Patrimoine  Spirituel  de l'Humanité
Maître Eckhart


Vie et enseignement de Maître Eckhart

| | |


Maître Eckhart : Biographie

Son œuvre abondante, en latin (commentaires de la Genèse, de l'Exode, de l'Ecclésiaste, de la Sagesse et de l'Évangile selon saint Jean) et en allemand (plus de quatre-vingt sermons et des traitésInstructions spirituelles, Livre de la consolation divine, etc.), suscita de nombreuses interprétations divergentes, et même contradictoires. Maître Eckhart, dont la connaissance rationnelle du divin procède par raisonnements et par arguments, apparaît comme l'un des grands docteurs de la théologie rattachée au mysticisme spéculatif. Traitant des mystères de la foi, de l'être ou de l'existence, Maître Eckhart s'appuie, en adaptant avec maîtrise le langage quotidien aux notions les plus difficiles, sur l'intuition des vérités éternelles. Ainsi la contemplation mystique est-elle avant tout affaire de volonté et d'intelligence.

Johann Eckhart entra très jeune chez les dominicains d'Erfurt, qui l'initièrent au latin, à la logique et à la rhétorique. Après cinq années d'étude de philosophie puis trois de théologie, il fut envoyé en 1300 à l'université de Paris, alors capitale intellectuelle de la chrétienté, et où il devint maître en théologie. De retour en Allemagne, Maître Eckhart fut nommé à Colonnes. Élu provincial de Saxe en 1303, puis vicaire général de Bohême en 1307, avec pleins pouvoirs de réformateur, Maître Eckhart était à la tête d'un immense domaine, des Pays-Bas au nord-est allemand et à Prague. Il assistait à de nombreux chapitres, prêchait, enseignait; il résida à Strasbourg à partir de 1314. Maître Eckhart occupa ensuite la chaire de théologie au studium général de Cologne.

Ses Sermons, prononcés en haut allemand (ce qui motiva sa condamnation, car on lui reprocha d'exposer des «subtilités aux simples gens»), découvrent le fond de sa doctrine; ils traduisent une expérience mystique inspirée par le thème du retour à l'unité de l'Être, selon un développement en trois phases, cher aux idéalistes allemands. La première phase est celle de la divinité en repos, inconnaissable, à laquelle ne convient aucun attribut et qui, pour nous, équivaut au néant. La seconde phase correspond à la manifestation divine: c'est la Trinité de la théologie catholique. Le Père s'exprime par le Verbe ou le Fils, qui est inséparable de lui. La troisième phase est une conversion de l'Univers retournant à l'unité primitive par l'harmonie de la diversité.

Cette doctrine néo-platonicienne s'opposait au rationalisme épicurien des dignitaires de l'époque. Populaire, elle fit bientôt l'objet d'un procès en hérésie, diligenté par les inquisiteurs de Cologne en 1326 ; le 27 mars 1329, Jean XXII, dans sa bulle In agro dominico, condamna à titre posthume la hardiesse de vingt-huit propositions de Maître Eckhart sur l'essence divine.




Source : Données encyclopédiques, copyright © 2001 Hachette Multimédia / Hachette Livre, tous droits réservés.

Maître Eckhart : Bibliographie

- Les traités et le poème, Éd. Albin Michel, Coll. Spiritualités vivantes , 1996
- Sermons et Traités, Éd. Du Seuil, 1979
- Telle était sœur Katrei… Traité et sermons, Éd. Cahiers du Sud, 1954
- Du miracle de l’âme, Éd. Calmann-Lévy, Coll. Sagesse de vie
- Sur l’humilité, Éd. Arfuyen, Collection Ivoire
- L’amour nous fait devenir ce que nous aimons : Choix de sermons, Éd. Mille et une nuits, Coll. La Petite Collection
- ANCELET-HUSTACHE, Jeanne. Maître Eckhart et la mystique, Éd. Du Seuil 1956.
- BÉDARD, Jean. Maître Eckhart, Éd. Stock

Maître Eckhart : Portraits

Eckhart
Meister Eckhart

Maître Eckhart : Liens


Christianisme, Fénélon, François De Sales, Henri Le Saux, Mere Teresa, Saint François d'Assise, Saint Jean de la Croix, Saint Thomas d'Aquin, Sainte Thérèse d'Avila, etc.




Home