Dialogue  Inter-  Religieux



Dialogue interreligieux : l'Absolu > Dieu

Onelittleangel > l'Absolu > Dieu
79  citations  | Page 2 / 2





D ieu est encore Amour et source d'amour. Jean le Sublime dit que : « L'amour vient de Dieu » et « Dieu est amour » [1]. Le modeleur de notre nature a mis aussi en nous ce caractère : « En ceci, dit-il, en effet, tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous vous aimez les uns les autres [2]»




Christianisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 1544 | 
La création de l'homme - chapitre 5, traduction Jean Laplace (Sources chrétiennes 6, 1943, (c) Le Cerf  
1. 1 Jn. IV, 7, 8. 2. Jn. XIII, 35.







D ieu est un Eclair brillant, et aussi un Néant sombre,
Que nulle créature ne contemple avec sa lumière





Divers Courants / Littérature :  citation / texte sacré / enseignement n° 1494 | 
"Le Pèlerin Chérubinique" Paris 1964  







D ieu seul, depuis l'éternité est tout. Son essence se divise en trois distinctions éternelles. La première est le monde-feu, la seconde est le monde des ténèbres, et la troisième est le monde-lumière. Et poutant, il n'y a qu'une seule essence, l'une dans l'autre; mais l'une n'est pas l'autre.




Christianisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 1470 | 
SEX PUNCTA MYSTICA OU UNE COURTE EXPLICATION DE SIX POINTS MYSTIQUES, Le deuxième point. De l'élection de la grâce. Du bien et du mal, 1-5, traduction "Quatuor Coronati", Collège de New York  







D ieu est éternelle béatitude, amour infini, sagesse et joie.




Hindouisme / Kriya Yoga :  citation / texte sacré / enseignement n° 1390 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.89  







D ieu est amour. Son plan de création est enraciné dans l'amour.




Hindouisme / Kriya Yoga :  citation / texte sacré / enseignement n° 1378 | 
Paramahansa Prajnanananda, En compagnie des maitres du Kriya Yoga, p.85  







D ieu est une grande merveille. Etant tout ce qu'Il veut
Il veut tout ce qu'Il est, sans mesure et sans but.





Divers Courants / Littérature :  citation / texte sacré / enseignement n° 1335 | 
L'errant chérubinique  







D ieu demeure dans une lumière où nulle voie ne mène : qui ne devient pas elle, ne le verra jamais de toute éternité




Divers Courants / Littérature :  citation / texte sacré / enseignement n° 1334 | 
L'errant chérubinique  







P lus tu connaîtras Dieu, et plus tu sauras que tu es incapable de lui donner un nom




Divers Courants / Littérature :  citation / texte sacré / enseignement n° 1333 | 
L'errant chérubinique  







S ans jouissance rien ne subsiste
Sans jouissance rien ne dure, Dieu doit jouir de soi;
Sinon son essence comme l'herbe sécherait





Divers Courants / Littérature :  citation / texte sacré / enseignement n° 1331 | 
L'errant chérubinique  







D ieu joue avec le créé
Tout est un jeu que la Déité se donne;
La créature, elle l'a conçue pour son plaisir





Divers Courants / Littérature :  citation / texte sacré / enseignement n° 1330 | 
L'errant chérubinique  







C omment pourrai-je toujours exprimer Cette Verite ?
Comment puis-je dire: "Il n'est pas ceci, ni cela "
Si je dis qu'il est en moi, le monde est incredule,
Si je dis qu'il est au-dehors de moi, c'est mentir.
Il rend le monde interieur et exterieur
comme un tout indivisible:
Le visible et l'invisible sont ses marchepieds.
Il n'est ni manifeste, ni cache.
Il n'est ni revele, ni non revele.
Il n'y a rien en verite qui puisse exprimer ce qu'il est.





Divers Courants / Littérature :  citation / texte sacré / enseignement n° 1314 | 
Le grand livre de la sagesse, ediction le cherche midi editeur, p.194  







P arce qu'on a porte du pain, du linge blanc,
A quelque humble logis sous les combles tremblant
Comme le nid parmi les feuilles inquietes;
Parce qu'on a jete ses restes et ses miettes
Au petit enfant maigre, au vieillard palissant.

Au pauvre qui contient l'etemel tout-puissant;
Parce qu'on a laisse Dieu manger sous sa table,
On se croit vertueux, on se croit charitable !
On dit: je suis parfait! Louez-moi; me voila !
Et, tout en blamant Dieu de ceci, de cela,
De ce qu'il pleut, du mal dont on le dit la cause,
Du chaud, du froid, on fait sa propre apotheose.

Mais tournez donc vos yeux vers la Mere Nature!
Que sommes-nous, ceurs froids ou l'egoisme bout,
Auprres de la bonte supreme eparse en tout?
Toutes nos actions ne valent pas la rose.
Des que nous avons fait par hasard quelque chose,
Nous nous vantons, helas! vains souffles qui fuyons!
Dieu donne l'aube au ciel sans compter les rayons,
Et la rose aux fleurs sans mesurer les gouttes;
Nous sommes le neant; nos vertus tiendraient toutes
Dans le creux de la pierre ou vient boire l'oiseau.

Cest un reve de croire
Que nos lueurs d'en bas sont la-haut de la gloire;
Si lumineux qu'il ait paru dans notre horreur,
Si doux qu'il ait ete pour nos coeurs pleins d'erreur,
Quoi qu'il ait fait, celui que sur la Terre on nomme
juste, excellent, pur, sage et grand, la-haut est l'homme,
C'est-a-dire la nuit en presence du jour:
Son amour semble haine aupres du grand amour;
Et toutes ses splendeurs, poussant des cris funebres,
Disent en voyant Dieu: Nous sommes, les tenebres!

Et d'ou sortez-vous donc, pour croire que vous etes
Meilleurs que Dieu, qui met les astres sur vos tetes
Et qui vous eblouit, a l'heure du reveil,
De ce prodigieux sourire, le soleil !





Divers Courants / Littérature :  citation / texte sacré / enseignement n° 1271 | 
Le grand livre de la sagesse, ediction le cherche midi editeur, p.71  







D ieu n'est ni être, ni raison, ni ne connaît ni ceci, ni celà. C'est pourquoi Dieu est vide de toutes choses et c'est pourquoi il est toutes choses.




Christianisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 1207 | 
Oeuvres, Gallimard 1987  







O n peut concevoir la chaleur sans le feu et la lumière sans le soleil, mais on ne peut concevoir Dieu sans l'âme ni l'âme sans Dieu, tant ils sont un.




Christianisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 1181 | 
Extrait de Dieu au-delà de Dieu  







D ieu est avec nous dans la souffrance (...) Cela signifie qu'il souffre lui-même avec nous. Vraiment celui qui connaît la vérité, sait que je dis vrai. Dieu souffre avec l'homme, oui, il souffre selon son mode, davantage et incomparablement plus que celui qui souffre, qui souffre pour lui




Christianisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 1164 | 
Oeuvres  







L ’âme est un cercle dont la circonférence n’est nulle part (c’est à dire qu’elle n’a pas de limites), mais dont le centre est dans un corps. La mort n’est qu’un changement de centre. Dieu est un cercle dont la circonférence n’est nulle part et dont le centre est partout. Quand nous pourrons sortir de ce centre limité qu’est le corps, nous réaliserons Dieu, notre vrai moi.




Hindouisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 1138 | 
Œuvres complètes, Volume V, article intitulé « Jnana Yoga, notes d’une causerie »  







D ieu est esprit ; et il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vérité.




Christianisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 1102 | 
Jean 4 : 24, Traduction David Martin 1744  







N 'entendons-nous rien encore du bruit des fossoyeurs qui enterrent Dieu? Ne sentons-nous rien encore de la décomposition divine? - les dieux, eux aussi, se décomposent! Dieu est mort! Dieu reste mort! Et c'est nous qui l'avons tué!




Philosophie :  citation / texte sacré / enseignement n° 1074 | 
Le Gai Savoir, 1882-1887 [livre 3e, § 125, trad. H. Albert et J. Lacoste, coll. "Bouquins", Robert Laffont, p. 132]  







L a Nature n'agit pas en vue d'une fin; car cet Être éternel et infini, que nous appelons Dieu ou la Nature, agit avec la même nécessité qu'il existe.




Philosophie :  citation / texte sacré / enseignement n° 1042 | 
L'Éthique, 1677 (posth.) [4e partie, préface, trad. R. Caillois, Bibliothèque de la Pléiade, p. 488]  







P ar Dieu, j'entends un être absolument infini, c'est-à-dire une subtance consistant en une infinité d'attributs, dont chacun exprime une essence éternelle et infinie.




Philosophie :  citation / texte sacré / enseignement n° 1041 | 
L'Éthique, 1677 (posth.) [1ère partie, définition VI, trad. R. Caillois, Bibliothèque de la Pléiade, p. 310]  







P ar le nom de Dieu j'entends une substance infinie, éternelle, immuable, indépendante, toute connaissante, toute-puissante, et par laquelle moi-même, et toutes les autres choses qui sont [...] ont été créées et produites.




Philosophie / Cartésianisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 1028 | 
Méditations métaphysiques, 1641 [Méditation 3e, trad. duc de Luynes, Bibliothèque de la Pléiade, p. 294]  







L 'âme, le coeur et l'esprit, c'est la trinité qui est dans l'unité de l'homme comme dans l'unité de Dieu.




Divers Courants / Littérature :  citation / texte sacré / enseignement n° 916 | 
Philosophie prose, p.84, in Océan, Éd.Robert Laffont coll. Bouquins  







N otre Dieu et le Dieu de toutes les communautés opposées à la nôtre sont véritablement et réellement un Dieu unique, conformément à ce qu`II a dit en de nombreux versets: "Votre Dieu est un Dieu unique" (Cor. 2: 163; 16: 22; etc.) […] Il en est ainsi nonobstant la diversité de Ses théophanies, leur caractère absolu ou limité, transcendant ou immanent, et la variété de Ses manifestations. […]

Mais [au-delà de cette diversité des formes théophaniques], ce qu'adorent tous les adorateurs est un, leur faute consistant seulement dans le fait de le déterminer limitativement [en l'identifiant exclusivement à une théophanie particulière]. Notre Dieu, celui des chrétiens, des juifs, des sabéens et de toutes les sectes égarées, est Un, ainsi qu'il nous l'a enseigné. Mais Il S'est manifesté à nous par une théophanie différente de celle par laquelle Il S'est manifesté dans Sa révélation aux chrétiens, aux juifs et aux autres sectes. […]

En dépit de cette diversité, Celui qui s'épiphanise est Un, sans changement de l'éternité sans commencement à l'éternité sans fin. Mais II Se révèle à tout être doué d'intelligence à la mesure de son intelligence. "Et Allah embrasse toute chose, et Il est le Savant par excellence" (Cor. 2: 115).





Islam / Soufisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 81 | 
Extraits de Écrits spirituels (Kitab al Mawaqif), Mawqif 246, présentés et traduits de l'arabe par Michel Chodkiewicz, Paris, Seuil, 1988.  







T outes les espèces de l'univers Le glorifient, et chacune affirme Sa transcendance à l'égard de ce que les autres professent à Son sujet: ce que l'un affirme, c'est précisément ce que nie l'autre. Cela vient de ce que tous sont voilés, quel que soit le degré qu'ils aient atteint. Celui qui professe la pure transcendance est voilé, celui qui professe la pure immanence est voilé, et voilé aussi celui qui professe les deux à la fois.

Celui qui professe qu'II est absolu est voilé, et de même celui qui Lui attribue des limitations, et de même encore celui qui nie et ceci et cela. Quiconque Lui assigne un statut est voilé, dans une mesure que déterminent son rang et sa place auprès de Dieu: car il y a autant de voiles différents que de voilés. [...] la connaissance de Dieu n'a pas de terme. Il ne peut être connu: n'est connaissable que ce qui procède de Lui, en tant qu'effet de Ses noms, non Son ipseité. [...]





Islam / Soufisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 23 | 
Extraits de Écrits spirituels (Kitab al Mawaqif), Mawqif 359, présentés et traduits de l'arabe par Michel Chodkiewicz, Paris, Seuil, 1988  







L e Dieu est unique, mais il est révélé en de nombreuses traditions, étant perçu selon le désir de chaque soi




Hindouisme / Tantrisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 21 | 
Dohakosa de Saraha, sq 79, cité et traduit par André Padoux, Aux sources du Bouddhisme, Fayard, p.327-337  







T u t'évanouis dès que l'infini apparaît.
Parce que " tu " n'a jamais été, car tu es, mais non " toi ",
Tu subsistes, mais non comme toi-même.
Il n'est puissance que de Dieu.





Islam / Soufisme :  citation / texte sacré / enseignement n° 16 | 
Dîwân, traduit par M. Lings, Les Amis de l'Islam, Tourrette-sur-Loup, 1984, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 25-27  







L e père ne juge personne mais il a remis tout jugement au fils (Jean, V, 22)
Personne n'a jamais vu Dieu, le fils unique, qui est au sein du père est celui qui l'a fait connaître (Jean, I, 18)
En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croît en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grande parce que je vais au père (Jean, XIV, 12)
Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le père enverra sur terre en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit (Jean, XIV, 26)

Ces paroles de l'évangile concernent la triple nature de Dieu : le Père, le Fils et le Saint Esprit (Sat, Tat, Aum des écritures de l'Inde). Dieu le père, c'est l'Absolu non manifesté, existant au-delà du monde des vibrations. Dieu le fils, c'est la conscience Christique (Brahma ou Kutasha Chaitanya), existant dans la création ; cette conscience Christique, c'est le fils unique, c'est à dire le seul reflet de l'infini incréé. Sa manifestation extérieure, c'est le Saint Esprit, l'Aum des Hindous, pouvoir divin créateur invisible, tissant le monde des vibrations. L'Aum, le consolateur, est entendu dans la méditation, nous y enseignant toutes choses."





Hindouisme / Kriya Yoga :  citation / texte sacré / enseignement n° 9 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946, p147  







D ieu est transcendant et immatériel, on ne peut le réaliser, sinon en esprit.
Or les esprits des hommes diffèrent, et chaque homme conçoit Dieu selon ses facultés, à sa manière, à son image.





Sagesses & Traditions / Africaines / Peuls :  citation / texte sacré / enseignement n° 7 | 
Aspects de la civilisation africaine, 1972 / 1992, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 105-107  







L a perfection absolue de la divinité concilie en elle l'absolu repos et l'absolu mouvement.




Christianisme / Orthodoxie :  citation / texte sacré / enseignement n° 6 | 
Esprit et Liberté, trad. I. P. et H. M., "Je sers -, 1933 / Desclée de Brouwer, 1984, cité par Jean Biès dans Les Grands Initiés du XXe siècle, p. 42-43  





Page:  1 |2



En savoir + : Dieu : Définition et Iconographie




Partager cette page sur les réseaux sociaux








Home | ♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥