APPENDICE
> APPENDICE  >
9 Verses | Page 1 / 1 |  

(Dans notre manuscrit (mais pas dans le texte imprimé) suivant directement le texte du Bardo Thödol, il y a treize feuilles de rituels et prières (litt. Sentiers des bons souhaits) que tout lecteur professionnel du Bardo Thödol doit habituellement savoir par cœur et dire lorsqu'elles sont nécessaires (374). Elles sont traduites ici en suivant.)

(Version Marguerite La Fuente)


1  
[...] I.                    L'INVOCATION AUX BOUDDHAS ET BODHISATTVAS [...]

2  
[...] (Instructions pour l'Officiant) : le rituel de l'invocation aux Bouddhas et Bodhisattvas, pour obtenir leur assistance (quand une personne) meurt est (celui-ci) : offrir à la Trinité les offrandes qui ont pu être réunies (par le mourant ou sa famille) en les joignant à des dons créés mentalement et tenant en main un bâton d'encens, répétez avec une grande ferveur, ceci : [...]

3  
[...] "Ô vous, Bouddhas et Bodhisattavas, demeurant dans les Dix Directions (375), doués de grande compassion, doués de prescience, doués de vision divine, doués d'amour, donnant votre protection aux êtres animés, daignez condescendre par le pouvoir de votre grande compassion à venir ici, daignez condescendre à accepter ces offrandes déposées ici et créées mentalement. Ô vous, les Compatissants, vous qui possédez la sagesse de la compréhension, l'amour de compassion, le pouvoir des actions divines et de la protection jusqu'à la mesure incompréhensible. Ô vous, Compatissants, (un tel) va passer de ce monde dans le monde de l'au-delà. Il quitte ce monde. Il prend un grand élan. (Il n'a) pas d'amis. Sa misère est grande. (Il est sans) défenseurs, sans protecteurs, sans forces, sans parents. La lumière de ce monde s'est éteinte. Il va vers une autre place. Il entre dans une jungle solitaire. Il est poursuivi par des forces karmiques. Il entre dans le Vaste Silence. Il est emporté par le Grand Océan. Il est poussé sur le vent du Karma. Il va dans la direction où la stabilité n'existe pas. Il est pris dans le Grand Conflit. Il est obsédé par le Grand Esprit d'Affliction. Il est horrifié et terrifié par les messagers du Seigneur de la Mort. Son karma existant le mène à l'existence répétée. Il est sans force. Il en est venu au moment où il doit aller seul. [...]

4  
[...] Ô vous, Compatissants, défendez (un tel) qui est sans défense. Protégez-le, lui qui est sans protection. Soyez ses forces et ses parents. Protégez (le) de la grande ombre du Bardo. Détournez-le du vent rouge (d'orage) du Karma. Détournez-le de la grande horreur et terreur des Seigneurs de la Mort. Sauvez-le du long passage étroit du Bardo. [...]

5  
[...] Ô vous, Compatissants, ne laissez pas faiblir la force de votre compassion, mais aidez-le. Ne le laissez pas entrer dans la misère (ou les misérables états d'existence). N'oubliez pas vos anciens vœux, ne laissez pas faiblir la force de votre compassion. [...]

6  
[...] Ô vous, Bouddhas et Bodhisattvas, ne laissez pas la force de la méthode de votre compassion être faible envers celui-ci. Saisissezvous de lui avec (le crochet) de votre grâce (376). Ne laissez pas cet être animé tomber sous le pouvoir du mauvais karma. [...]

7  
[...] Ô vous, Trinité, protégez-le contre les misères du Bardo (377)." [...]

8  
[...] Disant cela en grande foi et humilité, répétez-le trois fois avec (tous les) autres (assistants). [...]

9  
[...] Notes [...]

(374) Le rituel et l'emploi da ces prières sont indiqués dans le Bardo Thödol, p. 75 et 166.
(375) Voir note 353.
(376) Voir note 145.
(377) Il est intéressant de comparer cette invocation avec la prière chrétienne médiévale à saint Michel de The Craft to Know Well to Die, chap. VI, éd. Comper : "Saint Michel, archange de Dieu, secourez-nous maintenant devant le Grand Juge Droit. O champion invincible, soyez présent ici et assistez celui-ci (un tel), notre frère qui travaille fortement vers sa fin ; défendez-le puissamment du dragon infernal et de toutes les fraudes des mauvais esprits. O nous vous prions de plus vous qui êtes le juste, droit, et très galant témoin de la divinité, à la fin de la dernière heure de la vie de celuici (un tel), notre frère, que bénignement et doucement vous receviez son âme dans votre sein très juste et très saint et que vous le portiez dans la place de rafraîchissement, de paix et de repos. Amen."



Page: 1

Chapitre 1

1| | | | |





Home | ♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥