

à Timothée, mon enfant bien-aimé: que la grâce, la miséricorde et la paix te soient données de la part de Dieu le Père et de Jésus Christ notre Seigneur! (Ⅰ)

Τιμοθέῳ ἀγαπητῷ τέκνῳ· χάρις, ἔλεος, εἰρήνη ἀπὸ θεοῦ πατρὸς καὶ Χριστοῦ Ἰησοῦ τοῦ κυρίου ἡμῶν. (Ⅲ)

Timotheo carissimo filio : gratia, misericordia, pax a Deo Patre, et Christo Jesu Domino nostro.\ (Ⅳ)

A Timothée, mon fils bien-aimé, que la grâce, la miséricorde et la paix te soient données de la part de Dieu le Père, et de la part de Jésus-Christ notre Seigneur. (Ⅶ)

1.3
Je suis reconnaissant envers Dieu, que je sers dès mes ancêtres avec une conscience pure, de ce que je me souviens si constamment de toi dans mes supplications, nuit et jour

Je suis reconnaissant à Dieu, que je sers à la suite de mes pères avec une conscience pure, quand continuellement je fais mémoire de toi dans mes prières, nuit et jour, (⁎)

Je rends grâces à Dieu, que mes ancêtres ont servi, et que je sers avec une conscience pure, de ce que nuit et jour je me souviens continuellement de toi dans mes prières, (Ⅰ)

Χάριν ἔχω τῷ θεῷ, ᾧ λατρεύω ἀπὸ προγόνων ἐν καθαρᾷ συνειδήσει, ὡς ἀδιάλειπτον ἔχω τὴν περὶ σοῦ μνείαν ἐν ταῖς δεήσεσίν μου, νυκτὸς καὶ ἡμέρας (Ⅲ)

Gratias ago Deo, cui servio a progenitoribus in conscientia pura, quod sine intermissione habeam tui memoriam in orationibus meis, nocte ac die (Ⅳ)

Je rends grâces à Dieu, lequel je sers dès mes ancêtres avec une pure conscience, faisant sans cesse mention de toi dans mes prières nuit et jour. (Ⅶ)

1.4
(désirant ardemment de te voir, me souvenant de tes larmes, afin que je sois rempli de joie,)

désirant te voir, au souvenir de tes larmes, afin d'être rempli de joie, (⁎)

me rappelant tes larmes, et désirant te voir afin d'être rempli de joie, (Ⅰ)

ἐπιποθῶν σε ἰδεῖν, μεμνημένος σου τῶν δακρύων, ἵνα χαρᾶς πληρωθῶ (Ⅲ)

desiderans te videre, memor lacrimarum tuarum, ut gaudio implear, (Ⅳ)

Me souvenant de tes larmes, je désire fort de te voir afin que je sois rempli de joie ; (Ⅶ)

1.5
me rappelant la foi sincère qui est en toi, et qui a d’abord habité dans ta grand-mère Loïs et dans ta mère Eunice, et, j’en suis persuadé, en toi aussi.

(car) je me suis ressouvenu de la foi sincère qui (est) en toi : ta grand'mère Loïs d'abord, puis ta mère Eunice l'ont possédée, et je suis sûr qu'elle est aussi en toi. (⁎)

gardant le souvenir de la foi sincère qui est en toi, qui habita d'abord dans ton aïeule Loïs et dans ta mère Eunice, et qui, j'en suis persuadé, habite aussi en toi. (Ⅰ)

ὑπόμνησιν ⸀λαβὼν τῆς ἐν σοὶ ἀνυποκρίτου πίστεως, ἥτις ἐνῴκησεν πρῶτον ἐν τῇ μάμμῃ σου Λωΐδι καὶ τῇ μητρί σου Εὐνίκῃ, πέπεισμαι δὲ ὅτι καὶ ἐν σοί. (Ⅲ)

recordationem accipiens ejus fidei, quæ est in te non ficta, quæ et habitavit primum in avia tua Loide, et matre tua Eunice, certus sum autem quod et in te.\ (Ⅳ)

Et me souvenant de la foi sincère qui est en toi, et qui a premièrement habité en Loïs, ta grand-mère, et en Eunice, ta mère, et je suis persuadé qu’elle [habite] aussi en toi. (Ⅶ)

1.6
C’est pourquoi je te rappelle de ranimer le don de grâce de Dieu qui est en toi par l’imposition de mes mains;

C'est pourquoi je te rappelle de raviver le don de Dieu, qui est en toi, (conféré) par l'imposition de mes mains. (⁎)

C'est pourquoi je t'exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l'imposition de mes mains. (Ⅰ)

δι’ ἣν αἰτίαν ἀναμιμνῄσκω σε ἀναζωπυρεῖν τὸ χάρισμα τοῦ θεοῦ, ὅ ἐστιν ἐν σοὶ διὰ τῆς ἐπιθέσεως τῶν χειρῶν μου· (Ⅲ)

Propter quam causam admoneo te ut resuscites gratiam Dei, quæ est in te per impositionem manuum mearum. (Ⅳ)

C’est pourquoi je t’exhorte de ranimer le don de Dieu, qui est en toi par l’imposition de mes mains. (Ⅶ)

1.7
car Dieu ne nous a pas donné un esprit de crainte, mais de puissance, et d’amour, et de conseil.

Car ce n'est pas un esprit de pusillanimité que Dieu nous a donné, mais (un esprit) de force, d'amour et de maîtrise de soi. (⁎)

Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse. (Ⅰ)

οὐ γὰρ ἔδωκεν ἡμῖν ὁ θεὸς πνεῦμα δειλίας, ἀλλὰ δυνάμεως καὶ ἀγάπης καὶ σωφρονισμοῦ. (Ⅲ)

Non enim dedit nobis Deus spiritum timoris : sed virtutis, et dilectionis, et sobrietatis. (Ⅳ)

Car Dieu ne nous a pas donné un esprit de timidité, mais de force, de charité et de prudence. (Ⅶ)

1.8
N’aie donc pas honte du témoignage de notre Seigneur, ni de moi son prisonnier, mais prends part aux souffrances de l’évangile, selon la puissance de Dieu,

N'aie donc pas honte du témoignage (à rendre) à notre Seigneur, ni de moi, son prisonnier; mais prends ta part de souffrances pour l'Evangile, moyennant la force de Dieu, (⁎)

N'aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l'Évangile, (Ⅰ)

Μὴ οὖν ἐπαισχυνθῇς τὸ μαρτύριον τοῦ κυρίου ἡμῶν μηδὲ ἐμὲ τὸν δέσμιον αὐτοῦ, ἀλλὰ συγκακοπάθησον τῷ εὐαγγελίῳ κατὰ δύναμιν θεοῦ, (Ⅲ)

Noli itaque erubescere testimonium Domini nostri, neque me vinctum ejus : sed collabora Evangelio secundum virtutem Dei : (Ⅳ)

Ne prends donc point à honte le témoignage de notre Seigneur, ni moi, qui suis son prisonnier ; mais prends part aux afflictions de l’Evangile, selon la puissance de Dieu ; (Ⅶ)

1.9
qui nous a sauvés et nous a appelés d’un saint appel, non selon nos œuvres, mais selon son propre dessein, et sa propre grâce qui nous a été donnée dans le christ Jésus avant les temps des siècles,

qui nous a sauvés et nous a appelés par une vocation sainte, non en vertu de nos œuvres, mais en vertu de (son) propre décret et de (sa) grâce, qui nous a été donnée dans le Christ Jésus de toute éternité (⁎)

par la puissance de Dieu qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus Christ avant les temps éternels, (Ⅰ)

τοῦ σώσαντος ἡμᾶς καὶ καλέσαντος κλήσει ἁγίᾳ, οὐ κατὰ τὰ ἔργα ἡμῶν ἀλλὰ κατὰ ἰδίαν πρόθεσιν καὶ χάριν, τὴν δοθεῖσαν ἡμῖν ἐν Χριστῷ Ἰησοῦ πρὸ χρόνων αἰωνίων, (Ⅲ)

qui nos liberavit, et vocavit vocatione sua sancta, non secundum opera nostra, sed secundum propositum suum, et gratiam, quæ data est nobis in Christo Jesu ante tempora sæcularia. (Ⅳ)

Qui nous a sauvés, et qui nous a appelés par une sainte vocation, non selon nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels ; (Ⅶ)

1.10
mais qui a été manifestée maintenant par l’apparition de notre Sauveur Jésus Christ, qui a annulé la mort et a fait luire la vie et l’incorruptibilité par l’évangile;

et qui a été manifestée à présent par l'apparition de notre Sauveur le Christ Jésus, qui a détruit la mort et a fait briller la vie et l'immortalité par l'Evangile, (⁎)

et qui a été manifestée maintenant par l'apparition de notre Sauveur Jésus Christ, qui a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l'immortalité par l'Évangile. (Ⅰ)

φανερωθεῖσαν δὲ νῦν διὰ τῆς ἐπιφανείας τοῦ σωτῆρος ἡμῶν ⸂Ἰησοῦ Χριστοῦ⸃, καταργήσαντος μὲν τὸν θάνατον φωτίσαντος δὲ ζωὴν καὶ ἀφθαρσίαν διὰ τοῦ εὐαγγελίου, (Ⅲ)

Manifestata est autem nunc per illuminationem Salvatoris nostri Jesu Christi, qui destruxit quidem mortem, illuminavit autem vitam, et incorruptionem per Evangelium : (Ⅳ)

Et qui maintenant a été manifestée par l’apparition de notre Sauveur Jésus-Christ, qui a détruit la mort, et qui a mis en lumière la vie et l’immortalité par l’Evangile ; (Ⅶ)

1.11
pour lequel moi j’ai été établi prédicateur et apôtre et docteur des nations.

dont moi j'ai été établi prédicateur, apôtre et docteur des Gentils. (⁎)

C'est pour cet Évangile que j'ai été établi prédicateur et apôtre, chargé d'instruire les païens. (Ⅰ)

εἰς ὃ ἐτέθην ἐγὼ κῆρυξ καὶ ἀπόστολος καὶ ⸀διδάσκαλος. (Ⅲ)

in quo positus sum ego prædicator, et Apostolus, et magister gentium. (Ⅳ)

Pour lequel j’ai été établi Prédicateur, Apôtre, et Docteur des Gentils. (Ⅶ)

1.12
C’est pourquoi aussi je souffre ces choses; mais je n’ai pas de honte, car je sais qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il a la puissance de garder ce que je lui ai confié, jusqu’à ce jour-là.

C'est pourquoi aussi j'endure ces souffrances, mais je n'(en) ai point honte, car je sais en qui j'ai mis ma confiance, et j'ai la conviction qu'il a le pouvoir de garder mon dépôt jusqu'à ce jour-là. (⁎)

Et c'est à cause de cela que je souffre ces choses; mais j'en ai point honte, car je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder mon dépôt jusqu'à ce jour-là. (Ⅰ)

δι’ ἣν αἰτίαν καὶ ταῦτα πάσχω, ἀλλ’ οὐκ ἐπαισχύνομαι, οἶδα γὰρ ᾧ πεπίστευκα, καὶ πέπεισμαι ὅτι δυνατός ἐστιν τὴν παραθήκην μου φυλάξαι εἰς ἐκείνην τὴν ἡμέραν. (Ⅲ)

Ob quam causam etiam hæc patior, sed non confundor. Scio enim cui credidi, et certus sum quia potens est depositum meum servare in illum diem. (Ⅳ)

C’est pourquoi aussi je souffre ces choses ; mais je n’en ai point de honte ; car je connais celui en qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il est puissant pour garder mon dépôt jusqu’à cette journée-là. (Ⅶ)

1.13
Aie un modèle des saines paroles que tu as entendues de moi, dans la foi et l’amour qui est dans le christ Jésus.

Prends modèle sur les saines paroles que tu as entendues de moi, en la foi et la charité qui est dans le Christ Jésus. (⁎)

Retiens dans la foi et dans la charité qui est en Jésus Christ le modèle des saines paroles que tu as reçues de moi. (Ⅰ)

ὑποτύπωσιν ἔχε ὑγιαινόντων λόγων ὧν παρ’ ἐμοῦ ἤκουσας ἐν πίστει καὶ ἀγάπῃ τῇ ἐν Χριστῷ Ἰησοῦ· (Ⅲ)

Formam habe sanorum verborum, quæ a me audisti in fide, et in dilectione in Christo Jesu. (Ⅳ)

Retiens le vrai patron des saines paroles que tu as entendues de moi, dans la foi et dans la charité qui est en Jésus-Christ. (Ⅶ)

1.14
Garde le bon dépôt par l’Esprit Saint qui habite en nous.

Garde le bon dépôt, par l'Esprit-Saint qui habite en nous. (⁎)

Garde le bon dépôt, par le Saint Esprit qui habite en nous. (Ⅰ)

τὴν καλὴν παραθήκην φύλαξον διὰ πνεύματος ἁγίου τοῦ ἐνοικοῦντος ἐν ἡμῖν. (Ⅲ)

Bonum depositum custodi per Spiritum Sanctum, qui habitat in nobis. (Ⅳ)

Garde le bon dépôt par le Saint-Esprit qui habite en nous. (Ⅶ)

1.15
Tu sais ceci, que tous ceux qui sont en Asie, du nombre desquels sont Phygelle et Hermogène, se sont détournés de moi.

Tu le sais : tous ceux qui sont en Asie m'ont abandonné, entre autres Phygèle et Hermogène. (⁎)

Tu sais que tous ceux qui sont en Asie m'ont abandonné, entre autres Phygelle et Hermogène. (Ⅰ)

Οἶδας τοῦτο ὅτι ἀπεστράφησάν με πάντες οἱ ἐν τῇ Ἀσίᾳ, ὧν ἐστιν Φύγελος καὶ Ἑρμογένης. (Ⅲ)

Scis hoc, quod aversi sunt a me omnes, qui in Asia sunt, ex quibus est Phigellus, et Hermogenes. (Ⅳ)

Tu sais ceci, que tous ceux qui [sont] en Asie, se sont éloignés de moi ; entre lesquels sont Phygelle et Hermogène. (Ⅶ)

1.16
Le Seigneur fasse miséricorde à la maison d’Onésiphore, car il m’a souvent consolé et n’a point eu honte de ma chaîne,

Que le Seigneur fasse miséricorde à la maison d'Onésiphore, parce qu'il m'a réconforté souvent et n'a pas eu honte de mes chaînes; (⁎)

Que le Seigneur répande sa miséricorde sur la maison d'Onésiphore, car il m'a souvent consolé, et il n'a pas eu honte de mes chaînes; (Ⅰ)

δῴη ἔλεος ὁ κύριος τῷ Ὀνησιφόρου οἴκῳ, ὅτι πολλάκις με ἀνέψυξεν, καὶ τὴν ἅλυσίν μου οὐκ ἐπαισχύνθη· (Ⅲ)

Det misericordiam Dominus Onesiphori domui : quia sæpe me refrigeravit, et catenam meam non erubuit : (Ⅳ)

Le Seigneur fasse miséricorde à la maison d’Onésiphore : car souvent il m’a consolé, et il n’a point eu honte de ma chaîne ; (Ⅶ)

1.17
mais, quand il a été à Rome, il m’a cherché très soigneusement et il m’a trouvé.

au contraire, arrivé dans Rome, il m'a cherché avec empressement et m'a trouvé. (⁎)

au contraire, lorsqu'il est venu à Rome, il m'a cherché avec beaucoup d'empressement, et il m'a trouvé. (Ⅰ)

ἀλλὰ γενόμενος ἐν Ῥώμῃ ⸀σπουδαίως ἐζήτησέν με καὶ εὗρεν— (Ⅲ)

sed cum Romam venisset, sollicite me quæsivit, et invenit. (Ⅳ)

Au contraire, quand il a été à Rome, il m’a cherché très soigneusement, et il m’a trouvé. (Ⅶ)

1.18
Le Seigneur lui fasse trouver miséricorde de la part du Seigneur dans ce jour-là; et tu sais mieux que personne combien de services il a rendus dans Éphèse.

Que le Seigneur lui donne de trouver miséricorde auprès du Seigneur en ce jour-là ! Et tous les services qu'il m'a rendus à Ephèse, tu les connais fort bien. (⁎)

Que le Seigneur lui donne d'obtenir miséricorde auprès du Seigneur en ce jour-là. Tu sais mieux que personne combien de services il m'a rendus à Éphèse. (Ⅰ)

δῴη αὐτῷ ὁ κύριος εὑρεῖν ἔλεος παρὰ κυρίου ἐν ἐκείνῃ τῇ ἡμέρᾳ—καὶ ὅσα ἐν Ἐφέσῳ διηκόνησεν, βέλτιον σὺ γινώσκεις. (Ⅲ)

Det illi Dominus invenire misericordiam a Domino in illa die. Et quanta Ephesi ministravit mihi, tu melius nosti. (Ⅳ)

Le Seigneur lui fasse trouver miséricorde envers le Seigneur en cette journée-là ; et tu sais mieux [que personne] combien il m’a rendu de services à Ephèse. (Ⅶ)


Page:  1

Chapitres   1| | | |

Menu livre ↑