Patrimoine  Mondial  des religions, traditions et courants de pensée



Histoire et dogmes du Yogacara
Onelittleangel > Bouddhisme > Mahayana > Yogacara
Histoire et dogmes | Liens associés
A- A A+

Yogacara : Histoire et dogmes

Fondé par Asanga, dans le nord de l'Inde probablement au Ive s. apr. J.-C., l'école Yogacara, ou des Vijnanavadin, soutient que «tout est conscience» et préconise des méthodes inspirées du Yoga traditionnel.

Les Doctrines du Yogacara


Selon leur doctrine caractéristique, appelée vijñaptimatrata , les choses ne sont que représentations psychiques, se réduisent à " rien que la pensée " qui les " notifie " - ce " rien que pensée " étant la seule réalité absolue. Il y a donc un connaissable, même s'il n'est pas un objet extérieur, et, à défaut de réalité extérieure, le support du connaissable est le psychisme intérieur de fond, constitué par l'accumulation des imprégnations (vasana ) résultant de phénomènes psychiques successifs, conformément à l'ancienne théorie des constructions psychiques.

Dans ce psychisme de fond pratiquement permanent, à la manière d'un fleuve don’t le contenu mouvant est en changement perpétuel, les imprégnations actives sont des semences de reproduction de phénomènes psychiques de même espèce que ceux qui les ont produites. Toutes les choses sont donc purement psychiques. On leur attribue trois modes d'être propre par rapport à la réalité. Certaines sont totalement imaginées, pas même fondées sur des causes régulières, telles les conceptions de cornes du lièvre, d'une deuxième lune. D'autres, tout aussi illusoires, ont une nature dépendante, en tant que consécutives à des causes déclenchantes qui les relient en chaîne, comme les éléments de la production en consécution des conditions de la douleur. Elles sont soumises à un déterminisme régulier, le même aux yeux de tous, en raison de la similitude des psychismes de fond.

À la différence des Madhyamika, les Vijñanavadin conçoivent cette nature dépendante comme non absolument vide : les choses peuvent avoir une nature propre absolue qui est leur nature dépendante réduite à l'existence sans plus, vidée de toute qualification représentative particulière, infinie, homogène et pure, ou comme il est dit métaphoriquement " de saveur unique " comme l'espace. C'est la réalité foncière indescriptible qu'on ne peut évoquer qu'en disant qu'elle est " état d'être telle qu'elle est " (tathata ). Cet état se confond avec la vijñaptimatrata.

La discipline de salut pour les Vijñanavadin est, dès lors, l'effort de ramener le psychisme de fond à la pureté de la réalité telle qu'elle est, au rien que pensée, pure existence psychique sans manifestation particulière. L'instrument de la transmigration est l'acte gouverné par quatre " afflictions ", vue du soi, égarement à propos du soi, estime du soi, amour du soi. Ces afflictions déjà latentes dans le psychisme de fond affectent l'esprit au moyen duquel les imprégnations profondes sont rendues conscientes. Elles doivent donc être éliminées sous leur forme actuelle, mais aussi sous leur forme latente. Il faut opérer un changement dans le psychisme de fond. Ainsi les exercices psychiques du yoga, créations psychiques (bhavana), positions du psychisme (samadhi), obtention d'états psychiques favorables, jouent un rôle essentiel dans la réalisation du salut, d'où le nom de Yogacara donné aux Vijñanavadin.




Source : Http://membres.lycos.fr/bitnick/india/bouddhi.htm

Liens associés


La philosophie du Yogacara


- Bouddhisme / Mahayana, Asanga, Vasubandhu, etc.




♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥