Ecclésiaste
Onelittleangel > > Ecclésiaste  >
(22 Verses | Page 1 / 1)
Clementine Vulgate.
A- | A | A+ | T+

Version
Versions comparées
Clementine Vulgate.Afficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅰ)Afficher | Cacher
(Ⅲ)Afficher | Cacher
(Ⅴ)Afficher | Cacher
(Ⅵ)Afficher | Cacher
(Ⅶ)Afficher | Cacher
(Ⅷ)Afficher | Cacher


3.1
Omnia tempus habent,/ et suis spatiis transeunt universa sub cælo./

Il y a un temps fixé pour tout, un temps pour toute chose sous le ciel: (⁎)

Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux: (Ⅰ)

τοι̃ς πα̃σιν χρόνος καὶ καιρὸς τω̨̃ παντὶ πράγματι ὑπὸ τὸν οὐρανόν (Ⅲ)

‫ 1  ׃3   לכל זמן ועת לכל חפץ תחת השמים ס‬ (Ⅴ)

Il y a une saison pour tout, et il y a un temps pour toute affaire sous les cieux. (Ⅵ)

A toute chose sa saison, et à toute affaire sous les cieux, son temps. (Ⅶ)

A toute chose sa saison, et à toute affaire sous les cieux, son temps. (Ⅷ)

3.2
Tempus nascendi, et tempus moriendi ;/ tempus plantandi, et tempus evellendi quod plantatum est./

Un temps pour naître, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté; (⁎)

un temps pour naître, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté; (Ⅰ)

καιρὸς του̃ τεκει̃ν καὶ καιρὸς του̃ ἀποθανει̃ν καιρὸς του̃ φυτευ̃σαι καὶ καιρὸς του̃ ἐκτι̃λαι πεφυτευμένον (Ⅲ)

‫ 2  ׃3   עת ללדת ועת למות עת לטעת ועת לעקור נטוע ‬ (Ⅴ)

Il y a un temps de naître, et un temps de mourir; un temps de planter, et un temps d’arracher ce qui est planté; (Ⅵ)

Il y a un temps de naître, et un temps de mourir ; un temps de planter, et un temps d’arracher ce qui est planté ; (Ⅶ)

Il y a un temps pour naître, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui est planté; (Ⅷ)

3.3
Tempus occidendi, et tempus sanandi ;/ tempus destruendi, et tempus ædificandi./

Un temps pour tuer, et un temps pour guérir; un temps pour abattre, et un temps pour bâtir; (⁎)

un temps pour tuer, et un temps pour guérir; un temps pour abattre, et un temps pour bâtir; (Ⅰ)

καιρὸς του̃ ἀποκτει̃ναι καὶ καιρὸς του̃ ἰάσασθαι καιρὸς του̃ καθελει̃ν καὶ καιρὸς του̃ οἰκοδομη̃σαι (Ⅲ)

‫ 3  ׃3   עת להרוג ועת לרפוא עת לפרוץ ועת לבנות ‬ (Ⅴ)

un temps de tuer, et un temps de guérir; un temps de démolir, et un temps de bâtir; (Ⅵ)

Un temps de tuer, et un temps de guérir ; un temps de démolir, et un temps de bâtir ; (Ⅶ)

Un temps pour tuer, et un temps pour guérir; un temps pour démolir, et un temps pour bâtir; (Ⅷ)

3.4
Tempus flendi, et tempus ridendi ;/ tempus plangendi, et tempus saltandi./

Un temps pour pleurer, et un temps pour rire; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser; (⁎)

un temps pour pleurer, et un temps pour rire; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser; (Ⅰ)

καιρὸς του̃ κλαυ̃σαι καὶ καιρὸς του̃ γελάσαι καιρὸς του̃ κόψασθαι καὶ καιρὸς του̃ ὀρχήσασθαι (Ⅲ)

‫ 4  ׃3   עת לבכות ועת לשחוק עת ספוד ועת רקוד ‬ (Ⅴ)

un temps de pleurer, et un temps de rire; un temps de se lamenter, et un temps de sauter de joie; (Ⅵ)

Un temps de pleurer, et un temps de rire ; un temps de lamenter, et un temps de sauter [de joie] ; (Ⅶ)

Un temps pour pleurer, et un temps pour rire; un temps pour se lamenter, et un temps pour sauter de joie. (Ⅷ)

3.5
Tempus spargendi lapides, et tempus colligendi,/ tempus amplexandi, et tempus longe fieri ab amplexibus./

Un temps pour jeter des pierres, et un temps pour en ramasser; un temps pour embrasser, et un temps pour s'abstenir d'embrassements. (⁎)

un temps pour lancer des pierres, et un temps pour ramasser des pierres; un temps pour embrasser, et un temps pour s'éloigner des embrassements; (Ⅰ)

καιρὸς του̃ βαλει̃ν λίθους καὶ καιρὸς του̃ συναγαγει̃ν λίθους καιρὸς του̃ περιλαβει̃ν καὶ καιρὸς του̃ μακρυνθη̃ναι ἀπὸ περιλήμψεως (Ⅲ)

‫ 5  ׃3   עת להשליך אבנים ועת כנוס אבנים עת לחבוק ועת לרחק מחבק ‬ (Ⅴ)

un temps de jeter des pierres, et un temps d’amasser des pierres; un temps d’embrasser, et un temps de s’éloigner des embrassements; (Ⅵ)

Un temps de jeter des pierres, et un temps de les ramasser ; un temps d’embrasser, et un temps de s’éloigner des embrassements ; (Ⅶ)

Un temps pour jeter des pierres, et un temps pour les ramasser; un temps pour embrasser, et un temps pour s'éloigner des embrassements; (Ⅷ)

3.6
Tempus acquirendi, et tempus perdendi ;/ tempus custodiendi, et tempus abjiciendi./

Un temps pour chercher, et un temps pour perdre; un temps pour garder, et un temps pour jeter; (⁎)

un temps pour chercher, et un temps pour perdre; un temps pour garder, et un temps pour jeter; (Ⅰ)

καιρὸς του̃ ζητη̃σαι καὶ καιρὸς του̃ ἀπολέσαι καιρὸς του̃ φυλάξαι καὶ καιρὸς του̃ ἐκβαλει̃ν (Ⅲ)

‫ 6  ׃3   עת לבקש ועת לאבד עת לשמור ועת להשליך ‬ (Ⅴ)

un temps de chercher, et un temps de perdre; un temps de garder, et un temps de jeter; (Ⅵ)

Un temps de chercher, et un temps de laisser perdre ; un temps de garder, et un temps de rejeter ; (Ⅶ)

Un temps pour chercher, et un temps pour laisser perdre; un temps pour conserver, et un temps pour jeter; (Ⅷ)

3.7
Tempus scindendi, et tempus consuendi ;/ tempus tacendi, et tempus loquendi./

Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre; un temps pour se taire, et un temps pour parler; (⁎)

un temps pour déchirer, et un temps pour coudre; un temps pour se taire, et un temps pour parler; (Ⅰ)

καιρὸς του̃ ῥη̃ξαι καὶ καιρὸς του̃ ῥάψαι καιρὸς του̃ σιγα̃ν καὶ καιρὸς του̃ λαλει̃ν (Ⅲ)

‫ 7  ׃3   עת לקרוע ועת לתפור עת לחשות ועת לדבר ‬ (Ⅴ)

un temps de déchirer, et un temps de coudre; un temps de se taire, et un temps de parler; (Ⅵ)

Un temps de déchirer, et un temps de coudre ; un temps de se taire, et un temps de parler ; (Ⅶ)

Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre; un temps pour se taire, et un temps pour parler; (Ⅷ)

3.8
Tempus dilectionis, et tempus odii ;/ tempus belli, et tempus pacis.]\

Un temps pour aimer, et un temps pour haïr; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix; (⁎)

un temps pour aimer, et un temps pour haïr; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix. (Ⅰ)

καιρὸς του̃ φιλη̃σαι καὶ καιρὸς του̃ μιση̃σαι καιρὸς πολέμου καὶ καιρὸς εἰρήνης (Ⅲ)

‫ 8  ׃3   עת לאהב ועת לשנא עת מלחמה ועת שלום ס‬ (Ⅴ)

un temps d’aimer, et un temps de haïr; un temps de guerre, et un temps de paix. (Ⅵ)

Un temps d’aimer, et un temps de haïr ; un temps de guerre, et un temps de paix. (Ⅶ)

Un temps pour aimer, et un temps pour haïr; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix. (Ⅷ)

3.9
Quid habet amplius homo de labore suo ?/

Quel est l'avantage, pour celui qui travaille, de la peine qu'il se donne? (⁎)

Quel avantage celui qui travaille retire-t-il de sa peine? (Ⅰ)

τίς περισσεία του̃ ποιου̃ντος ἐν οἱ̃ς αὐτὸς μοχθει̃ (Ⅲ)

‫ 9  ׃3   מה יתרון העושה באשר הוא עמל ‬ (Ⅴ)

Celui qui agit, quel profit a-t-il de ce à quoi il travaille? (Ⅵ)

Quel avantage a celui qui travaille, de ce en quoi il se travaille ? (Ⅶ)

Quel avantage celui qui travaille a-t-il de sa peine? (Ⅷ)

3.10
Vidi afflictionem quam dedit Deus filiis hominum,/ ut distendantur in ea./

J'ai examiné le labeur auquel Dieu impose aux enfants des hommes de se livrer. (⁎)

J'ai vu à quelle occupation Dieu soumet les fils de l'homme. (Ⅰ)

εἰ̃δον σὺν τὸν περισπασμόν ὃν ἔδωκεν ὁ θεὸς τοι̃ς υἱοι̃ς του̃ ἀνθρώπου του̃ περισπα̃σθαι ἐν αὐτω̨̃ (Ⅲ)

‫ 10 ׃3   ראיתי את הענין אשר נתן אלהים לבני האדם לענות בו ‬ (Ⅴ)

J’ai vu l’occupation que Dieu a donnée aux fils des hommes pour s’y fatiguer: (Ⅵ)

J’ai considéré cette occupation que Dieu a donnée aux hommes pour s’y appliquer. (Ⅶ)

J'ai vu l'occupation que Dieu a donnée aux hommes pour s'y exercer. (Ⅷ)

3.11
Cuncta fecit bona in tempore suo,/ et mundum tradidit disputationi eorum,/ ut non inveniat homo opus/ quod operatus est Deus ab initio usque ad finem./

Dieu a fait toute chose belle en son temps, il a mis aussi dans leur cœur l'éternité, mais sans que l'homme puisse comprendre l'œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu'à la fin. (⁎)

Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur coeur la pensée de l'éternité, bien que l'homme ne puisse pas saisir l'oeuvre que Dieu fait, du commencement jusqu'à la fin. (Ⅰ)

σὺν τὰ πάντα ἐποίησεν καλὰ ἐν καιρω̨̃ αὐτου̃ καί γε σὺν τὸν αἰω̃να ἔδωκεν ἐν καρδία̨ αὐτω̃ν ὅπως μὴ εὕρη̨ ὁ ἄνθρωπος τὸ ποίημα ὃ ἐποίησεν ὁ θεός ἀπ' ἀρχη̃ς καὶ μέχρι τέλους (Ⅲ)

‫ 11 ׃3   את הכל עשה יפה בעתו גם את העלם נתן בלבם מבלי אשר לא ימצא האדם את המעשה אשר עשה האלהים מראש ועד סוף ‬ (Ⅴ)

il a fait toute chose belle en son temps; et il a mis le monde dans leur cœur, de sorte que l’homme ne peut comprendre, depuis le commencement jusqu’à la fin, l’œuvre que Dieu a faite. (Ⅵ)

Il a fait que toutes choses sont belles en leur temps ; aussi a-t-il mis le monde en leur cœur, sans toutefois que l’homme puisse comprendre d’un bout à l’autre l’œuvre que Dieu a faite. (Ⅶ)

Il a fait toute chose belle en son temps; même il a mis l'éternité dans leur cœur, sans que l'homme puisse toutefois comprendre, depuis le commencement jusques à la fin, l'œuvre que Dieu fait. (Ⅷ)

3.12
Et cognovi quod non esset melius nisi lætari,/ et facere bene in vita sua ;/

Et j'ai reconnu qu'il n'y a rien de meilleur pour eux que de se réjouir et se donner du bien-être pendant leur vie, (⁎)

J'ai reconnu qu'il n'y a de bonheur pour eux qu'à se réjouir et à se donner du bien-être pendant leur vie; (Ⅰ)

ἔγνων ὅτι οὐκ ἔστιν ἀγαθὸν ἐν αὐτοι̃ς εἰ μὴ του̃ εὐφρανθη̃ναι καὶ του̃ ποιει̃ν ἀγαθὸν ἐν ζωη̨̃ αὐτου̃ (Ⅲ)

‫ 12 ׃3   ידעתי כי אין טוב בם כי אם לשמוח ולעשות טוב בחייו ‬ (Ⅴ)

J’ai connu qu’il n’y a rien de bon pour eux, sauf de se réjouir et de se faire du bien pendant leur vie; (Ⅵ)

C’est pourquoi j’ai connu qu’il n’y a rien de meilleur aux hommes, que de se réjouir, et de bien faire pendant leur vie. (Ⅶ)

J'ai reconnu qu'il n'y a rien de bon pour les hommes, que de se réjouir et de bien faire pendant leur vie. (Ⅷ)

3.13
omnis enim homo qui comedit et bibit,/ et videt bonum de labore suo,/ hoc donum Dei est./

et en même temps que si un homme mange et boit, et jouit du bien-être au milieu de son travail, c'est là un don de Dieu. (⁎)

mais que, si un homme mange et boit et jouit du bien-être au milieu de tout son travail, c'est là un don de Dieu. (Ⅰ)

καί γε πα̃ς ὁ ἄνθρωπος ὃς φάγεται καὶ πίεται καὶ ἴδη̨ ἀγαθὸν ἐν παντὶ μόχθω̨ αὐτου̃ δόμα θεου̃ ἐστιν (Ⅲ)

‫ 13 ׃3   וגם כל האדם שיאכל ושתה וראה טוב בכל עמלו מתת אלהים היא ‬ (Ⅴ)

et aussi que tout homme mange et boive, et qu’il jouisse du bien-être dans tout son travail: cela, c’est un don de Dieu. (Ⅵ)

Et même, que chacun mange et boive, et qu’il jouisse du bien de tout son travail, c’est un don de Dieu. (Ⅶ)

Et même, que chacun mange et boive, et jouisse du bien-être au milieu de tout son travail, c'est un don de Dieu. (Ⅷ)

3.14
Didici quod omnia opera quæ fecit Deus perseverent in perpetuum ;/ non possumus eis quidquam addere, nec auferre,/ quæ fecit Deus ut timeatur./

J'ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, qu'il n'y a rien à y ajouter ni rien à en retrancher: Dieu agit ainsi afin qu'on le craigne. (⁎)

J'ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, qu'il n'y a rien à y ajouter et rien à en retrancher, et que Dieu agit ainsi afin qu'on le craigne. (Ⅰ)

ἔγνων ὅτι πάντα ὅσα ἐποίησεν ὁ θεός αὐτὰ ἔσται εἰς τὸν αἰω̃να ἐπ' αὐτω̨̃ οὐκ ἔστιν προσθει̃ναι καὶ ἀπ' αὐτου̃ οὐκ ἔστιν ἀφελει̃ν καὶ ὁ θεὸς ἐποίησεν ἵνα φοβηθω̃σιν ἀπὸ προσώπου αὐτου̃ (Ⅲ)

‫ 14 ׃3   ידעתי כי כל אשר יעשה האלהים הוא יהיה לעולם עליו אין להוסיף וממנו אין לגרע והאלהים עשה שיראו מלפניו ‬ (Ⅴ)

J’ai connu que tout ce que Dieu fait subsiste à toujours; il n’y a rien à y ajouter, ni rien à en retrancher; et Dieu le fait, afin que, devant lui, on craigne. (Ⅵ)

J’ai connu que quoi que Dieu fasse, c’est toujours lui-même, on ne saurait qu’y ajouter, ni qu’en diminuer ; et Dieu le fait afin qu’on le craigne. (Ⅶ)

J'ai reconnu que tout ce que Dieu fait, subsiste à toujours; il n'y a rien à y ajouter, ni rien à en retrancher; et Dieu le fait afin qu'on le craigne. (Ⅷ)

3.15
Quod factum est, ipsum permanet ;/ quæ futura sunt jam fuerunt,/ et Deus instaurat quod abiit.]\

Ce qui se fait existait déjà, et ce qui se fera a déjà été: Dieu ramène ce qui est passé. (⁎)

Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé. (Ⅰ)

τὸ γενόμενον ἤδη ἐστίν καὶ ὅσα του̃ γίνεσθαι ἤδη γέγονεν καὶ ὁ θεὸς ζητήσει τὸν διωκόμενον (Ⅲ)

‫ 15 ׃3   מה שהיה כבר הוא ואשר להיות כבר היה והאלהים יבקש את נרדף ‬ (Ⅴ)

Ce qui est a déjà été, et ce qui est à venir est déjà arrivé, et Dieu ramène ce qui est passé. (Ⅵ)

Ce qui a été, est maintenant ; et ce qui doit être, a déjà été ; et Dieu rappelle ce qui est passé. (Ⅶ)

Ce qui est, a déjà été, et ce qui doit être a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé. (Ⅷ)

3.16
Vidi sub sole in loco judicii impietatem,/ et in loco justitiæ iniquitatem :/

J'ai encore vu sous le soleil, qu'au siège même du droit il y a la méchanceté, et au lieu de la justice, il y a l'iniquité. (⁎)

J'ai encore vu sous le soleil qu'au lieu établi pour juger il y a de la méchanceté, et qu'au lieu établi pour la justice il y a de la méchanceté. (Ⅰ)

καὶ ἔτι εἰ̃δον ὑπὸ τὸν ἥλιον τόπον τη̃ς κρίσεως ἐκει̃ ὁ ἀσεβής καὶ τόπον του̃ δικαίου ἐκει̃ ὁ ἀσεβής (Ⅲ)

‫ 16 ׃3   ועוד ראיתי תחת השמש מקום המשפט שמה הרשע ומקום הצדק שמה הרשע ‬ (Ⅴ)

Et j’ai encore vu sous le soleil que, dans le lieu du jugement, là il y avait la méchanceté, et que, dans le lieu de la justice, là il y avait la méchanceté. (Ⅵ)

J’ai encore vu sous le soleil, qu’au lieu établi pour juger, il y a de la méchanceté ; et qu’au lieu établi pour faire justice, il y a aussi de la méchanceté. (Ⅶ)

J'ai vu encore sous le soleil, qu'au lieu établi pour juger, il y a de la méchanceté, qu'au lieu établi pour la justice, il y a de la méchanceté. (Ⅷ)

3.17
et dixi in corde meo :/ Justum et impium judicabit Deus,/ et tempus omnis rei tunc erit./

J'ai dit dans mon cœur: "Dieu jugera le juste et le méchant, car il y a là un temps pour toute chose, et pour toute œuvre." (⁎)

J'ai dit en mon coeur: Dieu jugera le juste et le méchant; car il y a là un temps pour toute chose et pour toute oeuvre. (Ⅰ)

εἰ̃πα ἐγὼ ἐν καρδία̨ μου σὺν τὸν δίκαιον καὶ σὺν τὸν ἀσεβη̃ κρινει̃ ὁ θεός ὅτι καιρὸς τω̨̃ παντὶ πράγματι καὶ ἐπὶ παντὶ τω̨̃ ποιήματι (Ⅲ)

‫ 17 ׃3   אמרתי אני בלבי את הצדיק ואת הרשע ישפט האלהים כי עת לכל חפץ ועל כל המעשה שם ‬ (Ⅴ)

J’ai dit en mon cœur: Dieu jugera le juste et le méchant; car il y a là un temps pour toute affaire et pour toute œuvre. (Ⅵ)

[Et] j’ai dit en mon cœur : Dieu jugera le juste et l’injuste ; car il y a là un temps pour toute chose, et sur toute œuvre. (Ⅶ)

Et j'ai dit en mon cœur: Dieu jugera le juste et le méchant; car il y a là un temps pour tout dessein et pour toute œuvre. (Ⅷ)

3.18
Dixi in corde meo de filiis hominum,/ ut probaret eos Deus,/ et ostenderet similes esse bestiis./

J'ai dit dans mon cœur au sujet des enfants des hommes: " Cela arrive ainsi, afin que Dieu les éprouve, et qu'ils voient qu'ils sont quant à eux-mêmes semblables aux bêtes." (⁎)

J'ai dit en mon coeur, au sujet des fils de l'homme, que Dieu les éprouverait, et qu'eux-mêmes verraient qu'ils ne sont que des bêtes. (Ⅰ)

ἐκει̃ εἰ̃πα ἐγὼ ἐν καρδία̨ μου περὶ λαλια̃ς υἱω̃ν του̃ ἀνθρώπου ὅτι διακρινει̃ αὐτοὺς ὁ θεός καὶ του̃ δει̃ξαι ὅτι αὐτοὶ κτήνη εἰσὶν καί γε αὐτοι̃ς (Ⅲ)

‫ 18 ׃3   אמרתי אני בלבי על דברת בני האדם לברם האלהים ולראות שהם בהמה המה להם ‬ (Ⅴ)

J’ai dit en mon cœur: Quant aux fils des hommes il en est ainsi, pour que Dieu les éprouve, et qu’ils voient eux-mêmes qu’ils ne sont que des bêtes. (Ⅵ)

J’ai pensé en mon cœur sur l’état des hommes, que Dieu les en éclaircirait, et qu’ils verraient qu’ils ne sont que des bêtes. (Ⅶ)

J'ai dit en mon cœur, au sujet des hommes, que Dieu les éprouverait, et qu'ils verraient eux-mêmes qu'ils ne sont que des bêtes. (Ⅷ)

3.19
Idcirco unus interitus est hominis et jumentorum,/ et æqua utriusque conditio./ Sicut moritur homo,/ sic et illa moriuntur./ Similiter spirant omnia,/ et nihil habet homo jumento amplius :/ cuncta subjacent vanitati,/

Car le sort des enfants des hommes est le sort de la bête: ils ont un même sort; comme l'un meurt, l'autre meurt aussi, il n'y a qu'un même souffle pour tous; l'avantage de l'homme sur la bête est nul, car tout est vanité. (⁎)

Car le sort des fils de l'homme et celui de la bête sont pour eux un même sort; comme meurt l'un, ainsi meurt l'autre, ils ont tous un même souffle, et la supériorité de l'homme sur la bête est nulle; car tout est vanité. (Ⅰ)

ὅτι συνάντημα υἱω̃ν του̃ ἀνθρώπου καὶ συνάντημα του̃ κτήνους συνάντημα ἓν αὐτοι̃ς ὡς ὁ θάνατος τούτου οὕτως ὁ θάνατος τούτου καὶ πνευ̃μα ἓν τοι̃ς πα̃σιν καὶ τί ἐπερίσσευσεν ὁ ἄνθρωπος παρὰ τὸ κτη̃νος οὐδέν ὅτι τὰ πάντα ματαιότης (Ⅲ)

‫ 19 ׃3   כי מקרה בני האדם ומקרה הבהמה ומקרה אחד להם כמות זה כן מות זה ורוח אחד לכל ומותר האדם מן הבהמה אין כי הכל הבל ‬ (Ⅴ)

Car ce qui arrive aux fils des hommes est aussi ce qui arrive aux bêtes; il y a pour tous un même sort: comme celle-ci meurt, ainsi meurt celui-là; et ils ont tous un même souffle, et l’homme n’a point d’avantage sur la bête, car tout est vanité. (Ⅵ)

Car l’accident qui arrive aux hommes, et l’accident qui arrive aux bêtes est un même accident : telle qu’est la mort de l’un, telle est la mort de l’autre ; et ils ont tous un même souffle, et l’homme n’a point d’avantage sur la bête ; car tout est vanité. (Ⅶ)

Car l'accident qui arrive aux hommes, et l'accident qui arrive aux bêtes, est un même accident; telle qu'est la mort de l'un, telle est la mort de l'autre; ils ont tous un même souffle, et l'homme n'a nul avantage sur la bête; car tout est vanité. (Ⅷ)

3.20
et omnia pergunt ad unum locum./ De terra facta sunt,/ et in terram pariter revertuntur./

Tout va dans un même lieu; tout est sorti de la poussière, et tout retourne à la poussière. (⁎)

Tout va dans un même lieu; tout a été fait de la poussière, et tout retourne à la poussière. (Ⅰ)

τὰ πάντα πορεύεται εἰς τόπον ἕνα τὰ πάντα ἐγένετο ἀπὸ του̃ χοός καὶ τὰ πάντα ἐπιστρέφει εἰς τὸν χου̃ν (Ⅲ)

‫ 20 ׃3   הכל הולך אל מקום אחד הכל היה מן העפר והכל שב אל העפר ‬ (Ⅴ)

Tout va dans un même lieu, tout est de poussière, et tout retourne à la poussière. (Ⅵ)

Tout va en un même lieu ; tout a été fait de la poudre, et tout retourne en la poudre. (Ⅶ)

Tout va en un même lieu; tout a été fait de la poussière, et tout retourne dans la poussière. (Ⅷ)

3.21
Quis novit si spiritus filiorum Adam ascendat sursum,/ et si spiritus jumentorum descendat deorsum ?/

Qui connaît le souffle des enfants des hommes, qui monte en haut, et le souffle de la bête qui descend en bas vers la terre? (⁎)

Qui sait si le souffle des fils de l'homme monte en haut, et si le souffle de la bête descend en bas dans la terre? (Ⅰ)

καὶ τίς οἰ̃δεν πνευ̃μα υἱω̃ν του̃ ἀνθρώπου εἰ ἀναβαίνει αὐτὸ εἰς ἄνω καὶ πνευ̃μα του̃ κτήνους εἰ καταβαίνει αὐτὸ κάτω εἰς γη̃ν (Ⅲ)

‫ 21 ׃3   מי יודע רוח בני האדם העלה היא למעלה ורוח הבהמה הירדת היא למטה לארץ ‬ (Ⅴ)

Qui est-ce qui connaît l’esprit des fils des hommes? Celui-ci monte-t-il en haut, et l’esprit de la bête descend-il en bas dans la terre? (Ⅵ)

Qui est-ce qui connaît que le souffle des hommes monte en haut, et que le souffle de la bête descend en bas en terre ? (Ⅶ)

Qui sait si l'esprit des hommes monte en haut, et si l'esprit de la bête descend en bas dans la terre? (Ⅷ)

3.22
Et deprehendi nihil esse melius/ quam lætari hominem in opere suo,/ et hanc esse partem illius./ Quis enim eum adducet ut post se futura cognoscat ?]

Et j'ai vu qu'il n'y a rien de mieux pour l'homme que de se réjouir dans ses œuvres: c'est là sa part. Car qui lui donnera de découvrir ce qui arrivera après lui? (⁎)

Et j'ai vu qu'il n'y a rien de mieux pour l'homme que de se réjouir de ses oeuvres: c'est là sa part. Car qui le fera jouir de ce qui sera après lui? (Ⅰ)

καὶ εἰ̃δον ὅτι οὐκ ἔστιν ἀγαθὸν εἰ μὴ ὃ εὐφρανθήσεται ὁ ἄνθρωπος ἐν ποιήμασιν αὐτου̃ ὅτι αὐτὸ μερὶς αὐτου̃ ὅτι τίς ἄξει αὐτὸν του̃ ἰδει̃ν ἐν ὡ̨̃ ἐὰν γένηται μετ' αὐτόν (Ⅲ)

‫ 22 ׃3   וראיתי כי אין טוב מאשר ישמח האדם במעשיו כי הוא חלקו כי מי יביאנו לראות במה שיהיה אחריו ‬ (Ⅴ)

Et j’ai vu qu’il n’y a rien de mieux que ceci: que l’homme se réjouisse dans ce qu’il fait, car c’est là sa part; car qui l’amènera pour voir ce qui sera après lui? (Ⅵ)

J’ai donc connu qu’il n’y a rien de meilleur à l’homme que de se réjouir en ce qu’il fait ; parce que c’est là sa portion ; car qui est-ce qui le ramènera pour voir ce qui sera après lui ? (Ⅶ)

Et j'ai vu qu'il n'y a rien de mieux pour l'homme que de se réjouir de ses œuvres; puisque c'est là sa part. Car qui le ramènera pour voir ce qui sera après lui? (Ⅷ)


Page:  1

Chapitres   | | 3| | | | | | | | | |

Menu livre ↑