[les] saba..
>  
55 Verses | Page 1 / 2
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


34. 0  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅱ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
34. 1  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِي لَهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَلَهُ الْحَمْدُ فِي الْآخِرَةِ ۚ وَهُوَ الْحَكِيمُ الْخَبِيرُ
- Alhamdu lillahi allathee lahu ma fee alssamawati wama fee alardi walahu alhamdu fee alakhirati wahuwa alhakeemu alkhabeeru (Ⅰ)
- Louange à Dieu à qui appartient tout ce qui est dans les Cieux et tout ce qui est sur la Terre ! Louange à Lui dans la vie future ! Il est le Sage, le Bien-Informé. (Ⅱ)
- Louange à DIEU à qui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Louange à Lui dans la vie future. Il est le Sage qui connaît tout. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم الحمد لله الذي له ما في السماوات وما في الأرض وله الحمد في الآخرة وهو الحكيم الخبير (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ الحَمدُ لِلَّهِ الَّذى لَهُ ما فِى السَّمٰوٰتِ وَما فِى الأَرضِ وَلَهُ الحَمدُ فِى الءاخِرَةِ ۚ وَهُوَ الحَكيمُ الخَبيرُ (Ⅴ)
- Louange à Allah, Lui qui possède tout ce qui se trouve dans les cieux et sur terre. À Lui la louange au moment de la vie future. Il est le Sage, le Très-Informé. (Ⅵ)
- Louange à Dieu, à qui appartient tout ce qui est aux cieux et sur la terre, et à qui revient la louange dans la dernière. — Il est le Sage, l’Informé. (Ⅶ)
- Louange à Allah qui a ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. A Lui la louange [en la Vie première et] en la [Vie] Dernière. Il est le Sage, l'Informé. (Ⅷ)
34. 2  
يَعْلَمُ مَا يَلِجُ فِي الْأَرْضِ وَمَا يَخْرُجُ مِنْهَا وَمَا يَنزِلُ مِنَ السَّمَاءِ وَمَا يَعْرُجُ فِيهَا ۚ وَهُوَ الرَّحِيمُ الْغَفُورُ
- YaAAlamu ma yaliju fee alardi wama yakhruju minha wama yanzilu mina alssamai wama yaAAruju feeha wahuwa alrraheemu alghafooru (Ⅰ)
- Il sait ce qui pénètre dans la terre et ce qui en sort, ce qui descend du ciel et ce qui y monte. Il est le Compatissant, le Clément. (Ⅱ)
- Il sait ce qui entre en terre et ce qui en sort, ce qui descend du ciel et ce qui y remonte. Il est Très-Miséricordieux (Très-Bienfaiteur), Celui qui pardonne. (Ⅲ)
- يعلم ما يلج في الأرض وما يخرج منها وما ينزل من السماء وما يعرج فيها وهو الرحيم الغفور (Ⅳ)
- يَعلَمُ ما يَلِجُ فِى الأَرضِ وَما يَخرُجُ مِنها وَما يَنزِلُ مِنَ السَّماءِ وَما يَعرُجُ فيها ۚ وَهُوَ الرَّحيمُ الغَفورُ (Ⅴ)
- Il sait ce qui pénètre en terre et ce qui sourd de ses entrailles, ce qui descend du ciel et ce qui monte vers le ciel. Il est le Miséricordieux, Celui qui pardonne. (Ⅵ)
- — Il sait ce qui pénètre dans la terre et ce qui en sort, ce qui descend du ciel et ce qui y monte. — Il est le Miséricordieux, le Tout pardon. (Ⅶ)
- Il sait ce qui pénètre dans la terre et ce qui en sort, ce qui descend du ciel et s’y élève. Il est le Miséricordieux, l’Absoluteur. (Ⅷ)
34. 3  
وَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا لَا تَأْتِينَا السَّاعَةُ ۖ قُلْ بَلَىٰ وَرَبِّي لَتَأْتِيَنَّكُمْ عَالِمِ الْغَيْبِ ۖ لَا يَعْزُبُ عَنْهُ مِثْقَالُ ذَرَّةٍ فِي السَّمَاوَاتِ وَلَا فِي الْأَرْضِ وَلَا أَصْغَرُ مِن ذَٰلِكَ وَلَا أَكْبَرُ إِلَّا فِي كِتَابٍ مُّبِينٍ
- Waqala allatheena kafaroo la tateena alssaAAatu qul bala warabbee latatiyannakum AAalimi alghaybi la yaAAzubu AAanhu mithqalu tharratin fee alssamawati wala fee alardi wala asgharu min thalika wala akbaru illa fee kitabin mubeenin (Ⅰ)
- Les négateurs disent : « L’Heure ne nous atteindra pas ! » Réponds-leur : « Mais si, par mon Seigneur qui connaît le mystère de l’Univers ! Elle vous atteindra à coup sûr, car rien de ce qui est dans les Cieux ou sur la Terre, fût-il du poids d’un atome, n’échappe à la connaissance du Seigneur. Et il n’est rien de plus petit ni de plus grand qui ne soit mentionné dans un Livre explicite, (Ⅱ)
- Les impies [qui ont le cœur malsain] disent : « L’Heure (de la résurrection) ne nous viendra pas ! » Dis[-leur] : « Mais, si ! Par mon Seigneur ! Elle vous atteindra. [DIEU] connaît la réalité suprasensible, rien ne Lui échappe, [fût-il] du poids d’un atome, dans les cieux ou sur la terre. Rien de plus petit [que l’atome] ni de plus grand, qui ne soit [inscrit] dans un Livre explicite, (Ⅲ)
- وقال الذين كفروا لا تأتينا الساعة قل بلى وربي لتأتينكم عالم الغيب لا يعزب عنه مثقال ذرة في السماوات ولا في الأرض ولا أصغر من ذلك ولا أكبر إلا في كتاب مبين (Ⅳ)
- وَقالَ الَّذينَ كَفَروا لا تَأتينَا السّاعَةُ ۖ قُل بَلىٰ وَرَبّى لَتَأتِيَنَّكُم عٰلِمِ الغَيبِ ۖ لا يَعزُبُ عَنهُ مِثقالُ ذَرَّةٍ فِى السَّمٰوٰتِ وَلا فِى الأَرضِ وَلا أَصغَرُ مِن ذٰلِكَ وَلا أَكبَرُ إِلّا فى كِتٰبٍ مُبينٍ (Ⅴ)
- Ceux qui n’ont pas cru disent : L’Heure ne nous rattrapera pas ! Dis-leur : Par la volonté de mon Seigneur, si ! Il est Celui qui connaît l’invisible. Et rien ne Lui échappe, quelque infime que soit son poids, ni dans les cieux ni sur terre ni plus petit ni plus grand. Tout est retranscrit dans un Livre explicite. (Ⅵ)
- — Les dénégateurs disent : « L’Heure ne nous adviendra pas ». Dis : « Mais si, par mon Seigneur, sûrement elle vous adviendra ». — Savant du mystère, ne Lui échappe le poids du moindre corpuscule dans les cieux ou sur la terre, non plus qu’il n’est chose plus infime ou plus considérable qui ne figure sur un Livre explicite (Ⅶ)
- Ceux qui sont infidèles ont dit : « L’Heure ne nous touchera point. » Réponds[-leur] : « Si ! par mon Seigneur !, certes, elle vous touchera, [par mon Seigneur] qui connaît l’Inconnaissable, à qui n’échappent ni le poids d’un atome, dans les cieux et sur la terre, ni [un poids] plus petit ou plus grand que cela ! [Rien ne se fait] sans que [cela soit consigné] dans un rôle explicite. (Ⅷ)
34. 4  
لِّيَجْزِيَ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ ۚ أُولَٰئِكَ لَهُم مَّغْفِرَةٌ وَرِزْقٌ كَرِيمٌ
- Liyajziya allatheena amanoo waAAamiloo alssalihati olaika lahum maghfiratun warizqun kareemun (Ⅰ)
- afin que Dieu récompense ceux qui croient et font le bien, et auxquels sont réservés l’absolution et un don généreux, (Ⅱ)
- [l’Heure de la résurrection viendra] pour que DIEU récompense ceux qui ont cru [en Dieu, ont voulu] et qui ont travaillé bien [utile à eux-mêmes, à la société humaine et pour la cause de DIEU] ; ceux-là auront le pardon et un généreux don. (Ⅲ)
- ليجزي الذين آمنوا وعملوا الصالحات أولئك لهم مغفرة ورزق كريم (Ⅳ)
- لِيَجزِىَ الَّذينَ ءامَنوا وَعَمِلُوا الصّٰلِحٰتِ ۚ أُولٰئِكَ لَهُم مَغفِرَةٌ وَرِزقٌ كَريمٌ (Ⅴ)
- Cela afin que ceux qui ont fait du bien soient rétribués. À tous ceux-là, un grand pardon et des biens conséquents seront accordés. (Ⅵ)
- si bien qu’Il récompense ceux qui ont cru, effectué les œuvres salutaires : à ceux-là toute indulgence et généreuse attribution (Ⅶ)
- [L’Heure viendra] pour qu’Il récompense ceux qui auront cru et pratiqué les œuvres pies. Ceux-là auront pardon et généreuse attribution. (Ⅷ)
34. 5  
وَالَّذِينَ سَعَوْا فِي آيَاتِنَا مُعَاجِزِينَ أُولَٰئِكَ لَهُمْ عَذَابٌ مِّن رِّجْزٍ أَلِيمٌ
- Waallatheena saAAaw fee ayatina muAAajizeena olaika lahum AAathabun min rijzin aleemin (Ⅰ)
- contrairement à ceux qui s’emploient à rendre Nos signes inopérants et qui seront voués à de terribles et douloureux tourments, (Ⅱ)
- [Mais] ceux (impies, injustes, hypocrites obstinés...) qui s’efforcent de [nier et de rejeter] Nos versets [et Nos signes, et s’y opposent] s’imaginant paralyser [Notre autorité et échapper à la justice], voilà ceux qui subiront le châtiment d’une punition douloureuse. (Ⅲ)
- والذين سعوا في آياتنا معاجزين أولئك لهم عذاب من رجز أليم (Ⅳ)
- وَالَّذينَ سَعَو فى ءايٰتِنا مُعٰجِزينَ أُولٰئِكَ لَهُم عَذابٌ مِن رِجزٍ أَليمٌ (Ⅴ)
- En revanche, ceux qui ont tenté de rendre vains Nos signes et qui ont montré leur impuissance, subiront un châtiment des plus douloureux. (Ⅵ)
- tandis que ceux qui se seront démenés contre Nos signes, croyant les rendre impotents, ceux-là subiront un tourment de furieuse douleur. (Ⅶ)
- Ceux qui [au contraire] se seront évertués contre les aya d’Allah, déclarant Son Impuissance, [ceux-là] auront un tourment cruel. » (Ⅷ)
34. 6  
وَيَرَى الَّذِينَ أُوتُوا الْعِلْمَ الَّذِي أُنزِلَ إِلَيْكَ مِن رَّبِّكَ هُوَ الْحَقَّ وَيَهْدِي إِلَىٰ صِرَاطِ الْعَزِيزِ الْحَمِيدِ
- Wayara allatheena ootoo alAAilma allathee onzila ilayka min rabbika huwa alhaqqa wayahdee ila sirati alAAazeezi alhameedi (Ⅰ)
- et afin aussi que ceux qui ont reçu la science soient persuadés que le Livre qui t’a été révélé exprime bien la vérité et qu’il engage dans la Voie du Tout-Puissant, du Digne de louange. (Ⅱ)
- [Quant à] ceux qui ont reçu le savoir [réel] voient que [le message] descendu sur toi [venant] de ton Seigneur est la vérité et qu’il guide vers la voie du Puissant honoré, du Digne de louange. (Ⅲ)
- ويرى الذين أوتوا العلم الذي أنزل إليك من ربك هو الحق ويهدي إلى صراط العزيز الحميد (Ⅳ)
- وَيَرَى الَّذينَ أوتُوا العِلمَ الَّذى أُنزِلَ إِلَيكَ مِن رَبِّكَ هُوَ الحَقَّ وَيَهدى إِلىٰ صِرٰطِ العَزيزِ الحَميدِ (Ⅴ)
- Ceux à qui la science a été donnée par ton Seigneur verront que c’est bien là la Vérité qui pousse dans le droit chemin, un chemin honorable et digne de louanges. (Ⅵ)
- Et pourtant, ceux qui ont reçu la connaissance voient que le message descendu sur toi de par ton Seigneur est bien le Vrai, et qu’il guide à la voie du Tout-Puissant, du Louangé. (Ⅶ)
- Ceux qui ont reçu la Science qu’on a fait descendre vers toi, de ton Seigneur, voient que ton [Seigneur] est la Vérité et qu’Il dirige vers la Voie glorieuse (‘azîz) et louable. (Ⅷ)
34. 7  
وَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا هَلْ نَدُلُّكُمْ عَلَىٰ رَجُلٍ يُنَبِّئُكُمْ إِذَا مُزِّقْتُمْ كُلَّ مُمَزَّقٍ إِنَّكُمْ لَفِي خَلْقٍ جَدِيدٍ
- Waqala allatheena kafaroo hal nadullukum AAala rajulin yunabbiokum itha muzziqtum kulla mumazzaqin innakum lafee khalqin jadeedin (Ⅰ)
- Ceux qui ne croient pas disent : « Voulez-vous que nous vous montrions un homme qui prétend que, lorsque vous serez décomposés et réduits en poussière, vous aurez à connaître une vie nouvelle ? (Ⅱ)
- Les impies [pervertisseurs etc. qui ont les cœurs malsains et dénient la vie future] disent [ironiquement] : « Vous indiquerons-nous un homme qui vous annonce qu’une fois dépecés en mille pièces, vous serez [ressuscités] pour une nouvelle création ? (Ⅲ)
- وقال الذين كفروا هل ندلكم على رجل ينبئكم إذا مزقتم كل ممزق إنكم لفي خلق جديد (Ⅳ)
- وَقالَ الَّذينَ كَفَروا هَل نَدُلُّكُم عَلىٰ رَجُلٍ يُنَبِّئُكُم إِذا مُزِّقتُم كُلَّ مُمَزَّقٍ إِنَّكُم لَفى خَلقٍ جَديدٍ (Ⅴ)
- Les incroyants disent : Voulez-vous que l’on vous indique un homme qui vous dira que, une fois que vous serez désintégrés, vous renaîtrez sous une autre forme ? (Ⅵ)
- Il est vrai que les dénégateurs disent : « Vous montrerons-nous (cette curiosité ?), un personnage qui vous annonce qu’une fois dépecés en mille pièces, vous participerez d’une nouvelle création ? (Ⅶ)
- Ceux qui sont incrédules ont dit : « Vous indiquerons-nous un homme qui vous prédit (nabba’a) que, quand vous serez déchirés en mille lambeaux, [, en vos sépulcres], vous reparaîtrez en une nouvelle création ? » (Ⅷ)
34. 8  
أَفْتَرَىٰ عَلَى اللَّهِ كَذِبًا أَم بِهِ جِنَّةٌ ۗ بَلِ الَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ بِالْآخِرَةِ فِي الْعَذَابِ وَالضَّلَالِ الْبَعِيدِ
- Aftara AAala Allahi kathiban am bihi jinnatun bali allatheena la yuminoona bialakhirati fee alAAathabi waalddalali albaAAeedi (Ⅰ)
- S’agit-il d’un mensonge qu’il attribue à Dieu ? Ou est-il simplement devenu fou ? » Il n’en est rien ! La réalité est que ceux qui ne croient pas à la vie future et qui sont voués au châtiment se trouvent plutôt en plein égarement. (Ⅱ)
- A-t-il inventé un mensonge contre DIEU ou est-il un fou ? » Eh bien, non, ceux (impies, injustes obstinés etc.) qui ne croient pas en la vie future sont voués au châtiment et à l’égarement lointain [à cause de leurs mauvais actes]. (Ⅲ)
- أفترى على الله كذبا أم به جنة بل الذين لا يؤمنون بالآخرة في العذاب والضلال البعيد (Ⅳ)
- أَفتَرىٰ عَلَى اللَّهِ كَذِبًا أَم بِهِ جِنَّةٌ ۗ بَلِ الَّذينَ لا يُؤمِنونَ بِالءاخِرَةِ فِى العَذابِ وَالضَّلٰلِ البَعيدِ (Ⅴ)
- Cet homme-là ment à propos d’Allah, à moins qu’il ne soit possédé par des djinns, car ceux qui ne croient pas à la vie future seront dans un tourment et un grand égarement. (Ⅵ)
- Est-ce qu’il fabulerait sur Dieu un mensonge, ou s’il est possédé des djinns ? » Non ! mais ceux qui ne croient pas à la vie dernière, d’eux-mêmes se livrent au châtiment, à l’égarement radical (Ⅶ)
- [Cet homme] a-t-il forgé contre Allah un mensonge, ou bien des Djinns sont-ils en lui ? [Non !], tout au contraire. Ceux qui ne croient point en la [Vie] Dernière seront dans le Tourment et dans l’Égarement infini. (Ⅷ)
34. 9  
أَفَلَمْ يَرَوْا إِلَىٰ مَا بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَمَا خَلْفَهُم مِّنَ السَّمَاءِ وَالْأَرْضِ ۚ إِن نَّشَأْ نَخْسِفْ بِهِمُ الْأَرْضَ أَوْ نُسْقِطْ عَلَيْهِمْ كِسَفًا مِّنَ السَّمَاءِ ۚ إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَآيَةً لِّكُلِّ عَبْدٍ مُّنِيبٍ
- Afalam yaraw ila ma bayna aydeehim wama khalfahum mina alssamai waalardi in nasha nakhsif bihimu alarda aw nusqit AAalayhim kisafan mina alssamai inna fee thalika laayatan likulli AAabdin muneebin (Ⅰ)
- Ne voient-ils donc pas s’étendre autour d’eux, de toutes parts, les Cieux et la Terre ? Si Nous le voulons, Nous les ferons engloutir par la terre ou Nous ferons tomber sur eux des blocs du ciel. En vérité, il y a là un signe pour tout serviteur qui veut se repentir. (Ⅱ)
- [Les impies etc.] ne voient-ils pas ce qu’il y a devant et derrière eux comme ciel et comme terre ? Si Nous voulons, Nous les ferons engloutir par la terre ou Nous ferons tomber sur eux un morceau du ciel. En cela réside un signe [à méditer] pour tout serviteur repentant. (Ⅲ)
- أفلم يروا إلى ما بين أيديهم وما خلفهم من السماء والأرض إن نشأ نخسف بهم الأرض أو نسقط عليهم كسفا من السماء إن في ذلك لآية لكل عبد منيب (Ⅳ)
- أَفَلَم يَرَوا إِلىٰ ما بَينَ أَيديهِم وَما خَلفَهُم مِنَ السَّماءِ وَالأَرضِ ۚ إِن نَشَأ نَخسِف بِهِمُ الأَرضَ أَو نُسقِط عَلَيهِم كِسَفًا مِنَ السَّماءِ ۚ إِنَّ فى ذٰلِكَ لَءايَةً لِكُلِّ عَبدٍ مُنيبٍ (Ⅴ)
- Ne voient-ils pas ce qui les entoure de toutes parts et par-devers eux, autant le ciel que la terre ? Si Nous le voulions, la terre se déroberait devant eux, ou alors Nous ferions tomber une partie du ciel sur leurs têtes. Il y a en cela suffisamment de signes pour celui qui est capable de se repentir. (Ⅵ)
- ne considèrent-ils pas, de la terre et du ciel, leur pressante conjoncture et ce qui les talonne ? Si Nous voulions, Nous les engloutirions dans le sol, Nous précipiterions sur eux un pan du ciel. — En quoi réside un signe pour tout adorateur résipiscent. (Ⅶ)
- Eh quoi ! n’ont-ils point vu ce qui, du ciel et de la terre, est devant eux et derrière eux ? Si Nous [le] voulons, Nous les engloutirons en la terre ou ferons tomber sur eux des pans du ciel. En vérité, en cela est certes un signe pour tout serviteur venant à résipiscence (munîb). (Ⅷ)
34. 10  
۞ وَلَقَدْ آتَيْنَا دَاوُودَ مِنَّا فَضْلًا ۖ يَا جِبَالُ أَوِّبِي مَعَهُ وَالطَّيْرَ ۖ وَأَلَنَّا لَهُ الْحَدِيدَ
- Walaqad atayna dawooda minna fadlan ya jibalu awwibee maAAahu waalttayra waalanna lahu alhadeeda (Ⅰ)
- David reçut une insigne grâce de Notre part : « Ô montagnes, faites écho à ses cantiques ! Et vous, oiseaux, reproduisez-en aussi les airs ! » Et Nous avons rendu le fer malléable entre ses mains (Ⅱ)
- Nous avons accordé une grâce à David, [Nous avons dit] : « Montagnes et oiseaux harmonisez-vous avec lui [dans ses hymnes glorifiant DIEU] ». Et Nous avons pour lui amolli le fer, (Ⅲ)
- ولقد آتينا داوود منا فضلا يا جبال أوبي معه والطير وألنا له الحديد (Ⅳ)
- ۞ وَلَقَد ءاتَينا داوۥدَ مِنّا فَضلًا ۖ يٰجِبالُ أَوِّبى مَعَهُ وَالطَّيرَ ۖ وَأَلَنّا لَهُ الحَديدَ (Ⅴ)
- Nous dotâmes David de Nos bienfaits. Nous fîmes des montagnes et des oiseaux ses complices, qui chantent [des cantiques] avec lui. Nous lui amollîmes le fer. (Ⅵ)
- Oui, Nous avons imparti à David une grâce de Nous venue : « Montagnes, faites-lui écho, ainsi que vous, les oiseaux ». Nous lui amollissions le fer. (Ⅶ)
- Certes, Nous avons donné à David une faveur [issue] de Nous. « O Montagnes !, reprenez avec lui [ses hymnes] et [vous aussi], Oiseaux ! » Pour lui Nous avons amolli le fer, (Ⅷ)
34. 11  
أَنِ اعْمَلْ سَابِغَاتٍ وَقَدِّرْ فِي السَّرْدِ ۖ وَاعْمَلُوا صَالِحًا ۖ إِنِّي بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيرٌ
- Ani iAAmal sabighatin waqaddir fee alssardi waiAAmaloo salihan innee bima taAAmaloona baseerun (Ⅰ)
- en lui disant : « Fabrique des cuirasses et que les mailles en soient bien ajustées ! Accomplissez de bonnes actions, car Je vois tout ce que vous faites. » (Ⅱ)
- [et lui avons dit :] « Façonne des cottes de mailles complètes, mesure bien les mailles et la confection. Accomplissez [toi et tout le monde] les bons travaux (travaillez bon et bien, utile aux hommes et pour la cause de DIEU), car Je vois ce que vous faites ». (Ⅲ)
- أن اعمل سابغات وقدر في السرد واعملوا صالحا إني بما تعملون بصير (Ⅳ)
- أَنِ اعمَل سٰبِغٰتٍ وَقَدِّر فِى السَّردِ ۖ وَاعمَلوا صٰلِحًا ۖ إِنّى بِما تَعمَلونَ بَصيرٌ (Ⅴ)
- Fais-en des cuirasses et pose les mailles à la bonne taille. Faites-les de la meilleure façon, car Je suis attentif à tout ce que vous faites. (Ⅵ)
- « Fabrique des cottes de mailles, ajustes-en les rivets »… Mais sans oublier l’action salutaire. Sur tout ce que vous faites, Je suis Clairvoyant. (Ⅶ)
- disant : « Façonne d’amples [cottes de mailles] ! Mesure bien les mailles ! » et accomplissez œuvre pie ! Sur ce que vous faites, Je suis clairvoyant. (Ⅷ)
34. 12  
وَلِسُلَيْمَانَ الرِّيحَ غُدُوُّهَا شَهْرٌ وَرَوَاحُهَا شَهْرٌ ۖ وَأَسَلْنَا لَهُ عَيْنَ الْقِطْرِ ۖ وَمِنَ الْجِنِّ مَن يَعْمَلُ بَيْنَ يَدَيْهِ بِإِذْنِ رَبِّهِ ۖ وَمَن يَزِغْ مِنْهُمْ عَنْ أَمْرِنَا نُذِقْهُ مِنْ عَذَابِ السَّعِيرِ
- Walisulaymana alrreeha ghuduwwuha shahrun warawahuha shahrun waasalna lahu AAayna alqitri wamina aljinni man yaAAmalu bayna yadayhi biithni rabbihi waman yazigh minhum AAan amrina nuthiqhu min AAathabi alssaAAeeri (Ⅰ)
- Et à Salomon Nous soumîmes le vent qui se mit à parcourir, le matin, la distance d’un mois de marche, et autant, le soir, dans le sens contraire. Et Nous fîmes jaillir pour lui la source d’airain. Par ordre de son Seigneur, des djinns étaient affectés à son service. Et Nous aurions fait goûter le châtiment du Brasier à quiconque parmi eux se serait soustrait à Nos ordres. (Ⅱ)
- Salomon [Nous avons assujetti] le vent dont le parcours du matin était d’un mois [de trajet] et le parcours du soir un mois aussi. Nous avons pour lui fait couler la source de cuivre. Des djinns travaillaient sous ses ordres, avec la permission (par la volonté) de son Seigneur ; celui qui se serait dérobé à Nos ordres, Nous lui aurions fait goûter le châtiment de la flamme ardente. (Ⅲ)
- ولسليمان الريح غدوها شهر ورواحها شهر وأسلنا له عين القطر ومن الجن من يعمل بين يديه بإذن ربه ومن يزغ منهم عن أمرنا نذقه من عذاب السعير (Ⅳ)
- وَلِسُلَيمٰنَ الرّيحَ غُدُوُّها شَهرٌ وَرَواحُها شَهرٌ ۖ وَأَسَلنا لَهُ عَينَ القِطرِ ۖ وَمِنَ الجِنِّ مَن يَعمَلُ بَينَ يَدَيهِ بِإِذنِ رَبِّهِ ۖ وَمَن يَزِغ مِنهُم عَن أَمرِنا نُذِقهُ مِن عَذابِ السَّعيرِ (Ⅴ)
- À Salomon, Nous soumîmes le régime des vents : ils soufflèrent l’équivalent de tout un mois dans une direction donnée et l’équivalent de tout un mois dans la direction inverse. Nous lui fîmes couler une fontaine de cuivre. À son service, une cohorte de djinns qui œuvraient selon l’ordre de son Seigneur. Quant à ceux qui n’observent pas Nos directives, Nous leur ferons goûter la douleur des flammes infernales. (Ⅵ)
- A Salomon le vent Nous soumîmes : un mois à l’aller, un mois au retour. Pour lui Nous fîmes couler la source de cuivre. Parmi les djinns il y en eut pour travailler à sa discrétion, par ordre de son Seigneur : qui d’entre eux dévierait de Notre ordre, Nous lui ferions goûter au châtiment de l’Enfer (Ⅶ)
- A Salomon [Nous soumîmes] le vent. Celui du matin soufflait un mois et celui du soir soufflait un mois. Pour lui, Nous fîmes couler la Source d’Airain. Parmi les Djinns, il en était qui travaillaient à sa discrétion, avec la permission d’Allah. Quiconque, parmi eux, se serait écarté de Notre Ordre, Nous lui aurions fait goûter au tourment du Brasier. (Ⅷ)
34. 13  
يَعْمَلُونَ لَهُ مَا يَشَاءُ مِن مَّحَارِيبَ وَتَمَاثِيلَ وَجِفَانٍ كَالْجَوَابِ وَقُدُورٍ رَّاسِيَاتٍ ۚ اعْمَلُوا آلَ دَاوُودَ شُكْرًا ۚ وَقَلِيلٌ مِّنْ عِبَادِيَ الشَّكُورُ
- YaAAmaloona lahu ma yashao min mahareeba watamatheela wajifanin kaaljawabi waqudoorin rasiyatin iAAmaloo ala dawooda shukran waqaleelun min AAibadiya alshshakooru (Ⅰ)
- Ils fabriquaient pour Salomon ce qu’il voulait en fait de sanctuaires, de statues, de chaudrons pareils à des bassins, et de marmites bien ancrées. Travaillez, ô gens de David, et rendez grâce au Seigneur, car peu de Mes serviteurs sont reconnaissants. (Ⅱ)
- Ils lui construisaient ce qu’il voulait : sanctuaires [ou, temples], statues, de plats spacieux comme des bassins, chaudières ancrées. « Famille de David, faites preuve de gratitude [pour les bienfaits qui vous sont accordés], peu nombreux sont Mes serviteurs qui sont reconnaissants ». (Ⅲ)
- يعملون له ما يشاء من محاريب وتماثيل وجفان كالجواب وقدور راسيات اعملوا آل داوود شكرا وقليل من عبادي الشكور (Ⅳ)
- يَعمَلونَ لَهُ ما يَشاءُ مِن مَحٰريبَ وَتَمٰثيلَ وَجِفانٍ كَالجَوابِ وَقُدورٍ راسِيٰتٍ ۚ اعمَلوا ءالَ داوۥدَ شُكرًا ۚ وَقَليلٌ مِن عِبادِىَ الشَّكورُ (Ⅴ)
- Ils exécutaient à sa demande une série de travaux comme des oratoires, des statues, des plats immenses, aussi grands que des bassins d’eau, et des marmites stables et ajustées. Ô vous, famille de David, œuvrez [dans le bien] et soyez reconnaissants, car peu de gens parmi Mes serviteurs le sont ! (Ⅵ)
- ils lui fabriquaient ce qu’il voulait en fait de temples, de statues, de plats spacieux comme citernes, et de marmites bien stables. « Fais, ô race de David, preuve de gratitude », mais peu de Mes adorateurs sont enclins à la gratitude. (Ⅶ)
- Pour lui, ils faisaient ce qu’il voulait : des sanctuaires, des statues, des chaudrons [grands] comme des bassins et des marmites stables. Famille de David !, faites [œuvre de] gratitude — rares, parmi Mes serviteurs, sont ceux qui sont emplis de gratitude — et accomplissez œuvre pie ! Sur ce que vous faites, Je suis clairvoyant. (Ⅷ)
34. 14  
فَلَمَّا قَضَيْنَا عَلَيْهِ الْمَوْتَ مَا دَلَّهُمْ عَلَىٰ مَوْتِهِ إِلَّا دَابَّةُ الْأَرْضِ تَأْكُلُ مِنسَأَتَهُ ۖ فَلَمَّا خَرَّ تَبَيَّنَتِ الْجِنُّ أَن لَّوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ الْغَيْبَ مَا لَبِثُوا فِي الْعَذَابِ الْمُهِينِ
- Falamma qadayna AAalayhi almawta ma dallahum AAala mawtihi illa dabbatu alardi takulu minsaatahu falamma kharra tabayyanati aljinnu an law kanoo yaAAlamoona alghayba ma labithoo fee alAAathabi almuheeni (Ⅰ)
- Et lorsque Nous eûmes décidé sa mort, les djinns ne s’en rendirent compte que grâce aux termites qui avaient rongé la canne qui lui servait d’appui. Et quand il s’écroula, les djinns convinrent que s’ils connaissaient le mystère, ils n’auraient pas continué à exercer aussi longtemps une tâche si avilissante. (Ⅱ)
- Quand Nous décrétâmes la mort pour lui (pour Salomon), ne les renseigna [les djinns] sur sa mort qu’une [petite] bête de la terre (un termite) qui rongeait son bâton (sa canne). Quand [son corps] s’écroula, les djinns surent que s’ils avaient connu la réalité suprasensible, ils ne seraient pas restés dans le supplice avilissant [de la servitude]. (Ⅲ)
- فلما قضينا عليه الموت ما دلهم على موته إلا دابة الأرض تأكل منسأته فلما خر تبينت الجن أن لو كانوا يعلمون الغيب ما لبثوا في العذاب المهين (Ⅳ)
- فَلَمّا قَضَينا عَلَيهِ المَوتَ ما دَلَّهُم عَلىٰ مَوتِهِ إِلّا دابَّةُ الأَرضِ تَأكُلُ مِنسَأَتَهُ ۖ فَلَمّا خَرَّ تَبَيَّنَتِ الجِنُّ أَن لَو كانوا يَعلَمونَ الغَيبَ ما لَبِثوا فِى العَذابِ المُهينِ (Ⅴ)
- Lorsque Nous décrétâmes sa mort, ils ne s’aperçurent de celle-ci que lorsque la bête de la terre eut rongé le bâton sur lequel il reposait. Lorsque son corps s’écroula, il apparut aux djinns que, s’ils étaient initiés aux sciences de l’occulte, ils ne subiraient pas un tourment si humiliant. (Ⅵ)
- Quand Nous eûmes sur lui décrété la mort, il n’y eut pour la trahir que la bête de la terre, qui rongeait son sceptre. Lorsqu’il s’écroula, les djinns surent d’évidence que s’ils avaient connu le mystère, ils ne seraient pas restés livrés au châtiment de vilenie. (Ⅶ)
- Quand Nous eûmes décrété la mort [de Salomon], les Djinns n’eurent indication de sa mort que parce que la Bête-de-la-terre rongea le sceptre sur lequel s’appuyait Salomon. Quand [Salomon] s’écroula, il fut manifeste [aux Humains] que si les Djinns avaient connu l’Inconnaissable, ils ne seraient pas demeurés en cette peine avilissante [une année entière]. (Ⅷ)
34. 15  
لَقَدْ كَانَ لِسَبَإٍ فِي مَسْكَنِهِمْ آيَةٌ ۖ جَنَّتَانِ عَن يَمِينٍ وَشِمَالٍ ۖ كُلُوا مِن رِّزْقِ رَبِّكُمْ وَاشْكُرُوا لَهُ ۚ بَلْدَةٌ طَيِّبَةٌ وَرَبٌّ غَفُورٌ
- Laqad kana lisabain fee maskanihim ayatun jannatani AAan yameenin washimalin kuloo min rizqi rabbikum waoshkuroo lahu baldatun tayyibatun warabbun ghafoorun (Ⅰ)
- Le pays des Saba’ portait en lui la marque de la bonté divine : deux jardins qui s’étendaient de part et d’autre. « Mangez, leur fut-il dit, de ce que Dieu vous a accordé, et soyez-Lui reconnaissants : contrée heureuse et Maître Clément. » (Ⅱ)
- Pour les Saba’ (nom d’un ancêtre arabe ayant dix fils qui fondirent dix tribus au Yémen,) il y avait, dans leur habitat, un signe : Deux [immenses] jardins, l’un à droite et [l’autre] à gauche. « Mangez de ce que votre Seigneur vous attribue ; soyez-Lui reconnaissants. [C’est] un pays pur et bon et le Seigneur pardonne ». (Ⅲ)
- لقد كان لسبإ في مسكنهم آية جنتان عن يمين وشمال كلوا من رزق ربكم واشكروا له بلدة طيبة ورب غفور (Ⅳ)
- لَقَد كانَ لِسَبَإٍ فى مَسكَنِهِم ءايَةٌ ۖ جَنَّتانِ عَن يَمينٍ وَشِمالٍ ۖ كُلوا مِن رِزقِ رَبِّكُم وَاشكُروا لَهُ ۚ بَلدَةٌ طَيِّبَةٌ وَرَبٌّ غَفورٌ (Ⅴ)
- Il y avait un signe dans le lieu d’habitation du peuple des Saba : deux jardins placés à droite et à gauche. Il leur avait été demandé de manger des bienfaits que leur Dieu leur avait octroyés et de Le remercier de la terre bénie qu’Il leur avait accordée et de Son pardon magnanime. (Ⅵ)
- Oui, pour Saba résidait en ses demeures un signe : deux jardins à droite et à gauche. « Mangez de l’attribution de votre Seigneur. Soyez-Lui reconnaissants ». — O bon pays ! Seigneur Tout indulgent ! (Ⅶ)
- Certes, les Sabâ’, dans leur habitat, avaient un signe. [C'étaient] deux jardins à dextre et senestre. « Mangez de l’attribution de votre Seigneur et soyez-Lui reconnaissants ! [Ce pays est] un pays délicieux. [Allah] est un seigneur absoluteur. » (Ⅷ)
34. 16  
فَأَعْرَضُوا فَأَرْسَلْنَا عَلَيْهِمْ سَيْلَ الْعَرِمِ وَبَدَّلْنَاهُم بِجَنَّتَيْهِمْ جَنَّتَيْنِ ذَوَاتَيْ أُكُلٍ خَمْطٍ وَأَثْلٍ وَشَيْءٍ مِّن سِدْرٍ قَلِيلٍ
- FaaAAradoo faarsalna AAalayhim sayla alAAarimi wabaddalnahum bijannatayhim jannatayni thawatay okulin khamtin waathlin washayin min sidrin qaleelin (Ⅰ)
- Mais ils se détournèrent de Nous. Nous déchaînâmes alors contre eux le torrent d’al-`Arim et Nous transformâmes leurs deux vergers en deux jardins qui n’offraient plus que des arbustes aux fruits amers, des tamaris et quelques rares jujubiers. (Ⅱ)
- Mais ils se détournèrent (rejetèrent les enseignements divins et devinrent arrogants). Nous déchaînâmes contre eux les eaux de la Digue [en raison de leur ingratitude et les corruptions qu’ils faisaient], changeâmes leurs deux jardins en [d’autres] jardins de fruits amers avec des tamaris et quelques arbrisseaux de jujubiers. (Ⅲ)
- فأعرضوا فأرسلنا عليهم سيل العرم وبدلناهم بجنتيهم جنتين ذواتي أكل خمط وأثل وشيء من سدر قليل (Ⅳ)
- فَأَعرَضوا فَأَرسَلنا عَلَيهِم سَيلَ العَرِمِ وَبَدَّلنٰهُم بِجَنَّتَيهِم جَنَّتَينِ ذَواتَى أُكُلٍ خَمطٍ وَأَثلٍ وَشَيءٍ مِن سِدرٍ قَليلٍ (Ⅴ)
- Mais ils s’en détournèrent. Après cela, Nous fîmes déborder Al-‘Arim et, en lieu et place de leurs jardins, Nous leur donnâmes deux autres jardins stériles, avec des fruits amers, des tamaris et quelques genêts. (Ⅵ)
- — Cependant ils se dérobèrent. Aussi Nous déchaînâmes sur eux le flux de ‘Arim, leur remplaçâmes leurs deux jardins par deux jardins offrant pour toute nourriture des épineux, des tamaris, de rares jujubiers sauvages (Ⅶ)
- Les Sabâ’ se détournèrent [cependant de Nous]. Nous déchaînâmes contre eux l’inondation d’al-‘Arim et, au lieu de leurs deux jardins, Nous leur donnâmes deux jardins poussant [des végétaux aux] fruits amers, des tamaris et de rares baies de jujubier. (Ⅷ)
34. 17  
ذَٰلِكَ جَزَيْنَاهُم بِمَا كَفَرُوا ۖ وَهَلْ نُجَازِي إِلَّا الْكَفُورَ
- Thalika jazaynahum bima kafaroo wahal nujazee illa alkafoora (Ⅰ)
- C’est ainsi que Nous les avons rétribués pour leur impiété. Sanctionnerions-Nous jamais un autre que l’impie obstiné ? (Ⅱ)
- Nous les avons ainsi rétribués à cause de leur impiété (méconnaissance, corruptions,...). Châtierions-Nous un autre que l’impie [corrupteur,...] obstiné ? (Ⅲ)
- ذلك جزيناهم بما كفروا وهل نجازي إلا الكفور (Ⅳ)
- ذٰلِكَ جَزَينٰهُم بِما كَفَروا ۖ وَهَل نُجٰزى إِلَّا الكَفورَ (Ⅴ)
- Les voilà ainsi récompensés de leur incrédulité. Mais peut-on sévir contre une autre personne que la personne incroyante ? (Ⅵ)
- et voilà ! Nous les avons rétribués pour avoir dénié. Mais qui rétribuerions-Nous, sinon le dénégateur obstiné ? (Ⅶ)
- Cela, Nous le leur avons donné en prix de ce qu’ils furent incrédules. Pourrions-Nous « récompenser » [ainsi] un autre que l’incrédule ? (Ⅷ)
34. 18  
وَجَعَلْنَا بَيْنَهُمْ وَبَيْنَ الْقُرَى الَّتِي بَارَكْنَا فِيهَا قُرًى ظَاهِرَةً وَقَدَّرْنَا فِيهَا السَّيْرَ ۖ سِيرُوا فِيهَا لَيَالِيَ وَأَيَّامًا آمِنِينَ
- WajaAAalna baynahum wabayna alqura allatee barakna feeha quran thahiratan waqaddarna feeha alssayra seeroo feeha layaliya waayyaman amineena (Ⅰ)
- Et Nous établîmes entre eux et les cités que Nous avions bénies d’autres cités à portée de regard et séparées par des étapes rapprochées. « Voyagez entre elles, de nuit et de jour, en toute sécurité. » (Ⅱ)
- Entre eux et les cités bénies Nous avions placé [d’autres] cités [rapprochées] à portée de vues et Nous avions placé les [courtes distances de] voyages entre elles. « Voyagez entre elles nuits et jours, en [toute] sécurité ». (Ⅲ)
- وجعلنا بينهم وبين القرى التي باركنا فيها قرى ظاهرة وقدرنا فيها السير سيروا فيها ليالي وأياما آمنين (Ⅳ)
- وَجَعَلنا بَينَهُم وَبَينَ القُرَى الَّتى بٰرَكنا فيها قُرًى ظٰهِرَةً وَقَدَّرنا فيهَا السَّيرَ ۖ سيروا فيها لَيالِىَ وَأَيّامًا ءامِنينَ (Ⅴ)
- Nous plaçâmes entre ces cités et celles que Nous avions bénies des étapes plus ou moins éloignées, afin que les échanges soient faciles. Circulez-y en toute sécurité aussi bien de nuit que de jour. (Ⅵ)
- Nous avons ménagé entre eux et les cités par Nous bénies des cités découvertes, entre lesquelles avons équilibré les étapes. « Parcourez-les de nuit et de jour, en toute sécurité » (Ⅶ)
- Entre [les Sabâ’] et les cités que Nous avons bénies, Nous avons placé des cités reliées entre elles dont Nous avons réparti les distances. « Allez entre [ces cités], des nuits et des jours, en sécurité ! » (Ⅷ)
34. 19  
فَقَالُوا رَبَّنَا بَاعِدْ بَيْنَ أَسْفَارِنَا وَظَلَمُوا أَنفُسَهُمْ فَجَعَلْنَاهُمْ أَحَادِيثَ وَمَزَّقْنَاهُمْ كُلَّ مُمَزَّقٍ ۚ إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَآيَاتٍ لِّكُلِّ صَبَّارٍ شَكُورٍ
- Faqaloo rabbana baAAid bayna asfarina wathalamoo anfusahum fajaAAalnahum ahadeetha wamazzaqnahum kulla mumazzaqin inna fee thalika laayatin likulli sabbarin shakoorin (Ⅰ)
- – « Seigneur, dirent les Saba’, fais que nos étapes soient plus longues », se faisant ainsi tort à eux-mêmes. Nous fîmes d’eux alors des sujets de légendes et les dispersâmes de tous côtés. En vérité, il y a là des signes pour tout homme patient et reconnaissant. (Ⅱ)
- [Les gens hautains] dirent : « Seigneur, allonge les distances entre nos étapes [de voyages afin que nous soyons éloignés des pauvres] ! » Ils se firent du tort à eux-mêmes. [Par conséquent] Nous fîmes d’eux une légende (leçon) et les dépeçâmes en lambeaux. En cela existent des signes pour tout homme endurant [sur le chemin de DIEU et] reconnaissant. (Ⅲ)
- فقالوا ربنا باعد بين أسفارنا وظلموا أنفسهم فجعلناهم أحاديث ومزقناهم كل ممزق إن في ذلك لآيات لكل صبار شكور (Ⅳ)
- فَقالوا رَبَّنا بٰعِد بَينَ أَسفارِنا وَظَلَموا أَنفُسَهُم فَجَعَلنٰهُم أَحاديثَ وَمَزَّقنٰهُم كُلَّ مُمَزَّقٍ ۚ إِنَّ فى ذٰلِكَ لَءايٰتٍ لِكُلِّ صَبّارٍ شَكورٍ (Ⅴ)
- Les Saba dirent : Notre Dieu, éloigne nos voyages les uns des autres ! Ils se firent tort. Nous en fîmes des exemples à méditer pour les générations après les avoir mis en lambeaux, pièce par pièce. Il est en cela des signes pour toute personne qui persévère et qui est reconnaissante. (Ⅵ)
- or ils dirent : « Notre Seigneur, espace nos itinéraires » : ils se montraient iniques envers eux-mêmes. Alors Nous les réduisîmes à la légende, après les avoir en mille pièces dépecées. — En quoi réside un signe pour tout homme de patience et de gratitude. (Ⅶ)
- — « Seigneur ! », dirent [les Sabâ’], « allonge la distance de nos parcours ! » Ils se lésèrent eux-mêmes. Nous les fîmes passer en légendes et les déchirâmes en mille lambeaux. En vérité, en cela sont certes des signes pour tout [homme] très constant et très reconnaissant. (Ⅷ)
34. 20  
وَلَقَدْ صَدَّقَ عَلَيْهِمْ إِبْلِيسُ ظَنَّهُ فَاتَّبَعُوهُ إِلَّا فَرِيقًا مِّنَ الْمُؤْمِنِينَ
- Walaqad saddaqa AAalayhim ibleesu thannahu faittabaAAoohu illa fareeqan mina almumineena (Ⅰ)
- Satan avait misé sur eux, et ils l’ont suivi, excepté un groupe de croyants parmi eux. (Ⅱ)
- Satan avait accompli sa conjecture à leur égard, et ils l’ont suivi excepté un groupe de croyants [parmi eux]. (Ⅲ)
- ولقد صدق عليهم إبليس ظنه فاتبعوه إلا فريقا من المؤمنين (Ⅳ)
- وَلَقَد صَدَّقَ عَلَيهِم إِبليسُ ظَنَّهُ فَاتَّبَعوهُ إِلّا فَريقًا مِنَ المُؤمِنينَ (Ⅴ)
- Et Iblis, qui a tout manigancé, a bien réussi son coup. Ils l’ont tous suivi, à l’exception d’un petit groupe de croyants, (Ⅵ)
- — Iblis a vérifié contre eux sa conjecture : ils se firent ses suivants, à l’exception d’un groupe de croyants (Ⅶ)
- Iblis a certes rendu véridique (ṣaddaqa), à leur encontre, sa conjecture. Ils l’ont suivi, sauf un groupe de Croyants parmi eux. (Ⅷ)
34. 21  
وَمَا كَانَ لَهُ عَلَيْهِم مِّن سُلْطَانٍ إِلَّا لِنَعْلَمَ مَن يُؤْمِنُ بِالْآخِرَةِ مِمَّنْ هُوَ مِنْهَا فِي شَكٍّ ۗ وَرَبُّكَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ حَفِيظٌ
- Wama kana lahu AAalayhim min sultanin illa linaAAlama man yuminu bialakhirati mimman huwa minha fee shakkin warabbuka AAala kulli shayin hafeethun (Ⅰ)
- En vérité, il n’avait aucun pouvoir sur eux, si ce n’est que Nous voulions distinguer ceux qui croyaient à la vie future de ceux qui en doutaient. Ton Seigneur est le Gardien vigilant de toute chose. (Ⅱ)
- [Satan] n’avait pouvoir sur eux si ce n’est que Nous voulions distinguer qui croit à la [vie] future de qui en doute. Ton Seigneur est surveillant de toute chose. (Ⅲ)
- وما كان له عليهم من سلطان إلا لنعلم من يؤمن بالآخرة ممن هو منها في شك وربك على كل شيء حفيظ (Ⅳ)
- وَما كانَ لَهُ عَلَيهِم مِن سُلطٰنٍ إِلّا لِنَعلَمَ مَن يُؤمِنُ بِالءاخِرَةِ مِمَّن هُوَ مِنها فى شَكٍّ ۗ وَرَبُّكَ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ حَفيظٌ (Ⅴ)
- même s’il n’avait aucune autorité sur eux. Mais cela Nous a servi pour connaître qui parmi eux croyait à la vie future et qui en doutait encore. Ton Seigneur est, à cet égard, le Gardien de toute chose. (Ⅵ)
- bien qu’il n’eût sur eux nulle justification, sauf celle de Nous faire distinguer qui croit à la vie dernière de qui en doute. — En tout cas ton Seigneur de toute chose est gardien. (Ⅶ)
- Iblis n’avait sur eux aucune puissance. [Cela n'a eu lieu] que pour que Nous discernions ceux qui croient en la [Vie] Dernière, de ceux qui, à son endroit, sont dans un doute. Ton Seigneur, de toute chose, est gardien (ḥafîẓ). (Ⅷ)
34. 22  
قُلِ ادْعُوا الَّذِينَ زَعَمْتُم مِّن دُونِ اللَّهِ ۖ لَا يَمْلِكُونَ مِثْقَالَ ذَرَّةٍ فِي السَّمَاوَاتِ وَلَا فِي الْأَرْضِ وَمَا لَهُمْ فِيهِمَا مِن شِرْكٍ وَمَا لَهُ مِنْهُم مِّن ظَهِيرٍ
- Quli odAAoo allatheena zaAAamtum min dooni Allahi la yamlikoona mithqala tharratin fee alssamawati wala fee alardi wama lahum feehima min shirkin wama lahu minhum min thaheerin (Ⅰ)
- Dis-leur : « Appelez ceux que vous prenez pour divinités en dehors de Dieu ! Ils ne possèdent même pas le poids d’un atome ni dans les Cieux ni sur la Terre, à la création desquels ils n’ont jamais été associés, et Dieu ne compte pas d’auxiliaire parmi eux. » (Ⅱ)
- Dis : « Appelez ceux que vous imaginez [être vos dieux] autres que DIEU. Ils ne possèdent le poids d’un atome ni dans les cieux ni sur la terre. Ils n’y ont eu aucune part [à la création, ou à la direction des cieux et de la terre] et Il n’a d’eux aucune aide ». (Ⅲ)
- قل ادعوا الذين زعمتم من دون الله لا يملكون مثقال ذرة في السماوات ولا في الأرض وما لهم فيهما من شرك وما له منهم من ظهير (Ⅳ)
- قُلِ ادعُوا الَّذينَ زَعَمتُم مِن دونِ اللَّهِ ۖ لا يَملِكونَ مِثقالَ ذَرَّةٍ فِى السَّمٰوٰتِ وَلا فِى الأَرضِ وَما لَهُم فيهِما مِن شِركٍ وَما لَهُ مِنهُم مِن ظَهيرٍ (Ⅴ)
- Dis-leur : Invoquez les divinités que vous vous êtes données en dehors d’Allah. Ils ne possèdent pas le moindre grain des cieux et de la terre, ne sont en rien concernés par cela et ne peuvent l’être d’aucune manière. (Ⅵ)
- Dis : « Invoquez donc ceux qu’en place de Dieu vous présumez. Ils n’ont pouvoir au ciel pas le poids d’un œuf de fourmi, non plus que sur la terre. Pas plus sur celle-ci qu’en celui-là ils n’ont d’association. Et Dieu ne compte parmi eux nul auxiliaire » (Ⅶ)
- Dis [aux Incrédules] : « Priez ceux que vous prétendez [être des dieux] en dehors d’Allah ! Ils ne possèdent pas le poids d’un atome dans les cieux ni sur la terre. Ils n’ont là [, avec Allah,] aucune association et Il n’a en eux aucun adjuteur. » (Ⅷ)
34. 23  
وَلَا تَنفَعُ الشَّفَاعَةُ عِندَهُ إِلَّا لِمَنْ أَذِنَ لَهُ ۚ حَتَّىٰ إِذَا فُزِّعَ عَن قُلُوبِهِمْ قَالُوا مَاذَا قَالَ رَبُّكُمْ ۖ قَالُوا الْحَقَّ ۖ وَهُوَ الْعَلِيُّ الْكَبِيرُ
- Wala tanfaAAu alshshafaAAatu AAindahu illa liman athina lahu hatta itha fuzziAAa AAan quloobihim qaloo matha qala rabbukum qaloo alhaqqa wahuwa alAAaliyyu alkabeeru (Ⅰ)
- Nulle intercession auprès de Dieu n’est efficace qu’en faveur de celui à qui Il le permet. Et quand la frayeur de ceux qui sollicitent cette intercession aura disparu, ils demanderont : « Qu’a dit votre Seigneur ? » – « La Vérité, leur sera-t-il répondu. N’est-Il pas l’Auguste, le Sublime ? » (Ⅱ)
- L’intercession devant Lui ne profite qu’à celui pour qui Il la permettra. Quand la frayeur aura quitté leur cœur, [les coupables] diront [aux intercesseurs] : « Qu’a dit votre Seigneur ? » Ils répondront : « [Il a dit] la vérité ; c’est Lui le Sublime, le Grand ». (Ⅲ)
- ولا تنفع الشفاعة عنده إلا لمن أذن له حتى إذا فزع عن قلوبهم قالوا ماذا قال ربكم قالوا الحق وهو العلي الكبير (Ⅳ)
- وَلا تَنفَعُ الشَّفٰعَةُ عِندَهُ إِلّا لِمَن أَذِنَ لَهُ ۚ حَتّىٰ إِذا فُزِّعَ عَن قُلوبِهِم قالوا ماذا قالَ رَبُّكُم ۖ قالُوا الحَقَّ ۖ وَهُوَ العَلِىُّ الكَبيرُ (Ⅴ)
- Et aucune intercession ne sera reçue, hormis celle qu’Il permettra. Dès lors que la frayeur aura été chassée de leur cœur, les impies diront : Qu’a dit votre Dieu ? Ils leur répondront : La Vérité. Il est le plus haut, le plus grand. (Ⅵ)
- nulle intercession ne peut valoir auprès de Lui, sinon de qui en aura reçu l’autorisation, de sorte que la crainte une fois retombée dans le cœur (des coupables), ils demandent : « Qu’a dit notre Seigneur ? — Le Vrai ! », répondent (les intercesseurs). — C’est Lui le Sublime, l’Immense. (Ⅶ)
- L’intercession ne sera efficace, auprès d’Allah [au Jugement Dernier], qu’en faveur de qui Il permettra [d'intercéder]. Quand enfin la frayeur sera bannie de leur cœur, [les Impies] demanderont : « Qu’a dit votre Seigneur ? » Et l’on répondra : « [Il a dit] la vérité. Il est l’Auguste, le Grand. » (Ⅷ)
34. 24  
۞ قُلْ مَن يَرْزُقُكُم مِّنَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ ۖ قُلِ اللَّهُ ۖ وَإِنَّا أَوْ إِيَّاكُمْ لَعَلَىٰ هُدًى أَوْ فِي ضَلَالٍ مُّبِينٍ
- Qul man yarzuqukum mina alssamawati waalardi quli Allahu wainna aw iyyakum laAAala hudan aw fee dalalin mubeenin (Ⅰ)
- Demande aux infidèles : « Qui vous procure votre subsistance des Cieux et de la Terre ? » Réponds : « C’est Dieu », et ajoute : « Alors de nous et de vous, à coup sûr, si l’un est dans la bonne voie, l’autre est totalement dans l’erreur. » (Ⅱ)
- Dis : « Qui vous donne votre subsistance [provenant] des cieux et de la terre ? » Dis : « [C’est] DIEU. C’est nous ou vous qui sommes guidés ou dans l’égarement flagrant ». (Ⅲ)
- قل من يرزقكم من السماوات والأرض قل الله وإنا أو إياكم لعلى هدى أو في ضلال مبين (Ⅳ)
- ۞ قُل مَن يَرزُقُكُم مِنَ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ ۖ قُلِ اللَّهُ ۖ وَإِنّا أَو إِيّاكُم لَعَلىٰ هُدًى أَو فى ضَلٰلٍ مُبينٍ (Ⅴ)
- Dis : Qui pourvoit à vos besoins des cieux et de la terre ? Réponds : Allah. Nous ou vous, qui est sur la bonne voie et qui est dans un égarement réel ? (Ⅵ)
- — Dis : « Qui des cieux et de la terre vous fait attribution ? », réponds : « Dieu », et « assurément nous (ou bien « vous ») sommes dans la bonne direction », ou bien « dans l’égarement manifeste »... (Ⅶ)
- Demande [aux Infidèles] : « Qui donc vous attribue [votre subsistance] des cieux et [de] la terre ? » Réponds[-leur] : « [C'est] Allah. En vérité, soit nous, soit vous, sommes certes ou bien dans une Direction, ou bien dans un Égarement évident ! » (Ⅷ)
34. 25  
قُل لَّا تُسْأَلُونَ عَمَّا أَجْرَمْنَا وَلَا نُسْأَلُ عَمَّا تَعْمَلُونَ
- Qul la tusaloona AAamma ajramna wala nusalu AAamma taAAmaloona (Ⅰ)
- Dis : « Vous n’aurez pas à répondre de nos fautes, pas plus que nous n’aurons à répondre des vôtres. » (Ⅱ)
- Dis [aux impies obstinés, etc.] : « Vous ne serez pas interrogés sur ce que nous "commettons", et nous ne serons pas interrogés sur ce que vous faites ». (Ⅲ)
- قل لا تسألون عما أجرمنا ولا نسأل عما تعملون (Ⅳ)
- قُل لا تُسـَٔلونَ عَمّا أَجرَمنا وَلا نُسـَٔلُ عَمّا تَعمَلونَ (Ⅴ)
- Dis : Vous ne serez pas interrogés sur les péchés que nous avons commis, et nous ne serons pas interrogés sur ce que vous avez, vous, commis. (Ⅵ)
- Dis : « Vous ne serez pas questionnés sur nos crimes, ni nous sur ce que vous pratiquiez ». (Ⅶ)
- Dis [encore] : « Il ne vous sera pas demandé compte de ce que Nous avons commis et il ne nous sera pas demandé compte de ce que vous faites. » (Ⅷ)
34. 26  
قُلْ يَجْمَعُ بَيْنَنَا رَبُّنَا ثُمَّ يَفْتَحُ بَيْنَنَا بِالْحَقِّ وَهُوَ الْفَتَّاحُ الْعَلِيمُ
- Qul yajmaAAu baynana rabbuna thumma yaftahu baynana bialhaqqi wahuwa alfattahu alAAaleemu (Ⅰ)
- Dis : « Dieu, notre Seigneur, nous réunira ensemble et jugera entre nous en toute justice. Il est le Juge souverain dont la science n’a point de limite. » (Ⅱ)
- Dis : « Notre Seigneur nous réunira tous et jugera entre nous selon la vérité. Il est Celui qui départage [entre le vrai et le faux] [Il introduit le savoir dans les cœurs purs], [Il est] Omniscient ». (Ⅲ)
- قل يجمع بيننا ربنا ثم يفتح بيننا بالحق وهو الفتاح العليم (Ⅳ)
- قُل يَجمَعُ بَينَنا رَبُّنا ثُمَّ يَفتَحُ بَينَنا بِالحَقِّ وَهُوَ الفَتّاحُ العَليمُ (Ⅴ)
- Dis : Notre Seigneur nous réunira ensemble et tranchera entre nous au moyen de la vérité. Il est le Grand Juge, l’Omniscient. (Ⅵ)
- Dis : « Notre Seigneur nous réunira, et puis à l’un de nous, par le Vrai, Il donnera l’ouvert ». — Il est Celui-qui-ouvre, le Connaissant. (Ⅶ)
- Dis [aussi] : « Notre Seigneur nous réunira ensemble, puis Il tranchera entre nous par la Vérité. Il est Celui qui tranche, l’Omniscient. » (Ⅷ)
34. 27  
قُلْ أَرُونِيَ الَّذِينَ أَلْحَقْتُم بِهِ شُرَكَاءَ ۖ كَلَّا ۚ بَلْ هُوَ اللَّهُ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ
- Qul arooniya allatheena alhaqtum bihi shurakaa kalla bal huwa Allahu alAAazeezu alhakeemu (Ⅰ)
- Dis : « Montrez-moi ceux que vous Lui donnez comme associés ! Mais Il n’en a point. Il est plutôt Dieu, le Tout-Puissant, le Sage. » (Ⅱ)
- Dis [aux idolâtres] : « Montrez-moi ceux que vous Lui avez adjoints comme associés. Pas du tout ! [Il n’a pas d’associé] mais c’est Lui DIEU [l’unique Créateur] le Puissant, le Sage ». (Ⅲ)
- قل أروني الذين ألحقتم به شركاء كلا بل هو الله العزيز الحكيم (Ⅳ)
- قُل أَرونِىَ الَّذينَ أَلحَقتُم بِهِ شُرَكاءَ ۖ كَلّا ۚ بَل هُوَ اللَّهُ العَزيزُ الحَكيمُ (Ⅴ)
- Dis : Montrez-moi ce que vous Lui avez associé comme autres divinités. De grâce, Il est Allah, le plus puissant, le Sage. (Ⅵ)
- Dis : « Faites-moi donc voir ceux qu’en associés vous Lui accolez ». — Oh non ! c’est Lui le Tout-Puissant, le Sage. (Ⅶ)
- Dis [encore] : « Faites-moi voir ceux que vous avez adjoints à [Allah], comme Associés ! Erreur ! Il est Allah, le Puissant, le Sage ! » (Ⅷ)
34. 28  
وَمَا أَرْسَلْنَاكَ إِلَّا كَافَّةً لِّلنَّاسِ بَشِيرًا وَنَذِيرًا وَلَٰكِنَّ أَكْثَرَ النَّاسِ لَا يَعْلَمُونَ
- Wama arsalnaka illa kaffatan lilnnasi basheeran wanatheeran walakinna akthara alnnasi la yaAAlamoona (Ⅰ)
- Nous ne t’avons envoyé à l’ensemble de l’humanité que pour porter l’annonce et donner l’alarme. Mais la plupart des hommes ne le savent point. (Ⅱ)
- Nous ne t’avons envoyé à l’Humanité tout entière qu’en annonciateur (montrant à tous les voies et les méthodes du bonheur dans leur vie ici-bas et dans l’au-delà) et avertisseur (mettant en garde contre les dangers qu’ils courent) ; mais les hommes, pour la plupart, ne savent pas. (Ⅲ)
- وما أرسلناك إلا كافة للناس بشيرا ونذيرا ولكن أكثر الناس لا يعلمون (Ⅳ)
- وَما أَرسَلنٰكَ إِلّا كافَّةً لِلنّاسِ بَشيرًا وَنَذيرًا وَلٰكِنَّ أَكثَرَ النّاسِ لا يَعلَمونَ (Ⅴ)
- Nous t’avons envoyé, ô Prophète, pour être au service de tous les hommes. En annonciateur de la bonne nouvelle et en messager, mais beaucoup de gens ne le savent pas ! (Ⅵ)
- Nous ne t’avons envoyé aux humains qu’en leur totalité, pour porter l’annonce et donner l’alarme. Mais la plupart ne le savent pas (Ⅶ)
- [Prophète !,] Nous t’avons seulement envoyé totalement aux Hommes comme Annonciateur et Avertisseur. Mais la plupart des Hommes ne savent point. (Ⅷ)
34. 29  
وَيَقُولُونَ مَتَىٰ هَٰذَا الْوَعْدُ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
- Wayaqooloona mata hatha alwaAAdu in kuntum sadiqeena (Ⅰ)
- Ils disent : « À quand cette promesse, si vous êtes véridiques ? » (Ⅱ)
- [Les impies, les injustes etc. qui ont les cœurs injustes et dénient la vie future] disent [au sujet de la Résurrection] : « A quand la réalisation de cette promesse si vous dites vrai ? » (Ⅲ)
- ويقولون متى هذا الوعد إن كنتم صادقين (Ⅳ)
- وَيَقولونَ مَتىٰ هٰذَا الوَعدُ إِن كُنتُم صٰدِقينَ (Ⅴ)
- Ils tiennent ce propos : À quand donc cette promesse, si vous êtes véridiques ? (Ⅵ)
- ils disent : « A quand cette promesse, pour autant que vous soyez véridiques ? » (Ⅶ)
- [Les Incrédules] demandent : « Quand sera [la réalisation de] cette promesse, si vous êtes véridiques ? » (Ⅷ)
34. 30  
قُل لَّكُم مِّيعَادُ يَوْمٍ لَّا تَسْتَأْخِرُونَ عَنْهُ سَاعَةً وَلَا تَسْتَقْدِمُونَ
- Qul lakum meeAAadu yawmin la tastakhiroona AAanhu saAAatan wala tastaqdimoona (Ⅰ)
- Réponds-leur : « Votre rendez-vous est pour un jour que vous ne pouvez ni reculer ni avancer, fût-ce d’un court instant. » (Ⅱ)
- Dis[-leur] : « Votre rendez-vous est un Jour dont vous ne serez une heure ni en retard ni en avance ». (Ⅲ)
- قل لكم ميعاد يوم لا تستأخرون عنه ساعة ولا تستقدمون (Ⅳ)
- قُل لَكُم ميعادُ يَومٍ لا تَستَـٔخِرونَ عَنهُ ساعَةً وَلا تَستَقدِمونَ (Ⅴ)
- Réponds : Vous êtes conviés à un jour que vous ne pourrez retarder ni avancer, ne serait-ce que d’une heure. (Ⅵ)
- dis : « Vous avez rendez-vous pour un Jour que vous ne pouvez différer d’une heure, non plus qu’avancer ». (Ⅶ)
- Réponds[-leur] : « Vous aurez rendez-vous un jour que vous ne sauriez reculer ou avancer d’une heure. » (Ⅷ)
34. 31  
وَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا لَن نُّؤْمِنَ بِهَٰذَا الْقُرْآنِ وَلَا بِالَّذِي بَيْنَ يَدَيْهِ ۗ وَلَوْ تَرَىٰ إِذِ الظَّالِمُونَ مَوْقُوفُونَ عِندَ رَبِّهِمْ يَرْجِعُ بَعْضُهُمْ إِلَىٰ بَعْضٍ الْقَوْلَ يَقُولُ الَّذِينَ اسْتُضْعِفُوا لِلَّذِينَ اسْتَكْبَرُوا لَوْلَا أَنتُمْ لَكُنَّا مُؤْمِنِينَ
- Waqala allatheena kafaroo lan numina bihatha alqurani wala biallathee bayna yadayhi walaw tara ithi alththalimoona mawqoofoona AAinda rabbihim yarjiAAu baAAduhum ila baAAdin alqawla yaqoolu allatheena istudAAifoo lillatheena istakbaroo lawla antum lakunna mumineena (Ⅰ)
- Les négateurs disent : « Nous ne croirons jamais à ce Coran ni aux Écritures qui l’ont précédé. » Ah ! Si tu pouvais assister à la comparution des injustes devant leur Seigneur, en train de s’accuser les uns les autres. « Sans vous, diront les humbles aux superbes, nous aurions certainement été croyants ! » (Ⅱ)
- Les impies [etc., ayant les cœurs malsains] disent : « Nous ne croirons à ce Coran ni à ce qui l’a précédé (Livre céleste antérieur) ! » Mais si tu voyais les injustes maintenus debout devant leur Seigneur, se répercuter les uns sur les autres la parole [de reproche]. Les opprimés diront à ceux qui étaient hautains : « Sans vous, nous aurions été croyants ! » (Ⅲ)
- وقال الذين كفروا لن نؤمن بهذا القرآن ولا بالذي بين يديه ولو ترى إذ الظالمون موقوفون عند ربهم يرجع بعضهم إلى بعض القول يقول الذين استضعفوا للذين استكبروا لولا أنتم لكنا مؤمنين (Ⅳ)
- وَقالَ الَّذينَ كَفَروا لَن نُؤمِنَ بِهٰذَا القُرءانِ وَلا بِالَّذى بَينَ يَدَيهِ ۗ وَلَو تَرىٰ إِذِ الظّٰلِمونَ مَوقوفونَ عِندَ رَبِّهِم يَرجِعُ بَعضُهُم إِلىٰ بَعضٍ القَولَ يَقولُ الَّذينَ استُضعِفوا لِلَّذينَ استَكبَروا لَولا أَنتُم لَكُنّا مُؤمِنينَ (Ⅴ)
- Et ceux qui ne croient pas disent : Nous ne croyons pas à ce Coran ni à ce qui l’a précédé en termes de révélation. Ah, si tu les voyais le jour où ils seront alignés devant leur Seigneur et où ils s’interpelleront mutuellement ! Ceux qui auront été humiliés diront à ceux qui auront été grandis : Si ce n’était vous, nous aurions été des croyants ! (Ⅵ)
- Les dénégateurs disent : «Nous ne croyons pas à ce Coran, non plus qu’aux (Ecritures) déjà en cours ». Si tu voyais alors les iniques, maintenus debout devant leur Seigneur, se répercuter les uns sur les autres l’accusation ! Les humiliés de naguère disent aux superbes : « N’eût-ce été de vous, nous serions des croyants ! » (Ⅶ)
- Ceux qui sont infidèles ont dit : « Nous ne croirons ni à cette Prédication ni à ce qui lui est antérieur. » Ah ! puisses-tu voir quand les Injustes seront mis debout devant leur Seigneur, se renvoyant l’invective les uns aux autres ! Ceux qui auront été abaissés diront [alors] à ceux qui auront été superbes : « Sans vous, nous aurions été des Croyants. » (Ⅷ)
34. 32  
قَالَ الَّذِينَ اسْتَكْبَرُوا لِلَّذِينَ اسْتُضْعِفُوا أَنَحْنُ صَدَدْنَاكُمْ عَنِ الْهُدَىٰ بَعْدَ إِذْ جَاءَكُم ۖ بَلْ كُنتُم مُّجْرِمِينَ
- Qala allatheena istakbaroo lillatheena istudAAifoo anahnu sadadnakum AAani alhuda baAAda ith jaakum bal kuntum mujrimeena (Ⅰ)
- Et les superbes de leur répondre : « Est-ce nous qui vous avons empêchés de suivre la bonne voie quand elle vous a été indiquée ? Non, vous étiez vous-mêmes des criminels ! » (Ⅱ)
- Ceux qui étaient hautains diront aux opprimés : « Est-ce que nous vous avons empêchés de suivre le bon chemin qui vous était montré ? Mais vous étiez [vous-mêmes] des criminels ». (Ⅲ)
- قال الذين استكبروا للذين استضعفوا أنحن صددناكم عن الهدى بعد إذ جاءكم بل كنتم مجرمين (Ⅳ)
- قالَ الَّذينَ استَكبَروا لِلَّذينَ استُضعِفوا أَنَحنُ صَدَدنٰكُم عَنِ الهُدىٰ بَعدَ إِذ جاءَكُم ۖ بَل كُنتُم مُجرِمينَ (Ⅴ)
- Les orgueilleux diront à ceux qui auront été plus humbles : Est-ce nous qui vous avons détournés du bon chemin lorsqu’il vous a été indiqué ? Mais vous étiez des criminels. (Ⅵ)
- et les superbes de dire aux humiliés : « Est-ce nous qui vous interceptâmes la guidance quand elle vous fut venue ? Mais non ! Vous étiez des criminels » (Ⅶ)
- Et ceux qui auront été superbes diront à ceux qui auront été abaissés : « Est-ce nous qui vous avons détournés de la Direction après qu’elle fut venue à vous ? Non ! vous êtes responsables [de ceci]. » (Ⅷ)
34. 33  
وَقَالَ الَّذِينَ اسْتُضْعِفُوا لِلَّذِينَ اسْتَكْبَرُوا بَلْ مَكْرُ اللَّيْلِ وَالنَّهَارِ إِذْ تَأْمُرُونَنَا أَن نَّكْفُرَ بِاللَّهِ وَنَجْعَلَ لَهُ أَندَادًا ۚ وَأَسَرُّوا النَّدَامَةَ لَمَّا رَأَوُا الْعَذَابَ وَجَعَلْنَا الْأَغْلَالَ فِي أَعْنَاقِ الَّذِينَ كَفَرُوا ۚ هَلْ يُجْزَوْنَ إِلَّا مَا كَانُوا يَعْمَلُونَ
- Waqala allatheena istudAAifoo lillatheena istakbaroo bal makru allayli waalnnahari ith tamuroonana an nakfura biAllahi wanajAAala lahu andadan waasarroo alnnadamata lamma raawoo alAAathaba wajaAAalna alaghlala fee aAAnaqi allatheena kafaroo hal yujzawna illa ma kanoo yaAAmaloona (Ⅰ)
- – « Non, diront les humbles, ce sont vos manœuvres incessantes, de nuit et de jour, qui nous incitaient à nier Dieu et à Lui donner des associés ! » Et à la vue du châtiment, ils chercheront à dissimuler leurs regrets, car Nous aurons déjà mis les carcans aux cous des négateurs. Seront-ils rétribués pour autre chose que ce qu’ils ont fait ? (Ⅱ)
- Les opprimés diront à ceux qui étaient hautains : « Non, c’est [votre] stratagème jour et nuit [qui nous a égarés] ; vous nous ordonniez de ne pas croire en DIEU et de Lui donner des égaux ». Ils feront parade du regret quand ils verront le châtiment et que Nous mettrons des chaînes au cou des impies [corrupteurs]. Seront-ils rétribués autrement que selon leurs actes ? (Ⅲ)
- وقال الذين استضعفوا للذين استكبروا بل مكر الليل والنهار إذ تأمروننا أن نكفر بالله ونجعل له أندادا وأسروا الندامة لما رأوا العذاب وجعلنا الأغلال في أعناق الذين كفروا هل يجزون إلا ما كانوا يعملون (Ⅳ)
- وَقالَ الَّذينَ استُضعِفوا لِلَّذينَ استَكبَروا بَل مَكرُ الَّيلِ وَالنَّهارِ إِذ تَأمُرونَنا أَن نَكفُرَ بِاللَّهِ وَنَجعَلَ لَهُ أَندادًا ۚ وَأَسَرُّوا النَّدامَةَ لَمّا رَأَوُا العَذابَ وَجَعَلنَا الأَغلٰلَ فى أَعناقِ الَّذينَ كَفَروا ۚ هَل يُجزَونَ إِلّا ما كانوا يَعمَلونَ (Ⅴ)
- Mais ceux qui auront été amoindris diront à ceux qui auront été ennoblis : Au contraire, ce sont vos manigances de la nuit et du jour pour nous pousser à ne pas croire en Dieu et à Lui donner des rivaux. Ils enfermeront leurs amers regrets lorsqu’ils verront les supplices [qui les attendent]. Nous mettrons des chaînes au cou des incrédules : ils seront rétribués à la hauteur de leurs œuvres ! (Ⅵ)
- et les humiliés de dire aux superbes : « Mais non ! C’est par votre astuce de jour et de nuit que vous nous portiez à dénier Dieu et à lui donner des égaux ». Ainsi laissent-ils éclater le regret à la vue du châtiment, tandis que Nous plaçons des chaînes au col des dénégateurs. — Sont-ils rétribués d’autre chose que de ce qu’ils fabriquaient ? (Ⅶ)
- [Mais] ceux qui auront été abaissés crieront à ceux qui auront été superbes : « Non ! [notre impiété a eu pour cause vos] machinations de nuit et de jour, quand vous nous ordonniez d’être impies envers Allah et de Lui donner des parèdres ! » [Alors] ils cèleront le regret, quand ils auront vu le Tourment. Nous mettrons des carcans au col de ceux qui auront été incrédules. Seront-ils « récompensés » sinon pour ce qu’ils faisaient ? (Ⅷ)
34. 34  
وَمَا أَرْسَلْنَا فِي قَرْيَةٍ مِّن نَّذِيرٍ إِلَّا قَالَ مُتْرَفُوهَا إِنَّا بِمَا أُرْسِلْتُم بِهِ كَافِرُونَ
- Wama arsalna fee qaryatin min natheerin illa qala mutrafooha inna bima orsiltum bihi kafiroona (Ⅰ)
- Nous n’avons jamais envoyé d’avertisseur vers une cité sans que ses habitants opulents aient dit : « Nous dénions absolument le message dont vous êtes chargés ! (Ⅱ)
- Nous n’avons envoyé aucun avertisseur [pour appeler à DIEU] dans une cité sans que ses opulents [hautains, impies et injustes] ne disent : « Nous ne croyons pas en votre message ! » (Ⅲ)
- وما أرسلنا في قرية من نذير إلا قال مترفوها إنا بما أرسلتم به كافرون (Ⅳ)
- وَما أَرسَلنا فى قَريَةٍ مِن نَذيرٍ إِلّا قالَ مُترَفوها إِنّا بِما أُرسِلتُم بِهِ كٰفِرونَ (Ⅴ)
- Nous n’avons envoyé d’annonciateur à aucune cité sans que ses élites, celles qui vivent dans le luxe, lui rétorquent : Vous ne croyez guère au message dont vous avez été chargés ! (Ⅵ)
- — Nous n’avons envoyé dans aucune cité personne donner l’alarme que les délicats de la cité ne dissent : « Nous dénions ce pour quoi vous êtes envoyés ». (Ⅶ)
- Nous n’avons envoyé dans une cité aucun Avertisseur sans que les Riches [de cette cité] s’écrient : « Nous sommes incrédules en votre message » (Ⅷ)
34. 35  
وَقَالُوا نَحْنُ أَكْثَرُ أَمْوَالًا وَأَوْلَادًا وَمَا نَحْنُ بِمُعَذَّبِينَ
- Waqaloo nahnu aktharu amwalan waawladan wama nahnu bimuAAaththabeena (Ⅰ)
- Nous sommes, disent-ils, trop bien pourvus en richesses et en enfants pour être passibles d’un quelconque châtiment ! » (Ⅱ)
- [Sans qu’]ils [ne] disent : « Nous sommes nantis de biens et d’enfants [c’est que DIEU nous aime davantage !] et nous ne serons pas châtiés [à cause de nos actes] ! » (Ⅲ)
- وقالوا نحن أكثر أموالا وأولادا وما نحن بمعذبين (Ⅳ)
- وَقالوا نَحنُ أَكثَرُ أَموٰلًا وَأَولٰدًا وَما نَحنُ بِمُعَذَّبينَ (Ⅴ)
- Ils disent : Nous sommes comblés de richesses et d’enfants. Nous ne saurions être soumis au supplice. (Ⅵ)
- « Nous sommes, disent-ils, les mieux pourvus de biens et d’enfants. Nous ne sommes point passibles d’un châtiment » (Ⅶ)
- et [sans qu’ils] disent : « Nous sommes abondamment pourvus de biens et d’enfants. Nous ne serons point soumis au Tourment. » (Ⅷ)
34. 36  
قُلْ إِنَّ رَبِّي يَبْسُطُ الرِّزْقَ لِمَن يَشَاءُ وَيَقْدِرُ وَلَٰكِنَّ أَكْثَرَ النَّاسِ لَا يَعْلَمُونَ
- Qul inna rabbee yabsutu alrrizqa liman yashao wayaqdiru walakinna akthara alnnasi la yaAAlamoona (Ⅰ)
- Dis-leur : « Dieu dispense avec générosité ou parcimonie Ses dons à qui Il veut. Mais la plupart des hommes ne le savent pas. » (Ⅱ)
- Dis : « Mon Seigneur accorde largement ou avec mesure [Ses] dons à qui Il veut ». Mais les hommes, pour la plupart, ne savent pas. (Ⅲ)
- قل إن ربي يبسط الرزق لمن يشاء ويقدر ولكن أكثر الناس لا يعلمون (Ⅳ)
- قُل إِنَّ رَبّى يَبسُطُ الرِّزقَ لِمَن يَشاءُ وَيَقدِرُ وَلٰكِنَّ أَكثَرَ النّاسِ لا يَعلَمونَ (Ⅴ)
- Dis : Mon Seigneur met la richesse à disposition de qui Il veut, et en dispose librement. Mais la plupart des gens l’ignorent. (Ⅵ)
- dis : « C’est mon Seigneur qui répand l’attribution sur quiconque Il veut, ou bien la mesure. Mais la plupart ne le savent pas » (Ⅶ)
- Réponds : « Mon Seigneur dispense et mesure l’attribution à qui Il veut, mais la plupart des Hommes ne savent point. » (Ⅷ)
34. 37  
وَمَا أَمْوَالُكُمْ وَلَا أَوْلَادُكُم بِالَّتِي تُقَرِّبُكُمْ عِندَنَا زُلْفَىٰ إِلَّا مَنْ آمَنَ وَعَمِلَ صَالِحًا فَأُولَٰئِكَ لَهُمْ جَزَاءُ الضِّعْفِ بِمَا عَمِلُوا وَهُمْ فِي الْغُرُفَاتِ آمِنُونَ
- Wama amwalukum wala awladukum biallatee tuqarribukum AAindana zulfa illa man amana waAAamila salihan faolaika lahum jazao alddiAAfi bima AAamiloo wahum fee alghurufati aminoona (Ⅰ)
- Et ce ne sont ni vos richesses ni vos enfants qui vous rapprocheront de Nous. Seuls ceux qui croient et font le bien bénéficieront d’une double rétribution pour leurs œuvres et connaîtront une douce quiétude dans les hauts lieux du Paradis, (Ⅱ)
- Ni vos biens ni vos enfants ne vous rapprocheront de Nous, sauf ceux [de vous] qui croient [en DIEU] et travaillent bien [utile à eux-mêmes, à la société humaine et pour la cause de DIEU], ceux-ci auront double récompense en prix de ce qu’ils ont accompli. Ils seront en paix dans les hauts lieux [paradisiaques]. (Ⅲ)
- وما أموالكم ولا أولادكم بالتي تقربكم عندنا زلفى إلا من آمن وعمل صالحا فأولئك لهم جزاء الضعف بما عملوا وهم في الغرفات آمنون (Ⅳ)
- وَما أَموٰلُكُم وَلا أَولٰدُكُم بِالَّتى تُقَرِّبُكُم عِندَنا زُلفىٰ إِلّا مَن ءامَنَ وَعَمِلَ صٰلِحًا فَأُولٰئِكَ لَهُم جَزاءُ الضِّعفِ بِما عَمِلوا وَهُم فِى الغُرُفٰتِ ءامِنونَ (Ⅴ)
- Ce ne seront ni vos richesses ni vos enfants qui vous rapprocheront de Nous. Seuls ceux qui croient et qui accomplissent de bonnes œuvres verront leurs récompenses décuplées. Paisibles, ils seront placés dans de magnifiques pavillons. (Ⅵ)
- ni vos biens ni vos enfants ne sont à même de vous rapprocher de Nous d’un pas, sinon qui aura œuvré salutairement. Ceux-là auront rétribution du double, par cela même qu’ils auront pratiqué, et ils seront en sécurité dans les loges (Ⅶ)
- Ni vos biens ni vos enfants ne vous rapprocheront tout près de Nous. Ceux qui auront cru et accompli œuvre pie, seuls ceux-là auront récompense double de ce qu’ils auront fait et ils seront paisibles dans les Salles [du Paradis]. (Ⅷ)
34. 38  
وَالَّذِينَ يَسْعَوْنَ فِي آيَاتِنَا مُعَاجِزِينَ أُولَٰئِكَ فِي الْعَذَابِ مُحْضَرُونَ
- Waallatheena yasAAawna fee ayatina muAAajizeena olaika fee alAAathabi muhdaroona (Ⅰ)
- contrairement à ceux qui s’efforcent de rendre Nos versets inopérants, et qui seront livrés au châtiment. (Ⅱ)
- [Mais] ceux qui s’efforcent de [nier] Nos versets [et Nos signes] s’imaginant paralyser [Notre autorité et échapper à Notre justice], comparaîtront devant le châtiment. (Ⅲ)
- والذين يسعون في آياتنا معاجزين أولئك في العذاب محضرون (Ⅳ)
- وَالَّذينَ يَسعَونَ فى ءايٰتِنا مُعٰجِزينَ أُولٰئِكَ فِى العَذابِ مُحضَرونَ (Ⅴ)
- En revanche, ceux qui auront tant médit sur Nos signes, en cherchant à les diminuer, ceux-là connaîtront de vils tourments. (Ⅵ)
- tandis que ceux qui se démènent à propos de Nos signes, croyant les rendre impotents, ceux-là sont exposés au feu du châtiment. (Ⅶ)
- Ceux [au contraire] qui s’évertuent contre Nos aya, pour [Nous] réduire à l’impuissance, ceux-là, dans le Tourment, seront réprouvés. (Ⅷ)
34. 39  
قُلْ إِنَّ رَبِّي يَبْسُطُ الرِّزْقَ لِمَن يَشَاءُ مِنْ عِبَادِهِ وَيَقْدِرُ لَهُ ۚ وَمَا أَنفَقْتُم مِّن شَيْءٍ فَهُوَ يُخْلِفُهُ ۖ وَهُوَ خَيْرُ الرَّازِقِينَ
- Qul inna rabbee yabsutu alrrizqa liman yashao min AAibadihi wayaqdiru lahu wama anfaqtum min shayin fahuwa yukhlifuhu wahuwa khayru alrraziqeena (Ⅰ)
- Dis : « Mon Seigneur dispense Ses dons avec largesse ou parcimonie à qui ll veut d’entre Ses créatures. Et toute dépense que vous faites, Dieu vous la restituera, car Il est le plus Généreux des dispensateurs. » (Ⅱ)
- Dis : « Mon Seigneur accorde largement ou avec mesure [Ses] dons à ceux de Ses serviteurs qu’Il veut ». Et Il vous rendra ce que vous dépensez [sur Son chemin]. Il est le Meilleur dispensateur [des dons]. (Ⅲ)
- قل إن ربي يبسط الرزق لمن يشاء من عباده ويقدر له وما أنفقتم من شيء فهو يخلفه وهو خير الرازقين (Ⅳ)
- قُل إِنَّ رَبّى يَبسُطُ الرِّزقَ لِمَن يَشاءُ مِن عِبادِهِ وَيَقدِرُ لَهُ ۚ وَما أَنفَقتُم مِن شَيءٍ فَهُوَ يُخلِفُهُ ۖ وَهُوَ خَيرُ الرّٰزِقينَ (Ⅴ)
- Dis : Mon Seigneur prodigue la richesse à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Il substituera amplement tout bien que vous aurez dépensé. Il est le meilleur des dispensateurs ! (Ⅵ)
- Dis : « Mon Seigneur répand sur qui Il veut d’entre ses adorateurs l’attribution, ou bien la mesure. La moindre chose dont vous fassiez dépense, Il vous la remplace. Il est le Meilleur de ceux qui attribuent ». (Ⅶ)
- Dis : « Mon Seigneur dispense et mesure l’attribution à qui Il veut, parmi Ses serviteurs. Quelque dépense que vous fassiez [comme aumône], Il vous la rendra. Il est le meilleur des Attributeurs. » (Ⅷ)
34. 40  
وَيَوْمَ يَحْشُرُهُمْ جَمِيعًا ثُمَّ يَقُولُ لِلْمَلَائِكَةِ أَهَٰؤُلَاءِ إِيَّاكُمْ كَانُوا يَعْبُدُونَ
- Wayawma yahshuruhum jameeAAan thumma yaqoolu lilmalaikati ahaolai iyyakum kanoo yaAAbudoona (Ⅰ)
- Le jour où Dieu rassemblera tous les négateurs, Il demandera aux anges : « Est-ce vous que ces gens-là adoraient ? » (Ⅱ)
- Le Jour où Il les rassemblera tous [les "idolâtres",...], Il dira aux anges : « Est-ce vous qu’ils adoraient ? » (Ⅲ)
- ويوم يحشرهم جميعا ثم يقول للملائكة أهؤلاء إياكم كانوا يعبدون (Ⅳ)
- وَيَومَ يَحشُرُهُم جَميعًا ثُمَّ يَقولُ لِلمَلٰئِكَةِ أَهٰؤُلاءِ إِيّاكُم كانوا يَعبُدونَ (Ⅴ)
- Le jour où Il les rassemblera tous, Il dira aux anges : Sont-ce ces gens-là qui vous vouaient un culte ? (Ⅵ)
- Un Jour Nous les rassemblerons en masse, et Nous dirons alors aux anges : « Est-ce que ceux-ci vous adoraient ? » (Ⅶ)
- Au jour où Il réunira [les Impies], en totalité, puis dira aux Anges : « Est-ce vous que ceux-ci adoraient ? », (Ⅷ)
34. 41  
قَالُوا سُبْحَانَكَ أَنتَ وَلِيُّنَا مِن دُونِهِم ۖ بَلْ كَانُوا يَعْبُدُونَ الْجِنَّ ۖ أَكْثَرُهُم بِهِم مُّؤْمِنُونَ
- Qaloo subhanaka anta waliyyuna min doonihim bal kanoo yaAAbudoona aljinna aktharuhum bihim muminoona (Ⅰ)
- – « Gloire à Toi, répondront-ils, Tu es notre seul Maître. Ils adoraient plutôt les djinns en qui la plupart d’entre eux croyaient. » (Ⅱ)
- [Les anges] diront : « Gloire à Toi ! Tu es notre Protecteur [et guide] et non pas eux. Ils adoraient les djinns (idoles) [et] la plupart les croyaient (les suivaient) ». (Ⅲ)
- قالوا سبحانك أنت ولينا من دونهم بل كانوا يعبدون الجن أكثرهم بهم مؤمنون (Ⅳ)
- قالوا سُبحٰنَكَ أَنتَ وَلِيُّنا مِن دونِهِم ۖ بَل كانوا يَعبُدونَ الجِنَّ ۖ أَكثَرُهُم بِهِم مُؤمِنونَ (Ⅴ)
- Les anges diront : Gloire à Toi, Tu es notre tuteur et non pas eux. Ils adoraient les démons, car la plupart d’entre eux y croyaient. (Ⅵ)
- — « A Ta transcendance ne plaise !, disent-ils, c’est Toi qui nous protège, pas eux. Même, ils adoraient les djinns, en qui la plupart croyaient ». (Ⅶ)
- [les Anges] répondront : « Gloire à Toi ! Tu es notre patron (wali) à l’exclusion de [ceux qu’ils T’associaient]. Non ! ils adoraient les Djinns en qui la plupart d’entre eux croyaient. (Ⅷ)
34. 42  
فَالْيَوْمَ لَا يَمْلِكُ بَعْضُكُمْ لِبَعْضٍ نَّفْعًا وَلَا ضَرًّا وَنَقُولُ لِلَّذِينَ ظَلَمُوا ذُوقُوا عَذَابَ النَّارِ الَّتِي كُنتُم بِهَا تُكَذِّبُونَ
- Faalyawma la yamliku baAAdukum libaAAdin nafAAan wala darran wanaqoolu lillatheena thalamoo thooqoo AAathaba alnnari allatee kuntum biha tukaththiboona (Ⅰ)
- Ce jour-là, vous serez incapables de vous faire du bien ou du mal les uns aux autres. Et Nous dirons alors à ceux qui auront été injustes : « Goûtez à présent au supplice de l’Enfer que vous traitiez d’imposture ! » (Ⅱ)
- Ce Jour-là personne de vous n’est maître de faire le bien ou faire le mal à un autre. Et Nous dirons à ceux qui commirent les injustices : « Goûtez le châtiment du Feu (résultat de vos mauvais actes) que vous traitiez de mensonge ». (Ⅲ)
- فاليوم لا يملك بعضكم لبعض نفعا ولا ضرا ونقول للذين ظلموا ذوقوا عذاب النار التي كنتم بها تكذبون (Ⅳ)
- فَاليَومَ لا يَملِكُ بَعضُكُم لِبَعضٍ نَفعًا وَلا ضَرًّا وَنَقولُ لِلَّذينَ ظَلَموا ذوقوا عَذابَ النّارِ الَّتى كُنتُم بِها تُكَذِّبونَ (Ⅴ)
- Mais, en ce Jour-là, nul ne peut se substituer à l’autre, ni en bien ni en mal. Et Nous disons à ceux qui ont été injustes : Goûtez donc les tourments de l’enfer, ces mêmes tourments que vous traitiez de mensonges. (Ⅵ)
- — Ainsi donc ce Jour-ci, nul de vous n’a possibilité d’en servir un autre, non plus que de lui nuire. Et Nous disons aux fauteurs d’iniquité : « Goûtez au châtiment du Feu, que vous démentiez ». (Ⅶ)
- Aujourd’hui vous ne détenez, les uns envers les autres, ni profit ni dommage. » Et Nous dirons à ceux qui auront été injustes : « Goûtez le tourment du Feu que vous traitiez de mensonge ! » (Ⅷ)
34. 43  
وَإِذَا تُتْلَىٰ عَلَيْهِمْ آيَاتُنَا بَيِّنَاتٍ قَالُوا مَا هَٰذَا إِلَّا رَجُلٌ يُرِيدُ أَن يَصُدَّكُمْ عَمَّا كَانَ يَعْبُدُ آبَاؤُكُمْ وَقَالُوا مَا هَٰذَا إِلَّا إِفْكٌ مُّفْتَرًى ۚ وَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا لِلْحَقِّ لَمَّا جَاءَهُمْ إِنْ هَٰذَا إِلَّا سِحْرٌ مُّبِينٌ
- Waitha tutla AAalayhim ayatuna bayyinatin qaloo ma hatha illa rajulun yureedu an yasuddakum AAamma kana yaAAbudu abaokum waqaloo ma hatha illa ifkun muftaran waqala allatheena kafaroo lilhaqqi lamma jaahum in hatha illa sihrun mubeenun (Ⅰ)
- Quand Nos versets édifiants leur sont récités, ils disent : « Celui-ci n’est qu’un homme qui cherche à vous détourner de ce qu’adoraient vos ancêtres ! » Et ils ajoutent : « Ce Coran n’est qu’un mensonge fabriqué de toutes pièces ! » Et face à la vérité qui leur est parvenue, les impies disent : « C’est de la sorcellerie manifeste ! » (Ⅱ)
- Quand on leur récite [aux impies, idolâtres hautins, etc.] Nos versets explicites, ils disent : « Ce n’est là qu’un homme qui veut vous détourner de ce qu’adoraient vos pères ! » Et ils disent : « Ce n’est qu’un mensonge inventé ! » Et les impies [etc.] disent de la vérité quand elle leur parvient : « Ce n’est là qu’une sorcellerie flagrante ! » (Ⅲ)
- وإذا تتلى عليهم آياتنا بينات قالوا ما هذا إلا رجل يريد أن يصدكم عما كان يعبد آباؤكم وقالوا ما هذا إلا إفك مفترى وقال الذين كفروا للحق لما جاءهم إن هذا إلا سحر مبين (Ⅳ)
- وَإِذا تُتلىٰ عَلَيهِم ءايٰتُنا بَيِّنٰتٍ قالوا ما هٰذا إِلّا رَجُلٌ يُريدُ أَن يَصُدَّكُم عَمّا كانَ يَعبُدُ ءاباؤُكُم وَقالوا ما هٰذا إِلّا إِفكٌ مُفتَرًى ۚ وَقالَ الَّذينَ كَفَروا لِلحَقِّ لَمّا جاءَهُم إِن هٰذا إِلّا سِحرٌ مُبينٌ (Ⅴ)
- Et lorsque Nos versets explicites leur sont récités, ils disent : Celui-là n’est qu’un homme. Il veut vous détourner des croyances de vos pères. Qu’est-ce donc que cela [le Coran ?], si ce n’est un vil mensonge, une invention ? Ceux qui n’ont pas cru disent à la Vérité lorsqu’elle se présente à eux : De toute évidence, il ne s’agit là manifestement que de magie ! (Ⅵ)
- Si on leur récite de Nos signes en tant que preuve, ils disent : « Ce n’est là qu’un homme qui veut nous détourner de ce qu’adoraient nos pères ». Ils disent aussi : « Ce n’est là qu’imposture, affabulation ». Et ceux qui ont dénié le Vrai quand il leur est advenu disent : « Ce n’est là que sorcellerie flagrante » (Ⅶ)
- Quand Nos aya, preuves [éclatantes], leur sont communiquées, [les Incrédules] s’écrient : « Celui-ci est seulement un homme qui veut nous écarter de ce qu’adoraient nos ancêtres », et ils ajoutent : « Ceci n’est que mensonge (’ifk) forgé. » Ceux qui sont infidèles ont dit de la Vérité, quand elle est venue à eux : « Ceci n’est que sorcellerie évidente ! » (Ⅷ)
34. 44  
وَمَا آتَيْنَاهُم مِّن كُتُبٍ يَدْرُسُونَهَا ۖ وَمَا أَرْسَلْنَا إِلَيْهِمْ قَبْلَكَ مِن نَّذِيرٍ
- Wama ataynahum min kutubin yadrusoonaha wama arsalna ilayhim qablaka min natheerin (Ⅰ)
- Pourtant, avant toi, Nous ne leur avions donné aucun livre à étudier ni aucun messager pour les avertir. (Ⅱ)
- Nous ne leur avons donné aucun livre à étudier et Nous ne leur avons envoyé avant toi aucun avertisseur [qui leur aurait recommandé l’incrédulité, l’idolâtrie, etc. Ce qu’ils profèrent n’est que pure calomnie]. (Ⅲ)
- وما آتيناهم من كتب يدرسونها وما أرسلنا إليهم قبلك من نذير (Ⅳ)
- وَما ءاتَينٰهُم مِن كُتُبٍ يَدرُسونَها ۖ وَما أَرسَلنا إِلَيهِم قَبلَكَ مِن نَذيرٍ (Ⅴ)
- Ils ne reçurent de Nous aucun livre à méditer et aucun avertisseur ne leur fut dépêché avant toi. (Ⅵ)
- et bien que Nous ne leur ayons pas donné d’Écriture à étudier non plus qu’envoyé personne avant toi donner l’alarme. (Ⅶ)
- Nous ne leur avons donné aucune Écriture qu’ils aient étudiée et, avant toi [, Prophète !,] Nous ne leur avons envoyé aucun Avertisseur. (Ⅷ)
34. 45  
وَكَذَّبَ الَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ وَمَا بَلَغُوا مِعْشَارَ مَا آتَيْنَاهُمْ فَكَذَّبُوا رُسُلِي ۖ فَكَيْفَ كَانَ نَكِيرِ
- Wakaththaba allatheena min qablihim wama balaghoo miAAshara ma ataynahum fakaththaboo rusulee fakayfa kana nakeeri (Ⅰ)
- Leurs devanciers, que Nous avions dotés d’une puissance dix fois supérieure à la leur, ont eux aussi crié au mensonge et traité Mes messagers de menteurs. Et quelle ne fut point alors Ma riposte ! (Ⅱ)
- Ceux (impies, etc.) qui étaient avant eux, nièrent [les vérités, et mentirent]. Ils (tes contemporains qui seraient impies...) n’ont cependant pas atteint le dixième de ce (le bien de ce bas monde) que Nous avions donné [à leur prédécesseur]. Ils nièrent [la mission de] Mes prophètes [et les traitèrent de menteurs]. [Regardez] quelle fut alors Ma réprobation (résultat de leur outrance). (Ⅲ)
- وكذب الذين من قبلهم وما بلغوا معشار ما آتيناهم فكذبوا رسلي فكيف كان نكير (Ⅳ)
- وَكَذَّبَ الَّذينَ مِن قَبلِهِم وَما بَلَغوا مِعشارَ ما ءاتَينٰهُم فَكَذَّبوا رُسُلى ۖ فَكَيفَ كانَ نَكيرِ (Ⅴ)
- Et ceux qui étaient avant eux ont aussi récusé Nos messages, sans qu’ils aient atteint le dixième de ce que Nous leur avons révélé. Ils ont traité Mes envoyés d’imposteurs. Ah, quel a été Mon désaveu ! (Ⅵ)
- Leurs devanciers aussi ont démenti. Et pourtant ils n’étaient pas porteurs du dixième de ce dont Nous avons dotés ceux-ci ; malgré quoi ils ont démenti mes Envoyés : quel ne fut pas Mon ressentiment ! (Ⅶ)
- Ceux qui furent avant eux ont [aussi] crié au mensonge. Ils n'ont pas atteint le dixième de ce que Nous leur avons accordé. Ils ont traité Mes Apôtres d’imposteurs. Quelle a été Ma réprobation ! (Ⅷ)
34. 46  
۞ قُلْ إِنَّمَا أَعِظُكُم بِوَاحِدَةٍ ۖ أَن تَقُومُوا لِلَّهِ مَثْنَىٰ وَفُرَادَىٰ ثُمَّ تَتَفَكَّرُوا ۚ مَا بِصَاحِبِكُم مِّن جِنَّةٍ ۚ إِنْ هُوَ إِلَّا نَذِيرٌ لَّكُم بَيْنَ يَدَيْ عَذَابٍ شَدِيدٍ
- Qul innama aAAithukum biwahidatin an taqoomoo lillahi mathna wafurada thumma tatafakkaroo ma bisahibikum min jinnatin in huwa illa natheerun lakum bayna yaday AAathabin shadeedin (Ⅰ)
- Dis aux impies : « Je n’ai qu’un seul conseil à vous donner : vous recueillir devant Dieu deux par deux ou un à un, et réfléchir. Et vous vous apercevrez alors que votre concitoyen n’est point un possédé. Il n’est qu’un avertisseur chargé de vous mettre en garde contre un terrible châtiment qui vous menace. » (Ⅱ)
- Dis : « Voilà le seul conseil que je vous donne : que pour DIEU vous vous leviez (mettez-vous au travail pour la cause de DIEU) deux par deux ou un à un et réfléchissez (méditez et étudiez les vérités,) votre compagnon n’est nullement possédé, il n’est pour vous qu’un avertisseur [qui invite à DIEU et] vous met en garde contre un châtiment sévère ». (Ⅲ)
- قل إنما أعظكم بواحدة أن تقوموا لله مثنى وفرادى ثم تتفكروا ما بصاحبكم من جنة إن هو إلا نذير لكم بين يدي عذاب شديد (Ⅳ)
- ۞ قُل إِنَّما أَعِظُكُم بِوٰحِدَةٍ ۖ أَن تَقوموا لِلَّهِ مَثنىٰ وَفُرٰدىٰ ثُمَّ تَتَفَكَّروا ۚ ما بِصاحِبِكُم مِن جِنَّةٍ ۚ إِن هُوَ إِلّا نَذيرٌ لَكُم بَينَ يَدَى عَذابٍ شَديدٍ (Ⅴ)
- Dis : Voici la seule et unique exhortation que je vous adresse. Mettez-vous sérieusement à l’œuvre au sujet d’Allah, par groupes de deux ou séparément. Méditez ensuite à ce sujet. Dites-vous bien que votre compagnon n’est pas possédé par un djinn. Il est seulement celui qui vous avertit du terrible châtiment que Je tiens pour vous. (Ⅵ)
- Dis : « Mon édification se réduit à l’Unique : vous dire de vous redresser pour Dieu, avec autrui ou individuellement, et surtout de réfléchir. Votre compagnon n’est pas habité des djinns. Il n’est qu’un homme qui vous donne l’alarme dans l’imminence d’un dur châtiment (Ⅶ)
- Dis [aux Infidèles] : « Je vous exhorte seulement à une [chose] : Dressez-vous vers Allah, par deux ou isolément, puis méditez ! » Votre contribule n’est point possédé. Il est seulement pour vous un Avertisseur [venant] avant un tourment terrible. (Ⅷ)
34. 47  
قُلْ مَا سَأَلْتُكُم مِّنْ أَجْرٍ فَهُوَ لَكُمْ ۖ إِنْ أَجْرِيَ إِلَّا عَلَى اللَّهِ ۖ وَهُوَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ شَهِيدٌ
- Qul ma saaltukum min ajrin fahuwa lakum in ajriya illa AAala Allahi wahuwa AAala kulli shayin shaheedun (Ⅰ)
- Dis-leur : « Le salaire que je pourrais vous demander, gardez-le pour vous ! C’est de Dieu que j’attends mon salaire. Il est le Témoin de toute chose. » (Ⅱ)
- Dis : « Ce que je vous demande comme salaire, est pour vous (je ne vous réclame aucun salaire pour les enseignements que je vous communique) ; car mon salaire n’incombe qu’à DIEU, et Il est Témoin de toute chose ». (Ⅲ)
- قل ما سألتكم من أجر فهو لكم إن أجري إلا على الله وهو على كل شيء شهيد (Ⅳ)
- قُل ما سَأَلتُكُم مِن أَجرٍ فَهُوَ لَكُم ۖ إِن أَجرِىَ إِلّا عَلَى اللَّهِ ۖ وَهُوَ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ شَهيدٌ (Ⅴ)
- Dis : Je ne requiers de vous aucun salaire. Gardez-le ! Mon salaire est sur le compte d’Allah, car Il est témoin de tout. (Ⅵ)
- dis : « Je ne vous demande pas un salaire : gardez-le pour vous. Mon salaire n’incombe qu’à Dieu ». — Il est Témoin de toute chose… (Ⅶ)
- Dis [aux Infidèles] : « Je ne vous réclame nul salaire. Celui-ci reste à vous. Mon salaire n’incombe qu’à Allah. De toute chose Il est témoin. » (Ⅷ)
34. 48  
قُلْ إِنَّ رَبِّي يَقْذِفُ بِالْحَقِّ عَلَّامُ الْغُيُوبِ
- Qul inna rabbee yaqthifu bialhaqqi AAallamu alghuyoobi (Ⅰ)
- Dis : « C’est mon Dieu qui diffuse la Vérité et qui perce les mystères. » (Ⅱ)
- Dis : « Mon Seigneur lance la vérité [au cœur des Prophètes,...], Il connaît parfaitement tout ce qui est caché (les vérités suprasensibles) ». (Ⅲ)
- قل إن ربي يقذف بالحق علام الغيوب (Ⅳ)
- قُل إِنَّ رَبّى يَقذِفُ بِالحَقِّ عَلّٰمُ الغُيوبِ (Ⅴ)
- Dis : Mon Seigneur vous lance [avec force] la vérité. Il est le meilleur à connaître l’invisible. (Ⅵ)
- — Dis : « Mon Seigneur a pour projectile la Vérité, Lui, profond Connaisseur des mystères » (Ⅶ)
- Dis [encore] : « Mon Seigneur lance la Vérité. Il connaît bien les Inconnaissables. » (Ⅷ)
34. 49  
قُلْ جَاءَ الْحَقُّ وَمَا يُبْدِئُ الْبَاطِلُ وَمَا يُعِيدُ
- Qul jaa alhaqqu wama yubdio albatilu wama yuAAeedu (Ⅰ)
- Dis : « Voici venu le règne de la Vérité. Quant au mensonge, il est à jamais révolu. » (Ⅱ)
- Dis : « La vérité est venue, le faux (l’idole, etc.) ne peut rien commencer ni renouveler ». (Ⅲ)
- قل جاء الحق وما يبدئ الباطل وما يعيد (Ⅳ)
- قُل جاءَ الحَقُّ وَما يُبدِئُ البٰطِلُ وَما يُعيدُ (Ⅴ)
- Dis : La vérité est venue. L’ère du faux a disparu et ne peut revenir. (Ⅵ)
- dis : « Elle est arrivée, la Vérité ! Et elle ne laisse à la fausseté initiative ni réplique » (Ⅶ)
- Dis : « La Vérité est venue et le Faux ne peut donner la vie par une première naissance ni [la] redonner. » (Ⅷ)


Page: 1

34 







Home