Hébreux
Onelittleangel > > Hébreux  >
(28 Verses | Page 1 / 1)
Version Crampon




Versions
Comparer
(Ⅰ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)

7. 1  
Ce Melchisédech, roi de Salem, prêtre du Dieu très-haut. — qui vint au devant d'Abraham à son retour de la défaite des rois, le bénit,

En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très Haut, -qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, (Ⅰ)

*****

Οὗτος γὰρ ὁ Μελχισέδεκ, βασιλεὺς Σαλήμ, ἱερεὺς τοῦ θεοῦ τοῦ ὑψίστου, ⸀ὁ συναντήσας Ἀβραὰμ ὑποστρέφοντι ἀπὸ τῆς κοπῆς τῶν βασιλέων καὶ εὐλογήσας αὐτόν, (Ⅲ)

*****

Hic enim Melchisedech, rex Salem, sacerdos Dei summi, qui obviavit Abrahæ regresso a cæde regum, et benedixit ei : (Ⅳ)

*****

Car ce Melchisédec, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-haut, qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, et qui le bénit, (Ⅵ)

*****

Car ce Melchisédec, était Roi de Salem, et Sacrificateur du Dieu souverain, qui vint au-devant d’Abraham lorsqu’il retournait de la défaite des Rois, et qui le bénit, (Ⅶ)

*****

7. 2  
et à qui Abraham donna la dîme de tout le butin, — qui est d'abord, selon la signification de son nom, roi de justice, ensuite roi de Salem, c'est-à-dire, roi de paix,

et à qui Abraham donna la dîme de tout, -qui est d'abord roi de justice, d'après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c'est-à-dire roi de paix, - (Ⅰ)

*****

ᾧ καὶ δεκάτην ἀπὸ πάντων ἐμέρισεν Ἀβραάμ, πρῶτον μὲν ἑρμηνευόμενος βασιλεὺς δικαιοσύνης ἔπειτα δὲ καὶ βασιλεὺς Σαλήμ, ὅ ἐστιν βασιλεὺς εἰρήνης, (Ⅲ)

*****

cui et decimas omnium divisit Abraham : primum quidem qui interpretatur rex justitiæ : deinde autem et rex Salem, quod est, rex pacis, (Ⅳ)

*****

auquel aussi Abraham donna pour part la dîme de tout, premièrement, étant interprété, roi de justice, et puis aussi roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix; (Ⅵ)

*****

Et auquel Abraham donna pour sa part la dîme de tout. Son nom signifie premièrement Roi de justice, et puis [il a été] Roi de Salem, c’est-à-dire, Roi de paix. (Ⅶ)

*****

7. 3  
— qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours, ni fin de vie, — et qui est ainsi devenu semblable au Fils de Dieu : ce Melchisédech demeure prêtre pour toujours.

qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, -ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. (Ⅰ)

*****

ἀπάτωρ, ἀμήτωρ, ἀγενεαλόγητος, μήτε ἀρχὴν ἡμερῶν μήτε ζωῆς τέλος ἔχων, ἀφωμοιωμένος δὲ τῷ υἱῷ τοῦ θεοῦ, μένει ἱερεὺς εἰς τὸ διηνεκές. (Ⅲ)

*****

sine patre, sine matre, sine genealogia, neque initium dierum, neque finem vitæ habens, assimilatus autem Filio Dei, manet sacerdos in perpetuum.\ (Ⅳ)

*****

sans père, sans mère, sans généalogie, n’ayant ni commencement de jours, ni fin de vie, mais assimilé au Fils de Dieu, demeure sacrificateur à perpétuité. (Ⅵ)

*****

Sans père, sans mère, sans généalogie, n’ayant ni commencement de jours, ni fin de vie, mais étant fait semblable au Fils de Dieu, il demeure Sacrificateur à toujours. (Ⅶ)

*****

7. 4  
Considérez combien est grand celui à qui Abraham, le patriarche donna une dîme sur ce qu'il y avait de meilleur.

Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin. (Ⅰ)

*****

Θεωρεῖτε δὲ πηλίκος οὗτος ⸀ᾧ δεκάτην Ἀβραὰμ ἔδωκεν ἐκ τῶν ἀκροθινίων ὁ πατριάρχης. (Ⅲ)

*****

Intuemini autem quantus sit hic, cui et decimas dedit de præcipuis Abraham patriarcha. (Ⅳ)

*****

Mais considérez combien grand était celui à qui même Abraham donna une dîme du butin, lui le patriarche. (Ⅵ)

*****

Or considérez combien grand était celui à qui même Abraham le Patriarche donna la dîme du butin. (Ⅶ)

*****

7. 5  
Ceux des fils de Lévi qui obtiennent le sacerdoce ont, d'après la Loi, l'ordre de lever la dîme sur le peuple, c'est-à-dire sur leurs frères, qui cependant sont sortis eux aussi du sang d'Abraham;

Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d'après la loi, l'ordre de lever la dîme sur le peuple, c'est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d'Abraham; (Ⅰ)

*****

καὶ οἱ μὲν ἐκ τῶν υἱῶν Λευὶ τὴν ἱερατείαν λαμβάνοντες ἐντολὴν ἔχουσιν ἀποδεκατοῦν τὸν λαὸν κατὰ τὸν νόμον, τοῦτ’ ἔστιν τοὺς ἀδελφοὺς αὐτῶν, καίπερ ἐξεληλυθότας ἐκ τῆς ὀσφύος Ἀβραάμ· (Ⅲ)

*****

Et quidem de filiis Levi sacerdotium accipientes, mandatum habent decimas sumere a populo secundum legem, id est, a fratribus suis : quamquam et ipsi exierint de lumbis Abrahæ. (Ⅳ)

*****

Et ceux d’entre les fils de Lévi qui reçoivent la sacrificature ont bien un commandement de dîmer le peuple selon la loi, c’est-à-dire leurs frères, bien qu’ils soient sortis des reins d’Abraham; (Ⅵ)

*****

Car quant à ceux d’entre les enfants de Lévi qui reçoivent la Sacrificature, ils ont bien une ordonnance de dîmer le peuple selon la Loi, c’est-à-dire, [de dîmer] leurs frères, bien qu’ils soient sortis des reins d’Abraham. (Ⅶ)

*****

7. 6  
et lui, qui n'était pas issu de leur race, a levé la dîme sur Abraham, et il a béni celui qui avait les promesses.

et lui, qui ne tirait pas d'eux son origine, il leva la dîme sur Abraham, et il bénit celui qui avait les promesses. (Ⅰ)

*****

ὁ δὲ μὴ γενεαλογούμενος ἐξ αὐτῶν δεδεκάτωκεν ⸀Ἀβραάμ, καὶ τὸν ἔχοντα τὰς ἐπαγγελίας εὐλόγηκεν. (Ⅲ)

*****

Cujus autem generatio non annumeratur in eis, decimas sumpsit ab Abraham, et hunc, qui habebat repromissiones, benedixit. (Ⅳ)

*****

mais celui qui ne tire pas généalogiquement son origine d’eux, a dîmé Abraham et a béni celui qui avait les promesses. (Ⅵ)

*****

Mais celui qui n’est point compté d’une même race qu’eux a dîmé Abraham, et a béni celui qui avait les promesses. (Ⅶ)

*****

7. 7  
Or, sans contredit, c'est l'inférieur qui est béni par le supérieur.

Or c'est sans contredit l'inférieur qui est béni par le supérieur. (Ⅰ)

*****

χωρὶς δὲ πάσης ἀντιλογίας τὸ ἔλαττον ὑπὸ τοῦ κρείττονος εὐλογεῖται. (Ⅲ)

*****

Sine ulla autem contradictione, quod minus est, a meliore benedicitur. (Ⅳ)

*****

Or, sans contredit, le moindre est béni par celui qui est plus excellent. (Ⅵ)

*****

Or sans contredit, celui qui est le moindre est béni par celui qui est le plus grand. (Ⅶ)

*****

7. 8  
En outre, ici, ceux qui perçoivent les dîmes sont des hommes qui meurent; mais là, c'est un homme dont il est attesté qu'il est vivant.

Et ici, ceux qui perçoivent la dîme sont des hommes mortels; mais là, c'est celui dont il est attesté qu'il est vivant. (Ⅰ)

*****

καὶ ὧδε μὲν δεκάτας ἀποθνῄσκοντες ἄνθρωποι λαμβάνουσιν, ἐκεῖ δὲ μαρτυρούμενος ὅτι ζῇ. (Ⅲ)

*****

Et hic quidem, decimas morientes homines accipiunt : ibi autem contestatur, quia vivit. (Ⅳ)

*****

Et ici, des hommes qui meurent reçoivent des dîmes; mais là, celui de qui il est rendu témoignage qu’il vit; (Ⅵ)

*****

Et ici les hommes qui sont mortels, prennent les dîmes ; mais là, celui-là [les prend] duquel il est rendu témoignage qu’il est vivant. (Ⅶ)

*****

7. 9  
Et Lévi même, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, en la personne d'Abraham;

De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, par Abraham; (Ⅰ)

*****

καὶ ὡς ἔπος εἰπεῖν, δι’ Ἀβραὰμ καὶ Λευὶ ὁ δεκάτας λαμβάνων δεδεκάτωται, (Ⅲ)

*****

Et (ut ita dictum sit) per Abraham, et Levi, qui decimas accepit, decimatus est : (Ⅳ)

*****

et, pour ainsi dire, Lévi même, qui reçoit des dîmes, a été dîmé en Abraham, (Ⅵ)

*****

Et, par manière de parler, Lévi même qui prend des dîmes, a été dîmé en Abraham. (Ⅶ)

*****

7. 10  
car il était encore dans son aïeul, lorsque Melchisédech alla à sa rencontre.

car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédek alla au-devant d'Abraham. (Ⅰ)

*****

ἔτι γὰρ ἐν τῇ ὀσφύϊ τοῦ πατρὸς ἦν ὅτε συνήντησεν αὐτῷ ⸀Μελχισέδεκ. (Ⅲ)

*****

adhuc enim in lumbis patris erat, quando obviavit ei Melchisedech.\ (Ⅳ)

*****

car il était encore dans les reins de son père quand Melchisédec alla au-devant de lui. (Ⅵ)

*****

Car il était encore dans les reins de son père, quand Melchisédec vint au-devant de lui. (Ⅶ)

*****

7. 11  
Si donc la perfection avait pu être réalisée par le sacerdoce lévitique, — car c'est sous lui que le peuple reçut la loi, — quelle nécessité y avait-il qu'il surgît un autre prêtre "selon l'ordre de Melchisédech", et non selon l'ordre d'Aaron?

Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce Lévitique, -car c'est sur ce sacerdoce que repose la loi donnée au peuple, -qu'était-il encore besoin qu'il parût un autre sacrificateur selon l'ordre de Melchisédek, et non selon l'ordre d'Aaron? (Ⅰ)

*****

Εἰ μὲν οὖν τελείωσις διὰ τῆς Λευιτικῆς ἱερωσύνης ἦν, ὁ λαὸς γὰρ ἐπ’ ⸀αὐτῆς ⸀νενομοθέτηται, τίς ἔτι χρεία κατὰ τὴν τάξιν Μελχισέδεκ ἕτερον ἀνίστασθαι ἱερέα καὶ οὐ κατὰ τὴν τάξιν Ἀαρὼν λέγεσθαι; (Ⅲ)

*****

Si ergo consummatio per sacerdotium Leviticum erat (populus enim sub ipso legem accepit) quid adhuc necessarium fuit secundum ordinem Melchisedech, alium surgere sacerdotem, et non secundum ordinem Aaron dici ? (Ⅳ)

*****

Si donc la perfection était par la sacrificature lévitique, (car c’est en relation avec elle que le peuple a reçu sa loi,) quel besoin était-il encore qu’un autre sacrificateur se levât selon l’ordre de Melchisédec et qui ne fût pas nommé selon l’ordre d’Aaron? (Ⅵ)

*****

Si donc la perfection s’était trouvée dans la sacrificature Lévitique, (car c’est sous elle que le peuple a reçu la Loi) quel besoin était-il après cela qu’un autre Sacrificateur se levât selon l’ordre de Melchisédec, et qui ne fût point dit selon l’ordre d’Aaron. (Ⅶ)

*****

7. 12  
Car, le sacerdoce étant changé, il est nécessaire que la Loi le soit aussi.

Car, le sacerdoce étant changé, nécessairement aussi il y a un changement de loi. (Ⅰ)

*****

μετατιθεμένης γὰρ τῆς ἱερωσύνης ἐξ ἀνάγκης καὶ νόμου μετάθεσις γίνεται. (Ⅲ)

*****

Translato enim sacerdotio, necesse est ut et legis translatio fiat. (Ⅳ)

*****

Car la sacrificature étant changée, il y a aussi par nécessité un changement de loi. (Ⅵ)

*****

Or la Sacrificature étant changée, il est nécessaire qu’il y ait aussi un changement de Loi. (Ⅶ)

*****

7. 13  
En effet, celui de qui ces paroles sont dites appartient à une autre tribu, dont aucun membre n'a servi à l'autel :

En effet, celui de qui ces choses sont dites appartient à une autre tribu, dont aucun membre n'a fait le service de l'autel; (Ⅰ)

*****

ἐφ’ ὃν γὰρ λέγεται ταῦτα φυλῆς ἑτέρας μετέσχηκεν, ἀφ’ ἧς οὐδεὶς προσέσχηκεν τῷ θυσιαστηρίῳ· (Ⅲ)

*****

In quo enim hæc dicuntur, de alia tribu est, de qua nullus altari præsto fuit. (Ⅳ)

*****

Car celui à l’égard duquel ces choses sont dites appartient à une autre tribu, dont personne n’a été attaché à l’autel; (Ⅵ)

*****

Car celui à l’égard duquel ces choses sont dites, appartient à une autre Tribu, de laquelle nul n’a assisté à l’autel ; (Ⅶ)

*****

7. 14  
il est notoire en effet que votre Seigneur est sorti de Juda, tribu à laquelle Moïse n'a jamais attribué le sacerdoce.

car il est notoire que notre Seigneur est sorti de Juda, tribu dont Moïse n'a rien dit pour ce qui concerne le sacerdoce. (Ⅰ)

*****

πρόδηλον γὰρ ὅτι ἐξ Ἰούδα ἀνατέταλκεν ὁ κύριος ἡμῶν, εἰς ἣν φυλὴν ⸂περὶ ἱερέων οὐδὲν⸃ Μωϋσῆς ἐλάλησεν. (Ⅲ)

*****

Manifestum est enim quod ex Juda ortus sit Dominus noster : in qua tribu nihil de sacerdotibus Moyses locutus est. (Ⅳ)

*****

car il est évident que notre Seigneur a surgi de Juda, tribu à l’égard de laquelle Moïse n’a rien dit concernant des sacrificateurs. (Ⅵ)

*****

Car il est évident que notre Seigneur est descendu de la Tribu de Juda, à l’égard de laquelle Moïse n’a rien dit de la Sacrificature. (Ⅶ)

*****

7. 15  
Cela devient plus évident encore, s'il surgit un autre prêtre à la ressemblance de Melchisédech,

Cela devient plus évident encore, quand il paraît un autre sacrificateur à la ressemblance de Melchisédek, (Ⅰ)

*****

Καὶ περισσότερον ἔτι κατάδηλόν ἐστιν, εἰ κατὰ τὴν ὁμοιότητα Μελχισέδεκ ἀνίσταται ἱερεὺς ἕτερος, (Ⅲ)

*****

Et amplius adhuc manifestum est : si secundum similitudinem Melchisedech exsurgat alius sacerdos, (Ⅳ)

*****

Et cela est encore bien plus évident, si, à la ressemblance de Melchisédec, un autre sacrificateur se lève, (Ⅵ)

*****

Et cela est encore plus incontestable, en ce qu’un autre Sacrificateur, à la ressemblance de Melchisédec, est suscité ; (Ⅶ)

*****

7. 16  
institué, non d'après les prescriptions d'une loi charnelle, mais selon la puissance d'une vie qui ne finit point,

institué, non d'après la loi d'une ordonnance charnelle, mais selon la puissance d'une vie impérissable; (Ⅰ)

*****

ὃς οὐ κατὰ νόμον ἐντολῆς ⸀σαρκίνης γέγονεν ἀλλὰ κατὰ δύναμιν ζωῆς ἀκαταλύτου, (Ⅲ)

*****

qui non secundum legem mandati carnalis factus est, sed secundum virtutem vitæ insolubilis. (Ⅳ)

*****

qui n’a pas été établi selon la loi d’un commandement charnel, mais selon la puissance d’une vie impérissable. (Ⅵ)

*****

Qui n’a point été fait [Sacrificateur] selon la Loi du commandement charnel, mais selon la puissance de la vie impérissable. (Ⅶ)

*****

7. 17  
selon ce témoignage : " Tu es prêtre pour toujours selon l'ordre de Melchisédech. "

car ce témoignage lui est rendu: Tu es sacrificateur pour toujours Selon l'ordre de Melchisédek. (Ⅰ)

*****

⸀μαρτυρεῖται γὰρ ὅτι Σὺ ἱερεὺς εἰς τὸν αἰῶνα κατὰ τὴν τάξιν Μελχισέδεκ. (Ⅲ)

*****

Contestatur enim : Quoniam tu es sacerdos in æternum, secundum ordinem Melchisedech. (Ⅳ)

*****

Car ce témoignage lui est rendu: «Tu es sacrificateur pour l’éternité, selon l’ordre de Melchisédec». (Ⅵ)

*****

Car [Dieu] lui rend [ce] témoignage : tu es Sacrificateur éternellement, selon l’ordre de Melchisédec. (Ⅶ)

*****

7. 18  
Ainsi, a été abrogée la première ordonnance, à cause de son impuissance et de son inutilité,

Il y a ainsi abolition d'une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité, (Ⅰ)

*****

ἀθέτησις μὲν γὰρ γίνεται προαγούσης ἐντολῆς διὰ τὸ αὐτῆς ἀσθενὲς καὶ ἀνωφελές, (Ⅲ)

*****

Reprobatio quidem fit præcedentis mandati, propter infirmitatem ejus, et inutilitatem : (Ⅳ)

*****

Car il y a abrogation du commandement qui a précédé, à cause de sa faiblesse et de son inutilité (Ⅵ)

*****

Or il se fait une abolition du commandement qui a précédé, à cause de sa faiblesse, et parce qu’il ne pouvait point profiter. (Ⅶ)

*****

7. 19  
— car la Loi n'a rien amené à la perfection, — mais elle a été l'introduction à une meilleure espérance, par laquelle nous avons accès auprès de Dieu.

-car la loi n'a rien amené à la perfection, -et introduction d'une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu. (Ⅰ)

*****

οὐδὲν γὰρ ἐτελείωσεν ὁ νόμος, ἐπεισαγωγὴ δὲ κρείττονος ἐλπίδος, δι’ ἧς ἐγγίζομεν τῷ θεῷ. (Ⅲ)

*****

nihil enim ad perfectum adduxit lex : introductio vero melioris spei, per quam proximamus ad Deum. (Ⅳ)

*****

(car la loi n’a rien amené à la perfection), et introduction d’une meilleure espérance par laquelle nous approchons de Dieu. (Ⅵ)

*****

Car la Loi n’a rien amené à la perfection ; mais [ce qui a amené à la perfection], c’est ce qui a été introduit par-dessus, [savoir] une meilleure espérance, par laquelle nous approchons de Dieu. (Ⅶ)

*****

7. 20  
Et comme cela ne s'est point fait sans serment, — car, tandis que les autres ont été établis prêtres sans serment,

Et, comme cela n'a pas eu lieu sans serment, (Ⅰ)

*****

Καὶ καθ’ ὅσον οὐ χωρὶς ὁρκωμοσίας (οἱ μὲν γὰρ χωρὶς ὁρκωμοσίας εἰσὶν ἱερεῖς γεγονότες, (Ⅲ)

*****

Et quantum est non sine jurejurando (alii quidem sine jurejurando sacerdotes facti sunt, (Ⅳ)

*****

Et en tant que cela n’a pas eu lieu sans serment (Ⅵ)

*****

D’autant plus même que ce n’a point été sans serment. Or ceux-là ont été faits Sacrificateurs sans serment ; (Ⅶ)

*****

7. 21  
celui-là l'a été avec serment par celui qui lui a dit : " Le Seigneur l'a juré, et il ne s'en repentira pas : Tu es prêtre pour toujours selon l'ordre de Melchisédech ", —

-car, tandis que les Lévites sont devenus sacrificateurs sans serment, Jésus l'est devenu avec serment par celui qui lui a dit: Le Seigneur a juré, et il ne se repentira pas: Tu es sacrificateur pour toujours, Selon l'ordre de Melchisédek. - (Ⅰ)

*****

ὁ δὲ μετὰ ὁρκωμοσίας διὰ τοῦ λέγοντος πρὸς αὐτόν· Ὤμοσεν κύριος, καὶ οὐ μεταμεληθήσεται, Σὺ ἱερεὺς εἰς τὸν ⸀αἰῶνα), (Ⅲ)

*****

hic autem cum jurejurando per eum, qui dixit ad illum : Juravit Dominus, et non pœnitebit eum : tu es sacerdos in æternum) : (Ⅳ)

*****

(car ceux-là sont devenus sacrificateurs sans serment, mais celui-ci l’est devenu avec serment, par celui qui a dit de lui: «Le Seigneur a juré et ne se repentira pas: Tu es sacrificateur pour l’éternité selon l’ordre de Melchisédec»), (Ⅵ)

*****

Mais celui-ci l’a été avec serment, par celui qui lui a dit : le Seigneur l’a juré, et il ne s’en repentira point : tu es Sacrificateur éternellement selon l’ordre de Melchisédec. (Ⅶ)

*****

7. 22  
Jésus est par cela même le garant d'une alliance supérieure.

Jésus est par cela même le garant d'une alliance plus excellente. (Ⅰ)

*****

κατὰ ⸀τοσοῦτο ⸀κρείττονος διαθήκης γέγονεν ἔγγυος Ἰησοῦς. (Ⅲ)

*****

in tantum melioris testamenti sponsor factus est Jesus. (Ⅳ)

*****

c’est d’une alliance d’autant meilleure que Jésus a été fait le garant. (Ⅵ)

*****

C’est [donc] d’une beaucoup plus excellente alliance [que la première], que Jésus a été fait le garant. (Ⅶ)

*****

7. 23  
De plus, ils forment, eux, une longue série de prêtres, parce que la mort les empêchait de l'être toujours;

De plus, il y a eu des sacrificateurs en grand nombre, parce que la mort les empêchait d'être permanents. (Ⅰ)

*****

Καὶ οἱ μὲν πλείονές εἰσιν γεγονότες ἱερεῖς διὰ τὸ θανάτῳ κωλύεσθαι παραμένειν· (Ⅲ)

*****

Et alii quidem plures facti sunt sacerdotes, idcirco quod morte prohiberentur permanere : (Ⅳ)

*****

Et ceux-là étaient plusieurs sacrificateurs, parce que la mort les empêchait de demeurer; (Ⅵ)

*****

Et quant aux Sacrificateurs, il en a été fait plusieurs, à cause que la mort les empêchait d’être perpétuels. (Ⅶ)

*****

7. 24  
mais lui, parce qu'il demeure éternellement, il possède un sacerdoce qui ne se transmet point.

Mais lui, parce qu'il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n'est pas transmissible. (Ⅰ)

*****

ὁ δὲ διὰ τὸ μένειν αὐτὸν εἰς τὸν αἰῶνα ἀπαράβατον ἔχει τὴν ἱερωσύνην· (Ⅲ)

*****

hic autem eo quod maneat in æternum, sempiternum habet sacerdotium. (Ⅳ)

*****

mais celui-ci, parce qu’il demeure éternellement, a la sacrificature qui ne se transmet pas. (Ⅵ)

*****

Mais celui-ci, parce qu’il demeure éternellement, il a une Sacrificature perpétuelle. (Ⅶ)

*****

7. 25  
De là vient aussi qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, puisqu'il est toujours vivant pour intercéder en leur faveur.

C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. (Ⅰ)

*****

ὅθεν καὶ σῴζειν εἰς τὸ παντελὲς δύναται τοὺς προσερχομένους δι’ αὐτοῦ τῷ θεῷ, πάντοτε ζῶν εἰς τὸ ἐντυγχάνειν ὑπὲρ αὐτῶν. (Ⅲ)

*****

Unde et salvare in perpetuum potest accedentes per semetipsum ad Deum : semper vivens ad interpellandum pro nobis. (Ⅳ)

*****

De là vient aussi qu’il peut sauver entièrement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder pour eux. (Ⅵ)

*****

C’est pourquoi aussi il peut sauver pour toujours ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder pour eux. (Ⅶ)

*****

7. 26  
Tel est, en effet, le grand prêtre qu'il nous fallait, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et élevé au-dessus des cieux;

Il nous convenait, en effet, d'avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, (Ⅰ)

*****

Τοιοῦτος γὰρ ἡμῖν ⸀καὶ ἔπρεπεν ἀρχιερεύς, ὅσιος, ἄκακος, ἀμίαντος, κεχωρισμένος ἀπὸ τῶν ἁμαρτωλῶν, καὶ ὑψηλότερος τῶν οὐρανῶν γενόμενος· (Ⅲ)

*****

Talis enim decebat ut nobis esset pontifex, sanctus, innocens, impollutus, segregatus a peccatoribus, et excelsior cælis factus : (Ⅳ)

*****

Car un tel souverain sacrificateur nous convenait, saint, innocent, sans souillure, séparé des pécheurs, et élevé plus haut que les cieux, (Ⅵ)

*****

Or il nous était convenable d’avoir un tel souverain Sacrificateur, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et élevé au-dessus des cieux ; (Ⅶ)

*****

7. 27  
qui n'a pas besoin, comme les grands prêtres, d'offrir chaque jour des sacrifices d'abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, — car ceci, il l'a fait une fois pour toutes en s'offrant lui-même.

qui n'a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d'offrir chaque jour des sacrifices, d'abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, -car ceci, il l'a fait une fois pour toutes en s'offrant lui-même. (Ⅰ)

*****

ὃς οὐκ ἔχει καθ’ ἡμέραν ἀνάγκην, ὥσπερ οἱ ἀρχιερεῖς, πρότερον ὑπὲρ τῶν ἰδίων ἁμαρτιῶν θυσίας ἀναφέρειν, ἔπειτα τῶν τοῦ λαοῦ (τοῦτο γὰρ ἐποίησεν ἐφάπαξ ἑαυτὸν ἀνενέγκας)· (Ⅲ)

*****

qui non habet necessitatem quotidie, quemadmodum sacerdotes, prius pro suis delictis hostias offerre, deinde pro populi : hoc enim fecit semel, seipsum offerendo. (Ⅳ)

*****

qui n’est pas journellement dans la nécessité, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple; car cela, il l’a fait une fois pour toutes, s’étant offert lui-même. (Ⅵ)

*****

Qui n’eût pas besoin, comme les souverains Sacrificateurs, d’offrir tous les jours des sacrifices, premièrement pour ses péchés, et ensuite pour ceux du peuple, vu qu’il a fait cela une fois, s’étant offert lui-même. (Ⅶ)

*****

7. 28  
La Loi, en effet, institue grands prêtres des hommes sujets à la faiblesse; mais la parole du serment, intervenue après la Loi, institue le Fils qui est arrivé à la perfection pour l'éternité.

En effet, la loi établit souverains sacrificateurs des hommes sujets à la faiblesse; mais la parole du serment qui a été fait après la loi établit le Fils, qui est parfait pour l'éternité. (Ⅰ)

*****

ὁ νόμος γὰρ ἀνθρώπους καθίστησιν ἀρχιερεῖς ἔχοντας ἀσθένειαν, ὁ λόγος δὲ τῆς ὁρκωμοσίας τῆς μετὰ τὸν νόμον υἱόν, εἰς τὸν αἰῶνα τετελειωμένον. (Ⅲ)

*****

Lex enim homines constituit sacerdotes infirmitatem habentes : sermo autem jurisjurandi, qui post legem est, Filium in æternum perfectum. (Ⅳ)

*****

Car la loi établit pour souverains sacrificateurs des hommes qui sont dans l’infirmité, mais la parole du serment, qui est après la loi, établit un Fils qui est consommé pour l’éternité. (Ⅵ)

*****

Car la Loi ordonne pour souverains Sacrificateurs des hommes faibles ; mais la parole du serment qui a été fait après la Loi, [ordonne] le Fils, qui est consacré pour toujours. (Ⅶ)

*****



Page: 1

Chapitre 7

| | | | | | 7| | | | | | |





Home | ♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥