La table servie
>  
121 Verses | Page 1 / 3
(Arabe classique)


Afficher / Cacher
(Ⅰ)
(Ⅱ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅴ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)


5. 0  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ
- Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (Ⅰ)
- Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. (Ⅱ)
-  [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ (Ⅴ)
- Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)
- Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux (Ⅶ)
- Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. (Ⅷ)
5. 1  
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا أَوْفُوا بِالْعُقُودِ ۚ أُحِلَّتْ لَكُم بَهِيمَةُ الْأَنْعَامِ إِلَّا مَا يُتْلَىٰ عَلَيْكُمْ غَيْرَ مُحِلِّي الصَّيْدِ وَأَنتُمْ حُرُمٌ ۗ إِنَّ اللَّهَ يَحْكُمُ مَا يُرِيدُ
- Ya ayyuha allatheena amanoo awfoo bialAAuqoodi ohillat lakum baheematu alanAAami illa ma yutla AAalaykum ghayra muhillee alssaydi waantum hurumun inna Allaha yahkumu ma yureedu (Ⅰ)
- Ô croyants ! Respectez vos engagements ! Il vous est permis de consommer la chair des bêtes d’élevage, excepté celle des animaux qui vous seront énumérés. La chasse vous est interdite lorsque vous êtes en état de sacralisation. Dieu dicte, en vérité, ce qu’Il veut. (Ⅱ)
- Croyants, remplissez [vos] engagements. [La consommation de la chair] des bestiaux (ovins, camélidés, caprins et bovins) vous est déclarée licite sauf celle qu’on vous récite. La chasse ne vous est pas permise pendant que vous êtes en état de sacralisation [au Pèlerinage]. DIEU décrète ce qu’Il veut. (Ⅲ)
- بسم الله الرحمن الرحيم يا أيها الذين آمنوا أوفوا بالعقود أحلت لكم بهيمة الأنعام إلا ما يتلى عليكم غير محلي الصيد وأنتم حرم إن الله يحكم ما يريد (Ⅳ)
- بِسمِ اللَّهِ الرَّحمٰنِ الرَّحيمِ يٰأَيُّهَا الَّذينَ ءامَنوا أَوفوا بِالعُقودِ ۚ أُحِلَّت لَكُم بَهيمَةُ الأَنعٰمِ إِلّا ما يُتلىٰ عَلَيكُم غَيرَ مُحِلِّى الصَّيدِ وَأَنتُم حُرُمٌ ۗ إِنَّ اللَّهَ يَحكُمُ ما يُريدُ (Ⅴ)
- Ô vous qui croyez, respectez les engagements que vous avez pris. Les bêtes des troupeaux vous sont permis, à l’exception de celles qui vous ont été interdites. La chasse vous est proscrite tout le temps que vous serez en état de sacralisation. Allah décide ce qu’Il veut. (Ⅵ)
- Vous qui croyez, remplissez intégralement vos contrats ! Licite vous est rendue la bête de troupeau, sauf les exceptions qui vous en sont récitées. Mais ne tenez pas pour licite, une fois que vous êtes en interdit, le gibier. — Dieu tranche ainsi qu’Il veut. (Ⅶ)
- O vous qui croyez !, remplissez les engagements [pris]. Licite est pour vous la bête de troupeaux, sauf celles dont énumération vous est communiquée. Ne considérez point comme licite le gibier [tué] alors que vous êtes sacralisés ! Allah décide ce qu’Il veut. (Ⅷ)
5. 2  
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تُحِلُّوا شَعَائِرَ اللَّهِ وَلَا الشَّهْرَ الْحَرَامَ وَلَا الْهَدْيَ وَلَا الْقَلَائِدَ وَلَا آمِّينَ الْبَيْتَ الْحَرَامَ يَبْتَغُونَ فَضْلًا مِّن رَّبِّهِمْ وَرِضْوَانًا ۚ وَإِذَا حَلَلْتُمْ فَاصْطَادُوا ۚ وَلَا يَجْرِمَنَّكُمْ شَنَآنُ قَوْمٍ أَن صَدُّوكُمْ عَنِ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ أَن تَعْتَدُوا ۘ وَتَعَاوَنُوا عَلَى الْبِرِّ وَالتَّقْوَىٰ ۖ وَلَا تَعَاوَنُوا عَلَى الْإِثْمِ وَالْعُدْوَانِ ۚ وَاتَّقُوا اللَّهَ ۖ إِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ
- Ya ayyuha allatheena amanoo la tuhilloo shaAAaira Allahi wala alshshahra alharama wala alhadya wala alqalaida wala ammeena albayta alharama yabtaghoona fadlan min rabbihim waridwanan waitha halaltum faistadoo wala yajrimannakum shanaanu qawmin an saddookum AAani almasjidi alharami an taAAtadoo wataAAawanoo AAala albirri waalttaqwa wala taAAawanoo AAala alithmi waalAAudwani waittaqoo Allaha inna Allaha shadeedu alAAiqabi (Ⅰ)
- Ô vous qui croyez ! Ne profanez ni les rites de Dieu, ni le mois sacré, ni les offrandes, ni les guirlandes, ni les pèlerins qui se dirigent vers le Temple sacré en quête de la grâce et de l’agrément de leur Seigneur. Une fois désacralisés, il vous sera loisible de vous livrer à la chasse. Que l’aversion que vous ressentez pour ceux qui vous ont empêchés naguère de vous approcher de la Mosquée sacrée ne vous pousse pas à commettre des agressions ! Soyez plutôt solidaires dans la charité et la piété et non dans le péché et l’agression ! Craignez Dieu, car Dieu est Redoutable quand Il sévit. (Ⅱ)
- Croyants, ne profanez ni les signes rituels de DIEU (les rites du Pèlerinage), ni le mois sacré, ni les offrandes, ni les [bêtes parées de] guirlandes [destinées au sacrifice], ni les visiteurs de la Maison sacrée qui cherchent la grâce et le gré de leur Seigneur. Quand vous aurez quitté l’ihrâm (tenue de Pèlerinage), [il vous est permis] de vous livrer à la chasse. Et que le ressentiment contre ceux qui vous ont empêché [d’entrer à] la Mosquée sacrée ne vous incite pas à des transgressions. Entraidez-vous dans la bienfaisance et dans la piété, mais ne vous entraidez pas à commettre le péché et l’agression. Craignez [pieusement] DIEU, car DIEU est sévère en [Son] châtiment. (Ⅲ)
- يا أيها الذين آمنوا لا تحلوا شعائر الله ولا الشهر الحرام ولا الهدي ولا القلائد ولا آمين البيت الحرام يبتغون فضلا من ربهم ورضوانا وإذا حللتم فاصطادوا ولا يجرمنكم شنآن قوم أن صدوكم عن المسجد الحرام أن تعتدوا وتعاونوا على البر والتقوى ولا تعاونوا على الإثم والعدوان واتقوا الله إن الله شديد العقاب (Ⅳ)
- يٰأَيُّهَا الَّذينَ ءامَنوا لا تُحِلّوا شَعٰئِرَ اللَّهِ وَلَا الشَّهرَ الحَرامَ وَلَا الهَدىَ وَلَا القَلٰئِدَ وَلا ءامّينَ البَيتَ الحَرامَ يَبتَغونَ فَضلًا مِن رَبِّهِم وَرِضوٰنًا ۚ وَإِذا حَلَلتُم فَاصطادوا ۚ وَلا يَجرِمَنَّكُم شَنَـٔانُ قَومٍ أَن صَدّوكُم عَنِ المَسجِدِ الحَرامِ أَن تَعتَدوا ۘ وَتَعاوَنوا عَلَى البِرِّ وَالتَّقوىٰ ۖ وَلا تَعاوَنوا عَلَى الإِثمِ وَالعُدوٰنِ ۚ وَاتَّقُوا اللَّهَ ۖ إِنَّ اللَّهَ شَديدُ العِقابِ (Ⅴ)
- Ô vous qui croyez, évitez de profaner les rituels de Dieu, ni le mois sacré, ni les offrandes, ni les guirlandes, ni ceux qui se dirigent vers la Maison sacrée, recherchant une grâce particulière de leur Seigneur, ainsi que Son contentement. Si, après votre sacralisation, vous êtes revenus à l’état ordinaire, vous pouvez alors chasser, sans que la haine de ceux qui vous ont empêchés de visiter la Maison sacrée vous abuse. Entraidez-vous plutôt dans le bien et dans la piété, et ne vous associez pas dans le péché et la transgression. Craignez Allah, car terrible est Son châtiment. (Ⅵ)
- — Vous qui croyez, ne banalisez pas les repérages de Dieu, non plus que le mois sacré, ni l’animal d’offrande, ni les guirlandes, ni qu’on gagne en cortège la Maison sacrée en quête d’une grâce du Seigneur et de Son agrément. Une fois rendus à la vie banale, alors chassez. Que la rancune envers un peuple qui vous interdisait l’accès de l’Oratoire sacré ne vous vaille pas de devenir des agresseurs. Bien plutôt entraidez-vous à la piété et à vous prémunir ; ne vous entraidez pas au péché non plus qu’à l’agression, mais prémunissez-vous envers Dieu. — Dieu est terrible en Sa punition. (Ⅶ)
- O vous qui croyez !, ne déclarez non sacrés ni les choses sacrées ( ?) d’Allah, ni le mois sacré, ni les offrandes (hady), ni les victimes parées de guirlandes, ni ceux se rendant au Temple Sacré recherchant faveur et satisfaction de leur Seigneur ! Quand vous êtes désacralisés, livrez-vous à la chasse ! Que la haine pour un peuple qui vous a écartés [naguère] de la Mosquée Sacrée ne vous porte point à un abus de droit ! Entr’aidez-vous [plutôt] dans la bonté pieuse (birr) et la piété ! Ne vous entr’aidez point [, au contraire,] dans le péché et l’abus de droit ! Soyez pieux envers Allah ! Allah est redoutable en [Son] châtiment. (Ⅷ)
5. 3  
حُرِّمَتْ عَلَيْكُمُ الْمَيْتَةُ وَالدَّمُ وَلَحْمُ الْخِنزِيرِ وَمَا أُهِلَّ لِغَيْرِ اللَّهِ بِهِ وَالْمُنْخَنِقَةُ وَالْمَوْقُوذَةُ وَالْمُتَرَدِّيَةُ وَالنَّطِيحَةُ وَمَا أَكَلَ السَّبُعُ إِلَّا مَا ذَكَّيْتُمْ وَمَا ذُبِحَ عَلَى النُّصُبِ وَأَن تَسْتَقْسِمُوا بِالْأَزْلَامِ ۚ ذَٰلِكُمْ فِسْقٌ ۗ الْيَوْمَ يَئِسَ الَّذِينَ كَفَرُوا مِن دِينِكُمْ فَلَا تَخْشَوْهُمْ وَاخْشَوْنِ ۚ الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الْإِسْلَامَ دِينًا ۚ فَمَنِ اضْطُرَّ فِي مَخْمَصَةٍ غَيْرَ مُتَجَانِفٍ لِّإِثْمٍ ۙ فَإِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
- Hurrimat AAalaykumu almaytatu waalddamu walahmu alkhinzeeri wama ohilla lighayri Allahi bihi waalmunkhaniqatu waalmawqoothatu waalmutaraddiyatu waalnnateehatu wama akala alssabuAAu illa ma thakkaytum wama thubiha AAala alnnusubi waan tastaqsimoo bialazlami thalikum fisqun alyawma yaisa allatheena kafaroo min deenikum fala takhshawhum waikhshawni alyawma akmaltu lakum deenakum waatmamtu AAalaykum niAAmatee waradeetu lakumu alislama deenan famani idturra fee makhmasatin ghayra mutajanifin liithmin fainna Allaha ghafoorun raheemun (Ⅰ)
- Il vous est interdit de consommer la bête morte, le sang, la viande de porc, celle d’un animal immolé à d’autres divinités qu’à Dieu, la bête étranglée, assommée, morte d’une chute ou d’un coup de corne, ou celle qui a été entamée par un carnassier – à moins qu’elle n’ait été égorgée à temps –, ainsi que celle qui a été immolée sur un autel païen. Il vous est également interdit de consulter le sort au moyen de flèches divinatoires, car cela ne peut être que perversité. Désormais, les négateurs ont perdu tout espoir de vous détourner de votre religion. Ne les craignez plus ! Mais craignez-Moi ! Aujourd’hui, J’ai amené votre religion à son point de perfection ; Je vous ai accordé Ma grâce tout entière et J’ai agréé l’islam pour vous comme religion ! Celui qui, en période de disette, aura contrevenu à ce qui précède, par nécessité et non par désir de mal faire, sera absous, car Dieu est Clément et Miséricordieux. (Ⅱ)
- Vous sont déclarés illicites la bête morte [de mort naturelle ou égorgée sans observer la loi divine], le sang, la viande de porc, et [la viande de] toute bête sur laquelle on aura prononcé [en l’égorgeant, un] autre [nom] que [celui de] DIEU. [Sont déclarés illicites :] bête étouffée, [bête morte] sous des coups, [morte] à la suite d’une chute ou d’un coup de corne, et celle attaquée par une bête féroce - sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte -, bête égorgée sur [ou devant] les idoles, procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches ; [tout] cela [n’]est [que source de] perversité. Aujourd’hui les impies [injustes,...] désespèrent [de vous détourner] de votre religion. Ne les craignez pas, craignez-Moi [pieusement]. Aujourd’hui J’ai parachevé votre religion, vous ai comblé de Mon bienfait, c’est Mon gré que l’Islam (soumission aux ordres de DIEU ; être pieux et vertueux et adorer DIEU) soit votre Religion. Quiconque, contraint par la faim et non par inclination vers le péché [mange un peu de viandes interdites, sera absout], Car, en vérité, DIEU pardonne [Il est] Miséricordieux. (Ⅲ)
- حرمت عليكم الميتة والدم ولحم الخنزير وما أهل لغير الله به والمنخنقة والموقوذة والمتردية والنطيحة وما أكل السبع إلا ما ذكيتم وما ذبح على النصب وأن تستقسموا بالأزلام ذلكم فسق اليوم يئس الذين كفروا من دينكم فلا تخشوهم واخشون اليوم أكملت لكم دينكم وأتممت عليكم نعمتي ورضيت لكم الإسلام دينا فمن اضطر في مخمصة غير متجانف لإثم فإن الله غفور رحيم (Ⅳ)
- حُرِّمَت عَلَيكُمُ المَيتَةُ وَالدَّمُ وَلَحمُ الخِنزيرِ وَما أُهِلَّ لِغَيرِ اللَّهِ بِهِ وَالمُنخَنِقَةُ وَالمَوقوذَةُ وَالمُتَرَدِّيَةُ وَالنَّطيحَةُ وَما أَكَلَ السَّبُعُ إِلّا ما ذَكَّيتُم وَما ذُبِحَ عَلَى النُّصُبِ وَأَن تَستَقسِموا بِالأَزلٰمِ ۚ ذٰلِكُم فِسقٌ ۗ اليَومَ يَئِسَ الَّذينَ كَفَروا مِن دينِكُم فَلا تَخشَوهُم وَاخشَونِ ۚ اليَومَ أَكمَلتُ لَكُم دينَكُم وَأَتمَمتُ عَلَيكُم نِعمَتى وَرَضيتُ لَكُمُ الإِسلٰمَ دينًا ۚ فَمَنِ اضطُرَّ فى مَخمَصَةٍ غَيرَ مُتَجانِفٍ لِإِثمٍ ۙ فَإِنَّ اللَّهَ غَفورٌ رَحيمٌ (Ⅴ)
- Sont illicites la bête morte, le sang, la viande porcine, et ce qui a été sacrifié au nom d’un autre dieu qu’Allah, la bête étouffée, la bête assommée, la bête morte à la suite d’une chute, celle morte d’un coup de corne, celle qu’un fauve a dévorée exception faite de celle que vous avez réussi à égorger avant sa mort. Vous sont interdites aussi les bêtes immolées devant les bétyles païens, ainsi que celles que vous vous partagez en les désignant au sort. Aujourd’hui, les incroyants désespèrent de vous détourner de votre religion ; ne les craignez pas, mais craignez-Moi. Aujourd’hui, j’ai parachevé pour vous votre religion. Je vous ai comblé de Mes faveurs et de Ma grâce. J’agrée pour vous l’islam comme religion. Quiconque sera amené durant une famine à en manger, mais sans le faire par ostentation, pourra le faire, car Allah est clément et miséricordieux. (Ⅵ)
- —Illicites vous sont rendus : la chair morte, le sang, la viande de porc, celle sur laquelle fut prononcé un nom autre que celui de Dieu, la bête étouffée, ou morte sous un coup, ou d’une chute, ou d’un coup de corne, ou à demi mangée par les fauves, sauf si vous pouvez encore l’égorger ; et ce qui fut immolé devant des bétyles, et de consulter le sort au moyen de flèches. —Tout cela n’est que scélératesse... —Aujourd’hui les dénégateurs désespèrent (de venir à bout) de votre religion. Ne les craignez pas ; craignez- Moi. Aujourd’hui J’ai parachevé pour vous votre religion, parfait pour vous Mon bienfait en agréant pour vous l’Islam comme religion... —Quiconque sera contraint par la famine, non par sa propre obliquité, au péché... —Dieu est Tout pardon, Miséricordieux. (Ⅶ)
- Illicites ont été déclarés pour vous [la chair de] la bête morte, le sang, la chair du porc et de ce qui a été consacré à un autre qu'Allah, [la chair de] la bête étouffée, [de] la bête tombée sous des coups, [de] la bête morte d’une chute [ou] d’un coup de corne, [la chair de] ce que les fauves ont dévoré (sic) — sauf si vous l’avez purifiée —, [la chair de] ce qui est égorgé devant les pierres dressées. Consulter le sort par les flèches est perversité. Aujourd’hui ceux qui sont infidèles désespèrent de [vous arracher à (?)] votre religion. Ne les redoutez pas, mais redoutez-Moi ! Aujourd’hui J’ai parachevé votre religion et vous ai accordé Mon entier bienfait. J’agrée pour vous l’Islam, comme religion. Quiconque sera contraint [d'en manger], durant une famine, sans se précipiter volontairement dans le péché [sera autorisé à le faire], car Allah est absoluteur et miséricordieux. (Ⅷ)
5. 4  
يَسْأَلُونَكَ مَاذَا أُحِلَّ لَهُمْ ۖ قُلْ أُحِلَّ لَكُمُ الطَّيِّبَاتُ ۙ وَمَا عَلَّمْتُم مِّنَ الْجَوَارِحِ مُكَلِّبِينَ تُعَلِّمُونَهُنَّ مِمَّا عَلَّمَكُمُ اللَّهُ ۖ فَكُلُوا مِمَّا أَمْسَكْنَ عَلَيْكُمْ وَاذْكُرُوا اسْمَ اللَّهِ عَلَيْهِ ۖ وَاتَّقُوا اللَّهَ ۚ إِنَّ اللَّهَ سَرِيعُ الْحِسَابِ
- Yasaloonaka matha ohilla lahum qul ohilla lakumu alttayyibatu wama AAallamtum mina aljawarihi mukallibeena tuAAallimoonahunna mimma AAallamakumu Allahu fakuloo mimma amsakna AAalaykum waothkuroo isma Allahi AAalayhi waittaqoo Allaha inna Allaha sareeAAu alhisabi (Ⅰ)
- Ils t’interrogeront sur ce qui leur est permis. Dis-leur : « Tout ce qui est bon vous est permis. Vous pouvez manger, après avoir invoqué sur lui le Nom de Dieu, le gibier saisi par les animaux de proie que vous avez dressés, comme les chiens de chasse, d’après ce que Dieu vous a enseigné. Craignez Dieu ! Dieu est prompt dans Ses comptes. (Ⅱ)
- [Prophète, les hommes] te demandent ce qui leur est déclaré licite. Dis : « Vous est déclaré licite tout ce qui est bon et pur [salutaire] ; [en ce qui concerne] les proies saisies pour vous par les animaux de chasse [et par les chiens] que vous avez dressés d’après ce que DIEU vous a enseigné, mangez ce qu’ils capturent pour vous, et invoquez le nom de DIEU sur [leur prise] ». Craignez [pieusement] DIEU, DIEU est Prompt au compte. (Ⅲ)
- يسألونك ماذا أحل لهم قل أحل لكم الطيبات وما علمتم من الجوارح مكلبين تعلمونهن مما علمكم الله فكلوا مما أمسكن عليكم واذكروا اسم الله عليه واتقوا الله إن الله سريع الحساب (Ⅳ)
- يَسـَٔلونَكَ ماذا أُحِلَّ لَهُم ۖ قُل أُحِلَّ لَكُمُ الطَّيِّبٰتُ ۙ وَما عَلَّمتُم مِنَ الجَوارِحِ مُكَلِّبينَ تُعَلِّمونَهُنَّ مِمّا عَلَّمَكُمُ اللَّهُ ۖ فَكُلوا مِمّا أَمسَكنَ عَلَيكُم وَاذكُرُوا اسمَ اللَّهِ عَلَيهِ ۖ وَاتَّقُوا اللَّهَ ۚ إِنَّ اللَّهَ سَريعُ الحِسابِ (Ⅴ)
- Ils t’interrogeront sur ce qui leur est permis de manger. Dis : Il vous est permis toutes les nourritures bénéfiques et ce que vous rapportent les rapaces que vous avez dressés comme des chiens de chasse. Vous leur apprenez ce qu’Allah vous a appris par ailleurs. Mangez les proies que ceux-ci ont capturées, en ayant prononcé dessus le nom d’Allah. Craignez Allah, car Allah est prompt dans Ses comptes. (Ⅵ)
- — On t’interroge sur ce qui leur est rendu licite. Réponds : « Vous sont rendues licites les choses bonnes ! »... Et puis, les rapaces devenus tels des chiens que vous instruisez d’une parcelle de ce dont Dieu vous a instruits vous-mêmes : eh bien ! mangez des prises que pour vous ils auront faites, sauf à rappeler sur elles le nom de Dieu. — Prémunissez-vous envers Dieu, car Il est prompt à faire le compte. (Ⅶ)
- [Les Croyants] t’interrogent sur ce qui est déclaré licite pour eux. Réponds[-leur] : « Licites pour vous sont les excellentes [nourritures]. Mangez [aussi] de ce que prennent pour vous ceux des oiseaux de proie que vous dressez, tels des chiens, selon les procédés qu’Allah vous a enseignés ! Proférez [toutefois] le nom d’Allah, sur leur prise, et soyez pieux envers Allah ! Allah est prompt à demander compte. » (Ⅷ)
5. 5  
الْيَوْمَ أُحِلَّ لَكُمُ الطَّيِّبَاتُ ۖ وَطَعَامُ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ حِلٌّ لَّكُمْ وَطَعَامُكُمْ حِلٌّ لَّهُمْ ۖ وَالْمُحْصَنَاتُ مِنَ الْمُؤْمِنَاتِ وَالْمُحْصَنَاتُ مِنَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ مِن قَبْلِكُمْ إِذَا آتَيْتُمُوهُنَّ أُجُورَهُنَّ مُحْصِنِينَ غَيْرَ مُسَافِحِينَ وَلَا مُتَّخِذِي أَخْدَانٍ ۗ وَمَن يَكْفُرْ بِالْإِيمَانِ فَقَدْ حَبِطَ عَمَلُهُ وَهُوَ فِي الْآخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ
- Alyawma ohilla lakumu alttayyibatu wataAAamu allatheena ootoo alkitaba hillun lakum wataAAamukum hillun lahum waalmuhsanatu mina almuminati waalmuhsanatu mina allatheena ootoo alkitaba min qablikum itha ataytumoohunna ojoorahunna muhsineena ghayra musafiheena wala muttakhithee akhdanin waman yakfur bialeemani faqad habita AAamaluhu wahuwa fee alakhirati mina alkhasireena (Ⅰ)
- Toute nourriture bonne et pure vous est désormais permise. La nourriture de ceux qui ont reçu les Écritures est aussi licite pour vous, de même que la vôtre l’est pour eux. Pour ce qui est du mariage, il vous est permis de vous marier aussi bien avec d’honnêtes musulmanes qu’avec d’honnêtes femmes appartenant à ceux qui ont reçu les Écritures avant vous, à condition de leur verser leur dot, de vivre avec elles, en union régulière, loin de toute luxure et de tout concubinage. Celui qui trahit sa foi perd le fruit de ses bonnes œuvres et sera du nombre des perdants dans la vie future. » (Ⅱ)
- Aujourd’hui, tout ce qui est bon et pur [salutaire] est [déclaré] licite pour vous. La nourriture de ceux qui ont reçu l’Ecriture est licite pour vous, et votre nourriture [est] licite pour eux. [Vous est permis le mariage avec] les femmes chastes parmi les croyantes et les femmes chastes parmi celles qui ont reçu l’Ecriture antérieurement, quand vous aurez donné leurs dots, en mariage honnête et non en fornicateurs ni en preneurs de maîtresses. Et quiconque rejette la croyance [et devient impie], alors ses actions seront vaines et sera dans la vie future du nombre des perdants. (Ⅲ)
- اليوم أحل لكم الطيبات وطعام الذين أوتوا الكتاب حل لكم وطعامكم حل لهم والمحصنات من المؤمنات والمحصنات من الذين أوتوا الكتاب من قبلكم إذا آتيتموهن أجورهن محصنين غير مسافحين ولا متخذي أخدان ومن يكفر بالإيمان فقد حبط عمله وهو في الآخرة من الخاسرين (Ⅳ)
- اليَومَ أُحِلَّ لَكُمُ الطَّيِّبٰتُ ۖ وَطَعامُ الَّذينَ أوتُوا الكِتٰبَ حِلٌّ لَكُم وَطَعامُكُم حِلٌّ لَهُم ۖ وَالمُحصَنٰتُ مِنَ المُؤمِنٰتِ وَالمُحصَنٰتُ مِنَ الَّذينَ أوتُوا الكِتٰبَ مِن قَبلِكُم إِذا ءاتَيتُموهُنَّ أُجورَهُنَّ مُحصِنينَ غَيرَ مُسٰفِحينَ وَلا مُتَّخِذى أَخدانٍ ۗ وَمَن يَكفُر بِالإيمٰنِ فَقَد حَبِطَ عَمَلُهُ وَهُوَ فِى الءاخِرَةِ مِنَ الخٰسِرينَ (Ⅴ)
- Il vous est permis aujourd’hui les nourritures purifiées. La nourriture de ceux qui ont reçu le Livre vous est permise autant que la vôtre leur est permise. Il vous est permis d’épouser les femmes vertueuses parmi les croyantes, de même que les femmes vertueuses de ceux qui ont reçu le Livre avant vous. La condition cependant est de leur donner leur dot de manière régulière, et non pas en vils séducteurs ou en amateurs de concubines. Celui qui rejette la foi verra le bénéfice de ses actions s’anéantir. Il sera dans la vie future parmi les perdants. (Ⅵ)
- — Oui, de ce jour vous sont rendues licites les choses bonnes. Par exemple, la nourriture de ceux qui ont reçu l’Écriture avant vous est licite pour vous, comme pour eux la vôtre... Et les « préservées » parmi les croyantes, et les « préservées » parmi ceux qui ont reçu l’Écriture avant vous, si vous leur donnez leur salaire, en bons « préservants », non pas en tant que débauchés ni que libertins... — Quiconque est dénégateur de la foi, ses actions crèvent de leur enflure ; dans la vie dernière, il est parmi les perdants. (Ⅶ)
- Aujourd’hui, licites sont pour vous les excellentes [nourritures]. La nourriture de ceux à qui a été donnée l’Écriture est licite pour vous et votre nourriture est licite pour eux. [Licites sont pour vous] Les muḥṣana [du nombre] des Croyantes et les muḥṣana [du nombre] de ceux à qui l’Écriture a été donnée avant vous, quand vous aurez donné leurs douaires à [ces muḥṣana], en hommes concluant mariage avec une muḥṣana, non en fornicateurs ni en preneurs de courtisanes. Quiconque rejette la foi voit devenir vaines ses actions et, dans la [Vie] Dernière, il sera parmi les Perdants. (Ⅷ)
5. 6  
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِذَا قُمْتُمْ إِلَى الصَّلَاةِ فَاغْسِلُوا وُجُوهَكُمْ وَأَيْدِيَكُمْ إِلَى الْمَرَافِقِ وَامْسَحُوا بِرُءُوسِكُمْ وَأَرْجُلَكُمْ إِلَى الْكَعْبَيْنِ ۚ وَإِن كُنتُمْ جُنُبًا فَاطَّهَّرُوا ۚ وَإِن كُنتُم مَّرْضَىٰ أَوْ عَلَىٰ سَفَرٍ أَوْ جَاءَ أَحَدٌ مِّنكُم مِّنَ الْغَائِطِ أَوْ لَامَسْتُمُ النِّسَاءَ فَلَمْ تَجِدُوا مَاءً فَتَيَمَّمُوا صَعِيدًا طَيِّبًا فَامْسَحُوا بِوُجُوهِكُمْ وَأَيْدِيكُم مِّنْهُ ۚ مَا يُرِيدُ اللَّهُ لِيَجْعَلَ عَلَيْكُم مِّنْ حَرَجٍ وَلَٰكِن يُرِيدُ لِيُطَهِّرَكُمْ وَلِيُتِمَّ نِعْمَتَهُ عَلَيْكُمْ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ
- Ya ayyuha allatheena amanoo itha qumtum ila alssalati faighsiloo wujoohakum waaydiyakum ila almarafiqi waimsahoo biruoosikum waarjulakum ila alkaAAbayni wain kuntum junuban faittahharoo wain kuntum marda aw AAala safarin aw jaa ahadun minkum mina alghaiti aw lamastumu alnnisaa falam tajidoo maan fatayammamoo saAAeedan tayyiban faimsahoo biwujoohikum waaydeekum minhu ma yureedu Allahu liyajAAala AAalaykum min harajin walakin yureedu liyutahhirakum waliyutimma niAAmatahu AAalaykum laAAallakum tashkuroona (Ⅰ)
- Ô croyants ! Lorsque vous vous disposez à faire la salât, faites d’abord vos ablutions en vous lavant le visage et les mains jusqu’aux coudes, en vous passant les mains mouillées sur la tête et en vous lavant les pieds jusqu’aux chevilles. Mais si vous êtes en état d’impureté, lavez-vous tout le corps. Si vous êtes malades ou en voyage, si vous venez de satisfaire vos besoins naturels, si vous avez eu commerce avec des femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, faites des ablutions symboliques avec de la terre propre en vous en essuyant le visage et les mains. Dieu n’entend vous imposer aucune gêne ; Il veut seulement vous purifier et parachever Ses bienfaits envers vous. Peut-être Lui en serez-vous reconnaissants ? (Ⅱ)
- Croyants, quand vous vous apprêtez à la Prière, [faites les ablutions :] lavez-vous le visage et les mains jusqu’à (y compris) les coudes, passez les mains mouillées sur la tête et les pieds jusqu’aux chevilles. Et si vous êtes pollués, purifiez-vous (faites les grandes ablutions). Si vous êtes malades ou en voyage, si l’un de vous vient de satisfaire ses besoins naturels, ou si vous avez eu des rapports [intimes] avec les femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, recourez à une terre pure (faites le Tayammum) [touchez la terre avec les paumes] que vous passerez sur votre visage et vos mains. DIEU ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et combler Ses bienfaits envers vous afin que vous soyez reconnaissants. (Ⅲ)
- يا أيها الذين آمنوا إذا قمتم إلى الصلاة فاغسلوا وجوهكم وأيديكم إلى المرافق وامسحوا برءوسكم وأرجلكم إلى الكعبين وإن كنتم جنبا فاطهروا وإن كنتم مرضى أو على سفر أو جاء أحد منكم من الغائط أو لامستم النساء فلم تجدوا ماء فتيمموا صعيدا طيبا فامسحوا بوجوهكم وأيديكم منه ما يريد الله ليجعل عليكم من حرج ولكن يريد ليطهركم وليتم نعمته عليكم لعلكم تشكرون (Ⅳ)
- يٰأَيُّهَا الَّذينَ ءامَنوا إِذا قُمتُم إِلَى الصَّلوٰةِ فَاغسِلوا وُجوهَكُم وَأَيدِيَكُم إِلَى المَرافِقِ وَامسَحوا بِرُءوسِكُم وَأَرجُلَكُم إِلَى الكَعبَينِ ۚ وَإِن كُنتُم جُنُبًا فَاطَّهَّروا ۚ وَإِن كُنتُم مَرضىٰ أَو عَلىٰ سَفَرٍ أَو جاءَ أَحَدٌ مِنكُم مِنَ الغائِطِ أَو لٰمَستُمُ النِّساءَ فَلَم تَجِدوا ماءً فَتَيَمَّموا صَعيدًا طَيِّبًا فَامسَحوا بِوُجوهِكُم وَأَيديكُم مِنهُ ۚ ما يُريدُ اللَّهُ لِيَجعَلَ عَلَيكُم مِن حَرَجٍ وَلٰكِن يُريدُ لِيُطَهِّرَكُم وَلِيُتِمَّ نِعمَتَهُ عَلَيكُم لَعَلَّكُم تَشكُرونَ (Ⅴ)
- Ô vous qui croyez, si vous vous engagez dans la prière, lavez vos visages, vos avant-bras jusqu’aux coudes, passez-vous la main sur la tête et sur les pieds, et cela jusqu’aux chevilles. Si vous êtes en état d’impureté légale, purifiez-vous ! Si, en revanche, vous êtes malades, ou en voyage, ou si l’un de vous sortait des lieux d’aisance, ou encore si vous avez eu un commerce avec vos femmes et que l’eau vienne à manquer, vous pouvez alors utiliser un galet ou une poignée de sable que vous passerez sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous compliquer la vie, Il veut seulement vous purifier en parachevant Son bienfait à votre égard. Peut-être serez-vous reconnaissants. (Ⅵ)
- Vous qui croyez, si vous vous mettez en devoir de prier, alors rincez-vous le visage, et les mains jusqu’au coude, passez-vous la main sur la tête et sur les pieds jusqu’aux chevilles. Si vous êtes en état d’impureté, alors purifiez-vous. Si vous êtes malades, ou en voyage, ou revenez de la selle, ou avez touché à des femmes et ne trouviez pas d’eau, utilisez en substitution un sol sain pour en passer sur votre visage et vos mains. Dieu ne veut vous imposer aucune gêne, mais vous épurer, parfaire sur vous Son bienfait, escomptant que vous en aurez gratitude. (Ⅶ)
- O vous qui croyez ! quand vous vous disposez à la Prière, lavez-vous le visage et les mains jusqu’aux coudes ! passez-vous la main sur la tête et les pieds jusqu’aux chevilles ! Si vous êtes en état de pollution, purifiez-vous ! Si vous êtes malades ou en voyage, ou [si] l’un de vous vient du lieu secret, ou [si] vous avez caressé vos femmes et que vous ne trouviez pas d’eau, recourez à du bon sable et passez-vous-en sur le visage et sur les mains ! Allah ne veut vous imposer nulle gêne (ḥaraj), mais Il veut vous purifier et parachever Son bienfait envers vous. Peut-être serez-vous reconnaissants. (Ⅷ)
5. 7  
وَاذْكُرُوا نِعْمَةَ اللَّهِ عَلَيْكُمْ وَمِيثَاقَهُ الَّذِي وَاثَقَكُم بِهِ إِذْ قُلْتُمْ سَمِعْنَا وَأَطَعْنَا ۖ وَاتَّقُوا اللَّهَ ۚ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ بِذَاتِ الصُّدُورِ
- Waothkuroo niAAmata Allahi AAalaykum wameethaqahu allathee wathaqakum bihi ith qultum samiAAna waataAAna waittaqoo Allaha inna Allaha AAaleemun bithati alssudoori (Ⅰ)
- Rappelez-vous les bienfaits que Dieu vous a accordés ! N’oubliez pas le pacte qu’Il a conclu avec vous, lorsque vous avez dit : « Nous avons entendu et nous avons obéi ! » Craignez donc Dieu, car Dieu sait parfaitement tout ce que recèlent les cœurs. (Ⅱ)
- Rappelez-vous les biens que DIEU vous a accordés et le pacte qu’Il a fait avec vous quand vous avez dit : « Nous avons entendu et nous avons obéi ». Et craignez [pieusement] DIEU. DIEU connaît ce qu’il y a dans les cœurs (leurs secrets). (Ⅲ)
- واذكروا نعمة الله عليكم وميثاقه الذي واثقكم به إذ قلتم سمعنا وأطعنا واتقوا الله إن الله عليم بذات الصدور (Ⅳ)
- وَاذكُروا نِعمَةَ اللَّهِ عَلَيكُم وَميثٰقَهُ الَّذى واثَقَكُم بِهِ إِذ قُلتُم سَمِعنا وَأَطَعنا ۖ وَاتَّقُوا اللَّهَ ۚ إِنَّ اللَّهَ عَليمٌ بِذاتِ الصُّدورِ (Ⅴ)
- Souvenez-vous des bienfaits qu’Allah a déversés sur vous, ainsi que du pacte qu’Il a passé avec vous, dès lors que vous aurez prononcé ces mots : Nous avons entendu, nous avons obéi ! Craignez Allah, car Allah sait ce que cachent les cœurs. (Ⅵ)
- Ainsi rappelez-vous le bienfait de Dieu sur vous, et l’engagement qu’Il échangea avec vous, quand vous dîtes : « Entendre c’est obéir ». Prémunissez-vous envers Dieu. — Il est Connaissant de l’être des poitrines. (Ⅶ)
- Rappelez-vous le bienfait d’Allah envers vous et l’alliance que Nous avons conclue avec vous, quand vous eûtes dit : « Nous avons entendu et avons obéi. » Soyez pieux envers Allah ! Allah connaît bien les pensées des cœurs. (Ⅷ)
5. 8  
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُونُوا قَوَّامِينَ لِلَّهِ شُهَدَاءَ بِالْقِسْطِ ۖ وَلَا يَجْرِمَنَّكُمْ شَنَآنُ قَوْمٍ عَلَىٰ أَلَّا تَعْدِلُوا ۚ اعْدِلُوا هُوَ أَقْرَبُ لِلتَّقْوَىٰ ۖ وَاتَّقُوا اللَّهَ ۚ إِنَّ اللَّهَ خَبِيرٌ بِمَا تَعْمَلُونَ
- Ya ayyuha allatheena amanoo koonoo qawwameena lillahi shuhadaa bialqisti wala yajrimannakum shanaanu qawmin AAala alla taAAdiloo iAAdiloo huwa aqrabu lilttaqwa waittaqoo Allaha inna Allaha khabeerun bima taAAmaloona (Ⅰ)
- Ô vous qui croyez ! Soyez fermes dans l’accomplissement de vos devoirs envers Dieu, et impartiaux quand vous êtes appelés à témoigner ! Que l’aversion que vous ressentez pour certaines personnes ne vous incite pas à commettre des injustices ! Soyez équitables, vous n’en serez que plus proches de la piété ! Craignez Dieu ! Dieu est si bien Informé de ce que vous faites. (Ⅱ)
- Croyants, soyez fermes [dans l’obéissance] envers DIEU, témoins en toute équité. Que le ressentiment contre un peuple [ou un individu impie] ne vous porte pas à des actions injustes [et partiales]. Soyez justes, [car] cela est plus proche de la piété. Craignez [pieusement] DIEU. DIEU connaît parfaitement vos actes. (Ⅲ)
- يا أيها الذين آمنوا كونوا قوامين لله شهداء بالقسط ولا يجرمنكم شنآن قوم على ألا تعدلوا اعدلوا هو أقرب للتقوى واتقوا الله إن الله خبير بما تعملون (Ⅳ)
- يٰأَيُّهَا الَّذينَ ءامَنوا كونوا قَوّٰمينَ لِلَّهِ شُهَداءَ بِالقِسطِ ۖ وَلا يَجرِمَنَّكُم شَنَـٔانُ قَومٍ عَلىٰ أَلّا تَعدِلُوا ۚ اعدِلوا هُوَ أَقرَبُ لِلتَّقوىٰ ۖ وَاتَّقُوا اللَّهَ ۚ إِنَّ اللَّهَ خَبيرٌ بِما تَعمَلونَ (Ⅴ)
- Ô vous qui croyez, soyez sincères dans vos positions, et cela à l’égard d’Allah, témoins de Son équité. Que la haine éprouvée pour un peuple ne vous porte pas à être injustes à son égard. Soyez justes, car c’est là une posture très proche de la piété. Craignez Allah, Allah sait ce que vous faites. (Ⅵ)
- — Vous qui croyez, assumez Dieu, témoignez de l’équité. Que la rancune contre un peuple ne vous vaille pas de donner dans l’injustice. Soyez justes : c’est être au plus près de se prémunir. Prémunissez-vous envers Dieu — Dieu est Informé de vos actions. (Ⅶ)
- O vous qui croyez !, tenez-vous droits devant Allah en témoins de l’équité (sic) ! Que la haine pour un peuple [impie] ne vous porte point à n’être pas justes ! Soyez justes ! C’est [l'acte] le plus proche de la piété. Soyez pieux envers Allah ! Allah est bien informé de ce que vous faites. (Ⅷ)
5. 9  
وَعَدَ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ ۙ لَهُم مَّغْفِرَةٌ وَأَجْرٌ عَظِيمٌ
- WaAAada Allahu allatheena amanoo waAAamiloo alssalihati lahum maghfiratun waajrun AAatheemun (Ⅰ)
- Dieu a promis à ceux qui croient et accomplissent de bonnes œuvres Son pardon et une magnifique récompense. (Ⅱ)
- DIEU a promis à ceux qui croient [en DIEU, veulent] et travaillent bien [utile à eux-mêmes, à la société humaine et conforme à la volonté de DIEU,] un pardon et une grande récompense. (Ⅲ)
- وعد الله الذين آمنوا وعملوا الصالحات لهم مغفرة وأجر عظيم (Ⅳ)
- وَعَدَ اللَّهُ الَّذينَ ءامَنوا وَعَمِلُوا الصّٰلِحٰتِ ۙ لَهُم مَغفِرَةٌ وَأَجرٌ عَظيمٌ (Ⅴ)
- La promesse d’Allah pour ceux qui ont cru et qui ont accompli de bonnes œuvres est de leur pardonner tout en leur réservant une grande récompense. (Ⅵ)
- — Dieu en a fait promesse à ceux qui croient, effectuent l’œuvre salutaire. Ils auront indulgence et magnifique salaire. (Ⅶ)
- Allah a promis à ceux qui auront cru et accompli des œuvres pies qu’ils auront pardon et rétribution immense, (Ⅷ)
5. 10  
وَالَّذِينَ كَفَرُوا وَكَذَّبُوا بِآيَاتِنَا أُولَٰئِكَ أَصْحَابُ الْجَحِيمِ
- Waallatheena kafaroo wakaththaboo biayatina olaika ashabu aljaheemi (Ⅰ)
- Quant à ceux qui rejettent la foi et traitent Nos signes de mensonges, ceux-là seront voués au Feu. (Ⅱ)
- [Mais] ceux qui deviennent impies [idolâtres, injustes,...] et nient Nos signes [et Nos versets], ceux-là sont les compagnons de la Fournaise (résultat de leurs pires actions). (Ⅲ)
- والذين كفروا وكذبوا بآياتنا أولئك أصحاب الجحيم (Ⅳ)
- وَالَّذينَ كَفَروا وَكَذَّبوا بِـٔايٰتِنا أُولٰئِكَ أَصحٰبُ الجَحيمِ (Ⅴ)
- Quant à ceux qui n’ont pas cru et qui ont traité Nos signes de mensonges, ils seront les hôtes de la fournaise. (Ⅵ)
- Quant aux dénégateurs, à ceux qui traitent Nos signes de mensonge, ceux-là seront les compagnons de la Géhenne. (Ⅶ)
- alors que ceux qui auront été infidèles et auront traité Nos aya de mensonges seront les Hôtes de la Fournaise. (Ⅷ)
5. 11  
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اذْكُرُوا نِعْمَتَ اللَّهِ عَلَيْكُمْ إِذْ هَمَّ قَوْمٌ أَن يَبْسُطُوا إِلَيْكُمْ أَيْدِيَهُمْ فَكَفَّ أَيْدِيَهُمْ عَنكُمْ ۖ وَاتَّقُوا اللَّهَ ۚ وَعَلَى اللَّهِ فَلْيَتَوَكَّلِ الْمُؤْمِنُونَ
- Ya ayyuha allatheena amanoo othkuroo niAAmata Allahi AAalaykum ith hamma qawmun an yabsutoo ilaykum aydiyahum fakaffa aydiyahum AAankum waittaqoo Allaha waAAala Allahi falyatawakkali almuminoona (Ⅰ)
- Ô vous qui croyez ! Souvenez-vous des bienfaits dont Dieu vous a comblés en détournant la main de ce peuple qui s’apprêtait à la porter sur vous ! Craignez Dieu, car c’est en Lui que les croyants doivent mettre leur confiance ! (Ⅱ)
- Croyants, rappelez-vous les biens que DIEU vous a accordés, le jour où les gens [ennemis] ont résolu de porter leurs mains sur vous et [que] DIEU détourna de vous leurs mains. Craignez [pieusement] DIEU ; c’est à DIEU que les croyants doivent s’en remettre. (Ⅲ)
- يا أيها الذين آمنوا اذكروا نعمت الله عليكم إذ هم قوم أن يبسطوا إليكم أيديهم فكف أيديهم عنكم واتقوا الله وعلى الله فليتوكل المؤمنون (Ⅳ)
- يٰأَيُّهَا الَّذينَ ءامَنُوا اذكُروا نِعمَتَ اللَّهِ عَلَيكُم إِذ هَمَّ قَومٌ أَن يَبسُطوا إِلَيكُم أَيدِيَهُم فَكَفَّ أَيدِيَهُم عَنكُم ۖ وَاتَّقُوا اللَّهَ ۚ وَعَلَى اللَّهِ فَليَتَوَكَّلِ المُؤمِنونَ (Ⅴ)
- Ô vous qui croyez, rappelez constamment les bienfaits qu’Allah a déversés sur vous, notamment lorsqu’un clan s’est avisé de porter la main sur vous et qu’Il a repoussé son geste. Craignez Allah, car c’est à Allah que s’en remettent les croyants. (Ⅵ)
- Vous qui croyez, rappelez-vous (cet) autre bienfait de Dieu : quand un certain peuple eut envie de porter sur vous la main, Il lui arrêta la main. Prémunissez-vous envers Dieu. — A Dieu les croyants s’en remettent. (Ⅶ)
- O vous qui croyez !, rappelez-vous le bienfait d’Allah envers vous, quand [ces gens] étaient un peuple prêt à porter la main sur vous et [qu’]Il détourna de vous leurs mains ! Soyez pieux envers Allah et que sur Allah s’appuient les Croyants ! (Ⅷ)
5. 12  
۞ وَلَقَدْ أَخَذَ اللَّهُ مِيثَاقَ بَنِي إِسْرَائِيلَ وَبَعَثْنَا مِنْهُمُ اثْنَيْ عَشَرَ نَقِيبًا ۖ وَقَالَ اللَّهُ إِنِّي مَعَكُمْ ۖ لَئِنْ أَقَمْتُمُ الصَّلَاةَ وَآتَيْتُمُ الزَّكَاةَ وَآمَنتُم بِرُسُلِي وَعَزَّرْتُمُوهُمْ وَأَقْرَضْتُمُ اللَّهَ قَرْضًا حَسَنًا لَّأُكَفِّرَنَّ عَنكُمْ سَيِّئَاتِكُمْ وَلَأُدْخِلَنَّكُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ ۚ فَمَن كَفَرَ بَعْدَ ذَٰلِكَ مِنكُمْ فَقَدْ ضَلَّ سَوَاءَ السَّبِيلِ
- Walaqad akhatha Allahu meethaqa banee israeela wabaAAathna minhumu ithnay AAashara naqeeban waqala Allahu innee maAAakum lain aqamtumu alssalata waataytumu alzzakata waamantum birusulee waAAazzartumoohum waaqradtumu Allaha qardan hasanan laokaffiranna AAankum sayyiatikum walaodkhilannakum jannatin tajree min tahtiha alanharu faman kafara baAAda thalika minkum faqad dalla sawaa alssabeeli (Ⅰ)
- Dieu avait reçu l’engagement des fils d’Israël et suscité douze chefs parmi eux. « Je suis avec vous, leur dit le Seigneur. Si vous observez la salât et acquittez la zakât ; si vous croyez en Mes prophètes et leur prêtez assistance ; si vous consentez un prêt gracieux à Dieu, Je vous pardonnerai vos mauvaises actions et vous admettrai dans des Jardins sous lesquels coulent des rivières. Quiconque parmi vous fera par la suite preuve d’infidélité aura bel et bien perdu le droit chemin. » (Ⅱ)
- DIEU avait prit [acte de] l’engagement des enfants d’Israël (Jacob) et suscité douze chefs parmi eux. DIEU [leur] dit : « Je suis avec vous, si vous observez la Prière, donnez l’Aumône, croyez à Mes prophètes, les aidez et prêtez à DIEU un beau prêt ; alors J’effacerai vos méfaits, Je vous ferai entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les rivières [de bonheur]. Quiconque parmi vous, après cet [engagement], serait impie, s’égarerait du droit chemin ». (Ⅲ)
- ولقد أخذ الله ميثاق بني إسرائيل وبعثنا منهم اثني عشر نقيبا وقال الله إني معكم لئن أقمتم الصلاة وآتيتم الزكاة وآمنتم برسلي وعزرتموهم وأقرضتم الله قرضا حسنا لأكفرن عنكم سيئاتكم ولأدخلنكم جنات تجري من تحتها الأنهار فمن كفر بعد ذلك منكم فقد ضل سواء السبيل (Ⅳ)
- ۞ وَلَقَد أَخَذَ اللَّهُ ميثٰقَ بَنى إِسرٰءيلَ وَبَعَثنا مِنهُمُ اثنَى عَشَرَ نَقيبًا ۖ وَقالَ اللَّهُ إِنّى مَعَكُم ۖ لَئِن أَقَمتُمُ الصَّلوٰةَ وَءاتَيتُمُ الزَّكوٰةَ وَءامَنتُم بِرُسُلى وَعَزَّرتُموهُم وَأَقرَضتُمُ اللَّهَ قَرضًا حَسَنًا لَأُكَفِّرَنَّ عَنكُم سَيِّـٔاتِكُم وَلَأُدخِلَنَّكُم جَنّٰتٍ تَجرى مِن تَحتِهَا الأَنهٰرُ ۚ فَمَن كَفَرَ بَعدَ ذٰلِكَ مِنكُم فَقَد ضَلَّ سَواءَ السَّبيلِ (Ⅴ)
- Dieu a reçu le pacte des fils d’Israël. Après quoi, Nous avons envoyé parmi eux douze représentants. Et Dieu dit : Je suis avec vous tant que vous observerez le rite des prières, que vous vous acquitterez de l’aumône, que vous croirez à Mes envoyés, que vous assisterez et que vous ferez un bon prêt à l’avantage de Dieu. Ainsi, J’éloignerai de vous vos péchés et Je vous introduirai dans des jardins où couleront des ruisseaux. Quant à celui qui, après cela, aura cessé de croire, il aura perdu son droit chemin. (Ⅵ)
- — Dieu avait reçu le pacte des Fils d’Israël. Nous dégageâmes d’entre eux douze prophètes. Dieu dit : « Je suis avec vous. Assurément, si vous accomplissez la prière, acquittez la purification, croyez en Mes envoyés et les confortez et faites à Dieu généreuse avance, oh ! que Je passe sur vos mauvaisetés et vous fasse entrer dans des jardins de sous lesquels des ruisseaux coulent ! » — Quiconque d’entre vous, après cette (parole) resterait un dénégateur, aurait perdu le droit chemin. (Ⅶ)
- Certes Allah a fait alliance avec les fils d’Israël. D’entre eux Nous avons fait surgir douze chefs. Et Allah a dit : « Je suis avec vous. Si vous accomplissez la Prière et donnez l’Aumône (zakât), [si] vous croyez en Mes Apôtres et les assistez, [si] vous faites un beau prêt à Allah, J’effacerai certes pour vous vos mauvaises actions et vous ferai entrer en des Jardins sous lesquels couleront les ruisseaux. Quiconque, après cela, sera impie parmi vous, se trouvera égaré loin du Chemin Uni. » (Ⅷ)
5. 13  
فَبِمَا نَقْضِهِم مِّيثَاقَهُمْ لَعَنَّاهُمْ وَجَعَلْنَا قُلُوبَهُمْ قَاسِيَةً ۖ يُحَرِّفُونَ الْكَلِمَ عَن مَّوَاضِعِهِ ۙ وَنَسُوا حَظًّا مِّمَّا ذُكِّرُوا بِهِ ۚ وَلَا تَزَالُ تَطَّلِعُ عَلَىٰ خَائِنَةٍ مِّنْهُمْ إِلَّا قَلِيلًا مِّنْهُمْ ۖ فَاعْفُ عَنْهُمْ وَاصْفَحْ ۚ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ
- Fabima naqdihim meethaqahum laAAannahum wajaAAalna quloobahum qasiyatan yuharrifoona alkalima AAan mawadiAAihi wanasoo haththan mimma thukkiroo bihi wala tazalu tattaliAAu AAala khainatin minhum illa qaleelan minhum faoAAfu AAanhum waisfah inna Allaha yuhibbu almuhsineena (Ⅰ)
- Mais comme ils ont par la suite violé leur engagement, Nous les avons maudits et avons endurci leurs cœurs. Depuis, ils s’emploient à altérer le sens des Écritures, allant même jusqu’à oublier une partie des avertissements qu’ils avaient reçus et, à l’exception d’un petit nombre d’entre eux, tu iras de trahison en trahison de leur part. Mais pardonne-leur et ne leur tiens pas rigueur, car Dieu aime, en vérité, ceux qui sont bienveillants. (Ⅱ)
- Pour avoir violé leur engagement, Nous les avons maudits et Nous avons endurci leurs cœurs. Ils détournent les paroles de leurs sens et oublient (se comportent avec ingratitude envers) une partie importante de ce qui leur était rappelé. Tu ne cesseras de découvrir leur trahison - mis à part un petit nombre d’entre eux -. Excuse-les et pardonne [leur faute], DIEU, en vérité, aime ceux qui [dévoués à Lui] effectuent le bien. (Ⅲ)
- فبما نقضهم ميثاقهم لعناهم وجعلنا قلوبهم قاسية يحرفون الكلم عن مواضعه ونسوا حظا مما ذكروا به ولا تزال تطلع على خائنة منهم إلا قليلا منهم فاعف عنهم واصفح إن الله يحب المحسنين (Ⅳ)
- فَبِما نَقضِهِم ميثٰقَهُم لَعَنّٰهُم وَجَعَلنا قُلوبَهُم قٰسِيَةً ۖ يُحَرِّفونَ الكَلِمَ عَن مَواضِعِهِ ۙ وَنَسوا حَظًّا مِمّا ذُكِّروا بِهِ ۚ وَلا تَزالُ تَطَّلِعُ عَلىٰ خائِنَةٍ مِنهُم إِلّا قَليلًا مِنهُم ۖ فَاعفُ عَنهُم وَاصفَح ۚ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ المُحسِنينَ (Ⅴ)
- Or, pour avoir rompu leur pacte, Nous les avons maudits et Nous avons endurci leurs cœurs. Ils transforment les paroles en les sortant de leur contexte ; ils oublient une partie de la Révélation qu’ils ont reçue. Tu ne cesseras de découvrir leur trahison, à l’exception de quelques-uns d’entre eux. Pardonne-leur et efface leurs fautes, Dieu aime les gens de bien. (Ⅵ)
- — En conséquence, pour avoir rompu leur engagement, Nous les maudîmes et endurcîmes leur cœur au point qu’ils déplacèrent les paroles de leurs lieux, oubliant toute une part du Rappel qui leur aura été signifiée... tu ne failliras à percevoir d’eux encore une autre fourberie, à l’exception d’une poignée d’entre eux : accorde à ceux-là pardon, rémission. — Dieu aime les bel-agissants. (Ⅶ)
- C’est pour avoir rompu leur alliance [avec Nous] que Nous les avons maudits. Durs Nous avons fait leurs cœurs. Ils détournent le Discours de ses sens et ils ont oublié une partie de ce qui leur a été envoyé comme Édification. Tu ne cesseras [, Prophète !,] d’éventer quelque trahison de leur part, sauf d’un petit nombre d’entre eux. Efface [leur faute] et pardonne ! Allah aime les Bienfaisants. (Ⅷ)
5. 14  
وَمِنَ الَّذِينَ قَالُوا إِنَّا نَصَارَىٰ أَخَذْنَا مِيثَاقَهُمْ فَنَسُوا حَظًّا مِّمَّا ذُكِّرُوا بِهِ فَأَغْرَيْنَا بَيْنَهُمُ الْعَدَاوَةَ وَالْبَغْضَاءَ إِلَىٰ يَوْمِ الْقِيَامَةِ ۚ وَسَوْفَ يُنَبِّئُهُمُ اللَّهُ بِمَا كَانُوا يَصْنَعُونَ
- Wamina allatheena qaloo inna nasara akhathna meethaqahum fanasoo haththan mimma thukkiroo bihi faaghrayna baynahumu alAAadawata waalbaghdaa ila yawmi alqiyamati wasawfa yunabbiohumu Allahu bima kanoo yasnaAAoona (Ⅰ)
- Nous avons accepté également l’engagement de ceux qui se disent chrétiens. Mais eux aussi ont oublié une partie des avertissements qui leur avaient été donnés. Aussi avons-Nous suscité entre eux inimitié et haine jusqu’au Jour de la Résurrection, où Dieu leur fera comprendre le sens de leurs actions. (Ⅱ)
- Nous avons pris [acte de l’]engagement de ceux qui ont dit : « Nous sommes chrétiens ». Mais ils oublièrent [ils se comportèrent avec ingratitude envers] une partie importante de ce qui leur avait été rappelé. Nous (DIEU) suscitâmes entre eux [à cause de leurs mauvaises actions] l’inimitié et la haine jusqu’au Jour de la résurrection. DIEU les informera alors de ce qu’ils ont fait. (Ⅲ)
- ومن الذين قالوا إنا نصارى أخذنا ميثاقهم فنسوا حظا مما ذكروا به فأغرينا بينهم العداوة والبغضاء إلى يوم القيامة وسوف ينبئهم الله بما كانوا يصنعون (Ⅳ)
- وَمِنَ الَّذينَ قالوا إِنّا نَصٰرىٰ أَخَذنا ميثٰقَهُم فَنَسوا حَظًّا مِمّا ذُكِّروا بِهِ فَأَغرَينا بَينَهُمُ العَداوَةَ وَالبَغضاءَ إِلىٰ يَومِ القِيٰمَةِ ۚ وَسَوفَ يُنَبِّئُهُمُ اللَّهُ بِما كانوا يَصنَعونَ (Ⅴ)
- Et parmi ceux qui déclarent être chrétiens, Nous avons pris acte de l’alliance qui est la leur, mais beaucoup ont oublié une partie de la Révélation qu’ils ont reçue. Dès lors, Nous avons créé entre eux une rivalité et une haine, et cela jusqu’au jour de la résurrection. Bientôt, Allah les informera de ce qu’ils avaient fait auparavant. (Ⅵ)
- — De ceux aussi qui se qualifient de Nazaréens Nous avons reçu le pacte. Or ils oublièrent toute une part du Rappel qui leur a été (signifié). Donc entre eux Nous suscitâmes l’inimitié, la haine jusqu’au Jour de la résurrection. Alors Dieu les informera de ce qu’ils pratiquaient. (Ⅶ)
- De ceux qui disent : « Nous sommes Chrétiens », Nous avons reçu alliance. [Toutefois] ils ont oublié une partie de ce par quoi ils ont été édifiés et Nous avons excité entre eux l'hostilité et la haine pour jusqu’au Jour de la Résurrection. [Alors] Allah les avisera de ce qu’ils se trouvaient accomplir. (Ⅷ)
5. 15  
يَا أَهْلَ الْكِتَابِ قَدْ جَاءَكُمْ رَسُولُنَا يُبَيِّنُ لَكُمْ كَثِيرًا مِّمَّا كُنتُمْ تُخْفُونَ مِنَ الْكِتَابِ وَيَعْفُو عَن كَثِيرٍ ۚ قَدْ جَاءَكُم مِّنَ اللَّهِ نُورٌ وَكِتَابٌ مُّبِينٌ
- Ya ahla alkitabi qad jaakum rasooluna yubayyinu lakum katheeran mimma kuntum tukhfoona mina alkitabi wayaAAfoo AAan katheerin qad jaakum mina Allahi noorun wakitabun mubeenun (Ⅰ)
- Ô gens des Écritures ! Notre Prophète est venu mettre en évidence pour vous une grande partie des Écritures que vous teniez cachée, tout en passant sur bien d’autres choses. C’est une lumière émanant de Dieu, qui est venue vous éclairer ainsi qu’un Livre explicite, (Ⅱ)
- Gens de l’Ecriture, Notre prophète est venu à vous pour mettre en évidence pour vous une grande partie de [votre] Ecriture que vous cachiez, et passe sur bien [d’autres]. Voici que vous est venu de DIEU une lumière et un Livre (le Coran) explicite, (Ⅲ)
- يا أهل الكتاب قد جاءكم رسولنا يبين لكم كثيرا مما كنتم تخفون من الكتاب ويعفو عن كثير قد جاءكم من الله نور وكتاب مبين (Ⅳ)
- يٰأَهلَ الكِتٰبِ قَد جاءَكُم رَسولُنا يُبَيِّنُ لَكُم كَثيرًا مِمّا كُنتُم تُخفونَ مِنَ الكِتٰبِ وَيَعفوا عَن كَثيرٍ ۚ قَد جاءَكُم مِنَ اللَّهِ نورٌ وَكِتٰبٌ مُبينٌ (Ⅴ)
- Ô gens du Livre, Notre prophète est venu à vous pour vous montrer les nombreuses choses que vous masquiez du Livre révélé. Il en pardonnera certaines, mais c’est d’Allah que vous viennent la lumière et un Livre révélé, parfaitement explicite. (Ⅵ)
- O Gens du Livre, Notre Envoyé est venu pour vous manifester le gros de ce que vous dissimuliez de l’Écrit ; il effacera le gros de vos défaillances. Voici que vous est venue de Dieu une lumière, un Écrit explicite (Ⅶ)
- O Détenteurs de l’Écriture !, Notre Apôtre est venu à vous, vous exposant une grande partie de l’Écriture que vous cachiez et effaçant [aussi] une grande partie de celle-ci. D’Allah vous sont venues une Lumière et une Écriture explicite (Ⅷ)
5. 16  
يَهْدِي بِهِ اللَّهُ مَنِ اتَّبَعَ رِضْوَانَهُ سُبُلَ السَّلَامِ وَيُخْرِجُهُم مِّنَ الظُّلُمَاتِ إِلَى النُّورِ بِإِذْنِهِ وَيَهْدِيهِمْ إِلَىٰ صِرَاطٍ مُّسْتَقِيمٍ
- Yahdee bihi Allahu mani ittabaAAa ridwanahu subula alssalami wayukhrijuhum mina alththulumati ila alnnoori biithnihi wayahdeehim ila siratin mustaqeemin (Ⅰ)
- par lequel Dieu met sur les sentiers du salut ceux qui aspirent à Sa grâce et, par Sa volonté, les arrache des ténèbres vers la lumière et les dirige dans le droit chemin. (Ⅱ)
- par lequel (Prophète et Coran) DIEU guide ceux qui suivent (cherchent sincèrement) Son agrément, vers les chemins du salut. Il les fait sortir, avec Sa permission (biwilâyatihi, Sa volonté), des ténèbres vers la Lumière. Il les guide vers la voie droite. (Ⅲ)
- يهدي به الله من اتبع رضوانه سبل السلام ويخرجهم من الظلمات إلى النور بإذنه ويهديهم إلى صراط مستقيم (Ⅳ)
- يَهدى بِهِ اللَّهُ مَنِ اتَّبَعَ رِضوٰنَهُ سُبُلَ السَّلٰمِ وَيُخرِجُهُم مِنَ الظُّلُمٰتِ إِلَى النّورِ بِإِذنِهِ وَيَهديهِم إِلىٰ صِرٰطٍ مُستَقيمٍ (Ⅴ)
- Allah conduira dans le chemin du salut ceux qui recherchent Sa satisfaction. Avec Sa permission, Il les sortira du monde des ténèbres vers celui de la lumière. Il les remettra dans le droit chemin. (Ⅵ)
- par quoi Dieu guide quiconque s’attache à Son agrément, c’est-à-dire au chemin du Salut : ainsi les fait-Il émerger des ténèbres vers la lumière, avec Sa permission, et les guide-t-Il sur une voie de rectitude. (Ⅶ)
- par laquelle Allah dirige ceux qui visent Sa satisfaction, dans les Chemins du Salut, et [par laquelle], avec Sa permission, Il les fait sortir des Ténèbres vers la Lumière et les dirige vers une Voie Droite. (Ⅷ)
5. 17  
لَّقَدْ كَفَرَ الَّذِينَ قَالُوا إِنَّ اللَّهَ هُوَ الْمَسِيحُ ابْنُ مَرْيَمَ ۚ قُلْ فَمَن يَمْلِكُ مِنَ اللَّهِ شَيْئًا إِنْ أَرَادَ أَن يُهْلِكَ الْمَسِيحَ ابْنَ مَرْيَمَ وَأُمَّهُ وَمَن فِي الْأَرْضِ جَمِيعًا ۗ وَلِلَّهِ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَمَا بَيْنَهُمَا ۚ يَخْلُقُ مَا يَشَاءُ ۚ وَاللَّهُ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
- Laqad kafara allatheena qaloo inna Allaha huwa almaseehu ibnu maryama qul faman yamliku mina Allahi shayan in arada an yuhlika almaseeha ibna maryama waommahu waman fee alardi jameeAAan walillahi mulku alssamawati waalardi wama baynahuma yakhluqu ma yashao waAllahu AAala kulli shayin qadeerun (Ⅰ)
- Ceux qui disent que Dieu n’est autre que le Christ, fils de Marie, sont de véritables négateurs. Dis-leur : « Qui donc pourrait s’opposer à Dieu s’Il voulait anéantir le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous les êtres qui peuplent la Terre ? » Dieu n’est-Il pas le Maître des Cieux, de la Terre et de l’espace qui les sépare ? Il crée ce qu’Il veut et Sa puissance s’étend à tout l’Univers. (Ⅱ)
- Sont devenus impies ceux qui ont dit : « DIEU, c’est le Messie fils de Marie ! » Dis[-leur] : « Qui aurait le moindre pouvoir sur DIEU s’Il voulait faire rendre l’âme de Messie fils de Marie, sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ? » A DIEU appartient le règne des cieux et de la terre et ce qui existe entre eux. Il crée ce qu’Il veut. Et DIEU est Omnipotent. (Ⅲ)
- لقد كفر الذين قالوا إن الله هو المسيح ابن مريم قل فمن يملك من الله شيئا إن أراد أن يهلك المسيح ابن مريم وأمه ومن في الأرض جميعا ولله ملك السماوات والأرض وما بينهما يخلق ما يشاء والله على كل شيء قدير (Ⅳ)
- لَقَد كَفَرَ الَّذينَ قالوا إِنَّ اللَّهَ هُوَ المَسيحُ ابنُ مَريَمَ ۚ قُل فَمَن يَملِكُ مِنَ اللَّهِ شَيـًٔا إِن أَرادَ أَن يُهلِكَ المَسيحَ ابنَ مَريَمَ وَأُمَّهُ وَمَن فِى الأَرضِ جَميعًا ۗ وَلِلَّهِ مُلكُ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ وَما بَينَهُما ۚ يَخلُقُ ما يَشاءُ ۚ وَاللَّهُ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ قَديرٌ (Ⅴ)
- Ceux qui disent : Dieu est Jésus, fils de Marie, commettent un péché. Dis, au contraire : Qui peut disposer de Dieu en quoi que ce soit, s’Il veut anéantir le Messie, fils de Marie, et sa mère, et même tout ce que la terre contient ? À Allah revient la souveraineté de ce qui se trouve dans les cieux, sur terre et dans l’espace intermédiaire. Il crée ce qu’Il veut. Allah est puissant en toute chose. (Ⅵ)
- Dénégateurs sont ceux qui assimilent à Dieu le Messie fils de Marie. Dis : « Qui pourrait le moindrement retenir Dieu d’anéantir le Messie fils de Marie et sa mère, et les habitants de la terre jusqu’au dernier ? » — Dieu possède la souveraineté des cieux et de la terre et de leur entre-deux. Il crée ce qu’Il veut. Il est Omnipotent. (Ⅶ)
- Infidèles ont été certes ceux qui ont dit : « Allah est le Messie, fils de Marie. » Réponds[-leur] : « Qui donc peut en rien répondre d’Allah, s’Il veut faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ? » A Allah la royauté des cieux et de la terre et de ce qui est entre eux. Il crée ce qu’Il veut, et sur toute chose, Il est omnipotent. (Ⅷ)
5. 18  
وَقَالَتِ الْيَهُودُ وَالنَّصَارَىٰ نَحْنُ أَبْنَاءُ اللَّهِ وَأَحِبَّاؤُهُ ۚ قُلْ فَلِمَ يُعَذِّبُكُم بِذُنُوبِكُم ۖ بَلْ أَنتُم بَشَرٌ مِّمَّنْ خَلَقَ ۚ يَغْفِرُ لِمَن يَشَاءُ وَيُعَذِّبُ مَن يَشَاءُ ۚ وَلِلَّهِ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَمَا بَيْنَهُمَا ۖ وَإِلَيْهِ الْمَصِيرُ
- Waqalati alyahoodu waalnnasara nahnu abnao Allahi waahibbaohu qul falima yuAAaththibukum bithunoobikum bal antum basharun mimman khalaqa yaghfiru liman yashao wayuAAaththibu man yashao walillahi mulku alssamawati waalardi wama baynahuma wailayhi almaseeru (Ⅰ)
- Les juifs et les chrétiens affirment : « Nous sommes les fils de Dieu et Ses favoris ! » Dis-leur : « Pourquoi alors vous punit-Il pour vos péchés ? En réalité, vous n’êtes que de simples mortels faisant partie de ce qu’Il a créé. Il pardonne à qui Il veut et Il punit qui Il veut. » Car c’est Lui le Maître des Cieux, de la Terre et de l’espace interstellaire, et c’est à Lui que tout fera retour. (Ⅱ)
- Les Juifs et les Chrétiens ont dit : « C’est nous les fils de DIEU et Ses amis ! » Dis[-leur] : « Comment se fait-il qu’Il vous châtie pour vos péchés ? Vous [n’]êtes [que] des êtres humains d’entre ceux qu’Il a créés ». Il pardonne à qui Il veut et châtie qui Il veut. A DIEU appartient la souveraineté des cieux et de la terre et ce qui existe entre eux. Vers Lui est le retour [et vous serez jugés]. (Ⅲ)
- وقالت اليهود والنصارى نحن أبناء الله وأحباؤه قل فلم يعذبكم بذنوبكم بل أنتم بشر ممن خلق يغفر لمن يشاء ويعذب من يشاء ولله ملك السماوات والأرض وما بينهما وإليه المصير (Ⅳ)
- وَقالَتِ اليَهودُ وَالنَّصٰرىٰ نَحنُ أَبنٰؤُا۟ اللَّهِ وَأَحِبّٰؤُهُ ۚ قُل فَلِمَ يُعَذِّبُكُم بِذُنوبِكُم ۖ بَل أَنتُم بَشَرٌ مِمَّن خَلَقَ ۚ يَغفِرُ لِمَن يَشاءُ وَيُعَذِّبُ مَن يَشاءُ ۚ وَلِلَّهِ مُلكُ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ وَما بَينَهُما ۖ وَإِلَيهِ المَصيرُ (Ⅴ)
- Les juifs et les chrétiens ont dit : Nous sommes les fils de Dieu, Ses préférés. Dis-leur : Pourquoi donc vous punit-Il pour vos péchés ? En réalité, vous êtes des êtres humains créés par Dieu. Il pardonne à qui Il veut et Il tourmente qui Il veut. À Allah appartiennent les cieux et la terre et tout ce qui se trouve dans leur espace intermédiaire. C’est à Lui que revient le destin final. (Ⅵ)
- Les Juifs disent, et les Nazaréens avec eux : « Nous sommes les fils de Dieu, Ses aimés ». Dis : « Alors, pourquoi vous tourmente-t-Il de vos péchés ? Bien plutôt êtes-vous des humains d’entre ceux qu’Il a créés : Il se montre indulgent à qui Il veut ; Il tourmente qui Il veut ». — A Lui la souveraineté des cieux et de la terre et de leur entre-deux. Il est la destination de tout. (Ⅶ)
- Les Juifs et les Chrétiens ont dit : « Nous sommes les fils et les aimés d’Allah. » Demande[-leur] : « Pourquoi donc vous torture-t-Il pour vos péchés ? Non, vous êtes de [simples] mortels [du nombre] de ceux qu’Il a créés. » Il pardonne à qui Il veut et Il torture qui Il veut ! A Allah la royauté des cieux et de la terre et de ce qui est entre eux. Vers Lui sera le « Devenir ». (Ⅷ)
5. 19  
يَا أَهْلَ الْكِتَابِ قَدْ جَاءَكُمْ رَسُولُنَا يُبَيِّنُ لَكُمْ عَلَىٰ فَتْرَةٍ مِّنَ الرُّسُلِ أَن تَقُولُوا مَا جَاءَنَا مِن بَشِيرٍ وَلَا نَذِيرٍ ۖ فَقَدْ جَاءَكُم بَشِيرٌ وَنَذِيرٌ ۗ وَاللَّهُ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
- Ya ahla alkitabi qad jaakum rasooluna yubayyinu lakum AAala fatratin mina alrrusuli an taqooloo ma jaana min basheerin wala natheerin faqad jaakum basheerun wanatheerun waAllahu AAala kulli shayin qadeerun (Ⅰ)
- Ô vous qui avez reçu les Écritures ! Notre Prophète est venu vous instruire, après une longue période restée sans prophétie, afin que vous ne puissiez dire : « Personne n’est venu nous annoncer la bonne nouvelle ni nous avertir. » Le voici donc cet annonciateur et cet avertisseur parmi vous ! Dieu a pouvoir sur toute chose ! (Ⅱ)
- Gens de l’Ecriture, Notre prophète est venu à vous pour vous exposer clairement [les vérités célestes] après un intervalle [de temps qui vous sépare] des [anciens] Prophètes, afin que vous ne disiez pas : « N’est venu à nous ni annonciateur ni avertisseur ! » [Voilà] donc venu à vous celui qui annonce et avertit. Et DIEU est Omnipotent. (Ⅲ)
- يا أهل الكتاب قد جاءكم رسولنا يبين لكم على فترة من الرسل أن تقولوا ما جاءنا من بشير ولا نذير فقد جاءكم بشير ونذير والله على كل شيء قدير (Ⅳ)
- يٰأَهلَ الكِتٰبِ قَد جاءَكُم رَسولُنا يُبَيِّنُ لَكُم عَلىٰ فَترَةٍ مِنَ الرُّسُلِ أَن تَقولوا ما جاءَنا مِن بَشيرٍ وَلا نَذيرٍ ۖ فَقَد جاءَكُم بَشيرٌ وَنَذيرٌ ۗ وَاللَّهُ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ قَديرٌ (Ⅴ)
- Ô vous gens du Livre, Notre Envoyé vous est venu pour vous instruire après une interruption de la prophétie. Vous ne pourrez pas dire qu’aucun annonciateur de bonne nouvelle ni informateur n’est venu vers vous. Ainsi, vous avez bien reçu un avertisseur et un annonciateur, Allah étant puissant sur toute chose. (Ⅵ)
- — O Gens du Livre, Notre Envoyé vient à vous pour vous porter l’explicitation, après une pause (dans la succession) des prophètes, afin que vous ne disiez : « Il ne nous vient plus d’annonciateur ni de donneur d’alarme » : eh bien ! il vous est venu un annonciateur, un donneur d’alarme. — Dieu est Omnipotent. (Ⅶ)
- O Détenteurs de l’Écriture !, Notre Apôtre est venu à vous — vous instruisant, à une cessation [de la venue] de Nos Apôtres —, [de peur] que vous ne disiez : « Nul Avertisseur, nul Annonciateur n’est venu à nous. » [Non point !] Un Annonciateur, un Avertisseur est venu à vous. Allah, sur toute chose, est omnipotent. (Ⅷ)
5. 20  
وَإِذْ قَالَ مُوسَىٰ لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ اذْكُرُوا نِعْمَةَ اللَّهِ عَلَيْكُمْ إِذْ جَعَلَ فِيكُمْ أَنبِيَاءَ وَجَعَلَكُم مُّلُوكًا وَآتَاكُم مَّا لَمْ يُؤْتِ أَحَدًا مِّنَ الْعَالَمِينَ
- Waith qala moosa liqawmihi ya qawmi othkuroo niAAmata Allahi AAalaykum ith jaAAala feekum anbiyaa wajaAAalakum mulookan waatakum ma lam yuti ahadan mina alAAalameena (Ⅰ)
- Souvenez-vous quand Moïse dit à son peuple : « Ô mon peuple ! Soyez reconnaissants des bienfaits de Dieu à votre égard, lorsqu’Il a choisi parmi vous des prophètes, a fait de vous des rois, et vous a accordé ce qu’Il n’a accordé à nul autre. (Ⅱ)
- Lorsque Moïse dit à son peuple : « Ô peuple, rappelez-vous la grâce de DIEU à votre égard [et soyez reconnaissants] : Il a choisi des Prophètes parmi vous, Il a choisi [pour vous] des rois. Il vous a donné ce qu’Il n’avait donné à nul autre aux mondes [à l’époque]. (Ⅲ)
- وإذ قال موسى لقومه يا قوم اذكروا نعمة الله عليكم إذ جعل فيكم أنبياء وجعلكم ملوكا وآتاكم ما لم يؤت أحدا من العالمين (Ⅳ)
- وَإِذ قالَ موسىٰ لِقَومِهِ يٰقَومِ اذكُروا نِعمَةَ اللَّهِ عَلَيكُم إِذ جَعَلَ فيكُم أَنبِياءَ وَجَعَلَكُم مُلوكًا وَءاتىٰكُم ما لَم يُؤتِ أَحَدًا مِنَ العٰلَمينَ (Ⅴ)
- Et lorsque Moïse a dit à son peuple : Souvenez-vous des bienfaits que Dieu vous a prodigués. Il vous a dépêché des prophètes issus de vous-mêmes ; Il a fait de vous des rois et vous a dotés de biens qu’aucun autre peuple dans l’univers n’a reçus. (Ⅵ)
- Lors Moïse dit à son peuple : « O mon peuple, rappelez- vous le bienfait que Dieu vous a prodigué : Il a parmi vous établi des prophètes, Il a fait de vous des rois, vous a donné ce qu’Il n’avait donné à personne dans les univers (Ⅶ)
- Et [souvenez-vous] quand Moïse dit à son peuple : « O mon peuple !, rappelez-vous le bienfait d’Allah envers vous, quand Il mit parmi vous des Prophètes, [quand] Il fit de vous des rois et vous donna ce qu’Il n’avait donné à nul [autre] au monde (‘âlamîn) ! (Ⅷ)
5. 21  
يَا قَوْمِ ادْخُلُوا الْأَرْضَ الْمُقَدَّسَةَ الَّتِي كَتَبَ اللَّهُ لَكُمْ وَلَا تَرْتَدُّوا عَلَىٰ أَدْبَارِكُمْ فَتَنقَلِبُوا خَاسِرِينَ
- Ya qawmi odkhuloo alarda almuqaddasata allatee kataba Allahu lakum wala tartaddoo AAala adbarikum fatanqaliboo khasireena (Ⅰ)
- Ô mon peuple ! Entrez dans la Terre sainte que Dieu vous assigne. Évitez surtout de retourner sur vos pas, car vous seriez les grands perdants ! » (Ⅱ)
- Ô peuple, entrez [honnêtement] en Terre sainte que DIEU vous a prescrite. Ne revenez pas sur vos pas (n’apostasiez pas) [car] vous reviendriez perdants ». (Ⅲ)
- يا قوم ادخلوا الأرض المقدسة التي كتب الله لكم ولا ترتدوا على أدباركم فتنقلبوا خاسرين (Ⅳ)
- يٰقَومِ ادخُلُوا الأَرضَ المُقَدَّسَةَ الَّتى كَتَبَ اللَّهُ لَكُم وَلا تَرتَدّوا عَلىٰ أَدبارِكُم فَتَنقَلِبوا خٰسِرينَ (Ⅴ)
- Ô mon peuple, pénétrez dans la Terre sainte qui vous a été prescrite par Allah et ne vous retournez pas sur vos pas, vous serez parmi les perdants. (Ⅵ)
- ô mon peuple, entrez dans la Terre sanctifiée que Dieu vous assigne, ne revenez pas en arrière : vous vous retourneriez en perdants ». (Ⅶ)
- O mon peuple !, entrez dans la Terre Sainte qu’Allah vous a destinée ! Ne revenez point sur vos pas, sans quoi vous vous en retournerez en Perdants ! » (Ⅷ)
5. 22  
قَالُوا يَا مُوسَىٰ إِنَّ فِيهَا قَوْمًا جَبَّارِينَ وَإِنَّا لَن نَّدْخُلَهَا حَتَّىٰ يَخْرُجُوا مِنْهَا فَإِن يَخْرُجُوا مِنْهَا فَإِنَّا دَاخِلُونَ
- Qaloo ya moosa inna feeha qawman jabbareena wainna lan nadkhulaha hatta yakhrujoo minha fain yakhrujoo minha fainna dakhiloona (Ⅰ)
- – « Ô Moïse, répondirent les israélites, cette terre est occupée par un peuple redoutable, et nous ne pourrons nous y risquer que quand ils l’auront évacuée. S’ils en sortent, nous sommes disposés à y entrer. » (Ⅱ)
- Ils dirent : « Moïse, il y a là un peuple de géants (forts), jamais nous n’y entrerons tant qu’ils ne l’auront pas quittée. S’ils en sortent, nous y entrerons certainement ! » (Ⅲ)
- قالوا يا موسى إن فيها قوما جبارين وإنا لن ندخلها حتى يخرجوا منها فإن يخرجوا منها فإنا داخلون (Ⅳ)
- قالوا يٰموسىٰ إِنَّ فيها قَومًا جَبّارينَ وَإِنّا لَن نَدخُلَها حَتّىٰ يَخرُجوا مِنها فَإِن يَخرُجوا مِنها فَإِنّا دٰخِلونَ (Ⅴ)
- Ils dirent : Ô Moïse, il y a dans cette terre un peuple de géants trop puissants. Nous n’y pénétrerons que lorsqu’ils en seront partis. Et nous y entrerons dès qu’ils auront quitté les lieux. (Ⅵ)
- Ils lui dirent : « Moïse, il y a dans ce pays un peuple de colosses. Nous ne pourrons y entrer qu’ils n’en soient sortis : s’ils en sortent, à nous d’entrer ». (Ⅶ)
- — « Moïse ! », répondirent-ils, « en [cette terre] est un peuple de géants et nous n’y entrerons pas avant qu’ils en soient sortis. S’ils en sortent, en vérité, nous y entrerons. » (Ⅷ)
5. 23  
قَالَ رَجُلَانِ مِنَ الَّذِينَ يَخَافُونَ أَنْعَمَ اللَّهُ عَلَيْهِمَا ادْخُلُوا عَلَيْهِمُ الْبَابَ فَإِذَا دَخَلْتُمُوهُ فَإِنَّكُمْ غَالِبُونَ ۚ وَعَلَى اللَّهِ فَتَوَكَّلُوا إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ
- Qala rajulani mina allatheena yakhafoona anAAama Allahu AAalayhima odkhuloo AAalayhimu albaba faitha dakhaltumoohu fainnakum ghaliboona waAAala Allahi fatawakkaloo in kuntum mumineena (Ⅰ)
- Deux hommes d’entre eux qui craignaient Dieu et qui étaient animés par Sa grâce dirent alors : « Forcez leur porte et, une fois que vous l’aurez franchie, vous serez les vainqueurs ! C’est à Dieu que vous devez vous en remettre, si vous êtes des croyants sincères ! » (Ⅱ)
- Deux hommes qui craignaient [respectueusement DIEU] et auxquels DIEU avait accordé Sa faveur dirent : « Entrez chez eux par la porte [honnêtement]. Quand vous y serez entrés, vous voilà vainqueurs. Remettez-vous en à DIEU si vous êtes des croyants [sincères] ». (Ⅲ)
- قال رجلان من الذين يخافون أنعم الله عليهما ادخلوا عليهم الباب فإذا دخلتموه فإنكم غالبون وعلى الله فتوكلوا إن كنتم مؤمنين (Ⅳ)
- قالَ رَجُلانِ مِنَ الَّذينَ يَخافونَ أَنعَمَ اللَّهُ عَلَيهِمَا ادخُلوا عَلَيهِمُ البابَ فَإِذا دَخَلتُموهُ فَإِنَّكُم غٰلِبونَ ۚ وَعَلَى اللَّهِ فَتَوَكَّلوا إِن كُنتُم مُؤمِنينَ (Ⅴ)
- Deux hommes de ceux qui craignent Dieu et qu’Il a pourvus de Ses bienfaits dirent ceci : Entrez par cette porte, vous serez sûrement vainqueurs. Remettez-vous à Dieu si vous êtes croyants. (Ⅵ)
- Deux craignants Dieu, gratifiés de Ses bienfaits, dirent : « Entrez chez eux par la porte ! Une fois entrés par là, vous serez des vainqueurs. A Dieu faites confiance, si vous êtes des croyants ! » (Ⅶ)
- [Alors] deux hommes dirent, qui étaient parmi ceux craignant Allah et qui étaient comblés par Lui de bienfaits : « Entrez chez [ces géants] par la porte (sic) ! Quand vous aurez franchi celle-ci, vous serez vainqueurs. Sur Allah appuyez-vous, si vous êtes croyants ! » (Ⅷ)
5. 24  
قَالُوا يَا مُوسَىٰ إِنَّا لَن نَّدْخُلَهَا أَبَدًا مَّا دَامُوا فِيهَا ۖ فَاذْهَبْ أَنتَ وَرَبُّكَ فَقَاتِلَا إِنَّا هَاهُنَا قَاعِدُونَ
- Qaloo ya moosa inna lan nadkhulaha abadan ma damoo feeha faithhab anta warabbuka faqatila inna hahuna qaAAidoona (Ⅰ)
- – « Ô Moïse, s’écrièrent-ils, jamais nous n’y entrerons tant qu’ils ne l’auront pas quittée ! Allez-y, toi et ton Dieu, pour les combattre ! Quant à nous, nous resterons là à attendre ! » (Ⅱ)
- [Les impies des juifs] dirent : « [Non,] Moïse, nous n’y entrerons jamais tant qu’ils y seront ! Va donc toi et ton Seigneur et combattez tous deux. [Quant à nous,] nous restons là (nous sommes assis) où nous sommes ! » (Ⅲ)
- قالوا يا موسى إنا لن ندخلها أبدا ما داموا فيها فاذهب أنت وربك فقاتلا إنا هاهنا قاعدون (Ⅳ)
- قالوا يٰموسىٰ إِنّا لَن نَدخُلَها أَبَدًا ما داموا فيها ۖ فَاذهَب أَنتَ وَرَبُّكَ فَقٰتِلا إِنّا هٰهُنا قٰعِدونَ (Ⅴ)
- Ils dirent alors : Ô Moïse, nous n’y entrerons jamais tant que ces créatures y seront. Allez-y, toi et ton Seigneur, et combattez-les. Nous vous attendrons sans bouger. (Ⅵ)
- — « Moïse, dirent-ils, jamais nous n’y entrerons, tant qu’ils y seront. Vas-y, toi et ton Seigneur. Combattez tous deux, tandis qu’ici nous autres nous tiendrons en repos ». (Ⅶ)
- [Mais les gens] s’écrièrent : « O Moïse !, nous n’entrerons point en cette terre tant qu’y seront [ces géants]. Mets-toi donc en marche, toi et ton Seigneur, et combattez ! Nous, ici, nous nous abstenons. » (Ⅷ)
5. 25  
قَالَ رَبِّ إِنِّي لَا أَمْلِكُ إِلَّا نَفْسِي وَأَخِي ۖ فَافْرُقْ بَيْنَنَا وَبَيْنَ الْقَوْمِ الْفَاسِقِينَ
- Qala rabbi innee la amliku illa nafsee waakhee faofruq baynana wabayna alqawmi alfasiqeena (Ⅰ)
- – « Seigneur, dit Moïse, je n’ai de pouvoir que sur moi et mon frère. Éloigne de nous ce peuple pervers ! » (Ⅱ)
- [Moïse] dit : « Seigneur, je n’ai de pouvoir que sur moi-même et sur mon frère. Sépare-nous de ces gens pervers ». (Ⅲ)
- قال رب إني لا أملك إلا نفسي وأخي فافرق بيننا وبين القوم الفاسقين (Ⅳ)
- قالَ رَبِّ إِنّى لا أَملِكُ إِلّا نَفسى وَأَخى ۖ فَافرُق بَينَنا وَبَينَ القَومِ الفٰسِقينَ (Ⅴ)
- Il dit : Mon Dieu, je n’ai de pouvoir que sur moi-même et sur mon frère. Éloigne-nous de ce peuple de pervers. (Ⅵ)
- — « O mon Seigneur, dit-il, je ne dispose que de mon frère et de moi. Isole-nous du peuple de scélératesse ! » (Ⅶ)
- — « Seigneur ! », dit [Moïse], « je ne réponds que de moi et de mon frère. Sépare-nous donc de ce peuple pervers ! » (Ⅷ)
5. 26  
قَالَ فَإِنَّهَا مُحَرَّمَةٌ عَلَيْهِمْ ۛ أَرْبَعِينَ سَنَةً ۛ يَتِيهُونَ فِي الْأَرْضِ ۚ فَلَا تَأْسَ عَلَى الْقَوْمِ الْفَاسِقِينَ
- Qala fainnaha muharramatun AAalayhim arbaAAeena sanatan yateehoona fee alardi fala tasa AAala alqawmi alfasiqeena (Ⅰ)
- – « Cette terre, dit le Seigneur, leur sera interdite pendant quarante ans durant lesquels ils seront appelés à errer de par le monde. Ne te tourmente donc pas pour un peuple aussi pervers ! » (Ⅱ)
- [DIEU] dit : « Elle leur est donc interdite quarante ans. Ils erreront sur la terre. Ne te désole pas pour les gens pervers ». (Ⅲ)
- قال فإنها محرمة عليهم أربعين سنة يتيهون في الأرض فلا تأس على القوم الفاسقين (Ⅳ)
- قالَ فَإِنَّها مُحَرَّمَةٌ عَلَيهِم ۛ أَربَعينَ سَنَةً ۛ يَتيهونَ فِى الأَرضِ ۚ فَلا تَأسَ عَلَى القَومِ الفٰسِقينَ (Ⅴ)
- L’entrée leur est interdite, Lui dit-il, durant quarante années. Ils erreront sur terre. Ne sois pas affligé pour ce peuple de pervers. (Ⅵ)
- Il dit, et cette contrée leur fut en conséquence interdite quarante ans, durant lesquels ils demeurèrent par la terre errants. — Ne t’afflige pas pour le peuple de scélératesse. (Ⅶ)
- [Le Seigneur] répondit : « [Cette terre] est interdite [aux Fils d’Israël]. Durant quarante années, ils erreront dans le pays. Ne te désole point pour ce peuple pervers ! » (Ⅷ)
5. 27  
۞ وَاتْلُ عَلَيْهِمْ نَبَأَ ابْنَيْ آدَمَ بِالْحَقِّ إِذْ قَرَّبَا قُرْبَانًا فَتُقُبِّلَ مِنْ أَحَدِهِمَا وَلَمْ يُتَقَبَّلْ مِنَ الْآخَرِ قَالَ لَأَقْتُلَنَّكَ ۖ قَالَ إِنَّمَا يَتَقَبَّلُ اللَّهُ مِنَ الْمُتَّقِينَ
- Waotlu AAalayhim nabaa ibnay adama bialhaqqi ith qarraba qurbanan fatuqubbila min ahadihima walam yutaqabbal mina alakhari qala laaqtulannaka qala innama yataqabbalu Allahu mina almuttaqeena (Ⅰ)
- Raconte-leur l’histoire des deux fils d’Adam telle qu’elle s’est déroulée. Chacun des deux frères avait fait une offrande ; mais celle de l’un fut acceptée, alors que celle de l’autre ne le fut point. « Je te tuerai », dit ce dernier à son frère, qui lui répondit : « Que veux-tu, Dieu n’accepte que de ceux qui Le craignent ! (Ⅱ)
- Récite-leur en toute vérité l’histoire des deux fils d’Adam. Les deux offrirent [chacun] une offrande [à DIEU], [celle] de l’un d’eux fut agréée et [celle] de l’autre ne le fut pas. Celui-ci dit [à son frère] : « Je te tuerai ! » [L’homme honnête] dit : « DIEU n’agrée que [l’offrande de] ceux qui sont pieux. (Ⅲ)
- واتل عليهم نبأ ابني آدم بالحق إذ قربا قربانا فتقبل من أحدهما ولم يتقبل من الآخر قال لأقتلنك قال إنما يتقبل الله من المتقين (Ⅳ)
- ۞ وَاتلُ عَلَيهِم نَبَأَ ابنَى ءادَمَ بِالحَقِّ إِذ قَرَّبا قُربانًا فَتُقُبِّلَ مِن أَحَدِهِما وَلَم يُتَقَبَّل مِنَ الءاخَرِ قالَ لَأَقتُلَنَّكَ ۖ قالَ إِنَّما يَتَقَبَّلُ اللَّهُ مِنَ المُتَّقينَ (Ⅴ)
- Raconte-leur en vérité l’histoire des fils d’Adam, lorsqu’ils firent tous deux une offrande à leur Seigneur. L’une des deux offrandes fut acceptée, l’autre non. Le fils éconduit dit à son frère : Je te tuerai ! Son frère lui répondit : Allah n’accepte que les offrandes de ceux qui Le craignent ! (Ⅵ)
- Récite-leur encore l’histoire des fils d’Adam, en vérité, lorsque tous deux offrirent une oblation : accueillie de la part de l’un d’eux, elle ne le fut pas de l’autre. Ce dernier dit : « Oh ! que je te tue ! », et le premier : « Dieu n’accueille rien que de ceux qui se prémunissent (Ⅶ)
- Communique-leur, selon la vérité, l’histoire (nabâ’) des deux fils d’Adam, quand ils offrirent une oblation et que celle de l’un fut acceptée tandis que celle de l’autre ne le fut point ! Celui-ci cria [alors à son frère] : « Je te tuerai ! » [Mais son frère] répondit : « Allah n’accepte que [l’oblation] des Pieux. (Ⅷ)
5. 28  
لَئِن بَسَطتَ إِلَيَّ يَدَكَ لِتَقْتُلَنِي مَا أَنَا بِبَاسِطٍ يَدِيَ إِلَيْكَ لِأَقْتُلَكَ ۖ إِنِّي أَخَافُ اللَّهَ رَبَّ الْعَالَمِينَ
- Lain basatta ilayya yadaka litaqtulanee ma ana bibasitin yadiya ilayka liaqtulaka innee akhafu Allaha rabba alAAalameena (Ⅰ)
- Et si tu portes la main sur moi pour me tuer, je n’en ferai pas de même, car je crains trop mon Seigneur, le Maître de l’Univers, pour commettre un pareil crime ! (Ⅱ)
- Si tu portes la main sur moi pour me tuer, moi je ne suis pas celui qui porte la main sur toi pour te tuer, [car], je crains [respectueusement] DIEU, Seigneur des mondes. (Ⅲ)
- لئن بسطت إلي يدك لتقتلني ما أنا بباسط يدي إليك لأقتلك إني أخاف الله رب العالمين (Ⅳ)
- لَئِن بَسَطتَ إِلَىَّ يَدَكَ لِتَقتُلَنى ما أَنا۠ بِباسِطٍ يَدِىَ إِلَيكَ لِأَقتُلَكَ ۖ إِنّى أَخافُ اللَّهَ رَبَّ العٰلَمينَ (Ⅴ)
- Si tu portes la main sur moi pour me tuer, je ne porterai pas la mienne sur toi pour te tuer. Je crains Dieu, le Seigneur des mondes. (Ⅵ)
- bien sûr, si tu portes la main sur moi pour me tuer, ce n’est pas moi qui porterai sur toi la mienne : moi je crains Dieu, Seigneur des univers. (Ⅶ)
- Assurément, si tu portes la main sur moi, tu me tueras, [car] moi, je ne porterai point la main sur toi pour te tuer. Je crains Allah, Seigneur des Mondes. (Ⅷ)
5. 29  
إِنِّي أُرِيدُ أَن تَبُوءَ بِإِثْمِي وَإِثْمِكَ فَتَكُونَ مِنْ أَصْحَابِ النَّارِ ۚ وَذَٰلِكَ جَزَاءُ الظَّالِمِينَ
- Innee oreedu an tabooa biithmee waithmika fatakoona min ashabi alnnari wathalika jazao alththalimeena (Ⅰ)
- Je préfère que tu te charges, seul, de mes péchés et des tiens, et tu seras alors voué à la Géhenne qui est la juste récompense des criminels. » (Ⅱ)
- Je préfère que tu partes [de ce fait, chargé] avec mes péchés et les tiens et que tu sois compagnon du Feu et, c’est la rétribution des injustes ». (Ⅲ)
- إني أريد أن تبوء بإثمي وإثمك فتكون من أصحاب النار وذلك جزاء الظالمين (Ⅳ)
- إِنّى أُريدُ أَن تَبوأَ بِإِثمى وَإِثمِكَ فَتَكونَ مِن أَصحٰبِ النّارِ ۚ وَذٰلِكَ جَزٰؤُا۟ الظّٰلِمينَ (Ⅴ)
- Je voudrais que tu endosses mes péchés et les tiens de façon à être parmi les hôtes du feu, car telle est la rétribution des injustes. (Ⅵ)
- moi je veux que tu endosses mon péché avec le tien, et sois donc parmi les compagnons du Feu ». — C’est la récompense des iniques. (Ⅶ)
- Je veux que tu confesses ton crime contre moi et que tu sois parmi les Hôtes du Feu. C’est là la « récompense » des Injustes. » (Ⅷ)
5. 30  
فَطَوَّعَتْ لَهُ نَفْسُهُ قَتْلَ أَخِيهِ فَقَتَلَهُ فَأَصْبَحَ مِنَ الْخَاسِرِينَ
- FatawwaAAat lahu nafsuhu qatla akheehi faqatalahu faasbaha mina alkhasireena (Ⅰ)
- Mais n’obéissant qu’à son instinct bestial, Caïn fut entraîné au meurtre de son frère. Il le tua donc et se trouva de ce fait du nombre des réprouvés. (Ⅱ)
- Son âme (malveillante) l’incita [le méchant], peu à peu, à [commettre le] meurtre de son frère, il le tua [et] fut [baissé] au nombre des perdants. (Ⅲ)
- فطوعت له نفسه قتل أخيه فقتله فأصبح من الخاسرين (Ⅳ)
- فَطَوَّعَت لَهُ نَفسُهُ قَتلَ أَخيهِ فَقَتَلَهُ فَأَصبَحَ مِنَ الخٰسِرينَ (Ⅴ)
- Mais son âme mauvaise lui intima l’ordre de tuer son frère. Ce qu’il fit, ainsi se trouva-t-il parmi les perdants. (Ⅵ)
- — L’âme de Caïn fit prévaloir en lui le meurtre de son frère. Il le tua donc et se trouva du coup un perdant entre tous. (Ⅶ)
- Le meurtre de son frère lui ayant été suggéré par son âme, [le fils d’Adam] tua donc [son frère] et il se trouva au nombre des Perdants. (Ⅷ)
5. 31  
فَبَعَثَ اللَّهُ غُرَابًا يَبْحَثُ فِي الْأَرْضِ لِيُرِيَهُ كَيْفَ يُوَارِي سَوْءَةَ أَخِيهِ ۚ قَالَ يَا وَيْلَتَا أَعَجَزْتُ أَنْ أَكُونَ مِثْلَ هَٰذَا الْغُرَابِ فَأُوَارِيَ سَوْءَةَ أَخِي ۖ فَأَصْبَحَ مِنَ النَّادِمِينَ
- FabaAAatha Allahu ghuraban yabhathu fee alardi liyuriyahu kayfa yuwaree sawata akheehi qala ya waylata aAAajaztu an akoona mithla hatha alghurabi faowariya sawata akhee faasbaha mina alnnadimeena (Ⅰ)
- Dieu envoya alors un corbeau qui se mit à gratter le sol pour lui indiquer comment inhumer le cadavre de son frère. Alors le meurtrier s’écria : « Malheur à moi ! Suis-je donc incapable d’imiter ce corbeau et d’ensevelir la dépouille de mon frère ? » Et, depuis lors, il ne cessa d’être rongé par d’intenses remords. (Ⅱ)
- DIEU envoya un corbeau [qui se mit à] fouiller la terre afin de faire voir [au coupable] comment ensevelir le cadavre de son frère. « Oh ! Malheur à moi ! dit [le coupable]. Suis-je incapable d’être comme ce corbeau et d’ensevelir le cadavre de mon frère ? » Il fut [baissé] au nombre de ceux que hante le remords [insupportable]. (Ⅲ)
- فبعث الله غرابا يبحث في الأرض ليريه كيف يواري سوءة أخيه قال يا ويلتا أعجزت أن أكون مثل هذا الغراب فأواري سوءة أخي فأصبح من النادمين (Ⅳ)
- فَبَعَثَ اللَّهُ غُرابًا يَبحَثُ فِى الأَرضِ لِيُرِيَهُ كَيفَ يُوٰرى سَوءَةَ أَخيهِ ۚ قالَ يٰوَيلَتىٰ أَعَجَزتُ أَن أَكونَ مِثلَ هٰذَا الغُرابِ فَأُوٰرِىَ سَوءَةَ أَخى ۖ فَأَصبَحَ مِنَ النّٰدِمينَ (Ⅴ)
- Dieu lui envoya un corbeau. Celui-ci gratta la terre pour lui montrer comment ensevelir un cadavre. Malheur à moi, suis-je donc incapable même de ressembler à ce corbeau pour ensevelir la dépouille de mon frère ? Il devint du nombre de ceux que ronge le remords. (Ⅵ)
- Alors Dieu manda un corbeau gratter le sol pour faire voir à Caïn comment cacher l’horreur de son frère. « Malheur à moi, dit-il, je n’étais pas capable, comme le corbeau, de cacher l’horreur de mon frère ». Il fut pris d’un intense remords. (Ⅶ)
- [Comme il ne savait comment faire disparaître le cadavre,] Allah fit surgir un corbeau qui gratta la terre afin de lui faire voir comment ensevelir la dépouille de son frère. « Malheur à moi ! », s’écria [le meurtrier]. « Je ne suis [même] pas capable d’être comme ce corbeau et d’ensevelir la dépouille de mon frère ! » et il fut parmi ceux que hante le remords. (Ⅷ)
5. 32  
مِنْ أَجْلِ ذَٰلِكَ كَتَبْنَا عَلَىٰ بَنِي إِسْرَائِيلَ أَنَّهُ مَن قَتَلَ نَفْسًا بِغَيْرِ نَفْسٍ أَوْ فَسَادٍ فِي الْأَرْضِ فَكَأَنَّمَا قَتَلَ النَّاسَ جَمِيعًا وَمَنْ أَحْيَاهَا فَكَأَنَّمَا أَحْيَا النَّاسَ جَمِيعًا ۚ وَلَقَدْ جَاءَتْهُمْ رُسُلُنَا بِالْبَيِّنَاتِ ثُمَّ إِنَّ كَثِيرًا مِّنْهُم بَعْدَ ذَٰلِكَ فِي الْأَرْضِ لَمُسْرِفُونَ
- Min ajli thalika katabna AAala banee israeela annahu man qatala nafsan bighayri nafsin aw fasadin fee alardi fakaannama qatala alnnasa jameeAAan waman ahyaha fakaannama ahya alnnasa jameeAAan walaqad jaa thum rusuluna bialbayyinati thumma inna katheeran minhum baAAda thalika fee alardi lamusrifoona (Ⅰ)
- Voilà pourquoi Nous avons édicté cette loi aux fils d’Israël : « Quiconque tue un être humain non convaincu de meurtre ou de sédition sur la Terre est considéré comme le meurtrier de l’humanité tout entière. Quiconque sauve la vie d’un seul être humain est considéré comme ayant sauvé la vie de l’humanité tout entière ! » Malgré les multiples et irréfutables preuves qui leur furent apportées par Nos prophètes, beaucoup d’entre eux n’en continuèrent pas moins à commettre des excès sur la Terre. (Ⅱ)
- Voilà pourquoi, Nous avons édicté pour les juifs [faites attention !] : Quiconque tue une personne sans que celle-ci ait tué [sans droit] ou semé une corruption (désordre) sur la terre, c’est comme s’il tuait tous les hommes. [Mais,] quiconque revivifie [une personne], c’est comme s’il revivifiait tous les hommes. Nos prophètes leur ont fourni des preuves ; mais [les Juifs, à cause de leurs péchés], pour la plupart, commettent des excès sur terre. (Ⅲ)
- من أجل ذلك كتبنا على بني إسرائيل أنه من قتل نفسا بغير نفس أو فساد في الأرض فكأنما قتل الناس جميعا ومن أحياها فكأنما أحيا الناس جميعا ولقد جاءتهم رسلنا بالبينات ثم إن كثيرا منهم بعد ذلك في الأرض لمسرفون (Ⅳ)
- مِن أَجلِ ذٰلِكَ كَتَبنا عَلىٰ بَنى إِسرٰءيلَ أَنَّهُ مَن قَتَلَ نَفسًا بِغَيرِ نَفسٍ أَو فَسادٍ فِى الأَرضِ فَكَأَنَّما قَتَلَ النّاسَ جَميعًا وَمَن أَحياها فَكَأَنَّما أَحيَا النّاسَ جَميعًا ۚ وَلَقَد جاءَتهُم رُسُلُنا بِالبَيِّنٰتِ ثُمَّ إِنَّ كَثيرًا مِنهُم بَعدَ ذٰلِكَ فِى الأَرضِ لَمُسرِفونَ (Ⅴ)
- Pour cette raison, Nous avons établi à l’égard des fils d’Israël que celui qui a tué un homme qui n’a commis aucune violence sur terre, ni tué, est considéré comme ayant tué tous les hommes. Celui qui sauve un seul homme est considéré comme ayant sauvé tous les hommes. Nos prophètes leur ont été dépêchés munis d’arguments décisifs, mais beaucoup parmi eux ont commis des excès sur terre. (Ⅵ)
- C’est pourquoi Nous édictâmes, à l’intention des Fils d’Israël, que tuer une âme non coupable du meurtre d’une autre âme ou de dégât sur la terre, c’est comme d’avoir tué l’humanité entière ; et que faire vivre une âme c’est comme de faire vivre l’humanité entière. Oui, Nos prophètes leur vinrent avec des preuves. Pourtant, malgré cela, beaucoup d’entre eux commettent l’abus. (Ⅶ)
- C’est à cause de ce crime que Nous décrétâmes, pour les Fils d’Israël, que quiconque tuerait une personne (nafs) sans que celle-ci ait tué ou [semé] scandale sur la terre, [serait jugé] comme s’il avait tué les Hommes en totalité. [En revanche, Nous décrétâmes que] quiconque ferait revivre [une personne serait jugé] comme s’il avait fait revivre les Hommes en totalité. Nos Apôtres sont ensuite venus à eux avec les Preuves mais, en vérité, beaucoup parmi eux après [cette venue] furent certes des Impies (musrif) sur la terre. (Ⅷ)
5. 33  
إِنَّمَا جَزَاءُ الَّذِينَ يُحَارِبُونَ اللَّهَ وَرَسُولَهُ وَيَسْعَوْنَ فِي الْأَرْضِ فَسَادًا أَن يُقَتَّلُوا أَوْ يُصَلَّبُوا أَوْ تُقَطَّعَ أَيْدِيهِمْ وَأَرْجُلُهُم مِّنْ خِلَافٍ أَوْ يُنفَوْا مِنَ الْأَرْضِ ۚ ذَٰلِكَ لَهُمْ خِزْيٌ فِي الدُّنْيَا ۖ وَلَهُمْ فِي الْآخِرَةِ عَذَابٌ عَظِيمٌ
- Innama jazao allatheena yuhariboona Allaha warasoolahu wayasAAawna fee alardi fasadan an yuqattaloo aw yusallaboo aw tuqattaAAa aydeehim waarjuluhum min khilafin aw yunfaw mina alardi thalika lahum khizyun fee alddunya walahum fee alakhirati AAathabun AAatheemun (Ⅰ)
- La seule récompense de ceux qui font la guerre à Dieu et à Son Prophète, et qui provoquent le désordre sur la Terre, est qu’ils soient mis à mort, crucifiés ou amputés d’une main et d’un pied par ordre croisé, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera une dégradation pour eux, dans ce monde, en plus du terrible châtiment qui les attend dans la vie future, (Ⅱ)
- Ceux qui font la guerre à DIEU et à Son prophète et sèment la corruption [le désordre] sur la terre, leur punition sera d’être tués ou crucifiés ou d’avoir main et pied opposé coupés ou d’être bannis du pays. Que cela leur soit ignominie ici-bas, et dans la vie future ils subiront un immense châtiment, (Ⅲ)
- إنما جزاء الذين يحاربون الله ورسوله ويسعون في الأرض فسادا أن يقتلوا أو يصلبوا أو تقطع أيديهم وأرجلهم من خلاف أو ينفوا من الأرض ذلك لهم خزي في الدنيا ولهم في الآخرة عذاب عظيم (Ⅳ)
- إِنَّما جَزٰؤُا۟ الَّذينَ يُحارِبونَ اللَّهَ وَرَسولَهُ وَيَسعَونَ فِى الأَرضِ فَسادًا أَن يُقَتَّلوا أَو يُصَلَّبوا أَو تُقَطَّعَ أَيديهِم وَأَرجُلُهُم مِن خِلٰفٍ أَو يُنفَوا مِنَ الأَرضِ ۚ ذٰلِكَ لَهُم خِزىٌ فِى الدُّنيا ۖ وَلَهُم فِى الءاخِرَةِ عَذابٌ عَظيمٌ (Ⅴ)
- Telle est la rétribution de ceux qui mènent la guerre à Allah et à Son prophète, et de ceux qui sèment le désordre sur terre. Ils seront tués ou suppliciés, tandis que leurs mains et leurs pieds seront amputés, à moins qu’ils ne soient bannis de terre. Telle est leur rétribution : une honte ici-bas et un châtiment sévère dans la vie future. (Ⅵ)
- Seule rétribution de ceux qui combattent Dieu et Son Prophète et se démènent à faire dégât sur la terre : les tuer, ou les crucifier, ou leur couper les mains ou les pieds en diagonale, ou les bannir. Que ce leur soit ignominie en ce monde, outre un terrible châtiment dans la vie dernière (Ⅶ)
- La « récompense » de ceux qui font la guerre à Allah et à Son Apôtre et qui s’évertuent à [semer le] scandale sur la terre sera seulement d’être tués ou d’être crucifiés, ou d’avoir les mains et pieds opposés tranchés, ou d’être bannis de leur pays. Cela sera pour eux opprobre en la [Vie] Immédiate et, en la [Vie] Dernière, ils auront un tourment immense. (Ⅷ)
5. 34  
إِلَّا الَّذِينَ تَابُوا مِن قَبْلِ أَن تَقْدِرُوا عَلَيْهِمْ ۖ فَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
- Illa allatheena taboo min qabli an taqdiroo AAalayhim faiAAlamoo anna Allaha ghafoorun raheemun (Ⅰ)
- à l’exception de ceux qui se repentent avant de tomber en votre pouvoir. Sachez que Dieu est Clément et Miséricordieux. (Ⅱ)
- sauf ceux qui se seront repentis avant que vous ne les ayez en votre pouvoir. Sachez que DIEU pardonne [Il est] Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- إلا الذين تابوا من قبل أن تقدروا عليهم فاعلموا أن الله غفور رحيم (Ⅳ)
- إِلَّا الَّذينَ تابوا مِن قَبلِ أَن تَقدِروا عَلَيهِم ۖ فَاعلَموا أَنَّ اللَّهَ غَفورٌ رَحيمٌ (Ⅴ)
- Exception faite de ceux qui seront revenus à Dieu avant d’être vaincus. Sachez qu’Allah est Celui qui pardonne, Il est le Miséricordieux. (Ⅵ)
- exception faite de ceux qui se seront repentis avant que vous ne les ayez appréhendés — Sachez que Dieu est Tout pardon, Miséricordieux. (Ⅶ)
- Exception faite pour ceux qui seront revenus [de leur faute] avant que vous ayez pouvoir sur eux. Sachez en effet qu’Allah est absoluteur et miséricordieux ! (Ⅷ)
5. 35  
يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ وَابْتَغُوا إِلَيْهِ الْوَسِيلَةَ وَجَاهِدُوا فِي سَبِيلِهِ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ
- Ya ayyuha allatheena amanoo ittaqoo Allaha waibtaghoo ilayhi alwaseelata wajahidoo fee sabeelihi laAAallakum tuflihoona (Ⅰ)
- Ô vous qui croyez ! Craignez Dieu et efforcez-vous de trouver le moyen de vous rapprocher de Lui ! Déployez vos efforts pour Sa cause, ainsi vous réussirez ! (Ⅱ)
- Croyants, craignez [pieusement] DIEU, cherchez le moyen [de vous rapprocher] de Lui, combattez (travaillez) dans Son chemin (pour Sa cause, le bien être de la société humaine, etc.) afin que vous réussissiez [à parvenir à la félicité paradisiaque]. (Ⅲ)
- يا أيها الذين آمنوا اتقوا الله وابتغوا إليه الوسيلة وجاهدوا في سبيله لعلكم تفلحون (Ⅳ)
- يٰأَيُّهَا الَّذينَ ءامَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ وَابتَغوا إِلَيهِ الوَسيلَةَ وَجٰهِدوا فى سَبيلِهِ لَعَلَّكُم تُفلِحونَ (Ⅴ)
- Ô vous les croyants, craignez Allah et suivez le chemin qui vous mène à Lui. Combattez en Son nom, peut-être serez-vous parmi les bienheureux. (Ⅵ)
- Vous qui croyez, prémunissez-vous envers Dieu, aspirez à trouver vers Lui l’approche, faites effort sur Son chemin, dans l’espoir d’être des triomphants. (Ⅶ)
- O vous qui croyez !, soyez pieux envers Allah et recherchez le moyen [d'aller] jusqu’à Lui ! Menez combat dans Son Chemin ! Peut-être serez-vous des Bienheureux. (Ⅷ)
5. 36  
إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا لَوْ أَنَّ لَهُم مَّا فِي الْأَرْضِ جَمِيعًا وَمِثْلَهُ مَعَهُ لِيَفْتَدُوا بِهِ مِنْ عَذَابِ يَوْمِ الْقِيَامَةِ مَا تُقُبِّلَ مِنْهُمْ ۖ وَلَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ
- Inna allatheena kafaroo law anna lahum ma fee alardi jameeAAan wamithlahu maAAahu liyaftadoo bihi min AAathabi yawmi alqiyamati ma tuqubbila minhum walahum AAathabun aleemun (Ⅰ)
- Les négateurs posséderaient-ils toutes les richesses de la Terre, voire le double de ces richesses, et les offriraient-ils pour échapper au châtiment du Jour de la Résurrection que leurs offres ne seraient pas acceptées. Leur supplice sera atroce, (Ⅱ)
- Les impies [injustes,...], auraient-ils à offrir tout ce que contient la terre et encore autant pour se racheter [et échapper] au châtiment du Jour de la résurrection, ne sera pas accepté d’eux. A eux un douloureux châtiment. (Ⅲ)
- إن الذين كفروا لو أن لهم ما في الأرض جميعا ومثله معه ليفتدوا به من عذاب يوم القيامة ما تقبل منهم ولهم عذاب أليم (Ⅳ)
- إِنَّ الَّذينَ كَفَروا لَو أَنَّ لَهُم ما فِى الأَرضِ جَميعًا وَمِثلَهُ مَعَهُ لِيَفتَدوا بِهِ مِن عَذابِ يَومِ القِيٰمَةِ ما تُقُبِّلَ مِنهُم ۖ وَلَهُم عَذابٌ أَليمٌ (Ⅴ)
- Si ceux qui n’avaient pas cru étaient en possession de ce qui se trouvait sur terre, et même de son double, afin de se racheter des tourments qui les attendent le jour de la résurrection, cela ne sera point accepté, tandis qu’un tourment pénible sera leur lot. (Ⅵ)
- Les dénégateurs auraient-ils en entier les trésors de la terre, voire le double, pour se racheter du tourment au Jour de la résurrection, que leur rançon ne serait pas acceptée et qu’ils subiraient un châtiment de douleur (Ⅶ)
- Si ceux qui sont infidèles avaient en totalité ce qui est dans la terre et, avec cela, autant encore pour se racheter du tourment du Jour de la Résurrection, cela ne serait point accepté d’eux. A eux un tourment cruel. (Ⅷ)
5. 37  
يُرِيدُونَ أَن يَخْرُجُوا مِنَ النَّارِ وَمَا هُم بِخَارِجِينَ مِنْهَا ۖ وَلَهُمْ عَذَابٌ مُّقِيمٌ
- Yureedoona an yakhrujoo mina alnnari wama hum bikharijeena minha walahum AAathabun muqeemun (Ⅰ)
- et tous les efforts qu’ils déploieront pour sortir de l’Enfer seront vains, car leur supplice y sera éternel. (Ⅱ)
- Ils voudront sortir du Feu (résultat de leurs mauvaises actions obstinées), ils n’en sortiront pas, à eux un châtiment permanent. (Ⅲ)
- يريدون أن يخرجوا من النار وما هم بخارجين منها ولهم عذاب مقيم (Ⅳ)
- يُريدونَ أَن يَخرُجوا مِنَ النّارِ وَما هُم بِخٰرِجينَ مِنها ۖ وَلَهُم عَذابٌ مُقيمٌ (Ⅴ)
- Ils voudront tant sortir du feu, mais ils ne pourront en sortir. Ils subiront un châtiment permanent. (Ⅵ)
- ils veulent sortir du Feu, ils ne peuvent en sortir. Ils subissent un châtiment implacable... (Ⅶ)
- Ils voudront sortir du Feu, mais ils n’en sortiront point. A eux tourment permanent. (Ⅷ)
5. 38  
وَالسَّارِقُ وَالسَّارِقَةُ فَاقْطَعُوا أَيْدِيَهُمَا جَزَاءً بِمَا كَسَبَا نَكَالًا مِّنَ اللَّهِ ۗ وَاللَّهُ عَزِيزٌ حَكِيمٌ
- Waalssariqu waalssariqatu faiqtaAAoo aydiyahuma jazaan bima kasaba nakalan mina Allahi waAllahu AAazeezun hakeemun (Ⅰ)
- Au voleur et à la voleuse, coupez la main en punition de leurs forfaits. Telle est la sanction dissuasive prescrite par Dieu, et Dieu est Puissant et Sage. (Ⅱ)
- Au voleur et à la voleuse, coupez les mains en punition de ce qu’ils auront perpétré et à titre de sanction [prescrite] de [la part de] DIEU. Et DIEU est Puissant honoré [et] Sage, (Ⅲ)
- والسارق والسارقة فاقطعوا أيديهما جزاء بما كسبا نكالا من الله والله عزيز حكيم (Ⅳ)
- وَالسّارِقُ وَالسّارِقَةُ فَاقطَعوا أَيدِيَهُما جَزاءً بِما كَسَبا نَكٰلًا مِنَ اللَّهِ ۗ وَاللَّهُ عَزيزٌ حَكيمٌ (Ⅴ)
- Au voleur et à la voleuse, il faut couper la main en guise de punition pour leur forfait. Ce châtiment vient d’Allah, Allah étant le Puissant, le Sage. (Ⅵ)
- Le voleur, la voleuse, eh bien ! tranchez leurs mains en rétribution de ce qu’ils se sont acquis et pour l’exemplarité divine — Dieu est Tout-Puissant et Sage (Ⅶ)
- Au voleur et à la voleuse, tranchez les mains (sic) en « récompense » de ce qu’ils se seront acquis et en châtiment d’Allah. Allah est puissant et sage. (Ⅷ)
5. 39  
فَمَن تَابَ مِن بَعْدِ ظُلْمِهِ وَأَصْلَحَ فَإِنَّ اللَّهَ يَتُوبُ عَلَيْهِ ۗ إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَّحِيمٌ
- Faman taba min baAAdi thulmihi waaslaha fainna Allaha yatoobu AAalayhi inna Allaha ghafoorun raheemun (Ⅰ)
- Cependant, celui qui se sera repenti une fois son forfait accompli et se sera amendé, Dieu accueillera son repentir, car Dieu est Clément et Miséricordieux. (Ⅱ)
- [mais le coupable] qui se repent et s’amende [et répare la faute commise,] DIEU accepte son repentir. DIEU pardonne [Il est] Très-Miséricordieux. (Ⅲ)
- فمن تاب من بعد ظلمه وأصلح فإن الله يتوب عليه إن الله غفور رحيم (Ⅳ)
- فَمَن تابَ مِن بَعدِ ظُلمِهِ وَأَصلَحَ فَإِنَّ اللَّهَ يَتوبُ عَلَيهِ ۗ إِنَّ اللَّهَ غَفورٌ رَحيمٌ (Ⅴ)
- Celui qui se repent après avoir commis une injustice, et qui recommence à faire le bien, Allah reviendra à lui et lui pardonnera, car Allah est Celui qui pardonne et qui est miséricordieux. (Ⅵ)
- toutefois qui se repent après avoir été inique et se réforme, eh bien ! Dieu se repent en sa faveur — Dieu est Tout pardon, Miséricordieux. (Ⅶ)
- Quiconque reviendra toutefois [sur sa faute] et se réformera (’aṣlaḥa) après avoir été injuste, Allah reviendra [de Sa rigueur] contre lui. Allah est absoluteur et miséricordieux. (Ⅷ)
5. 40  
أَلَمْ تَعْلَمْ أَنَّ اللَّهَ لَهُ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ يُعَذِّبُ مَن يَشَاءُ وَيَغْفِرُ لِمَن يَشَاءُ ۗ وَاللَّهُ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ
- Alam taAAlam anna Allaha lahu mulku alssamawati waalardi yuAAaththibu man yashao wayaghfiru liman yashao waAllahu AAala kulli shayin qadeerun (Ⅰ)
- Ne sais-tu pas que Dieu est le Maître des Cieux et de la Terre ? Il punit qui Il veut et pardonne à qui Il veut, car Sa puissance n’a point de limite. (Ⅱ)
- Ne sais-tu pas qu’à DIEU appartient la royauté des cieux et de la terre ? Il châtie qui Il veut et pardonne à qui Il veut. Et DIEU est Omnipotent. (Ⅲ)
- ألم تعلم أن الله له ملك السماوات والأرض يعذب من يشاء ويغفر لمن يشاء والله على كل شيء قدير (Ⅳ)
- أَلَم تَعلَم أَنَّ اللَّهَ لَهُ مُلكُ السَّمٰوٰتِ وَالأَرضِ يُعَذِّبُ مَن يَشاءُ وَيَغفِرُ لِمَن يَشاءُ ۗ وَاللَّهُ عَلىٰ كُلِّ شَيءٍ قَديرٌ (Ⅴ)
- Ne sais-tu pas que les domaines des cieux et de la terre appartiennent à Allah ? Il met au supplice qui Il veut, Il pardonne à qui Il veut, car Allah est puissant sur toute chose. (Ⅵ)
- Ne sais-tu pas que Dieu possède la royauté des cieux et de la terre, qu’Il châtie qui Il veut, accorde Son indulgence à qui Il veut ? — Dieu est Omnipotent. (Ⅶ)
- Ne sais-tu point qu’Allah possède la royauté des cieux et de la terre ? Il tourmente qui Il veut et pardonne à qui Il veut. Allah, sur toute chose, est omnipotent. (Ⅷ)
5. 41  
۞ يَا أَيُّهَا الرَّسُولُ لَا يَحْزُنكَ الَّذِينَ يُسَارِعُونَ فِي الْكُفْرِ مِنَ الَّذِينَ قَالُوا آمَنَّا بِأَفْوَاهِهِمْ وَلَمْ تُؤْمِن قُلُوبُهُمْ ۛ وَمِنَ الَّذِينَ هَادُوا ۛ سَمَّاعُونَ لِلْكَذِبِ سَمَّاعُونَ لِقَوْمٍ آخَرِينَ لَمْ يَأْتُوكَ ۖ يُحَرِّفُونَ الْكَلِمَ مِن بَعْدِ مَوَاضِعِهِ ۖ يَقُولُونَ إِنْ أُوتِيتُمْ هَٰذَا فَخُذُوهُ وَإِن لَّمْ تُؤْتَوْهُ فَاحْذَرُوا ۚ وَمَن يُرِدِ اللَّهُ فِتْنَتَهُ فَلَن تَمْلِكَ لَهُ مِنَ اللَّهِ شَيْئًا ۚ أُولَٰئِكَ الَّذِينَ لَمْ يُرِدِ اللَّهُ أَن يُطَهِّرَ قُلُوبَهُمْ ۚ لَهُمْ فِي الدُّنْيَا خِزْيٌ ۖ وَلَهُمْ فِي الْآخِرَةِ عَذَابٌ عَظِيمٌ
- Ya ayyuha alrrasoolu la yahzunka allatheena yusariAAoona fee alkufri mina allatheena qaloo amanna biafwahihim walam tumin quloobuhum wamina allatheena hadoo sammaAAoona lilkathibi sammaAAoona liqawmin akhareena lam yatooka yuharrifoona alkalima min baAAdi mawadiAAihi yaqooloona in ooteetum hatha fakhuthoohu wain lam tutawhu faihtharoo waman yuridi Allahu fitnatahu falan tamlika lahu mina Allahi shayan olaika allatheena lam yuridi Allahu an yutahhira quloobahum lahum fee alddunya khizyun walahum fee alakhirati AAathabun AAatheemun (Ⅰ)
- Ô Prophète ! Ne t’afflige pas à cause de ceux qui courent à l’envi vers l’infidélité, tant parmi ceux qui proclament du bout des lèvres leur foi sans que le cœur y soit que parmi les juifs qui, friands de mensonges, prêtent une oreille complaisante aux discours de ceux qui ne viennent jamais écouter les tiens, qui s’emploient à altérer le sens des Écritures et disent aux leurs : « Si on vous propose telle idée, acceptez-la ; sinon, soyez sur vos gardes ! » En vérité, tu ne pourras rien pour sauver ceux que Dieu a décidé de mettre dans le désarroi et dont Il ne veut pas purifier les cœurs. Ceux-là seront couverts d’opprobre dans ce monde et subiront de terribles tourments dans la vie future. (Ⅱ)
- Ô Prophète ! Que ne t’attristent pas ceux qui se précipitent vers l’impiété et dont la bouche proclame : « Nous sommes croyants ! » alors que leurs cœurs ne croient pas ; ni ceux des Juifs qui [t’]écoutent pour [inventer des] mensonges ; [ce sont des espions] qui prêtent l’oreille (écouteurs) [à tes paroles] pour [les rapporter à] d’autres [groupes] qui [par orgueil] ne sont pas venus chez toi. Ils altèrent le sens des mots [que DIEU a] bien établis. [Leurs chefs leur] disent : « Si on vous dit ceci [que nous voulons], acceptez-le, et si on ne vous le dit pas, alors prenez garde ! » Celui que DIEU veut éprouver (châtier), tu n’as pour lui aucune protection contre [le châtiment de] DIEU. Ces gens sont ceux dont DIEU ne veut pas [par contrainte] purifier les cœurs. A eux [en prix de leurs mauvaises actions obstinées] l’ignominie ici-bas et un immense châtiment dans la vie future. (Ⅲ)
- يا أيها الرسول لا يحزنك الذين يسارعون في الكفر من الذين قالوا آمنا بأفواههم ولم تؤمن قلوبهم ومن الذين هادوا سماعون للكذب سماعون لقوم آخرين لم يأتوك يحرفون الكلم من بعد مواضعه يقولون إن أوتيتم هذا فخذوه وإن لم تؤتوه فاحذروا ومن يرد الله فتنته فلن تملك له من الله شيئا أولئك الذين لم يرد الله أن يطهر قلوبهم لهم في الدنيا خزي ولهم في الآخرة عذاب عظيم (Ⅳ)
- ۞ يٰأَيُّهَا الرَّسولُ لا يَحزُنكَ الَّذينَ يُسٰرِعونَ فِى الكُفرِ مِنَ الَّذينَ قالوا ءامَنّا بِأَفوٰهِهِم وَلَم تُؤمِن قُلوبُهُم ۛ وَمِنَ الَّذينَ هادوا ۛ سَمّٰعونَ لِلكَذِبِ سَمّٰعونَ لِقَومٍ ءاخَرينَ لَم يَأتوكَ ۖ يُحَرِّفونَ الكَلِمَ مِن بَعدِ مَواضِعِهِ ۖ يَقولونَ إِن أوتيتُم هٰذا فَخُذوهُ وَإِن لَم تُؤتَوهُ فَاحذَروا ۚ وَمَن يُرِدِ اللَّهُ فِتنَتَهُ فَلَن تَملِكَ لَهُ مِنَ اللَّهِ شَيـًٔا ۚ أُولٰئِكَ الَّذينَ لَم يُرِدِ اللَّهُ أَن يُطَهِّرَ قُلوبَهُم ۚ لَهُم فِى الدُّنيا خِزىٌ ۖ وَلَهُم فِى الءاخِرَةِ عَذابٌ عَظيمٌ (Ⅴ)
- Ô Prophète, ne sois pas attristé par ceux qui courent vers l’infidélité, notamment ceux qui prétendent avoir cru par les mots, tandis que leurs cœurs restent inaccessibles à la foi. Et, parmi les juifs, ceux qui feignent d’écouter et tendent leurs oreilles aux mensonges en transmettant à d’autres comparses qui ne sont pas devant toi et qui altèrent les mots en les sortant de leur contexte. Ils disent : S’il vous vient avec ceci, acceptez-le ; si, en revanche, il vous vient avec cela, méfiez-vous de lui. Mais ceux qu’Allah veut perdre ou détourner de leur voie, tu ne pourras rien pour eux. Ceux, précisément, dont Allah ne veut pas purifier les cœurs, ceux-là seront punis ici-bas et recevront un terrible châtiment dans la vie future. (Ⅵ)
- Ô Envoyé, ne t’attriste pas de cet acharnement dans la dénégation : que certains disent de la bouche croire, sans croire du cœur ; que certains, adeptes du Judaïsme, tout oreilles pour le mensonge, tout oreilles pour d’autres qui ne sont pas même venus à toi, détournent après coup les paroles de leurs lieux. « Si cela vous va, disent-ils, adoptez ! Sinon, méfiance ! » Décidément, celui que Dieu veut tenter, tu ne pourras pour lui rien obtenir de Dieu. Tels sont ceux de qui Dieu n’a pas voulu épurer le cœur : ils subissent l’ignominie en ce monde, et dans la vie dernière les attend un châtiment terrible (Ⅶ)
- O Apôtre !, parmi ceux disant, de leurs bouches : « Nous croyons ! », alors que leurs cœurs ne croient point, ou parmi ceux pratiquant le Judaïsme et qui sont tout oreilles pour le mensonge, que ne t’attriste pas [la vue de] ceux qui se ruent vers l’impiété, qui sont tout oreilles pour d’autres non venus à toi, [qui] détournent le Discours de ses sens, [qui] disent : « Si ceci vous a été donné, prenez-le ! S’il ne vous a pas été donné, prenez garde ! » Celui qu’Allah veut soumettre à une tentation, tu ne possèdes rien pour lui, à l’encontre d’Allah. Ce sont-là ceux dont Allah n’a point voulu purifier les cœurs. A eux opprobre en la [Vie] Immédiate. A eux, dans la [Vie] Dernière, tourment immense. (Ⅷ)
5. 42  
سَمَّاعُونَ لِلْكَذِبِ أَكَّالُونَ لِلسُّحْتِ ۚ فَإِن جَاءُوكَ فَاحْكُم بَيْنَهُمْ أَوْ أَعْرِضْ عَنْهُمْ ۖ وَإِن تُعْرِضْ عَنْهُمْ فَلَن يَضُرُّوكَ شَيْئًا ۖ وَإِنْ حَكَمْتَ فَاحْكُم بَيْنَهُم بِالْقِسْطِ ۚ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ
- SammaAAoona lilkathibi akkaloona lilssuhti fain jaooka faohkum baynahum aw aAArid AAanhum wain tuAArid AAanhum falan yadurrooka shayan wain hakamta faohkum baynahum bialqisti inna Allaha yuhibbu almuqsiteena (Ⅰ)
- Ils sont toujours friands de mensonges, toujours avides de gains illicites. S’ils s’adressent à toi pour arbitrer un différend, libre à toi d’en juger ou de t’en abstenir. Si tu t’abstiens d’intervenir, ils ne sauront te nuire en aucune manière ; mais si tu les juges, fais-le en toute équité ! Dieu aime ceux qui sont équitables. (Ⅱ)
- [Voilà] ceux qui prêtent l’oreille pour [inventer des] mensonges, ils sont voraces de gains [et des choses] illicites. S’ils s’adressent à toi [pour demander ton avis sur leurs différends entre eux] juge entre eux ou détourne-toi d’eux. Si tu refuses [à arbitrer entre eux] ils ne peuvent te nuire en rien. Et si tu juges, alors juge entre eux en équité. Car DIEU aime ceux qui sont équitables. (Ⅲ)
- سماعون للكذب أكالون للسحت فإن جاءوك فاحكم بينهم أو أعرض عنهم وإن تعرض عنهم فلن يضروك شيئا وإن حكمت فاحكم بينهم بالقسط إن الله يحب المقسطين (Ⅳ)
- سَمّٰعونَ لِلكَذِبِ أَكّٰلونَ لِلسُّحتِ ۚ فَإِن جاءوكَ فَاحكُم بَينَهُم أَو أَعرِض عَنهُم ۖ وَإِن تُعرِض عَنهُم فَلَن يَضُرّوكَ شَيـًٔا ۖ وَإِن حَكَمتَ فَاحكُم بَينَهُم بِالقِسطِ ۚ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ المُقسِطينَ (Ⅴ)
- Ils sont complaisants face au mensonge, voraces pour les gains illicites. S’ils viennent à toi, juge-les ou éloigne-toi d’eux. Si tu t’en abstiens, ils ne pourront rien contre toi, mais si tu les juges, fais-le avec équité, car Allah aime ceux qui sont équitables. (Ⅵ)
- ... tout oreilles pour le mensonge, affamés du frauduleux... eh bien ! s’ils recourent à toi, juge entre eux ou bien te détourne : si tu te détournes d’eux, ils ne pourront en rien te nuire ; si tu juges, alors, juge entre eux selon l’équité — Dieu aime les équitables. (Ⅶ)
- Tout oreilles pour le mensonge et goinfres de la vénalité, si [ces gens] viennent à toi [, Prophète !,] arbitre entre eux ou détourne-toi d’eux ! Si tu te détournes d’eux, ils ne te nuiront en rien. Si tu arbitres, arbitre entre eux selon l’équité ! Allah aime ceux qui observent l’équité. (Ⅷ)
5. 43  
وَكَيْفَ يُحَكِّمُونَكَ وَعِندَهُمُ التَّوْرَاةُ فِيهَا حُكْمُ اللَّهِ ثُمَّ يَتَوَلَّوْنَ مِن بَعْدِ ذَٰلِكَ ۚ وَمَا أُولَٰئِكَ بِالْمُؤْمِنِينَ
- Wakayfa yuhakkimoonaka waAAindahumu alttawratu feeha hukmu Allahi thumma yatawallawna min baAAdi thalika wama olaika bialmumineena (Ⅰ)
- D’ailleurs, pourquoi te soumettraient-ils leurs différends alors qu’ils détiennent la Thora où sont réunies les sentences du Seigneur, si ce n’est pour récuser ensuite tout jugement quand il leur est défavorable ? Ces gens-là n’ont rien de commun avec les croyants. (Ⅱ)
- [Mais] comment te prendraient-ils pour juge alors qu’ils ont la Torah où se trouve le jugement de DIEU [et qu’ils ne l’observent pas] ? Et puis, après [t’avoir demandé l’arbitrage, et après que tu leur donne ton avis] ils tournent le dos [et rejettent ton jugement]. Ceux-là ne sont pas croyants. (Ⅲ)
- وكيف يحكمونك وعندهم التوراة فيها حكم الله ثم يتولون من بعد ذلك وما أولئك بالمؤمنين (Ⅳ)
- وَكَيفَ يُحَكِّمونَكَ وَعِندَهُمُ التَّورىٰةُ فيها حُكمُ اللَّهِ ثُمَّ يَتَوَلَّونَ مِن بَعدِ ذٰلِكَ ۚ وَما أُولٰئِكَ بِالمُؤمِنينَ (Ⅴ)
- Pourquoi te demanderaient-ils d’être leur arbitre, alors qu’ils disposent de la Torah dans laquelle se trouvent consignées les sentences de Dieu ? C’est qu’ils se sont éloignés d’elle après qu’elle eut été leur guide, mais ils ne sont pas très croyants. (Ⅵ)
- — Comment se fait-il, d’ailleurs, qu’ils recourent à toi comme juge, quand ils ont la Torah, qui renferme la norme de Dieu : après quoi ils lui tournent le dos ! — Ceux-là ne sont pas des croyants. (Ⅶ)
- Comment te prendraient-ils [toutefois] comme arbitre alors qu’ils ont la Thora où se trouve le jugement d’Allah ? Après [y avoir cherché la vérité (?)], ils se détournent cependant. Ces gens ne sont point des Croyants. (Ⅷ)
5. 44  
إِنَّا أَنزَلْنَا التَّوْرَاةَ فِيهَا هُدًى وَنُورٌ ۚ يَحْكُمُ بِهَا النَّبِيُّونَ الَّذِينَ أَسْلَمُوا لِلَّذِينَ هَادُوا وَالرَّبَّانِيُّونَ وَالْأَحْبَارُ بِمَا اسْتُحْفِظُوا مِن كِتَابِ اللَّهِ وَكَانُوا عَلَيْهِ شُهَدَاءَ ۚ فَلَا تَخْشَوُا النَّاسَ وَاخْشَوْنِ وَلَا تَشْتَرُوا بِآيَاتِي ثَمَنًا قَلِيلًا ۚ وَمَن لَّمْ يَحْكُم بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ فَأُولَٰئِكَ هُمُ الْكَافِرُونَ
- Inna anzalna alttawrata feeha hudan wanoorun yahkumu biha alnnabiyyoona allatheena aslamoo lillatheena hadoo waalrrabbaniyyoona waalahbaru bima istuhfithoo min kitabi Allahi wakanoo AAalayhi shuhadaa fala takhshawoo alnnasa waikhshawni wala tashtaroo biayatee thamanan qaleelan waman lam yahkum bima anzala Allahu faolaika humu alkafiroona (Ⅰ)
- En vérité, Nous avons révélé la Thora comme guide et comme lumière. Et c’est sur la base de ce Livre que les prophètes, soumis à la Volonté de Dieu, ainsi que les rabbins et les grands théologiens, en tant que gardiens et témoins de cette Écriture, devaient rendre la justice entre les juifs. Ne redoutez donc pas les hommes, mais redoutez-Moi ! Ne troquez pas Mes enseignements à vil prix ! Ceux qui ne jugent pas d’après ce que Dieu a révélé sont de véritables négateurs ! (Ⅱ)
- Nous avons fait descendre la Torah (l’Ecriture) qui contenait un guide et une lumière. Les Prophètes qui étaient soumis [à DIEU] rendaient justice par elle et, les rabbins et les docteurs - à qui la conservation du Livre de DIEU était confiée et ils en étaient témoins - [rendaient justice par elle]. [Ô rabbins, docteurs,...] ne craignez donc pas les hommes [dans votre jugement suivant le Livre], mais craignez-Moi [respectueusement] ; et ne vendez pas à vil prix Mes versets [et Mes signes]. Ceux qui ne jugent pas selon ce que DIEU a fait descendre, sont des impies [infidèles]. (Ⅲ)
- إنا أنزلنا التوراة فيها هدى ونور يحكم بها النبيون الذين أسلموا للذين هادوا والربانيون والأحبار بما استحفظوا من كتاب الله وكانوا عليه شهداء فلا تخشوا الناس واخشون ولا تشتروا بآياتي ثمنا قليلا ومن لم يحكم بما أنزل الله فأولئك هم الكافرون (Ⅳ)
- إِنّا أَنزَلنَا التَّورىٰةَ فيها هُدًى وَنورٌ ۚ يَحكُمُ بِهَا النَّبِيّونَ الَّذينَ أَسلَموا لِلَّذينَ هادوا وَالرَّبّٰنِيّونَ وَالأَحبارُ بِمَا استُحفِظوا مِن كِتٰبِ اللَّهِ وَكانوا عَلَيهِ شُهَداءَ ۚ فَلا تَخشَوُا النّاسَ وَاخشَونِ وَلا تَشتَروا بِـٔايٰتى ثَمَنًا قَليلًا ۚ وَمَن لَم يَحكُم بِما أَنزَلَ اللَّهُ فَأُولٰئِكَ هُمُ الكٰفِرونَ (Ⅴ)
- Nous avons révélé la Torah, tant Direction bénéfique que Lumière. Les prophètes qui se sont soumis à Dieu l’utilisent pour juger ceux qui suivent le judaïsme, ainsi que les prêtres et les maîtres spirituels dont la vocation est de préserver le Livre de Dieu et d’en être les témoins. Ne craignez pas les hommes, mais craignez-Moi d’abord. Ne troquez pas Mes signes à vil prix, et tous ceux qui ne jugent pas en vertu de ce que Dieu a révélé, ceux-là sont les vrais infidèles. (Ⅵ)
- C’est Nous qui avons fait descendre la Torah, où il y a guidance et lumière, pour que les prophètes se soumettant à Dieu jugeassent selon les normes entre les adeptes du Judaïsme ; et aussi les spirituels et les docteurs, en tant qu’ils sauvegardaient l’Écriture de Dieu et en témoignaient : ... « N’ayez pas peur des hommes ; ayez peur de Moi... Ne vendez pas Mes signes à vil prix » ... — Qui ne juge pas selon ce que Dieu a fait descendre... voilà les dénégateurs. (Ⅶ)
- Nous avons fait descendre la Thora où se trouvent Direction et Lumière. Par elle, pour ceux qui pratiquaient le Judaïsme, arbitraient les Prophètes qui s’étaient soumis [au Seigneur] (’aslama), ainsi que les maîtres et les docteurs dans l’Écriture d’Allah dont la conservation leur avait été confiée et dont ils portaient témoignage. Ne redoutez donc pas ces gens, [mais] redoutez-Moi ! Ne troquez pas Mes aya à vil prix ! Ceux qui n’arbitrent point au moyen de ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les Impies. (Ⅷ)
5. 45  
وَكَتَبْنَا عَلَيْهِمْ فِيهَا أَنَّ النَّفْسَ بِالنَّفْسِ وَالْعَيْنَ بِالْعَيْنِ وَالْأَنفَ بِالْأَنفِ وَالْأُذُنَ بِالْأُذُنِ وَالسِّنَّ بِالسِّنِّ وَالْجُرُوحَ قِصَاصٌ ۚ فَمَن تَصَدَّقَ بِهِ فَهُوَ كَفَّارَةٌ لَّهُ ۚ وَمَن لَّمْ يَحْكُم بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ فَأُولَٰئِكَ هُمُ الظَّالِمُونَ
- Wakatabna AAalayhim feeha anna alnnafsa bialnnafsi waalAAayna bialAAayni waalanfa bialanfi waalothuna bialothuni waalssinna bialssinni waaljurooha qisasun faman tasaddaqa bihi fahuwa kaffaratun lahu waman lam yahkum bima anzala Allahu faolaika humu alththalimoona (Ⅰ)
- Nous leur avons prescrit dans la Thora : vie pour vie, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Quant aux blessures, elles tombent sous la loi du talion. Quiconque renonce par charité à ce droit obtiendra la rémission de ses péchés. Ceux qui ne jugent pas d’après ce que Dieu a révélé, ceux-là sont les injustes. (Ⅱ)
- Nous y avons prescrit pour eux : « [une] personne pour [une] personne [pareille], œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent ; et les blessures [sont soumises aux] lois du talion ». Quiconque se désiste par charité, cela lui servira à soulager [ses propres péchés]. Ceux qui ne jugent pas selon ce que DIEU a fait descendre, ceux-là sont injustes. (Ⅲ)
- وكتبنا عليهم فيها أن النفس بالنفس والعين بالعين والأنف بالأنف والأذن بالأذن والسن بالسن والجروح قصاص فمن تصدق به فهو كفارة له ومن لم يحكم بما أنزل الله فأولئك هم الظالمون (Ⅳ)
- وَكَتَبنا عَلَيهِم فيها أَنَّ النَّفسَ بِالنَّفسِ وَالعَينَ بِالعَينِ وَالأَنفَ بِالأَنفِ وَالأُذُنَ بِالأُذُنِ وَالسِّنَّ بِالسِّنِّ وَالجُروحَ قِصاصٌ ۚ فَمَن تَصَدَّقَ بِهِ فَهُوَ كَفّارَةٌ لَهُ ۚ وَمَن لَم يَحكُم بِما أَنزَلَ اللَّهُ فَأُولٰئِكَ هُمُ الظّٰلِمونَ (Ⅴ)
- Nous avons écrit à leur intention dans la Torah : Âme pour âme, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent, tandis que les blessures sont réglées par la loi du talion. Si la victime pardonne à son agresseur, il verra ses péchés pardonnés. Mais ceux qui ne jugent pas selon les règles indiquées par Dieu, ceux-là sont les vrais injustes. (Ⅵ)
- — Nous leur avons prescrit : âme pour âme, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent ; compensation pour les blessures ; quiconque à titre d’aumône (renoncerait à la compensation) cela vaudrait pour lui expiation… — Qui ne juge pas selon ce que Dieu a fait descendre... voilà les iniques. (Ⅶ)
- Dans [la Thora], Nous avons prescrit [à ceux qui pratiquent le Judaïsme] : « Ame pour âme, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent ; les blessures tombent sous [le] talion. » Quiconque cependant fait aumône [du prix du sang] aura en cela un moyen d’effacer [ses péchés]. Ceux qui n’arbitrent point au moyen de ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les Injustes. (Ⅷ)
5. 46  
وَقَفَّيْنَا عَلَىٰ آثَارِهِم بِعِيسَى ابْنِ مَرْيَمَ مُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ مِنَ التَّوْرَاةِ ۖ وَآتَيْنَاهُ الْإِنجِيلَ فِيهِ هُدًى وَنُورٌ وَمُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ مِنَ التَّوْرَاةِ وَهُدًى وَمَوْعِظَةً لِّلْمُتَّقِينَ
- Waqaffayna AAala atharihim biAAeesa ibni maryama musaddiqan lima bayna yadayhi mina alttawrati waataynahu alinjeela feehi hudan wanoorun wamusaddiqan lima bayna yadayhi mina alttawrati wahudan wamawAAithatan lilmuttaqeena (Ⅰ)
- Nous envoyâmes, à leur suite, Jésus, fils de Marie, qui vint confirmer le contenu de la Thora précédemment révélée. Nous le dotâmes de l’Évangile qui est à la fois un guide et une lumière corroborant la Thora et servant en même temps de direction et d’exhortation pour ceux qui craignent le Seigneur. (Ⅱ)
- Et Nous avons envoyé, dans leurs traces (dans la lignée des Prophètes), Jésus fils de Marie confirmant la Torah venue avant lui. Nous lui avons donné l’Evangile[, l’Ecriture] où il y avait guide et lumière confirmant la Torah venue avant lui et pour guider et exhorter ceux qui sont pieux. (Ⅲ)
- وقفينا على آثارهم بعيسى ابن مريم مصدقا لما بين يديه من التوراة وآتيناه الإنجيل فيه هدى ونور ومصدقا لما بين يديه من التوراة وهدى وموعظة للمتقين (Ⅳ)
- وَقَفَّينا عَلىٰ ءاثٰرِهِم بِعيسَى ابنِ مَريَمَ مُصَدِّقًا لِما بَينَ يَدَيهِ مِنَ التَّورىٰةِ ۖ وَءاتَينٰهُ الإِنجيلَ فيهِ هُدًى وَنورٌ وَمُصَدِّقًا لِما بَينَ يَدَيهِ مِنَ التَّورىٰةِ وَهُدًى وَمَوعِظَةً لِلمُتَّقينَ (Ⅴ)
- Nous avons établi à leur suite Jésus, fils de Marie, confirmant ce qui existait avant lui de la Torah. Nous lui avons révélé l’Évangile, tant Direction bénéfique que Lumière, et en même temps une confirmation de la Torah qu’il tenait entre ses mains en tant qu’elle est un appel et une exhortation pour les personnes qui craignent Dieu. (Ⅵ)
- Nous mîmes sur leurs traces Jésus fils de Marie, en tant qu’avérateur de ce qui était en cours de la Torah, et Nous lui conférâmes l’Évangile, où il y a guidance et lumière, ... en tant qu’avérateur de ce qui était en cours de la Torah, que guidance et qu’édification pour ceux qui se prémunissent. (Ⅶ)
- Nous leur (sic) avons donné comme successeur Jésus, fils de Marie, déclarant véridique ce qui, de la Thora, était antérieur à lui et lui avons donné l'Évangile contenant Direction et Lumière déclarant véridique ce qui, de la Thora, était antérieur à lui et [était] Direction et Admonition pour les Pieux. (Ⅷ)
5. 47  
وَلْيَحْكُمْ أَهْلُ الْإِنجِيلِ بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ فِيهِ ۚ وَمَن لَّمْ يَحْكُم بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ فَأُولَٰئِكَ هُمُ الْفَاسِقُونَ
- Walyahkum ahlu alinjeeli bima anzala Allahu feehi waman lam yahkum bima anzala Allahu faolaika humu alfasiqoona (Ⅰ)
- Que les gens de l’Évangile jugent donc d’après ce que Dieu y a révélé ! Ceux qui ne se conforment pas, dans leur jugement, à ce que Dieu a révélé, ceux-là sont des pervers. (Ⅱ)
- Que ceux qui ont reçu l’Evangile jugent d’après ce que DIEU avait fait descendre (révélé) dans [l’Evangile original]. Ceux qui ne jugent pas selon ce que DIEU avait fait descendre, sont pervers. (Ⅲ)
- وليحكم أهل الإنجيل بما أنزل الله فيه ومن لم يحكم بما أنزل الله فأولئك هم الفاسقون (Ⅳ)
- وَليَحكُم أَهلُ الإِنجيلِ بِما أَنزَلَ اللَّهُ فيهِ ۚ وَمَن لَم يَحكُم بِما أَنزَلَ اللَّهُ فَأُولٰئِكَ هُمُ الفٰسِقونَ (Ⅴ)
- Que ceux qui disposent de l’Évangile arbitrent en se fondant sur les révélations que Dieu y a consignées. Quant à ceux qui jugent sans en référer aux préceptes annoncés par Dieu, ceux-là sont les corrompus. (Ⅵ)
- Que les adeptes de l’Évangile jugent selon ce que Dieu y a fait descendre. — Qui ne juge pas selon ce que Dieu y a fait descendre... voilà les scélérats. (Ⅶ)
- Que les Détenteurs de l'Évangile arbitrent au moyen de ce qu’Allah y a fait descendre ! Ceux qui n’arbitrent point au moyen de ce qu'Allah a fait descendre sont les Pervers. (Ⅷ)
5. 48  
وَأَنزَلْنَا إِلَيْكَ الْكِتَابَ بِالْحَقِّ مُصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ مِنَ الْكِتَابِ وَمُهَيْمِنًا عَلَيْهِ ۖ فَاحْكُم بَيْنَهُم بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ ۖ وَلَا تَتَّبِعْ أَهْوَاءَهُمْ عَمَّا جَاءَكَ مِنَ الْحَقِّ ۚ لِكُلٍّ جَعَلْنَا مِنكُمْ شِرْعَةً وَمِنْهَاجًا ۚ وَلَوْ شَاءَ اللَّهُ لَجَعَلَكُمْ أُمَّةً وَاحِدَةً وَلَٰكِن لِّيَبْلُوَكُمْ فِي مَا آتَاكُمْ ۖ فَاسْتَبِقُوا الْخَيْرَاتِ ۚ إِلَى اللَّهِ مَرْجِعُكُمْ جَمِيعًا فَيُنَبِّئُكُم بِمَا كُنتُمْ فِيهِ تَخْتَلِفُونَ
- Waanzalna ilayka alkitaba bialhaqqi musaddiqan lima bayna yadayhi mina alkitabi wamuhayminan AAalayhi faohkum baynahum bima anzala Allahu wala tattabiAA ahwaahum AAamma jaaka mina alhaqqi likullin jaAAalna minkum shirAAatan waminhajan walaw shaa Allahu lajaAAalakum ommatan wahidatan walakin liyabluwakum fee ma atakum faistabiqoo alkhayrati ila Allahi marjiAAukum jameeAAan fayunabbiokum bima kuntum feehi takhtalifoona (Ⅰ)
- À toi aussi Nous avons révélé le Coran, expression de la pure Vérité, qui est venu confirmer les Écritures antérieures et les préserver de toute altération. Juge donc entre eux d’après ce que Dieu t’a révélé. Ne suis pas leurs passions, loin de la Vérité qui t’est parvenue. À chacun de vous Nous avons tracé un itinéraire et établi une règle de conduite qui lui est propre. Et si Dieu l’avait voulu, Il aurait fait de vous une seule et même communauté ; mais Il a voulu vous éprouver pour voir l’usage que chaque communauté ferait de ce qu’Il lui a donné. Rivalisez donc d’efforts dans l’accomplissement de bonnes œuvres, car c’est vers Dieu que vous ferez tous retour, et Il vous éclairera alors sur l’origine de vos disputes. (Ⅱ)
- [Prophète,] Nous avons fait descendre sur toi le Livre (le Coran) en toute vérité, qui confirme les Livres antérieurs et les préserve [étant leur parachèvement]. Juge entre eux d’après ce que DIEU a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, [ne t’écarte pas] de la vérité que tu as reçue. A chacun [de vous les adeptes des Livres précédents] Nous avions donné une loi et une voie bien claire [dans même principe et trace]. Si DIEU avait voulu, Il aurait fait de vous [tous les humains] une seule communauté. Mais, Il veut vous éprouver en ce qu’Il vous donne. Entrez en compétition [les uns avec les autres] pour [la réalisation] de bonnes actions [pour la cause de DIEU]. Vous retournerez tous à DIEU, Il vous informera de vos différends. (Ⅲ)
- وأنزلنا إليك الكتاب بالحق مصدقا لما بين يديه من الكتاب ومهيمنا عليه فاحكم بينهم بما أنزل الله ولا تتبع أهواءهم عما جاءك من الحق لكل جعلنا منكم شرعة ومنهاجا ولو شاء الله لجعلكم أمة واحدة ولكن ليبلوكم في ما آتاكم فاستبقوا الخيرات إلى الله مرجعكم جميعا فينبئكم بما كنتم فيه تختلفون (Ⅳ)
- وَأَنزَلنا إِلَيكَ الكِتٰبَ بِالحَقِّ مُصَدِّقًا لِما بَينَ يَدَيهِ مِنَ الكِتٰبِ وَمُهَيمِنًا عَلَيهِ ۖ فَاحكُم بَينَهُم بِما أَنزَلَ اللَّهُ ۖ وَلا تَتَّبِع أَهواءَهُم عَمّا جاءَكَ مِنَ الحَقِّ ۚ لِكُلٍّ جَعَلنا مِنكُم شِرعَةً وَمِنهاجًا ۚ وَلَو شاءَ اللَّهُ لَجَعَلَكُم أُمَّةً وٰحِدَةً وَلٰكِن لِيَبلُوَكُم فى ما ءاتىٰكُم ۖ فَاستَبِقُوا الخَيرٰتِ ۚ إِلَى اللَّهِ مَرجِعُكُم جَميعًا فَيُنَبِّئُكُم بِما كُنتُم فيهِ تَختَلِفونَ (Ⅴ)
- Nous t’avons révélé le Livre, en sa vérité, pour attester ce qui se trouve comme autres Écritures avant lui et qui, ce faisant, les valorise. Juge-les sur la base de la révélation d’Allah et ne poursuis pas leurs mauvais penchants, surtout en ce qui concerne la Vérité qui t’a été annoncée. À chacun, Nous avons octroyé une législation et un plan à suivre. Car, si Allah l’avait voulu, Il aurait fait de vous une seule communauté. Mais pour vous mettre à l’épreuve, au sujet de Sa révélation, il vous faut vous surpasser pour acquérir les bonnes actions qui vous rapprochent d’Allah, à Lui le dernier retour. C’est alors qu’Il vous annoncera ce sur quoi vous étiez en désaccord ! (Ⅵ)
- — Enfin Nous avons fait descendre sur toi l’Écrit, dans le Vrai, pour avérer ce qui était en cours des Écritures, en l’englobant. Juge entre eux par ce que Dieu a fait descendre, ne te laisse pas entraver par leurs passions hors du Vrai… A chacun de Vous, Nous avons ouvert un accès, une avenue. Si Dieu avait voulu, Il aurait fait de vous une communauté unique : mais Il voulait vous éprouver en Ses dons. Faites assaut de bonnes actions vers Dieu. En Lui, pour vous tous, est le retour. Il vous informera de ce qu’il en est de vos divergences. (Ⅶ)
- [Prophète !,] Nous avons fait descendre vers toi l’Écriture [chargée] de Vérité, déclarant véridique ce qui, de l’Écriture, est antérieur à elle et en proclamant l’authenticité (?). Arbitre donc entre [tous ces gens] au moyen de ce qu'Allah a fait descendre ! Ne suis point leurs doctrines pernicieuses [t’écartant] de la Vérité venue à toi ! A tous, Nous avons donné une règle (?) et une voie. Si Allah avait voulu, Il aurait fait de vous une communauté unique. [Il ne l’a] toutefois [pas fait], afin de vous éprouver en ce qu’Il vous a donné. Devancez-vous donc mutuellement dans les bonnes actions ! Vers Allah sera votre retour, à tous, et Il vous avisera de ce sur quoi vous vous opposiez. (Ⅷ)
5. 49  
وَأَنِ احْكُم بَيْنَهُم بِمَا أَنزَلَ اللَّهُ وَلَا تَتَّبِعْ أَهْوَاءَهُمْ وَاحْذَرْهُمْ أَن يَفْتِنُوكَ عَن بَعْضِ مَا أَنزَلَ اللَّهُ إِلَيْكَ ۖ فَإِن تَوَلَّوْا فَاعْلَمْ أَنَّمَا يُرِيدُ اللَّهُ أَن يُصِيبَهُم بِبَعْضِ ذُنُوبِهِمْ ۗ وَإِنَّ كَثِيرًا مِّنَ النَّاسِ لَفَاسِقُونَ
- Waani ohkum baynahum bima anzala Allahu wala tattabiAA ahwaahum waihtharhum an yaftinooka AAan baAAdi ma anzala Allahu ilayka fain tawallaw faiAAlam annama yureedu Allahu an yuseebahum bibaAAdi thunoobihim wainna katheeran mina alnnasi lafasiqoona (Ⅰ)
- Juge donc entre eux d’après ce que Dieu t’a révélé, sans rien céder à leurs passions. Prends garde que leur influence ne t’écarte de certains commandements qui t’ont été révélés ! S’ils refusent ton jugement, c’est le signe, sache-le, que Dieu veut leur infliger la sanction de quelques-uns de leurs crimes, car beaucoup d’hommes sont pervers. (Ⅱ)
- Juge entre eux d’après ce que DIEU a fait descendre et ne suis pas leurs passions. Prends garde qu’ils ne te tentent pour te détourner [ou faire négliger, ne serait-ce que] d’une [petite] partie de ce que DIEU t’a fait descendre (révélé). Et puis, s’ils tournent le dos, sache que DIEU veut les affliger [ici-bas] en conséquence d’une partie de leurs péchés. Beaucoup d’hommes sont [à cause de leurs injustices obstinées] des pervers. (Ⅲ)
- وأن احكم بينهم بما أنزل الله ولا تتبع أهواءهم واحذرهم أن يفتنوك عن بعض ما أنزل الله إليك فإن تولوا فاعلم أنما يريد الله أن يصيبهم ببعض ذنوبهم وإن كثيرا من الناس لفاسقون (Ⅳ)
- وَأَنِ احكُم بَينَهُم بِما أَنزَلَ اللَّهُ وَلا تَتَّبِع أَهواءَهُم وَاحذَرهُم أَن يَفتِنوكَ عَن بَعضِ ما أَنزَلَ اللَّهُ إِلَيكَ ۖ فَإِن تَوَلَّوا فَاعلَم أَنَّما يُريدُ اللَّهُ أَن يُصيبَهُم بِبَعضِ ذُنوبِهِم ۗ وَإِنَّ كَثيرًا مِنَ النّاسِ لَفٰسِقونَ (Ⅴ)
- Établis la justice parmi eux en fonction de la révélation d’Allah. Ne suis pas leurs divagations. Mets-les en garde sur toute tentative de détournement concernant une partie de la révélation qu’Allah t’a faite. S’ils s’éloignent de toi, c’est qu’Allah veut les atteindre au motif de quelque péché, car beaucoup sont pervers. (Ⅵ)
- Oui, juge entre eux selon ce qu’a fait descendre Dieu. Ne cède pas à leurs passions. Prends garde qu’ils ne te tentent pour t’éloigner d’une part de ta révélation. S’ils tournent le dos, sache que Dieu veut seulement les frapper de quelques-uns de leurs péchés. — La plupart des humains sont des scélérats. (Ⅶ)
- Arbitre entre eux au moyen de ce qu’Allah a fait descendre ! Ne suis point leurs doctrines pernicieuses ! Garde-toi qu’ils te mettent en tentation [de te détourner] d’une partie de ce qu’Allah a fait descendre vers toi ! S’ils tournent le dos, sache qu’Allah veut seulement les frapper pour quelques-uns de leurs péchés ! En vérité, beaucoup d’Hommes sont certes pervers. (Ⅷ)


Page: 1

5 







Home