Marie (meryam)
Onelittleangel > >  
(99 Verses | Page 1 / 2)
Traduction de Mohammed Chiadmi (2008).
A- | A | A+ | T+

Version
Afficher
Traduction de Mohammed Chiadmi (2008).Afficher
(⁎)Afficher | Cacher
(Ⅱ)Afficher | Cacher
(Ⅳ)Afficher | Cacher
(Ⅵ)Afficher | Cacher


19.0
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

Alhamdu lillahi rabbi alAAalameena (⁎)

 [Commencer] par le Nom de DIEU le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. (Ⅱ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ (Ⅳ)

Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (Ⅵ)

19.1
Kâf - Hâ - Yâ - Ayn - Sâd.

KafhayaAAaynsad (⁎)

K. H. Y. c. S. (Kâf. Hâ. Yâ. cAyn. Sâd.) (Ⅱ)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ كهيعص (Ⅳ)

Kaf. Ha. Ya. ‘Aïn. Çâd. (Ⅵ)

19.2
Ceci est l’évocation de la grâce que ton Seigneur fit à Son serviteur Zacharie,

Thikru rahmati rabbika AAabdahu zakariyya (⁎)

[Prophète ! Voici le] récit de la grâce de ton Seigneur envers son adorateur Zakariyyâ (Zacharie). (Ⅱ)

ذِكْرُ رَحْمَتِ رَبِّكَ عَبْدَهُ زَكَرِيَّا (Ⅳ)

Rappel de la miséricorde que ton Seigneur prodigua à Zacharie… (Ⅵ)

19.3
lorsque celui-ci Lui avait adressé en secret cette prière :

Ith nada rabbahu nidaan khafiyyan (⁎)

Quand il invoqua son Seigneur [lors] d’une invocation secrète [et sincère]. (Ⅱ)

إِذْ نَادَىٰ رَبَّهُ نِدَاءً خَفِيًّا (Ⅳ)

…alors qu’il appelait son Seigneur d’un appel secret. (Ⅵ)

19.4
» Seigneur, dit-il, mes forces déclinent, ma chevelure s’illumine de blancheur. Et jamais, Seigneur, je n’ai été déçu en T’adressant mes prières.

Qala rabbi innee wahana alAAathmu minnee waishtaAAala alrrasu shayban walam akun biduAAaika rabbi shaqiyyan (⁎)

Il dit : « Seigneur, mes os se sont affaiblis (mes forces ont décliné) et ma tête est allumée de blancheur (mes cheveux ont blanchi). Et jamais, mon Seigneur, en Te priant, je n’ai été sans réponse [favorable]. (Ⅱ)

قَالَ رَبِّ إِنِّي وَهَنَ الْعَظْمُ مِنِّي وَاشْتَعَلَ الرَّأْسُ شَيْبًا وَلَمْ أَكُن بِدُعَائِكَ رَبِّ شَقِيًّا (Ⅳ)

Il lui dit : Mon Dieu, mes os sont fatigués et ma tête a blanchi de vieillesse, bien que jamais je n’aie été malheureux en T’invoquant. (Ⅵ)

19.5
Je crains la parentèle, après ma mort, car ma femme est stérile. Accorde-moi, par un effet de Ta grâce, un successeur,

Wainnee khiftu almawaliya min waraee wakanati imraatee AAaqiran fahab lee min ladunka waliyyan (⁎)

Je crains [les agissements de certains de] mes héritiers après [ma mort]. Et ma femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un successeur (protecteur pieux) (Ⅱ)

وَإِنِّي خِفْتُ الْمَوَالِيَ مِن وَرَائِي وَكَانَتِ امْرَأَتِي عَاقِرًا فَهَبْ لِي مِن لَّدُنكَ وَلِيًّا (Ⅳ)

Mais je redoute les miens après ma mort. Ma femme est stérile, donne-moi un héritier en vertu de Ta puissance. (Ⅵ)

19.6
qui héritera de moi et de la famille de Jacob. Et fais, Seigneur, qu’il soit agréé de Toi ! »

Yarithunee wayarithu min ali yaAAqooba waijAAalhu rabbi radiyyan (⁎)

qui sera mon héritier et l’héritier de la famille de Jacob. Et fais, Seigneur, qu’il soit digne [et soumis à ta volonté] ». (Ⅱ)

يَرِثُنِي وَيَرِثُ مِنْ آلِ يَعْقُوبَ ۖ وَاجْعَلْهُ رَبِّ رَضِيًّا (Ⅳ)

Il héritera de moi, et de la famille de Jacob. Fais en sorte, mon Dieu, qu’il Te soit consentant. (Ⅵ)

19.7
« Ô Zacharie, lui fut-il dit, Nous te faisons l’annonce d’un garçon qui portera le nom de Jean et auquel Nous n’avons pas donné d’homonyme auparavant. »

Ya zakariyya inna nubashshiruka bighulamin ismuhu yahya lam najAAal lahu min qablu samiyyan (⁎)

[DIEU révéla à Zacharie] : « Ô Zacharie, Nous t’annonçons une bonne nouvelle [la naissance prochaine] d’un fils ; son nom est Yahyâ (Jean), un nom que Nous n’avons donné à personne auparavant ». (Ⅱ)

يَا زَكَرِيَّا إِنَّا نُبَشِّرُكَ بِغُلَامٍ اسْمُهُ يَحْيَىٰ لَمْ نَجْعَل لَّهُ مِن قَبْلُ سَمِيًّا (Ⅳ)

Ô Zacharie, Nous t’annonçons la bonne nouvelle d’un fils nommé Jean. Un nom qui n’a jamais été porté auparavant. (Ⅵ)

19.8
« Comment, Seigneur, pourrais-je, dit Zacharie, avoir un fils, quand mon épouse est stérile et que moi-même j’ai atteint l’âge de la décrépitude ? »

Qala rabbi anna yakoonu lee ghulamun wakanati imraatee AAaqiran waqad balaghtu mina alkibari AAitiyyan (⁎)

[Zacharie] dit : « Seigneur, comment aurai-je un fils alors que ma femme est stérile et j’ai atteint l’âge de la décrépitude ? » (Ⅱ)

قَالَ رَبِّ أَنَّىٰ يَكُونُ لِي غُلَامٌ وَكَانَتِ امْرَأَتِي عَاقِرًا وَقَدْ بَلَغْتُ مِنَ الْكِبَرِ عِتِيًّا (Ⅳ)

Ô mon Dieu ! Comment aurais-je un garçon, alors que ma femme est stérile, tandis que j’ai largement dépassé l’âge ? (Ⅵ)

19.9
Il lui fut répondu : « Ton Seigneur a dit : “Il en sera ainsi ! Rien de plus facile pour Moi. Et toi-même, tu n’étais rien quand Je t’ai créé !” » 

Qala kathalika qala rabbuka huwa AAalayya hayyinun waqad khalaqtuka min qablu walam taku shayan (⁎)

Il dit : « Ce sera ainsi ». Ton Seigneur dit : « Cela M’est facile. Et avant cela, Je t’ai créé alors que tu n’existais pas ». (Ⅱ)

قَالَ كَذَٰلِكَ قَالَ رَبُّكَ هُوَ عَلَيَّ هَيِّنٌ وَقَدْ خَلَقْتُكَ مِن قَبْلُ وَلَمْ تَكُ شَيْئًا (Ⅳ)

Il dit : Ainsi en a décidé ton Seigneur, pour qui tout est facile. Ne t’ai-Je pas créé auparavant alors que tu n’existais pas ? (Ⅵ)

19.10
« Seigneur, reprit Zacharie, donne-moi un signe de cet événement. » – « Ton signe, lui fut-il dit, sera que tu ne pourras pas parler aux gens durant trois jours, quoique bien portant. »

Qala rabbi ijAAal lee ayatan qala ayatuka alla tukallima alnnasa thalatha layalin sawiyyan (⁎)

[Zacharie] dit : « Seigneur, donne-moi un signe ». [DIEU] dit : « Ton signe sera que tu ne pourras parler aux hommes pendant trois [jours et] nuits [tout en étant bien portant] ». (Ⅱ)

قَالَ رَبِّ اجْعَل لِّي آيَةً ۚ قَالَ آيَتُكَ أَلَّا تُكَلِّمَ النَّاسَ ثَلَاثَ لَيَالٍ سَوِيًّا (Ⅳ)

[Zacharie] dit : Ô mon Dieu, donne-moi une preuve de tout cela. Ta preuve : tu ne parleras à personne pendant trois nuits consécutives [même si tu le voulais]. (Ⅵ)

19.11
Zacharie quitta alors le sanctuaire et, se dirigeant vers les siens, il les invita à prier matin et soir.

Fakharaja AAala qawmihi mina almihrabi faawha ilayhim an sabbihoo bukratan waAAashiyyan (⁎)

[Zacharie] sortit du sanctuaire, rejoignit son peuple et il leur fit signe de célébrer les louanges [du Seigneur] matin et soir. (Ⅱ)

فَخَرَجَ عَلَىٰ قَوْمِهِ مِنَ الْمِحْرَابِ فَأَوْحَىٰ إِلَيْهِمْ أَن سَبِّحُوا بُكْرَةً وَعَشِيًّا (Ⅳ)

Il quitta le sanctuaire pour aller vers son peuple et lui enjoindre de psalmodier Dieu matin et soir. (Ⅵ)

19.12
» Ô Jean ! Applique-toi à l’étude du Livre avec ferveur ! » Et Nous lui donnâmes dès son enfance la sagesse,

Ya yahya khuthi alkitaba biquwwatin waataynahu alhukma sabiyyan (⁎)

« Ô Yahyâ (Jean), tiens ferme le Livre ». Et Nous lui donnâmes la sagesse dès l’enfance (Ⅱ)

يَا يَحْيَىٰ خُذِ الْكِتَابَ بِقُوَّةٍ ۖ وَآتَيْنَاهُ الْحُكْمَ صَبِيًّا (Ⅳ)

Ô toi, Jean, tiens ce Livre avec force. Nous lui donnâmes la sagesse alors qu’il était tout jeune. (Ⅵ)

19.13
ainsi que la tendresse et la pureté, par un effet de Notre grâce. Il craignait Dieu,

Wahananan min ladunna wazakatan wakana taqiyyan (⁎)

et de la tendresse et la pureté [par une grâce] venant de Nous. Il était pieux, (Ⅱ)

وَحَنَانًا مِّن لَّدُنَّا وَزَكَاةً ۖ وَكَانَ تَقِيًّا (Ⅳ)

À cela, il eut de Notre part tendresse et pureté. Il était pieux… (Ⅵ)

19.14
il était plein de piété filiale pour ses parents et il n’était ni violent ni désobéissant.

Wabarran biwalidayhi walam yakun jabbaran AAasiyyan (⁎)

bon pour son père et [sa] mère et il n’était ni violent (vaniteux) ni désobéissant [aux enseignements célestes]. (Ⅱ)

وَبَرًّا بِوَالِدَيْهِ وَلَمْ يَكُن جَبَّارًا عَصِيًّا (Ⅳ)

…bon pour ses parents, et non pas orgueilleux ou désobéissant. (Ⅵ)

19.15
Que la paix soit sur lui le jour où il naquit, le jour où il mourra et le jour où il sera ressuscité !

Wasalamun AAalayhi yawma wulida wayawma yamootu wayawma yubAAathu hayyan (⁎)

Salâm (Paix) sur lui le jour où il naquit, le jour où il mourra et le jour qu’il sera ressuscité [et sera de nouveau] vivant. (Ⅱ)

وَسَلَامٌ عَلَيْهِ يَوْمَ وُلِدَ وَيَوْمَ يَمُوتُ وَيَوْمَ يُبْعَثُ حَيًّا (Ⅳ)

Paix sur lui à sa naissance, à sa mort et au jour où il sera ressuscité. (Ⅵ)

19.16
Rappelle aussi l’histoire de Marie, telle qu’il est fait mention dans le Coran, lorsqu’elle se retira en un endroit situé à l’est, loin de sa famille,

Waothkur fee alkitabi maryama ithi intabathat min ahliha makanan sharqiyyan (⁎)

Et Rappelle [aussi] Marie dans le Livre (le Coran). Elle se retira de sa famille vers un lieu situé à l’orient [pour faire la Prière et adorer DIEU]. (Ⅱ)

وَاذْكُرْ فِي الْكِتَابِ مَرْيَمَ إِذِ انتَبَذَتْ مِنْ أَهْلِهَا مَكَانًا شَرْقِيًّا (Ⅳ)

Et parle dans le Livre saint de Marie, qui se retira loin de sa famille et alla du côté de l’Est. (Ⅵ)

19.17
et étendit un voile entre elle et les siens. C’est alors que Nous lui envoyâmes Notre Esprit qui se présenta à elle sous la forme d’un homme accompli.

Faittakhathat min doonihim hijaban faarsalna ilayha roohana fatamaththala laha basharan sawiyyan (⁎)

Elle tendit un voile entre eux et elle. Nous lui envoyâmes Notre ange (Gabriel) qui lui apparut sous la forme d’un être humain parfait. (Ⅱ)

فَاتَّخَذَتْ مِن دُونِهِمْ حِجَابًا فَأَرْسَلْنَا إِلَيْهَا رُوحَنَا فَتَمَثَّلَ لَهَا بَشَرًا سَوِيًّا (Ⅳ)

Elle se couvrit d’un voile pour se préserver des regards. Nous envoyâmes vers elle Notre esprit, qui prit la forme harmonieuse d’un être humain. (Ⅵ)

19.18
Elle lui dit : « Je cherche refuge contre toi auprès du Tout-Miséricordieux, si tant est que tu Le craignes. »

Qalat innee aAAoothu bialrrahmani minka in kunta taqiyyan (⁎)

Elle dit : « Je [n’adore que DIEU Unique et] me réfugie, contre toi, auprès de [Lui] le Tout-Miséricordieux, [je sais très] bien que tu es [parfaitement] pieux ». (Ⅱ)

قَالَتْ إِنِّي أَعُوذُ بِالرَّحْمَٰنِ مِنكَ إِن كُنتَ تَقِيًّا (Ⅳ)

Elle lui dit : Que le Miséricordieux me protège de toi, si tu crains [Dieu]. (Ⅵ)

19.19
« Je ne suis, dit-il, qu’un envoyé de ton Seigneur, chargé de te faire présent d’un garçon immaculé. »

Qala innama ana rasoolu rabbiki liahaba laki ghulaman zakiyyan (⁎)

[L’ange] dit : « Oui, je suis un envoyé de ton Seigneur, [venu] te faire présent (annoncer la naissance) d’un garçon pur [beau et vertueux] ». (Ⅱ)

قَالَ إِنَّمَا أَنَا رَسُولُ رَبِّكِ لِأَهَبَ لَكِ غُلَامًا زَكِيًّا (Ⅳ)

Je ne suis, dit-il, que le messager de ton Seigneur venu pour t’offrir un garçon très pur. (Ⅵ)

19.20
« Comment, s’étonna-t-elle, pourrais-je avoir un enfant alors qu’aucun être humain ne m’a jamais touchée et que je n’ai jamais été une femme de mœurs légères ? »

Qalat anna yakoonu lee ghulamun walam yamsasnee basharun walam aku baghiyyan (⁎)

Elle dit : « Comment aurais-je un garçon alors qu’aucun homme ne m’a touchée et que je n’ai point mené de vie dissolue ». (Ⅱ)

قَالَتْ أَنَّىٰ يَكُونُ لِي غُلَامٌ وَلَمْ يَمْسَسْنِي بَشَرٌ وَلَمْ أَكُ بَغِيًّا (Ⅳ)

Comment aurais-je un fils, répliqua-t-elle, alors qu’aucun être humain ne m’a approchée et que je ne suis point une débauchée ? (Ⅵ)

19.21
Il lui fut répondu : « Ainsi en a décidé ton Seigneur qui a dit : “Rien n’est plus facile pour Moi. Nous ferons de cet enfant un signe pour les hommes et une miséricorde émanant de Nous.”« Et il en fut ainsi.

Qala kathaliki qala rabbuki huwa AAalayya hayyinun walinajAAalahu ayatan lilnnasi warahmatan minna wakana amran maqdiyyan (⁎)

[L’ange] dit : « Ton Seigneur dit : il en sera ainsi ! Cela M’est facile. Et Nous ferons de lui un signe pour les hommes et une grâce [émanant] de Nous. [Par Notre volonté et Notre sagesse,] l’affaire est déjà décidée ». (Ⅱ)

قَالَ كَذَٰلِكِ قَالَ رَبُّكِ هُوَ عَلَيَّ هَيِّنٌ ۖ وَلِنَجْعَلَهُ آيَةً لِّلنَّاسِ وَرَحْمَةً مِّنَّا ۚ وَكَانَ أَمْرًا مَّقْضِيًّا (Ⅳ)

Il dit alors : Ainsi l’a voulu ton Seigneur. Chose aisée pour lui que de créer un signe évident devant les hommes et une miséricorde de Notre part. Arrêt décidé et tenu ! (Ⅵ)

19.22
Elle devint donc enceinte de l’enfant et se retira avec lui en un lieu éloigné.

Fahamalathu faintabathat bihi makanan qasiyyan (⁎)

[Par la volonté du Seigneur, sans aucun contact physique,] elle fut enceinte [de l’enfant] et se retira avec [l’enfant au sein] dans un lieu éloigné. (Ⅱ)

۞ فَحَمَلَتْهُ فَانتَبَذَتْ بِهِ مَكَانًا قَصِيًّا (Ⅳ)

Grosse de l’enfant, elle s’en alla dans un endroit dérobé. (Ⅵ)

19.23
Puis, saisie par les douleurs de l’accouchement, elle s’adossa au tronc d’un palmier en s’écriant : « Plût à Dieu que je fusse morte et oubliée bien avant cet instant ! »

Faajaaha almakhadu ila jithAAi alnnakhlati qalat ya laytanee mittu qabla hatha wakuntu nasyan mansiyyan (⁎)

Les douleurs [de l’enfantement] la firent venir près d’un palmier [sec et s’y adosser]. [Et pensant que les gens n’ont pas la capacité de l’accueillir,] elle [se] dit [un moment] : « Que ne suis-je morte avant cet instant et oubliée d’un grand oubli ! » (Ⅱ)

فَأَجَاءَهَا الْمَخَاضُ إِلَىٰ جِذْعِ النَّخْلَةِ قَالَتْ يَا لَيْتَنِي مِتُّ قَبْلَ هَٰذَا وَكُنتُ نَسْيًا مَّنسِيًّا (Ⅳ)

Soudain, les douleurs la surprirent au pied du palmier. Elle se dit : Plût à Dieu que je fusse morte avant ce terme et que je fusse totalement oubliée ! (Ⅵ)

19.24
Une voix l’appela alors de dessous d’elle : « Ne t’afflige point ! Ton Seigneur a fait jaillir un ruisseau à tes pieds.

Fanadaha min tahtiha alla tahzanee qad jaAAala rabbuki tahtaki sariyyan (⁎)

[Le bébé] à ses pieds l’appela : « Ne t’afflige pas ! Ton Seigneur a fait jaillir une source [d’eau] à tes pieds. (Ⅱ)

فَنَادَاهَا مِن تَحْتِهَا أَلَّا تَحْزَنِي قَدْ جَعَلَ رَبُّكِ تَحْتَكِ سَرِيًّا (Ⅳ)

Du dessous, on l’appela : Ne sois pas triste ! Ton Dieu a fait couler un ruisseau à tes pieds. (Ⅵ)

19.25
Secoue vers toi le tronc du palmier, il en tombera sur toi des dattes mûres et succulentes.

Wahuzzee ilayki bijithAAi alnnakhlati tusaqit AAalayki rutaban janiyyan (⁎)

Secoue le palmier, il fera tomber sur toi des dattes toutes fraîches. (Ⅱ)

وَهُزِّي إِلَيْكِ بِجِذْعِ النَّخْلَةِ تُسَاقِطْ عَلَيْكِ رُطَبًا جَنِيًّا (Ⅳ)

Secoue le tronc du palmier, il tombera sur toi des dattes tendres et mûres. (Ⅵ)

19.26
Mange, bois et réjouis-toi ! S’il t’arrive de voir quelqu’un, dis-lui : “J’ai fait vœu d’un jeûne au Tout-Miséricordieux. Je ne parlerai donc aujourd’hui à aucun être humain.”« 

Fakulee waishrabee waqarree AAaynan faimma tarayinna mina albashari ahadan faqoolee innee nathartu lilrrahmani sawman falan okallima alyawma insiyyan (⁎)

Mange [de ces dattes] et bois [de l’eau de la source], rends à ton œil la fraîcheur. Si tu vois quelqu’un des humains, dis : "j’ai voué un jeûne au [Seigneur] Miséricordieux, je ne parlerai à personne aujourd’hui". » (Ⅱ)

فَكُلِي وَاشْرَبِي وَقَرِّي عَيْنًا ۖ فَإِمَّا تَرَيِنَّ مِنَ الْبَشَرِ أَحَدًا فَقُولِي إِنِّي نَذَرْتُ لِلرَّحْمَٰنِ صَوْمًا فَلَنْ أُكَلِّمَ الْيَوْمَ إِنسِيًّا (Ⅳ)

Mange, bois et console-toi. Et si tu vois quelqu’un, tu diras : M’étant vouée au Miséricordieux par mon jeûne, je ne voudrais m’entretenir avec personne. (Ⅵ)

19.27
Puis elle revint auprès des siens avec l’enfant dans ses bras. « Ô Marie, lui dirent-ils, quel acte monstrueux as-tu commis là !

Faatat bihi qawmaha tahmiluhu qaloo ya maryamu laqad jiti shayan fariyyan (⁎)

Elle se rendit auprès de son peuple (des siens) en le portant (le bébé). Ils dirent : « Ô Marie, tu as fait quelque chose prodigieuse ! (Ⅱ)

فَأَتَتْ بِهِ قَوْمَهَا تَحْمِلُهُ ۖ قَالُوا يَا مَرْيَمُ لَقَدْ جِئْتِ شَيْئًا فَرِيًّا (Ⅳ)

Portant l’enfant, elle se présenta aux siens : Ô Marie, dirent-ils, tu as commis quelque chose de monstrueux. (Ⅵ)

19.28
Ô sœur d’Aaron ! Ton père n’a jamais été un homme dépravé ni ta mère une femme prostituée ! »

Ya okhta haroona ma kana abooki imraa sawin wama kanat ommuki baghiyyan (⁎)

Ô sœur de Hâroun (Aaron), ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une femme dissolue ». (Ⅱ)

يَا أُخْتَ هَارُونَ مَا كَانَ أَبُوكِ امْرَأَ سَوْءٍ وَمَا كَانَتْ أُمُّكِ بَغِيًّا (Ⅳ)

Toi, sœur d’Aaron, ton père n’était pas mauvais homme, ni ta mère une prostituée. (Ⅵ)

19.29
Marie leur fit signe de s’adresser à l’enfant. « Est-il possible, s’étonnèrent-ils, de parler à un enfant encore au berceau ? »

Faasharat ilayhi qaloo kayfa nukallimu man kana fee almahdi sabiyyan (⁎)

Elle [leur] fit signe [demander] à lui (au bébé). Ils dirent : « Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ? » (Ⅱ)

فَأَشَارَتْ إِلَيْهِ ۖ قَالُوا كَيْفَ نُكَلِّمُ مَن كَانَ فِي الْمَهْدِ صَبِيًّا (Ⅳ)

Elle fit alors un signe vers le bébé. Ils dirent : Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ? (Ⅵ)

19.30
« Je suis, dit l’enfant, un serviteur de Dieu. Il m’a donné l’Écriture et a fait de moi un prophète.

Qala innee AAabdu Allahi ataniya alkitaba wajaAAalanee nabiyyan (⁎)

[Mais, l’enfant] dit : « Je suis serviteur de DIEU, Il m’a donné l’Ecriture et m’a élu Prophète. (Ⅱ)

قَالَ إِنِّي عَبْدُ اللَّهِ آتَانِيَ الْكِتَابَ وَجَعَلَنِي نَبِيًّا (Ⅳ)

Mais celui-ci dit : Je suis vraiment le serviteur de Dieu. Il m’a donné le Livre et m’a désigné comme prophète. (Ⅵ)

19.31
Il a fait de moi un être béni où que je sois. Il m’a ordonné de pratiquer la salât et la zakât, ma vie durant,

WajaAAalanee mubarakan ayna ma kuntu waawsanee bialssalati waalzzakati ma dumtu hayyan (⁎)

Il m’a rendu béni où que je sois (où que j’aille) et Il m’a ordonné la Prière et l’Aumône tant que je vivrai, (Ⅱ)

وَجَعَلَنِي مُبَارَكًا أَيْنَ مَا كُنتُ وَأَوْصَانِي بِالصَّلَاةِ وَالزَّكَاةِ مَا دُمْتُ حَيًّا (Ⅳ)

Il m’a béni où que je sois. Il m’a recommandé la prière et l’aumône, et cela tant que je vivrai… (Ⅵ)

19.32
ainsi que d’être bon envers ma mère, et Il n’a point fait de moi un être violent ni méchant.

Wabarran biwalidatee walam yajAAalnee jabbaran shaqiyyan (⁎)

et la bonté envers ma mère. Il n’a fait de moi ni violent [ni] malheureux. (Ⅱ)

وَبَرًّا بِوَالِدَتِي وَلَمْ يَجْعَلْنِي جَبَّارًا شَقِيًّا (Ⅳ)

…ainsi que la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux. (Ⅵ)

19.33
Que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai et le jour où je serai ressuscité ! »

Waalssalamu AAalayya yawma wulidtu wayawma amootu wayawma obAAathu hayyan (⁎)

Salâm (Paix) sur moi le jour où je naquis, le jour où je serai rappelé et le jour où je serais ressuscité ». (Ⅱ)

وَالسَّلَامُ عَلَيَّ يَوْمَ وُلِدتُّ وَيَوْمَ أَمُوتُ وَيَوْمَ أُبْعَثُ حَيًّا (Ⅳ)

Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant. (Ⅵ)

19.34
Tel est, en toute vérité, Jésus, fils de Marie, qui fait encore l’objet de tant de querelles.

Thalika AAeesa ibnu maryama qawla alhaqqi allathee feehi yamtaroona (⁎)

Tel est Jésus, fils de Marie. [C’est cela] une parole vraie dont ils doutent encore. (Ⅱ)

ذَٰلِكَ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ ۚ قَوْلَ الْحَقِّ الَّذِي فِيهِ يَمْتَرُونَ (Ⅳ)

Tel est Jésus, fils de Marie : parole de vérité, sur lequel ils doutent. (Ⅵ)

19.35
Il est inconcevable que Dieu Se donne un fils. Sa gloire ne saurait y consentir ! En vérité, quand Il décide une chose, il Lui suffit de dire : « Sois ! », et la chose est.

Ma kana lillahi an yattakhitha min waladin subhanahu itha qada amran fainnama yaqoolu lahu kun fayakoonu (⁎)

Il ne convient nullement à DIEU d’avoir un fils, gloire [et transcendance] à Lui ! Quand Il décide [créer] une chose, Il ordonne : « Sois ! », et c’est. (Sa volonté fait être). (Ⅱ)

مَا كَانَ لِلَّهِ أَن يَتَّخِذَ مِن وَلَدٍ ۖ سُبْحَانَهُ ۚ إِذَا قَضَىٰ أَمْرًا فَإِنَّمَا يَقُولُ لَهُ كُن فَيَكُونُ (Ⅳ)

Dieu ne peut avoir d’enfant, cela n’est pas conforme ! Gloire à Lui : quand Il décide quelque chose, Il dit : Sois, et elle est ! (Ⅵ)

19.36
» En vérité, Dieu est mon Seigneur et le vôtre. Adorez-Le ! Telle est la voie de la rectitude ! »

Wainna Allaha rabbee warabbukum faoAAbudoohu hatha siratun mustaqeemun (⁎)

[Jésus dit :] DIEU est mon Seigneur et le vôtre. Adorez-Le. Voilà la voie droite. (Ⅱ)

وَإِنَّ اللَّهَ رَبِّي وَرَبُّكُمْ فَاعْبُدُوهُ ۚ هَٰذَا صِرَاطٌ مُّسْتَقِيمٌ (Ⅳ)

Certes Dieu est mon Seigneur et le vôtre. Vénérez-Le, tel est le chemin le plus droit. (Ⅵ)

19.37
Par la suite, les factions divergèrent entre elles. Malheur donc aux négateurs, lors de leur comparution en un jour terrifiant !

Faikhtalafa alahzabu min baynihim fawaylun lillatheena kafaroo min mashhadi yawmin AAatheemin (⁎)

[Après,] des partis [se sont formés] parmi eux [et] se sont opposés. Malheur aux impies quand ils assisteront à un grand Jour (Résurrection où ils verront le vrai résultat de leurs actes). (Ⅱ)

فَاخْتَلَفَ الْأَحْزَابُ مِن بَيْنِهِمْ ۖ فَوَيْلٌ لِّلَّذِينَ كَفَرُوا مِن مَّشْهَدِ يَوْمٍ عَظِيمٍ (Ⅳ)

Mais les sectes se sont opposées les unes aux autres. Gare à celles qui récusent la foi de Dieu, en raison de leur comparution lors d’un jour terrible. (Ⅵ)

19.38
Comme ils entendront bien et comme ils seront clairvoyants le jour où ils se présenteront devant Nous ! Mais, aujourd’hui, les injustes sont dans un égarement évident.

AsmiAA bihim waabsir yawma yatoonana lakini alththalimoona alyawma fee dalalin mubeenin (⁎)

Le Jour où ils viendront à Nous, ils entendront et ils verront bien [les vérités]. Mais les injustes sont aujourd’hui dans un profond égarement. (Ⅱ)

أَسْمِعْ بِهِمْ وَأَبْصِرْ يَوْمَ يَأْتُونَنَا ۖ لَٰكِنِ الظَّالِمُونَ الْيَوْمَ فِي ضَلَالٍ مُّبِينٍ (Ⅳ)

Écoute-les et regarde-les le jour où ils se présenteront devant Nous. Les injustes sont désormais dans une perdition évidente. (Ⅵ)

19.39
Préviens-les du Jour des regrets quand on aura irrévocablement prononcé les arrêts, alors qu’ils vivent encore dans l’insouciance et l’impiété.

Waanthirhum yawma alhasrati ith qudiya alamru wahum fee ghaflatin wahum la yuminoona (⁎)

[Prophète,] avertis-les du Jour du regret, quand tout sera réglé. Mais [à cause de leurs injustices obstinées et de leurs péchés] ils [en] sont insouciants et ils ne croient pas. (Ⅱ)

وَأَنذِرْهُمْ يَوْمَ الْحَسْرَةِ إِذْ قُضِيَ الْأَمْرُ وَهُمْ فِي غَفْلَةٍ وَهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ (Ⅳ)

Préviens-les toutefois des regrets à venir, notamment le jour où la sentence sera prononcée, alors qu’ils végètent dans l’incroyance. (Ⅵ)

19.40
C’est Nous qui hériterons de la Terre et de tout ce qu’elle porte, et c’est à Nous qu’ils feront tous retour.

Inna nahnu narithu alarda waman AAalayha wailayna yurjaAAoona (⁎)

C’est Nous qui hériterons de la terre et de tout ce qui y est, et ils (tous les hommes) seront ramenés à Nous [et ils seront jugés]. (Ⅱ)

إِنَّا نَحْنُ نَرِثُ الْأَرْضَ وَمَنْ عَلَيْهَا وَإِلَيْنَا يُرْجَعُونَ (Ⅳ)

Car Nous disposons de la terre et de ses habitants, lesquels reviendront vers Nous. (Ⅵ)

19.41
Et rappelle l’histoire d’Abraham, telle qu’elle se trouve dans le Coran. C’était un homme véridique et un prophète,

Waothkur fee alkitabi ibraheema innahu kana siddeeqan nabiyyan (⁎)

Et rappelle [aussi] Abraham dans le Livre (le Coran). Il était un homme véridique [et] un Prophète. (Ⅱ)

وَاذْكُرْ فِي الْكِتَابِ إِبْرَاهِيمَ ۚ إِنَّهُ كَانَ صِدِّيقًا نَّبِيًّا (Ⅳ)

Dans le Livre, rappelle aussi Abraham, qui fut sincère et prophète. (Ⅵ)

19.42
quand il dit à son père : « Cher père ! Pourquoi adores-tu ce qui ne peut ni entendre, ni voir, ni t’être d’aucun secours ?

Ith qala liabeehi ya abati lima taAAbudu ma la yasmaAAu wala yubsiru wala yughnee AAanka shayan (⁎)

Lorsqu’il dit à son père (à son oncle) : « Mon père (mon oncle), pourquoi adores-tu ce qui n’entend pas, ne voit pas et ne te sert à rien ? (Ⅱ)

إِذْ قَالَ لِأَبِيهِ يَا أَبَتِ لِمَ تَعْبُدُ مَا لَا يَسْمَعُ وَلَا يُبْصِرُ وَلَا يُغْنِي عَنكَ شَيْئًا (Ⅳ)

Lorsqu’il dit, notamment, à son père : Ô père, pourquoi adores-tu ce qui ne t’entend pas, ne te voit pas et, de plus, ne t’apporte rien d’utile ? (Ⅵ)

19.43
Cher père ! J’ai reçu une part de science qui ne t’est point parvenue. Suis-moi ! Je te guiderai vers le droit chemin.

Ya abati innee qad jaanee mina alAAilmi ma lam yatika faittabiAAnee ahdika siratan sawiyyan (⁎)

Mon père (mon oncle), il m’est venu (donné) un savoir que tu n’as pas reçu. Suis-moi que je te guide sur une voie droite. (Ⅱ)

يَا أَبَتِ إِنِّي قَدْ جَاءَنِي مِنَ الْعِلْمِ مَا لَمْ يَأْتِكَ فَاتَّبِعْنِي أَهْدِكَ صِرَاطًا سَوِيًّا (Ⅳ)

Ô père ! Il m’est arrivé une part de connaissance que tu n’as pas. Suis mon chemin, je te conduirai dans la bonne direction. (Ⅵ)

19.44
Cher père ! N’adore pas Satan, car Satan a toujours été rebelle au Miséricordieux.

Ya abati la taAAbudi alshshaytana inna alshshaytana kana lilrrahmani AAasiyyan (⁎)

Mon père (mon oncle), n’adore (n’obéis) pas Satan. Satan, en vérité, a désobéi au [DIEU] Miséricordieux. (Ⅱ)

يَا أَبَتِ لَا تَعْبُدِ الشَّيْطَانَ ۖ إِنَّ الشَّيْطَانَ كَانَ لِلرَّحْمَٰنِ عَصِيًّا (Ⅳ)

Ô père ! N’adore pas Satan, car Satan a désobéi au Miséricordieux. (Ⅵ)

19.45
Cher père ! Je crains qu’un châtiment du Tout-Clément ne vienne te frapper et que tu ne deviennes un suppôt du démon. »

Ya abati innee akhafu an yamassaka AAathabun mina alrrahmani fatakoona lilshshyatani waliyyan (⁎)

Mon père (mon oncle), [si tu obéis au Satan] je crains qu’un châtiment ne te soit infligé par le [DIEU] Miséricordieux, [et] que tu ne deviennes un client de Satan ». (Ⅱ)

يَا أَبَتِ إِنِّي أَخَافُ أَن يَمَسَّكَ عَذَابٌ مِّنَ الرَّحْمَٰنِ فَتَكُونَ لِلشَّيْطَانِ وَلِيًّا (Ⅳ)

Ô père ! Je crains seulement que tu n’endures un terrible châtiment du Miséricordieux et que tu ne deviennes un suppôt de Satan. (Ⅵ)

19.46
« Serais-tu hostile à mes divinités ?, rétorqua son père. Ô Abraham ! Si tu ne cesses pas de les dénigrer, je te ferai lapider. Et maintenant disparais de ma vue, et pour bien longtemps ! »

Qala araghibun anta AAan alihatee ya ibraheemu lain lam tantahi laarjumannaka waohjurnee maliyyan (⁎)

Il (l’oncle) dit : « Est-ce que tu te détournes de mes dieux, ô Abraham ? Si tu ne cesses pas, je te lapiderai. Eloigne-toi de moi pour bien longtemps ». (Ⅱ)

قَالَ أَرَاغِبٌ أَنتَ عَنْ آلِهَتِي يَا إِبْرَاهِيمُ ۖ لَئِن لَّمْ تَنتَهِ لَأَرْجُمَنَّكَ ۖ وَاهْجُرْنِي مَلِيًّا (Ⅳ)

Aurais-tu de l’aversion pour nos dieux ? lui dit son père. Ô Abraham, si tu ne cesses, je te lapiderai. Va, exile-toi, pour longtemps. (Ⅵ)

19.47
« Adieu, répondit Abraham. J’implorerai en ta faveur le pardon de mon Seigneur, car Il a toujours été Bienveillant à mon égard.

Qala salamun AAalayka saastaghfiru laka rabbee innahu kana bee hafiyyan (⁎)

[Abraham] dit : « Paix sur toi ! Bientôt, j’implorerai pour toi le pardon de mon Seigneur, Il a été toujours bienveillant envers moi ; (Ⅱ)

قَالَ سَلَامٌ عَلَيْكَ ۖ سَأَسْتَغْفِرُ لَكَ رَبِّي ۖ إِنَّهُ كَانَ بِي حَفِيًّا (Ⅳ)

Abraham dit : Paix et salut sur toi. J’intercéderai pour ton pardon auprès de mon Dieu, car Il est bienveillant à mon égard. (Ⅵ)

19.48
Je me retire loin de vous et des divinités que vous invoquez en dehors de Dieu, pour me consacrer à l’invocation de mon Seigneur. Il se peut que je ne sois pas déçu dans mon appel ! »

WaaAAtazilukum wama tadAAoona min dooni Allahi waadAAoo rabbee AAasa alla akoona biduAAai rabbee shaqiyyan (⁎)

et je m’écarte (je me sépare) de vous et de ce (divinités) que vous invoquez en dehors de DIEU. J’invoquerai mon Seigneur. J’espère que je ne serai pas sans réponse [favorable] dans l’invocation que j’adresse à mon Seigneur ». (Ⅱ)

وَأَعْتَزِلُكُمْ وَمَا تَدْعُونَ مِن دُونِ اللَّهِ وَأَدْعُو رَبِّي عَسَىٰ أَلَّا أَكُونَ بِدُعَاءِ رَبِّي شَقِيًّا (Ⅳ)

Je m’éloigne aussi de vous et de ce que vous vénérez, en dehors de Dieu. Je continue à invoquer le Seigneur de sorte que je ne serai pas malheureux outre mesure. (Ⅵ)

19.49
Puis, quand il se fut séparé d’eux et de ce qu’ils adoraient en dehors de Dieu, Nous lui fîmes don d’Isaac et de Jacob, et Nous élevâmes chacun d’eux au rang de prophète.

Falamma iAAtazalahum wama yaAAbudoona min dooni Allahi wahabna lahu ishaqa wayaAAqooba wakullan jaAAalna nabiyyan (⁎)

Après s’être séparé d’eux et de ce à quoi ils rendaient culte en dehors de DIEU, Nous lui donnâmes Isaac et Jacob et les choisîmes chacun Prophète. (Ⅱ)

فَلَمَّا اعْتَزَلَهُمْ وَمَا يَعْبُدُونَ مِن دُونِ اللَّهِ وَهَبْنَا لَهُ إِسْحَاقَ وَيَعْقُوبَ ۖ وَكُلًّا جَعَلْنَا نَبِيًّا (Ⅳ)

Et lorsqu’il se sépara d’eux et de ce qu’ils adoraient en dehors d’Allah, Nous lui donnâmes Isaac, puis Jacob, et Nous en fîmes des prophètes. (Ⅵ)


Page:  1 |

Menu livre ↑