Dialogue  Inter-  Religieux



Dialogue interreligieux : Le Détachement > De l'intellect

Onelittleangel > Le Détachement > De l'intellect
29  citations  | Page 1 / 1





L 'intelligence n'est belle que quand elle ne détruit pas la foi, et la foi n'est belle que quand elle ne s'oppose pas à l'intelligence.




Islam / Soufisme : Citation n°  3117 | 
Le Soufisme voile et Quintessence  







T u as entendu dire que l’on pouvait voler avec des ailes, mais non que l’on puisse voler sans ailes. Tu as entendu dire que l’on peut savoir avec l’intelligence (?), mais non que l’on puisse savoir sans l’intelligence (?).




Taoisme : Citation n°  3001 | 
Zhuangzi, chap.4, trad. I. Robinet, 1996, p.248  







L e moyen de dépasser le discours, (consiste) à rejeter l’intention et l’entendement.




Taoisme : Citation n°  2999 | 
12, Tao-tsang fasc. 375-377, p.5a-b, trad. I. Robinet, 1977, p.15  







A bandonne l'étude (?le xué confucéen) et par là le souci. En quoi différent oui et non? En quoi diffèrent bien et mal ? Ce qui effraie autrui, dois-je m'en effrayer ? Quelle insondable absurdité !




Taoisme : Citation n°  2997 | 
chap.20, trad. François Houang et Pierre Leyris, 1979  







T u es le scrutateur sans connaissance, le magistrat sans jurisdiction, et apres tout, le badin de la farce.




Divers Courants / Littérature : Citation n°  2989 | 
Essais  







L e seigneur Uji, maire du palais, se rendit un jour à la chaufferie du palais et regarda comment on faisait le feu sous la marmite. Le chauffeur qui l'avait vu l'en chassa en l'apostrophant de la sorte : «Hé, qui c'est celui-là qui entre dans la chaufferie du palais sans en avoir reçu l'ordre !» Il ôta les vêtements humbles qu'il portait alors et il revêtit solennellement le costume de son rang. Quand il apparut ainsi majestueusement vêtu, le chauffeur le vit de loin et s'enfuit apeuré. Le maire du palais suspendit alors son costume à une perche et on le vit se prosterner devant. À celui qui l'interrogea sur ce comportement il répondit : «Ce qui me fait respecter des hommes, ce ne sont pas mes vertus mais seulement ce costume.»
C'est en effet ainsi que les sots respectent les gens ! Et le fait d'apprécier la forme littéraire des soutras et des autres textes sacrés, est tout autant stupide ! (...)





Bouddhisme / Mahayana / Zen : Citation n°  1681 | 
Enseignements du maître zen Dôgen (Shôbôgenzô Zuimonki), Traduction de Kengan D. Robert, éditions Sully, 2001.  







S 'Il est dépourvu de méditation, à quoi bon méditer sur Lui? Et s'Il est indicible, à quoi bon l'expliquer? Le monde entier se trouve asservi sous le sceau du devenir et personne n'appréhende sa nature propre. (22. )

Là, l'intelligence se défait, la pensée succombe, l'orgueil vole en éclats. Telle est la suprême kala identique à l'illusion. Pourquoi s'y lier par la méditation ? (53.)





Hindouisme / Tantrisme : Citation n°  1578 | 
Dohakosa de Saraha, sq. 22 & 53 cité et traduit par André Padoux, Aux sources du Bouddhisme, Fayard, p.327-337  







A force de lire et de lire, le monde est mort,
Et nul n'est devenu savant !





Divers Courants / Littérature : Citation n°  1338 | 
Extrait de Poèmes  







O l'art admirable! Tu sais mesurer ce qui est rond, tu sais reduire a un carre toute figure proposee, tu connais la distance des astres entre eux. Il n'est rien que tu ne puisses mesurer. Si tu es fort, mesure un peu l'ame de l'homme, dis-moi sa grandeur, dis-moi sa petitesse. Tu sais ce qu'est une ligne droite. A quoi bon, si tu ignores ce qu'est, dans la vie, la droiture ?




Philosophie / Stoïcisme : Citation n°  1281 | 
Le grand livre de la sagesse, ediction le cherche midi editeur, p.112  







L es gens qui font valoir la raison sont comme ceux qui cassent des cailloux sur les routes,
ils vous couvrent de debis et de poussiere.





Divers Courants / Littérature : Citation n°  1275 | 
Le grand livre de la sagesse, ediction le cherche midi editeur, p.88  







L 'intelligence ne peut jamais pénétrer le mystère, mais elle peut et peut seule rendre compte de la convenance des mots qui l'expriment.




Divers Courants / New Age : Citation n°  1248 | 
La pesanteur et la grâce  







Q uant à ta soif de livres, rejette-la, afin de ne pas mourir en murmurant, mais véritablement apaisé et le coeur plein de gratitude envers les Dieux.




Philosophie / Stoïcisme : Citation n°  1077 | 
Livre II,3, Edition Garnier-Flammarion.1964 Traduction de Mario Meunier.  







M oi, qui ne manie que terre à terre, hais cette inhumaine sapience (1) qui nous veut rendre dédaigneux et ennemis de la culture du corps. J'estime pareille injustice prendre à contre-coeur les voluptés naturelles que de les prendre trop à coeur.




Divers Courants / Littérature : Citation n°  989 | 
Essais, 1580-1595 [livre troisième, chap. XIII, éd. P. Michel, coll. "Folio", Gallimard, p. 404]  
(1) Sapience : "sagesse".







J 'aime mieux forger mon âme que la meubler.




Divers Courants / Littérature : Citation n°  985 | 
Extrait des Essais  







L e beaucoup savoir apporte l'occasion de plus douter.




Divers Courants / Littérature : Citation n°  984 | 
Extrait des Essais  







C onnaître ce qui relève de l'action du ciel et de ce qui relève de l'action de l'homme, telle est la connaissance suprême. Celui qui connaît l'action du ciel vit de la vie du ciel. Celui qui connaît l'action de l'homme, se sert de ce qu'il connaît par son intellect pour alimenter ce que son intellect ne connaît pas. Parvenir au bout des années allouées par le ciel sans être fauché à mi-chemin, c'est atteindre la plénitude de la connaissance.




Taoisme : Citation n°  125 | 
Zhuangzi, chap.VI, traduit par Anne Cheng, Histoire de la pensée Chinoise, Edition du Seuil, 1997, chap. 4  







N ous appelons âme ce qui anime.
Nous n'en savons guère davantage, grâce aux bornes de notre intelligence… Pauvre philosophe.





Divers Courants / Littérature : Citation n°  124 | 
Dictionnaire philosophique portatif ; Londres, P.5  







C ommencer par soulever la question:
" si décidément une chose telle que la métaphysique est seulement possible. "





Philosophie / Kantisme : Citation n°  123 | 
Prolégomènes à toute métaphysique future - Préface - (page 13 de l'édition Vrin)  







J 'ai montré ailleurs que la raison, en Métaphysique, ne peut réaliser comme elle le désirerait tous ses desseins en suivant la voie théorique de la nature (en ce qui concerne la connaissance de Dieu), et que par conséquent il ne lui reste plus que la voie téléologique ; [...] qui doit suppléer aux défauts et aux insuffisances de la théorie.




Philosophie / Kantisme : Citation n°  122 | 
Sur l'emploi des principes téléologiques dans la philosophie - VIII, 159 ( dans les Opuscule sur l'histoire édition Garnier Flammarion)  







L e "je pense donc je suis" de Descartes, n'est pas valide d'un point de vue philosophique. Les facultés raisonnables ne peuvent jeter de lumière sur la nature ultime de l'homme. L'esprit humain, tout comme le monde phénoménal qu'il perçoit est un flux perpétuel et ne peut donc contenir aucune finalité. La satisfaction intellectuelle n'est point le but suprême. Celui qui cherche Dieu est le vrai ami de Vidya, l'immuable vérité, tout le reste est avidya, connaissance relative.




Hindouisme / Kriya Yoga : Citation n°  120 | 
Autobiographie d'un YOGI, Éditions Kriya Yoga de Babaji, ©1946  







Q uelqu'un disait à Al Nuri : " Quel est le guide qui mène à Dieu ? ".
Il répondit : " Dieu ".
Son interlocuteur " Qu'est ce donc alors la raison ? "
Al Nuri : " la raison est impuissante, et celui qui est impuissant ne peut conduire qu'à quelque chose d'impuissant comme lui ".





Islam / Soufisme : Citation n°  119 | 
Kitab al - ta' arruf, cité par GG Anawati et Louis Gardet, " La Mystique Musulmane ", la connaissance de Dieu, p 129 et suivantes  







L a raison n'est qu'un instrument du culte de la servitude (1) à l'égard de Dieu, on n'en saurait user pour s'approcher de sa Seigneurie.




Islam / Soufisme : Citation n°  118 | 
Kitab al - ta' arruf , cité par GG Anawati et Louis Gardet, " La Mystique Musulmane ", la connaissance de Dieu, p 129 et suivantes  
(1) le culte de la servitude " est essentiellement le culte d'adoration dû à Dieu par tout croyant qui se reconnaît par là son esclave. C'est le culte légal prescrit par l'Islam. La racine à laquelle appartient le mot traduit par " culte de la servitude " signifie encore servir Dieu, l'adorer. L'étroite union des deux sens " d'adoration " et " d'esclavage " est ici significative, et que le terme même qui doit se rendre par " esclave " entant qu'opposé à " homme libre " veut dire, quand il est employé d'une façon absolue dans un texte religieux musulman, le serviteur, l'esclave de Dieu, c'est à dire l'homme.







O n nous a récité ces vers d'un grand soufi [Hallaj] :
Celui qui ayant soif de Dieu, prend sa raison pour guide, elle le mène [paître dans une perplexité où elle le laisse s'agiter]. Ses états de conscience s'y fanent dans l'équivoque, et il se dit perplexe : Existe t'il ?





Islam / Soufisme : Citation n°  117 | 
Kitab al - ta' arruf, cité par GG Anawati et Louis Gardet, " La Mystique Musulmane ", la connaissance de Dieu, p 129 et suivantes  







I l n'appartient pas à l'intellect de connaître Dieu




Islam / Soufisme : Citation n°  116 | 
Kitab al - ta' arruf, cité par GG Anawati et Louis Gardet, " La Mystique Musulmane ", la connaissance de Dieu, p 129 et suivantes  







Q uant aux prophètes et aux saints, cet objet ne leur fut découvert, et la lumière ne se répandit dans leur poitrine, ni par l'étude, ni par le travail intellectuel, ni par le faîte d'écrire dans les livres ; mais [ils y parvinrent] en renonçant au monde en menant une vie ascétique, en s'affranchissant de ses liens, et vidant leur cœur des préoccupations terrestres, et en s'approchant de Dieu Très Haut par la parfaite application spirituelle. Et celui qui est à Dieu, Dieu est à lui.




Islam / Soufisme : Citation n°  115 | 
Ihya' ulim al din, 3ième ¼, Livre I, " les prodiges du cœur ", cité et traduit par GG Anawati et Louis Gardet, " La Mystique Musulmane ", Extrait de l'Ihya' ulim al din "  







L 'un des grands parmi les Shaykh disait [Hallaj] :
L'aspect apparent des êtres créés est connaissable de soi, car l'intelligence a prise sur lui, mais la vérité suprême est trop puissante pour céder à l'emprise des intelligences sur elle, et c'est Dieu même qui nous fait connaître qu'il est notre Seigneur […]
Il se tient éloigné des intelligences, et est infiniment élevé au-dessus de toute atteinte .





Islam / Soufisme : Citation n°  114 | 
Kitab al - ta' arruf, cité par GG Anawati et Louis Gardet, " La Mystique Musulmane ", la connaissance de Dieu, p 129 et suivantes  







L a connaissance doit avoir sur quoi s'appuyer pour pouvoir tomber juste. Or sur quoi elle s'appuie (le langage) n'est justement pas fixe.




Taoisme : Citation n°  113 | 
Zhuangzi, chap.VI, traduit par Anne Cheng, Histoire de la pensée Chinoise, Edition du Seuil, 1997, chap. 4  







V oici, ô moines, les dhamma profonds, difficiles à percevoir, difficiles à comprendre, apaisés, élevés, inaccessibles au raisonnement, subtils, que seuls les sages connaissent.




Bouddhisme : Citation n°  112 | 
Dighanikaya (les Dialogues du Bouddha), I, 22, § 15 et ss., cité et traduit par Lilian Silburn, Aux sources du Bouddhisme, Fayard, p.36  







P our ce qui est né, causé, produit, pour ce qui ne se lasse pas de chercher son plaisir, la paisible issue est au-delà du raisonnement, stable, non née, non produite, sans souci; c'est le domaine immaculé, la cessation des afflictions, l'apaisement des tendances fabricatrices, le bonheur.




Bouddhisme / Theravada : Citation n°  111 | 
Itivuttaka, II, 6, -IIIe siecle au Ie siecle, cité et traduit par Lilian Silburn, Aux sources du Bouddhisme, Fayard, p.68  





Page:  1





Partager cette page sur les réseaux sociaux








Home | ♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥