Patrimoine  Mondial  des religions, traditions et courants de pensée



Citations spirituelles et philosophiques de l' ecole des stoïciens

Onelittleangel > Philosophie > Stoïcisme
82  citations  | Page 2 / 2





L a perte de la vie n'est pas autre chose qu'une transformation.




Philosophie / Stoïcisme 1085 | 
Livre IX,35, Edition Garnier-Flammarion.1964 Traduction de Mario Meunier. 







C e n'est pas dans ce qu'il éprouve mais dans ce qu'il accomplit que se trouvent le bien et le mal d'un être raisonnable et social, tout comme la vertu et le vice ne sont pas pour lui dans ce qu'il subit mais dans ce qu'il accomplit.




Philosophie / Stoïcisme 1084 | 
Livre VIII,56, Edition Garnier-Flammarion.1964 Traduction de Mario Meunier. 







L a perfection morale consiste et ceci: à passer chaque jour comme si c'était le dernier, à éviter l'agitation, la torpeur, la dissimulation.




Philosophie / Stoïcisme 1083 | 
Livre VII,68, Edition Garnier-Flammarion.1964 Traduction de Mario Meunier. 







T u peux, à l'heure que tu veux, te retirer en toi-même.




Philosophie / Stoïcisme 1082 | 
Livre IV,3, Edition Garnier-Flammarion.1964 Traduction de Mario Meunier. 







N e jamais embrouiller ni abasourdir par une foule d'images le génie intérieur qui réside au fonde de sa poitrine,...




Philosophie / Stoïcisme 1081 | 
Livre III,16, Edition Garnier-Flammarion.1964 Traduction de Mario Meunier. 







S i ce n'est pas convenable, ne le fais pas; si ce n'est pas vrai, ne le dis pas. Que la décision provienne de toi.




Philosophie / Stoïcisme 1080 | 
Livre XII,17, Edition Garnier-Flammarion.1964 Traduction de Mario Meunier. 







I l ne s'agit plus du tout de discourir sur ce que doit être l'homme de bien, mais de l'être.




Philosophie / Stoïcisme 1079 | 
Livre X,16, Edition Garnier-Flammarion.1964 Traduction de Mario Meunier. 







V eilles à ce que soit toujours conservé pur ton génie intérieur,…




Philosophie / Stoïcisme 1078 | 
Livre III,12, Edition Garnier-Flammarion.1964 Traduction de Mario Meunier. 







Q uant à ta soif de livres, rejette-la, afin de ne pas mourir en murmurant, mais véritablement apaisé et le coeur plein de gratitude envers les Dieux.




Philosophie / Stoïcisme 1077 | 
Livre II,3, Edition Garnier-Flammarion.1964 Traduction de Mario Meunier. 







N ul ne peut te lèser, si tu ne le veux point, car tu ne seras pas lèsé que si tu juge qu'on te lèse.




Philosophie / Stoïcisme 1064 | 
Manuel d'Epictète 







S i quelqu'un livrait ton corps au premier venu, tu en serais indigné. Et toi, quand tu livres ton âme au premier rencontré pour qu'il la trouble et la boulverse, s'il t'injurie, tu n'as pas honte pour cela ?




Philosophie / Stoïcisme 1063 | 
Manuel d'Epictète 







E t toi même, tu ne voudras pas être stratège, prytane ou bien consul, mais libre. Or, il n'y a qu'un chemin pour y atteindre, le mépris des choses qui ne dépendent pas de nous.




Philosophie / Stoïcisme 1062 | 
Manuel d'Epictète 







C e n'est pas en se rassasiant des choses désirées que l'on prépare la liberté, c'est par la suppression des désirs.




Philosophie / Stoïcisme 1060 | 
Entretiens (publiés par Arrien) [livre IV, chap. I, trad. É. Bréhier revue par P. Aubenque, in Les Stoïciens, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, p. 1060] 







Q ue la mort, l'exil et tout ce qui paraît effrayant soient devant tes yeux chaque jour; surtout la mort; et tu n'auras jamais aucune pensée basse ni aucun désir excessif.




Philosophie / Stoïcisme 1059 | 
Manuel (publié par Arrien) [§ XXI, trad. J. Pépin, in Les Stoïciens, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, p. 1117] 







C e qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les jugements relatifs aux choses; ainsi la mort n'est rien d'effrayant, car Socrate lui aussi l'aurait dans ce cas trouvée telle; mais que l'on juge la mort effrayante, voilà bien l'effrayant.




Philosophie / Stoïcisme 1058 | 
Manuel (publié par Arrien) [§ V, trad. J. Pépin, in Les Stoïciens, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, p. 1113] 







L e maître d'un homme, c'est celui qui a la puissance sur ce que veut ou ne veut pas cet homme, pour le lui donner ou le lui ôter. Que celui qui veut être libre, n'ait ni attrait ni répulsion pour rien de ce qui dépend des autres; sinon, il sera fatalement malheureux.




Philosophie / Stoïcisme 1057 | 
Manuel, p.212 Éd. Garnier-Flammarion no16 







C 'est d'âme qu'il faut changer, non de climat.




Philosophie / Stoïcisme 983 | 
Extrait des Lettres à Lucilius 







T oute méchanceté a sa source dans la faiblesse




Philosophie / Stoïcisme 982 | 
Extrait de La vie heureuse 







L a méchanceté boit elle-même la plus grande partie de son venin.




Philosophie / Stoïcisme 981 | 
Extrait des Lettres à Lucilius 







Q uand le vainqueur a quitté les armes, le vaincu a le devoir de quitter sa haine.




Philosophie / Stoïcisme 980 | 
Extrait de Hercule furieux 







L a vertu est difficile à découvrir ; elle demande quelqu'un qui la dirige et la guide, les vices s'apprennent même sans maître.




Philosophie / Stoïcisme 979 | 
Extrait des Questions naturelles 







J e préfère modérer mes joies que réprimer mes douleurs.




Philosophie / Stoïcisme 978 | 
Extrait de La vie heureuse 







L 'important n'est pas ce qu'on supporte, mais la façon de le supporter.




Philosophie / Stoïcisme 977 | 
Extrait de La vie heureuse 







L a parole reflète l'âme.




Philosophie / Stoïcisme 976 | 
Extrait de De moribus 







M ais il faut apprendre à vivre tout au long de sa vie, et, ce qui t'étonnera davantage, il faut, sa vie durant, apprendre à mourir.




Philosophie / Stoïcisme 975 | 
La brièveté de la vie, dans La vie heureuse, éd. Arléa 1995, p. 105 







L 'homme véritable se doit d'admirer, même lorsqu'ils chutent, ceux qui entreprennent de grands efforts. La noblesse, c'est de se mesurer non aux forces qu'on sent en soi, mais à celles que comporte sa nature, d'essayer de monter au plus haut et de viser à des accomplissements impossibles même aux âmes les plus grandes.




Philosophie / Stoïcisme 974 | 
La vie heureuse, dans La vie heureuse, éd. Arléa 1995, p. 60 







Q u'est-ce qui peut manquer à l'homme qui s'est placé hors de tous les désirs? De quelle ressource extérieure peut avoir besoin celui qui a réuni en lui tous ses biens?




Philosophie / Stoïcisme 973 | 
La vie heureuse, dans La vie heureuse, éd. Arléa 1995, p. 52 







T out ce que la constitution de l'univers nous oblige à souffrir, acceptons-le de grand cœur : nous sommes astreints par notre engagement à supporter les inconvénients de notre vie mortelle et à ne pas nous troubler pour ce qu'il n'est pas en notre pouvoir d'éviter. Nous sommes nés dans une monarchie : obéir à Dieu, voilà la liberté.




Philosophie / Stoïcisme 972 | 
De la vie heureuse [XV, 7, trad. A. Bourgery, Les Belles Lettres, 1997] 







T out ce que la constitution de l'univers nous astreint à souffrir, endurons-le en faisant preuve de grandeur d'âme.




Philosophie / Stoïcisme 971 | 
La vie heureuse, dans La vie heureuse, éd. Arléa 1995, p. 51 







J e verrai la mort d'un visage aussi calme que si j'en entendais parler. Je me soumettrai à tous les travaux, si grands qu'ils soient, soutenant le corps par l'âme. Je mépriserai également les richesses, qu'elles soient présentes ou absentes, et je ne serai ni plus triste quand elles se trouvent ailleurs que chez moi, ni plus fier si elles m'environnent de leur éclat. Je ne serai pas sensible aux allées et venues de la fortune. Je considérerai toutes les terres comme miennes et les miennes comme appartenant à tous. Je vivrai comme si je savais que je suis né pour les autres et remercierai la nature d'un pareil titre, car comment aurait-elle pu mieux conduire mes affaires ? Elle m'a donné seul à tous, elle a donnée tous à moi seul. Tout ce que j'aurai, ni je le garderai d'une manière sordide ,ni je le répandrai d'une manière prodigue. Je croirai ne rien posséder mieux que ce que je donne comme il faut. J'estimerai les bienfaits ni au nombre, ni au poids, mais au prix qu'y attache celui qui les reçoit. Jamais je ne penserai donner trop à qui est digne de recevoir. Je ne ferai rien en vue de l'opinion, je ferai tout par conscience. Je croirai avoir pour témoin tout un peuple alors que j'agirai devant ma seule conscience... La limite que je m'imposerai dans le boire et le manger sera de satisfaire les besoins naturels, et non d'emplir et de vider l'estomac. Je serai agréable envers mes amis, indulgent et affable envers mes ennemis. Je serai ébranlé avant même d'être prié, et j'irrai au devant des demandes honnêtes. Je saurai que ma patrie c'est le monde, que mes chefs ce sont les dieux et qu'ils sont au-dessus de moi et autour de moi surveillant mes actes et paroles. Quand la nature me redemandera ma vie ou que ma raison la fera cesser, je m'en irai en attestant que j'ai chéri la bonne conscience et les bonnes études, et que la liberté de personne n'a été diminué de mon fait, la mienne moins que toute autre.




Philosophie / Stoïcisme 970 | 
De la vie heureuse : p 742 dans la Bibliothèque de la Pléiade : «Les Stoïciens» édité par Gallimard . Texte traduit par Emile Bréhier revue par L.Bourgey (Editions Le Pleiade Gallimard 1962) 







C 'est donc une erreur que de demander le motif qui fait rechercher la vertu. Car c'est vouloir quelque chose au-dessus du suprême. Tu demandes ce que je cherche dans la vertu? Elle-même, car elle n'a rien de mieux, étant à elle-même son prix.




Philosophie / Stoïcisme 969 | 
De la vie heureuse [IX, 4, trad. A. Bourgery, Les Belles Lettres, 1997] 







H eureux, donc, celui dont le jugement est droit; heureux celui qui se contente des biens qui s'offrent à lui aujourd'hui, quels qu'ils soient, et aime ce qu'il possède; heureux celui pour qui la raison décide de la valeur de tout ce qui lui appartient!




Philosophie / Stoïcisme 968 | 
La vie heureuse, dans La vie heureuse, éd. Arléa 1995, p. 28 





Page:  1 |2



En savoir + : Histoire et dogmes de l' ecole des stoïciens




Partager cette page sur les réseaux sociaux








Home | ♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥