Marc
Onelittleangel > > Marc  >
(44 Verses | Page 1 / 1)
Version Crampon




Versions
Comparer
(Ⅰ)
(Ⅲ)
(Ⅳ)
(Ⅵ)
(Ⅶ)
(Ⅷ)

12. 1  
Et il se mit à leur parler en paraboles. " Un homme planta une vigne; il l'entoura d'une clôture , y creusa un pressoir et y bâtit une tour; puis il l'afferma à des vignerons et partit en voyage.

Jésus se mit ensuite à leur parler en paraboles. Un homme planta une vigne. Il l'entoura d'une haie, creusa un pressoir, et bâtit une tour; puis il l'afferma à des vignerons, et quitta le pays. (Ⅰ)

*****

Καὶ ἤρξατο αὐτοῖς ἐν παραβολαῖς ⸀λαλεῖν· Ἀμπελῶνα ⸂ἄνθρωπος ἐφύτευσεν⸃, καὶ περιέθηκεν φραγμὸν καὶ ὤρυξεν ὑπολήνιον καὶ ᾠκοδόμησεν πύργον, καὶ ἐξέδετο αὐτὸν γεωργοῖς, καὶ ἀπεδήμησεν. (Ⅲ)

*****

Et cœpit illis in parabolis loqui : Vineam pastinavit homo, et circumdedit sepem, et fodit lacum, et ædificavit turrim, et locavit eam agricolis, et peregre profectus est. (Ⅳ)

*****

Et il se mit à leur dire en paraboles: Un homme planta une vigne, et l’environna d’une clôture, et y creusa une fosse pour un pressoir, et y bâtit une tour; et il la loua à des cultivateurs et s’en alla hors du pays. (Ⅵ)

*****

Puis il se mit à leur dire par une parabole : Quelqu’un, [dit-il], planta une vigne, et l’environna d’une haie, et il y creusa une fosse pour un pressoir, et y bâtit une tour ; puis il la loua à des vignerons, et s’en alla dehors. (Ⅶ)

*****

Jésus se mit ensuite à leur parler en paraboles: Un homme planta une vigne, il l'environna d'une haie, et y creusa un pressoir, et y bâtit une tour, puis il la loua à des vignerons, et s'en alla. (Ⅷ)

*****

12. 2  
En temps (voulu), il envoya un serviteur aux vignerons pour recevoir des vignerons (sa part) des fruits de la vigne.

Au temps de la récolte, il envoya un serviteur vers les vignerons, pour recevoir d'eux une part du produit de la vigne. (Ⅰ)

*****

καὶ ἀπέστειλεν πρὸς τοὺς γεωργοὺς τῷ καιρῷ δοῦλον, ἵνα παρὰ τῶν γεωργῶν λάβῃ ἀπὸ ⸂τῶν καρπῶν⸃ τοῦ ἀμπελῶνος· (Ⅲ)

*****

Et misit ad agricolas in tempore servum ut ab agricolis acciperet de fructu vineæ. (Ⅳ)

*****

Et en la saison, il envoya un esclave aux cultivateurs pour recevoir des cultivateurs du fruit de la vigne; (Ⅵ)

*****

Or en la saison des raisins il envoya un serviteur aux vignerons, pour recevoir d’eux du fruit de la vigne. (Ⅶ)

*****

Et dans la saison il envoya un de ses serviteurs vers les vignerons, afin de recevoir d'eux du fruit de la vigne. (Ⅷ)

*****

12. 3  
Mais s'étant saisis de lui, ils le battirent et le renvoyèrent les mains vides.

S'étant saisis de lui, ils le battirent, et le renvoyèrent à vide. (Ⅰ)

*****

⸀καὶ λαβόντες αὐτὸν ἔδειραν καὶ ἀπέστειλαν κενόν. (Ⅲ)

*****

Qui apprehensum eum ceciderunt, et dimiserunt vacuum. (Ⅳ)

*****

mais eux, le prenant, le battirent et le renvoyèrent à vide. (Ⅵ)

*****

Mais eux le prenant, le battirent, et le renvoyèrent à vide. (Ⅶ)

*****

Mais l'ayant pris, ils le battirent, et le renvoyèrent à vide. (Ⅷ)

*****

12. 4  
Il leur envoya de nouveau un autre serviteur : celui-là ils le frappèrent à la tête et le chargèrent d'outrages.

Il envoya de nouveau vers eux un autre serviteur; ils le frappèrent à la tête, et l'outragèrent. (Ⅰ)

*****

καὶ πάλιν ἀπέστειλεν πρὸς αὐτοὺς ἄλλον δοῦλον· ⸀κἀκεῖνον ⸀ἐκεφαλίωσαν καὶ ⸀ἠτίμασαν. (Ⅲ)

*****

Et iterum misit ad illos alium servum : et illum in capite vulneraverunt, et contumeliis affecerunt. (Ⅳ)

*****

Et il leur envoya encore un autre esclave; et à celui-là ils lui meurtrirent la tête, et le couvrirent d’outrages. (Ⅵ)

*****

Il leur envoya encore un autre serviteur ; et eux lui jetant des pierres, lui meurtrirent la tête, et le renvoyèrent, après l’avoir honteusement traité. (Ⅶ)

*****

Il leur envoya encore un autre serviteur; mais ils lui jetèrent des pierres, et lui meurtrirent la tête, et le renvoyèrent, après l'avoir traité outrageusement. (Ⅷ)

*****

12. 5  
Il en envoya un autre : celui-là, ils le tuèrent; puis beaucoup d'autres qui furent les uns battus, les autres tués par eux.

Il en envoya un troisième, qu'ils tuèrent; puis plusieurs autres, qu'ils battirent ou tuèrent. (Ⅰ)

*****

⸀καὶ ἄλλον ἀπέστειλεν· κἀκεῖνον ἀπέκτειναν, καὶ πολλοὺς ἄλλους, ⸂οὓς μὲν δέροντες οὓς δὲ ἀποκτέννοντες⸃. (Ⅲ)

*****

Et rursum alium misit, et illum occiderunt : et plures alios : quosdam cædentes, alios vero occidentes. (Ⅳ)

*****

Et il en envoya un autre, et celui-là ils le tuèrent; et plusieurs autres, battant les uns, et tuant les autres. (Ⅵ)

*****

Il en envoya encore un autre, lequel ils tuèrent ; et plusieurs autres, desquels ils battirent les uns, et tuèrent les autres. (Ⅶ)

*****

Et il en envoya encore un autre qu'ils tuèrent; et plusieurs autres, dont ils battirent les uns et tuèrent les autres. (Ⅷ)

*****

12. 6  
Il avait encore quelqu'un, un fils bien-aimé : il l'envoya vers eux le dernier, disant : " Ils auront égard à mon fils. "

Il avait encore un fils bien-aimé; il l'envoya vers eux le dernier, en disant: Ils auront du respect pour mon fils. (Ⅰ)

*****

ἔτι ⸂ἕνα εἶχεν, υἱὸν ἀγαπητόν· ἀπέστειλεν⸃ αὐτὸν ⸂ἔσχατον πρὸς αὐτοὺς⸃ λέγων ὅτι Ἐντραπήσονται τὸν υἱόν μου. (Ⅲ)

*****

Adhuc ergo unum habens filium carissimum, et illum misit ad eos novissimum, dicens : Quia reverebuntur filium meum. (Ⅳ)

*****

Ayant donc encore un unique fils bien-aimé, il le leur envoya, lui aussi, le dernier, disant: Ils auront du respect pour mon fils. (Ⅵ)

*****

Mais ayant encore un Fils, son bien-aimé, il le leur envoya aussi pour le dernier, disant : ils respecteront mon Fils. (Ⅶ)

*****

Enfin, ayant un fils qu'il chérissait, il le leur envoya le dernier, en disant: Ils auront du respect pour mon fils. (Ⅷ)

*****

12. 7  
Mais ces vignerons se dirent entre eux : " Voici l'héritier; venez, tuons-le, et l'héritage sera à nous. "

Mais ces vignerons dirent entre eux: Voici l'héritier; venez, tuons-le, et l'héritage sera à nous. (Ⅰ)

*****

ἐκεῖνοι δὲ οἱ γεωργοὶ ⸂πρὸς ἑαυτοὺς εἶπαν⸃ ὅτι Οὗτός ἐστιν ὁ κληρονόμος· δεῦτε ἀποκτείνωμεν αὐτόν, καὶ ἡμῶν ἔσται ἡ κληρονομία. (Ⅲ)

*****

Coloni autem dixerunt ad invicem : Hic est hæres : venite, occidamus eum : et nostra erit hæreditas. (Ⅳ)

*****

Mais ces cultivateurs-là dirent entre eux: Celui-ci est l’héritier; venez, tuons-le, et l’héritage sera à nous. (Ⅵ)

*****

Mais ces vignerons dirent entre eux : c’est ici l’héritier, venez, tuons-le, et l’héritage sera nôtre. (Ⅶ)

*****

Mais ces vignerons dirent entre eux: C'est ici l'héritier; venez, tuons-le, et l'héritage sera à nous. (Ⅷ)

*****

12. 8  
Et ils se saisirent de lui, le tuèrent et le jetèrent hors de la vigne.

Et ils se saisirent de lui, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne. (Ⅰ)

*****

καὶ λαβόντες ⸂ἀπέκτειναν αὐτόν, καὶ ἐξέβαλον αὐτὸν⸃ ἔξω τοῦ ἀμπελῶνος. (Ⅲ)

*****

Et apprehendentes eum, occiderunt : et ejecerunt extra vineam. (Ⅳ)

*****

Et l’ayant pris, ils le tuèrent et le jetèrent hors de la vigne. (Ⅵ)

*****

L’ayant donc pris, ils le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne. (Ⅶ)

*****

Et le prenant, ils le tuèrent et le jetèrent hors de la vigne. (Ⅷ)

*****

12. 9  
Que fera le maître de la vigne? Il viendra, il fera périr les vignerons et donnera la vigne à d'autres.

Maintenant, que fera le maître de la vigne? Il viendra, fera périr les vignerons, et il donnera la vigne à d'autres. (Ⅰ)

*****

⸀τί ποιήσει ὁ κύριος τοῦ ἀμπελῶνος; ἐλεύσεται καὶ ἀπολέσει τοὺς γεωργούς, καὶ δώσει τὸν ἀμπελῶνα ἄλλοις. (Ⅲ)

*****

Quid ergo faciet dominus vineæ ? Veniet, et perdet colonos, et dabit vineam aliis. (Ⅳ)

*****

Que fera donc le maître de la vigne? Il viendra et fera périr les cultivateurs et donnera la vigne à d’autres. (Ⅵ)

*****

Que fera donc le Seigneur de la vigne ? il viendra, et fera périr ces vignerons, et donnera la vigne à d’autres. (Ⅶ)

*****

Que fera donc le maître de la vigne? Il viendra et fera périr ces vignerons, et il donnera la vigne à d'autres. (Ⅷ)

*****

12. 10  
N'avez-vous pas lu cette Ecriture : La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue tête d'angle;

N'avez-vous pas lu cette parole de l'Écriture: La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l'angle; (Ⅰ)

*****

οὐδὲ τὴν γραφὴν ταύτην ἀνέγνωτε· Λίθον ὃν ἀπεδοκίμασαν οἱ οἰκοδομοῦντες, οὗτος ἐγενήθη εἰς κεφαλὴν γωνίας· (Ⅲ)

*****

Nec scripturam hanc legistis : Lapidem quem reprobaverunt ædificantes, hic factus est in caput anguli : (Ⅳ)

*****

Et n’avez-vous pas même lu cette écriture: «La pierre que ceux qui bâtissaient ont rejetée, celle-là est devenue la maîtresse pierre du coin; (Ⅵ)

*****

Et n’avez-vous point lu cette Ecriture ? La pierre que ceux qui bâtissaient ont rejetée, est devenue la maîtresse pierre du coin ; (Ⅶ)

*****

Et n'avez-vous point lu cette parole de l'Écriture: La pierre que ceux qui bâtissaient ont rejetée, est devenue la principale pierre de l'angle? (Ⅷ)

*****

12. 11  
c'est par le Seigneur qu'elle l'est devenue, et c'est une merveille à nos yeux " ?

C'est par la volonté du Seigneur qu'elle l'est devenue, Et c'est un prodige à nos yeux? (Ⅰ)

*****

παρὰ κυρίου ἐγένετο αὕτη, καὶ ἔστιν θαυμαστὴ ἐν ὀφθαλμοῖς ἡμῶν; (Ⅲ)

*****

a Domino factum est istud, et est mirabile in oculis nostris ? (Ⅳ)

*****

celle-ci est de par le Seigneur, et est merveilleuse devant nos yeux»? (Ⅵ)

*****

Ceci a été fait par le Seigneur, et c’est une chose merveilleuse devant nos yeux. (Ⅶ)

*****

Cela a été fait par le Seigneur, et c'est une chose merveilleuse à nos yeux. (Ⅷ)

*****

12. 12  
Et ils cherchaient à se saisir de lui, mais ils craignirent la foule; ils avaient compris, en effet, qu'il avait dit la parabole à leur adresse. Et le laissant, ils s'en allèrent.

Ils cherchaient à se saisir de lui, mais ils craignaient la foule. Ils avaient compris que c'était pour eux que Jésus avait dit cette parabole. Et ils le quittèrent, et s'en allèrent. (Ⅰ)

*****

Καὶ ἐζήτουν αὐτὸν κρατῆσαι, καὶ ἐφοβήθησαν τὸν ὄχλον, ἔγνωσαν γὰρ ὅτι πρὸς αὐτοὺς τὴν παραβολὴν εἶπεν. καὶ ἀφέντες αὐτὸν ἀπῆλθον. (Ⅲ)

*****

Et quærebant eum tenere : et timuerunt turbam : cognoverunt enim quoniam ad eos parabolam hanc dixerit. Et relicto eo abierunt.\ (Ⅳ)

*****

Et ils cherchaient à se saisir de lui; et ils craignirent la foule, car ils connurent qu’il avait dit cette parabole contre eux; et le laissant, ils s’en allèrent. (Ⅵ)

*****

Alors ils tâchèrent de le saisir, mais ils craignirent le peuple ; car ils connurent qu’il avait dit cette similitude contre eux ; c’est pourquoi le laissant, ils s’en allèrent. (Ⅶ)

*****

Alors ils tâchèrent de le saisir; car ils connurent bien qu'il avait dit cette similitude contre eux; mais ils craignirent le peuple; c'est pourquoi le laissant, ils s'en allèrent. (Ⅷ)

*****

12. 13  
Et ils lui envoient quelques-uns des Pharisiens et des Hérodiens pour le surprendre en parole.

Ils envoyèrent auprès de Jésus quelques-uns des pharisiens et des hérodiens, afin de le surprendre par ses propres paroles. (Ⅰ)

*****

Καὶ ἀποστέλλουσιν πρὸς αὐτόν τινας τῶν Φαρισαίων καὶ τῶν Ἡρῳδιανῶν ἵνα αὐτὸν ἀγρεύσωσιν λόγῳ. (Ⅲ)

*****

Et mittunt ad eum quosdam ex pharisæis, et herodianis, ut eum caperent in verbo. (Ⅳ)

*****

Et ils lui envoient quelques-uns des pharisiens et des hérodiens pour le surprendre dans ses paroles. (Ⅵ)

*****

Mais ils lui envoyèrent quelques-uns des Pharisiens et des Hérodiens, pour le surprendre dans ses discours ; (Ⅶ)

*****

Ensuite ils lui envoyèrent quelques-uns des pharisiens et des hérodiens, pour le surprendre dans ses discours. (Ⅷ)

*****

12. 14  
Etant venus, ils lui disent : " Maître, nous savons que vous êtes sincère et n'avez souci de personne; car vous ne regardez pas au visage des hommes, mais vous enseignez la voie de Dieu en (toute) vérité. Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César? Devons-nous payer ou ne pas payer? "

Et ils vinrent lui dire: Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu ne t'inquiètes de personne; car tu ne regardes pas à l'apparence des hommes, et tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité. Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César? Devons-nous payer, ou ne pas payer? (Ⅰ)

*****

⸀καὶ ἐλθόντες λέγουσιν αὐτῷ· Διδάσκαλε, οἴδαμεν ὅτι ἀληθὴς εἶ καὶ οὐ μέλει σοι περὶ οὐδενός, οὐ γὰρ βλέπεις εἰς πρόσωπον ἀνθρώπων, ἀλλ’ ἐπ’ ἀληθείας τὴν ὁδὸν τοῦ θεοῦ διδάσκεις· ἔξεστιν ⸂δοῦναι κῆνσον Καίσαρι⸃ ἢ οὔ; δῶμεν ἢ μὴ δῶμεν; (Ⅲ)

*****

Qui venientes dicunt ei : Magister, scimus quia verax es, et non curas quemquam : nec enim vides in faciem hominum, sed in veritate viam Dei doces. Licet dari tributum Cæsari, an non dabimus ? (Ⅳ)

*****

Et étant venus, ils lui disent: Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu ne t’embarrasses de personne; car tu ne regardes pas à l’apparence des hommes, mais tu enseignes la voie de Dieu avec vérité. Est-il permis de payer le tribut à César, ou non? Payerons-nous, ou ne payerons-nous pas? (Ⅵ)

*****

Lesquels étant venus, lui dirent : Maître, nous savons que tu es véritable, et que tu ne considères personne ; car tu n’as point d’égard à l’apparence des hommes, mais tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité ; est-il permis de payer le tribut à César, ou non ? le payerons-nous, ou si nous ne le payerons-nous point ? (Ⅶ)

*****

Étant donc venus vers lui, ils lui dirent: Maître, nous savons que tu es sincère et que tu n'as égard à qui que ce soit; car tu ne regardes point à l'apparence des hommes, mais tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité. Est-il permis de payer le tribut à César, ou non? Le payerons-nous, ou ne le payerons-nous pas? (Ⅷ)

*****

12. 15  
Mais lui, connaissant leur hypocrisie, leur dit : " Pourquoi me tendez-vous un piège? Apportez-moi un denier, que je le voie. "

Jésus, connaissant leur hypocrisie, leur répondit: Pourquoi me tentez-vous? Apportez-moi un denier, afin que je le voie. (Ⅰ)

*****

ὁ δὲ εἰδὼς αὐτῶν τὴν ὑπόκρισιν εἶπεν αὐτοῖς· Τί με πειράζετε; φέρετέ μοι δηνάριον ἵνα ἴδω. (Ⅲ)

*****

Qui sciens versutiam illorum, ait illos : Quid me tentatis ? afferte mihi denarium ut videam. (Ⅳ)

*****

Et lui, connaissant leur hypocrisie, leur dit: Pourquoi me tentez-vous? Apportez-moi un denier, que je le voie. (Ⅵ)

*****

Mais [Jésus] connaissant leur hypocrisie, leur dit : pourquoi me tentez-vous ? apportez-moi un denier, que je le voie. (Ⅶ)

*****

Mais lui, connaissant leur hypocrisie, leur dit: Pourquoi me tentez-vous? Apportez-moi un denier, que je le voie. (Ⅷ)

*****

12. 16  
Ils l'apportèrent, et il leur dit : " De qui cette image et l'inscription? — De César, " lui dirent-ils.

Ils en apportèrent un; et Jésus leur demanda: De qui sont cette effigie et cette inscription? De César, lui répondirent-ils. (Ⅰ)

*****

οἱ δὲ ἤνεγκαν. καὶ λέγει αὐτοῖς· Τίνος ἡ εἰκὼν αὕτη καὶ ἡ ἐπιγραφή; οἱ δὲ εἶπαν αὐτῷ· Καίσαρος. (Ⅲ)

*****

At illi attulerunt ei. Et ait illis : Cujus est imago hæc, et inscriptio ? Dicunt ei : Cæsaris. (Ⅳ)

*****

Et ils le lui apportèrent. Et il leur dit: De qui est cette image et cette inscription? Et ils lui dirent: De César. (Ⅵ)

*****

Et ils le lui présentèrent. Alors il leur dit : de qui est cette image, et cette inscription ? ils lui répondirent : de César. (Ⅶ)

*****

Et ils lui en apportèrent un. Alors il leur dit: De qui est cette image et cette inscription? Ils lui dirent: De César. (Ⅷ)

*****

12. 17  
Alors Jésus leur dit : " Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. " Et ils étaient dans l'admiration à son endroit.

Alors il leur dit: Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. Et ils furent à son égard dans l'étonnement. (Ⅰ)

*****

⸂ὁ δὲ⸃ Ἰησοῦς εἶπεν ⸀αὐτοῖς· ⸂Τὰ Καίσαρος ἀπόδοτε⸃ Καίσαρι καὶ τὰ τοῦ θεοῦ τῷ θεῷ. καὶ ⸀ἐξεθαύμαζον ἐπ’ αὐτῷ. (Ⅲ)

*****

Respondens autem Jesus dixit illis : Reddite igitur quæ sunt Cæsaris, Cæsari : et quæ sunt Dei, Deo. Et mirabantur super eo.\ (Ⅳ)

*****

Et Jésus, répondant, leur dit: Rendez les choses de César à César, et les choses de Dieu à Dieu! Et ils étaient dans l’étonnement à son sujet. (Ⅵ)

*****

Et Jésus répondant leur dit : rendez à César les choses qui sont à César, et à Dieu celles qui sont à Dieu ; et ils en furent étonnés. (Ⅶ)

*****

Et Jésus leur répondit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. Et ils furent remplis d'admiration pour lui. (Ⅷ)

*****

12. 18  
Des Sadducéens, qui nient la résurrection, vinrent vers lui et lui posèrent cette question :

Les sadducéens, qui disent qu'il n'y a point de résurrection, vinrent auprès de Jésus, et lui firent cette question: (Ⅰ)

*****

Καὶ ἔρχονται Σαδδουκαῖοι πρὸς αὐτόν, οἵτινες λέγουσιν ἀνάστασιν μὴ εἶναι, καὶ ⸀ἐπηρώτων αὐτὸν λέγοντες· (Ⅲ)

*****

Et venerunt ad eum sadducæi, qui dicunt resurrectionem non esse : et interrogabant eum, dicentes : (Ⅳ)

*****

Et les sadducéens, qui disent qu’il n’y a pas de résurrection, viennent à lui; et ils l’interrogèrent, disant: (Ⅵ)

*****

Alors les Saducéens, qui disent qu’il n’y a point de résurrection, vinrent à lui, et l’interrogèrent, disant : (Ⅶ)

*****

Ensuite les sadducéens, qui disent qu'il n'y a point de résurrection, le vinrent trouver, et lui firent cette question: (Ⅷ)

*****

12. 19  
" Maître, Moïse nous a prescrit, si le frère de quelqu'un meurt, laissant une femme, sans enfants, que son frère prenne la femme et suscite une postérité à son frère.

Maître, voici ce que Moïse nous a prescrit: Si le frère de quelqu'un meurt, et laisse une femme, sans avoir d'enfants, son frère épousera sa veuve, et suscitera une postérité à son frère. (Ⅰ)

*****

Διδάσκαλε, Μωϋσῆς ἔγραψεν ἡμῖν ὅτι ἐάν τινος ἀδελφὸς ἀποθάνῃ καὶ καταλίπῃ γυναῖκα καὶ ⸂μὴ ἀφῇ τέκνον⸃, ἵνα λάβῃ ὁ ἀδελφὸς αὐτοῦ τὴν ⸀γυναῖκα καὶ ἐξαναστήσῃ σπέρμα τῷ ἀδελφῷ αὐτοῦ. (Ⅲ)

*****

Magister, Moyses nobis scripsit, ut si cujus frater mortuus fuerit, et dimiserit uxorem, et filios non reliquerit, accipiat frater ejus uxorem ipsius, et resuscitet semen fratri suo. (Ⅳ)

*****

Maître! Moïse nous a écrit que si le frère de quelqu’un meurt et laisse une femme, et ne laisse pas d’enfants, son frère prenne sa femme et suscite de la postérité à son frère. (Ⅵ)

*****

Maître, Moïse nous a laissé par écrit : que si le frère de quelqu’un est mort, et a laissé sa femme, et n’a point laissé d’enfants, son frère prenne sa femme, et qu’il suscite lignée à son frère. (Ⅶ)

*****

Maître, Moïse nous a ordonné que si le frère de quelqu'un meurt, et laisse sa femme sans enfants, son frère épousera sa veuve, pour susciter lignée à son frère. (Ⅷ)

*****

12. 20  
Il y avait sept frères. Le premier prit femme et mourut sans laisser de postérité.

Or, il y avait sept frères. Le premier se maria, et mourut sans laisser de postérité. (Ⅰ)

*****

ἑπτὰ ἀδελφοὶ ἦσαν· καὶ ὁ πρῶτος ἔλαβεν γυναῖκα, καὶ ἀποθνῄσκων οὐκ ἀφῆκεν σπέρμα· (Ⅲ)

*****

Septem ergo fratres erant : et primus accepit uxorem, et mortuus est non relicto semine. (Ⅳ)

*****

Il y avait sept frères; et le premier prit une femme, et en mourant ne laissa pas de postérité; (Ⅵ)

*****

Or il y avait sept frères, dont l’aîné prit une femme, et mourant ne laissa point d’enfants. (Ⅶ)

*****

Or, il y avait sept frères. Le premier ayant épousé une femme, mourut et ne laissa point d'enfants. (Ⅷ)

*****

12. 21  
Le second la prit et mourut aussi sans laisser de postérité. Le troisième pareillement.

Le second prit la veuve pour femme, et mourut sans laisser de postérité. Il en fut de même du troisième, (Ⅰ)

*****

καὶ ὁ δεύτερος ἔλαβεν αὐτήν, καὶ ἀπέθανεν ⸂μὴ καταλιπὼν⸃ σπέρμα, καὶ ὁ τρίτος ὡσαύτως· (Ⅲ)

*****

Et secundus accepit eam, et mortuus est : et nec iste reliquit semen. Et tertius similiter. (Ⅳ)

*****

et le second la prit et mourut; et lui non plus ne laissa pas de postérité; et le troisième de même; (Ⅵ)

*****

Et le second la prit, et mourut, et lui aussi ne laissa point d’enfants ; et le troisième tout de même. (Ⅶ)

*****

Le second l'épousa, et mourut, et ne laissa point non plus d'enfants. Et le troisième de même. (Ⅷ)

*****

12. 22  
Et les sept ne laissèrent pas de postérité. Après eux tous mourut aussi la femme.

et aucun des sept ne laissa de postérité. Après eux tous, la femme mourut aussi. (Ⅰ)

*****

καὶ ⸂οἱ ἑπτὰ⸃ οὐκ ἀφῆκαν σπέρμα· ⸀ἔσχατον πάντων ⸂καὶ ἡ γυνὴ ἀπέθανεν⸃. (Ⅲ)

*****

Et acceperunt eam similiter septem : et non reliquerunt semen. Novissima omnium defuncta est et mulier. (Ⅳ)

*****

et les sept la prirent et ne laissèrent pas de postérité. La dernière de tous, la femme aussi mourut. (Ⅵ)

*****

Les sept donc la prirent, et ne laissèrent point d’enfants ; la femme aussi mourut, la dernière de tous. (Ⅶ)

*****

Tous les sept l'épousèrent et ne laissèrent point d'enfants. Et la femme mourut aussi, la dernière de tous. (Ⅷ)

*****

12. 23  
A la résurrection, lorsqu'ils ressusciteront, duquel d'entre eux sera-t-elle femme? Car les sept l'ont eue pour femme. "

A la résurrection, duquel d'entre eux sera-t-elle la femme? Car les sept l'ont eue pour femme. (Ⅰ)

*****

ἐν τῇ ἀναστάσει ⸂ὅταν ἀναστῶσιν⸃ τίνος αὐτῶν ἔσται γυνή; οἱ γὰρ ἑπτὰ ἔσχον αὐτὴν γυναῖκα. (Ⅲ)

*****

In resurrectione ergo cum resurrexerint, cujus de his erit uxor ? septem enim habuerunt eam uxorem. (Ⅳ)

*****

Dans la résurrection, quand ils ressusciteront, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme, car les sept l’ont eue pour femme? (Ⅵ)

*****

En la résurrection donc, quand ils seront ressuscités, duquel sera-t-elle la femme ? car les sept l’ont eue pour leur femme. (Ⅶ)

*****

Duquel d'entre eux sera-t-elle donc femme quand ils ressusciteront à la résurrection? car tous les sept l'ont eue pour femme. (Ⅷ)

*****

12. 24  
Jésus leur dit : " N'êtes-vous pas dans l'erreur pour cette raison que vous ne comprenez ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu?

Jésus leur répondit: N'êtes-vous pas dans l'erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu? (Ⅰ)

*****

⸂ἔφη αὐτοῖς ὁ Ἰησοῦς⸃· Οὐ διὰ τοῦτο πλανᾶσθε μὴ εἰδότες τὰς γραφὰς μηδὲ τὴν δύναμιν τοῦ θεοῦ; (Ⅲ)

*****

Et respondens Jesus, ait illis : Nonne ideo erratis, non scientes Scripturas, neque virtutem Dei ? (Ⅳ)

*****

Et Jésus, répondant, leur dit: N’est-ce pas à cause de ceci que vous errez, c’est que vous ne connaissez pas les écritures, ni la puissance de Dieu? (Ⅵ)

*****

Et Jésus répondant leur dit : la raison pour laquelle vous tombez dans l’erreur, c’est que vous ne connaissez point les Ecritures, ni la puissance de Dieu. (Ⅶ)

*****

Et Jésus, répondant, leur dit: N'êtes-vous pas dans l'erreur, parce que vous n'entendez pas les Écritures, ni quelle est la puissance de Dieu? (Ⅷ)

*****

12. 25  
Car, lorsqu'on sera ressuscité des morts, on n'épousera pas et on ne sera pas épousé, mais on sera comme des anges dans les cieux.

Car, à la résurrection des morts, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges dans les cieux. (Ⅰ)

*****

ὅταν γὰρ ἐκ νεκρῶν ἀναστῶσιν, οὔτε γαμοῦσιν οὔτε ⸀γαμίζονται, ἀλλ’ εἰσὶν ὡς ⸀ἄγγελοι ἐν τοῖς οὐρανοῖς· (Ⅲ)

*****

Cum enim a mortuis resurrexerint, neque nubent, neque nubentur, sed sunt sicut angeli in cælis. (Ⅳ)

*****

Car, quand on ressuscite d’entre les morts, on ne se marie, ni on n’est donné en mariage, mais on est comme des anges dans les cieux. (Ⅵ)

*****

Car quand ils seront ressuscités des morts, ils ne prendront point de femme, et on ne leur donnera point de femmes en mariage, mais ils seront comme les Anges qui sont aux cieux. (Ⅶ)

*****

Car lorsqu'on ressuscitera, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris; mais ils seront comme les anges qui sont dans le ciel. (Ⅷ)

*****

12. 26  
Quant aux morts, qu'ils ressuscitent, n'avez-vous pas lu dans le livre de Moïse, au passage du Buisson, comme quoi Dieu lui dit : Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob?

Pour ce qui est de la résurrection des morts, n'avez-vous pas lu, dans le livre de Moïse, ce que Dieu lui dit, à propos du buisson: Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob? (Ⅰ)

*****

περὶ δὲ τῶν νεκρῶν ὅτι ἐγείρονται οὐκ ἀνέγνωτε ἐν τῇ βίβλῳ Μωϋσέως ἐπὶ τοῦ βάτου ⸀πῶς εἶπεν αὐτῷ ὁ θεὸς λέγων· Ἐγὼ ὁ θεὸς Ἀβραὰμ καὶ ⸂ὁ θεὸς Ἰσαὰκ καὶ ὁ⸃ θεὸς Ἰακώβ; (Ⅲ)

*****

De mortuis autem quod resurgant, non legistis in libro Moysi, super rubum, quomodo dixerit illi Deus, inquiens : Ego sum Deus Abraham, et Deus Isaac, et Deus Jacob ? (Ⅳ)

*****

Et quant aux morts et à ce qu’ils ressuscitent, n’avez-vous pas lu dans le livre de Moïse, au titre: «Du buisson», comment Dieu lui parla, disant: «Moi, je suis le Dieu d’Abraham, et le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob»? (Ⅵ)

*****

Et quant aux morts, [pour vous montrer] qu’ils ressuscitent, n’avez-vous point lu dans le Livre de Moïse, comment Dieu lui parla dans le buisson, en disant : je suis le Dieu d’Abraham, et le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob ? (Ⅶ)

*****

Et quant à la résurrection des morts, n'avez-vous point lu dans le livre de Moïse, au buisson ardent, comment Dieu lui parla, en disant: Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob? (Ⅷ)

*****

12. 27  
Il n'est pas Dieu de morts, mais de vivants. Vous êtes donc grandement dans l'erreur. "

Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes grandement dans l'erreur. (Ⅰ)

*****

οὐκ ἔστιν ⸀θεὸς νεκρῶν ⸀ἀλλὰ ζώντων· ⸀πολὺ πλανᾶσθε. (Ⅲ)

*****

Non est Deus mortuorum, sed vivorum. Vos ergo multum erratis.\ (Ⅳ)

*****

Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes donc dans une grande erreur. (Ⅵ)

*****

[Or] il n’est pas le Dieu des morts, mais le Dieu des vivants. Vous êtes donc dans une grande erreur. (Ⅶ)

*****

Dieu n'est point le Dieu des morts; mais le Dieu des vivants. Vous êtes donc dans une grande erreur. (Ⅷ)

*****

12. 28  
Et s'approcha un des scribes, qui avait entendu leur discussion; voyant qu'il leur avait bien répondu, il lui demanda : " Quel est le premier de tous les commandements? "

Un des scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s'approcha, et lui demanda: Quel est le premier de tous les commandements? (Ⅰ)

*****

Καὶ προσελθὼν εἷς τῶν γραμματέων ἀκούσας αὐτῶν συζητούντων, ⸀ἰδὼν ὅτι καλῶς ⸂ἀπεκρίθη αὐτοῖς⸃, ἐπηρώτησεν αὐτόν· Ποία ἐστὶν ⸂ἐντολὴ πρώτη πάντων⸃; (Ⅲ)

*****

Et accessit unus de scribis, qui audierat illos conquirentes, et videns quoniam bene illis responderit, interrogavit eum quod esset primum omnium mandatum. (Ⅳ)

*****

Et l’un des scribes, qui les avait ouïs disputer, voyant qu’il leur avait bien répondu, s’approcha et lui demanda: Quel est le premier de tous les commandements? (Ⅵ)

*****

Et quelqu’un des Scribes qui les avait ouïs disputer, voyant qu’il leur avait bien répondu, s’approcha de lui, et lui demanda : quel est le premier de tous les Commandements ? (Ⅶ)

*****

Alors un des scribes, qui les avait entendus disputer ensemble, voyant qu'il leur avait bien répondu, s'approcha et lui demanda: Quel est le premier de tous les commandements? (Ⅷ)

*****

12. 29  
Jésus répondit : " Le premier, c'est : Ecoute Israël : le Seigneur notre Dieu, le Seigneur est un.

Jésus répondit: Voici le premier: Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l'unique Seigneur; (Ⅰ)

*****

⸂ἀπεκρίθη ὁ Ἰησοῦς⸃ ὅτι Πρώτη ⸀ἐστίν· Ἄκουε, Ἰσραήλ, κύριος ὁ θεὸς ἡμῶν κύριος εἷς ἐστιν, (Ⅲ)

*****

Jesus autem respondit ei : Quia primum omnium mandatum est : Audi Israël, Dominus Deus tuus, Deus unus est : (Ⅳ)

*****

Et Jésus lui répondit: Le premier de tous les commandements est: «Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est un seul Seigneur; (Ⅵ)

*****

Et Jésus lui répondit : le premier de tous les Commandements est : écoute Israël, le Seigneur notre Dieu est le seul Seigneur ; (Ⅶ)

*****

Jésus lui répondit: Le premier de tous les commandements c'est: Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est le seul Seigneur. (Ⅷ)

*****

12. 30  
Et tu aimeras donc le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit, et de toute ta force.

et: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. (Ⅰ)

*****

καὶ ἀγαπήσεις κύριον τὸν θεόν σου ἐξ ὅλης ⸀τῆς καρδίας σου καὶ ἐξ ὅλης τῆς ψυχῆς σου καὶ ἐξ ὅλης τῆς διανοίας σου καὶ ἐξ ὅλης τῆς ἰσχύος ⸀σου. (Ⅲ)

*****

et diliges Dominum Deum tuum ex toto corde tuo, et ex tota anima tua, et ex tota mente tua, et ex tota virtute tua. Hoc est primum mandatum. (Ⅳ)

*****

et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée, et de toute ta force». C’est là le premier commandement. (Ⅵ)

*****

Et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. C’est là le premier Commandement. (Ⅶ)

*****

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. C'est là le premier commandement. (Ⅷ)

*****

12. 31  
Le second est celui-ci : Tu aimeras ton proche comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là. "

Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là. (Ⅰ)

*****

⸀δευτέρα αὕτη· Ἀγαπήσεις τὸν πλησίον σου ὡς σεαυτόν. μείζων τούτων ἄλλη ἐντολὴ οὐκ ἔστιν. (Ⅲ)

*****

Secundum autem simile est illi : Diliges proximum tuum tamquam teipsum. Majus horum aliud mandatum non est. (Ⅳ)

*****

Et le second lui est semblable: «Tu aimeras ton prochain comme toi-même». Il n’y a point d’autre commandement plus grand que ceux-ci. (Ⅵ)

*****

Et le second, qui est semblable au premier, est celui-ci : tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a point d’autre Commandement plus grand que ceux-ci. (Ⅶ)

*****

Et voici le second qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a point d'autre commandement plus grand que ceux-ci. (Ⅷ)

*****

12. 32  
Le scribe lui dit : " Bien, Maître, vous avez dit avec vérité qu'Il est un et qu'il n'en est point d'autre que lui;

Le scribe lui dit: Bien, maître; tu as dit avec vérité que Dieu est unique, et qu'il n'y en a point d'autre que lui, (Ⅰ)

*****

⸀καὶ εἶπεν αὐτῷ ὁ γραμματεύς· Καλῶς, διδάσκαλε, ἐπ’ ἀληθείας εἶπες ὅτι εἷς ἐστιν καὶ οὐκ ἔστιν ἄλλος πλὴν αὐτοῦ· (Ⅲ)

*****

Et ait illi scriba : Bene, Magister, in veritate dixisti, quia unus est Deus, et non est alius præter eum. (Ⅳ)

*****

Et le scribe lui dit: Bien, maître, tu as dit selon la vérité, car il y en a un, et il n’y en a point d’autre que lui; (Ⅵ)

*****

Et le Scribe lui dit : Maître, tu as bien dit selon la vérité, qu’il y a un seul Dieu, et qu’il n’y en a point d’autre que lui ; (Ⅶ)

*****

Et le scribe lui répondit: C'est bien, Maître, tu as dit avec vérité, qu'il n'y a qu'un Dieu, et qu'il n'y en a point d'autre que lui; (Ⅷ)

*****

12. 33  
et que l'aimer de tout son cœur, de toute son intelligence et de toute sa force, et aimer le proche comme soi-même, c'est plus que tous les holocaustes et sacrifices. "

et que l'aimer de tout son coeur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, c'est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices. (Ⅰ)

*****

καὶ τὸ ἀγαπᾶν αὐτὸν ἐξ ὅλης ⸀τῆς καρδίας καὶ ἐξ ὅλης τῆς ⸀συνέσεως καὶ ἐξ ὅλης τῆς ἰσχύος καὶ τὸ ἀγαπᾶν τὸν πλησίον ὡς ἑαυτὸν ⸀περισσότερόν ἐστιν πάντων τῶν ὁλοκαυτωμάτων καὶ θυσιῶν. (Ⅲ)

*****

Et ut diligatur ex toto corde, et ex toto intellectu, et ex tota anima, et ex tota fortitudine, et diligere proximum tamquam seipsum, majus est omnibus holocautomatibus, et sacrificiis. (Ⅳ)

*****

et que de l’aimer de tout son cœur, et de toute son intelligence, et de toute son âme, et de toute sa force, et d’aimer son prochain comme soi-même, c’est plus que tous les holocaustes et les sacrifices. (Ⅵ)

*****

Et que de l’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute son âme, et de toute sa force ; et d’aimer son prochain comme soi-même, c’est plus que tous les holocaustes et les sacrifices. (Ⅶ)

*****

Et que l'aimer de tout son cœur, de toute sa pensée, de toute son âme, et de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, c'est plus que tous les holocaustes et les sacrifices. (Ⅷ)

*****

12. 34  
Et Jésus, voyant qu'il avait répondu judicieusement, lui dit : " Tu n'es pas loin du royaume de Dieu. " Et personne n'osait plus lui poser de questions.

Jésus, voyant qu'il avait répondu avec intelligence, lui dit: Tu n'es pas loin du royaume de Dieu. Et personne n'osa plus lui proposer des questions. (Ⅰ)

*****

καὶ ὁ Ἰησοῦς ἰδὼν ⸀αὐτὸν ὅτι νουνεχῶς ἀπεκρίθη εἶπεν αὐτῷ· Οὐ μακρὰν εἶ ἀπὸ τῆς βασιλείας τοῦ θεοῦ. καὶ οὐδεὶς οὐκέτι ἐτόλμα αὐτὸν ἐπερωτῆσαι. (Ⅲ)

*****

Jesus autem videns quod sapienter respondisset, dixit illi : Non es longe a regno Dei. Et nemo jam audebat eum interrogare.\ (Ⅳ)

*****

Et Jésus, voyant qu’il avait répondu avec intelligence, lui dit: Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. Et personne n’osait plus l’interroger. (Ⅵ)

*****

Et Jésus voyant que [ce Scribe] avait répondu prudemment, lui dit : tu n’es pas loin du Royaume de Dieu. Et personne n’osait plus l’interroger. (Ⅶ)

*****

Jésus voyant qu'il avait répondu en homme intelligent, lui dit: Tu n'es pas éloigné du royaume de Dieu. Et personne n'osait plus l'interroger. (Ⅷ)

*****

12. 35  
Jésus, enseignant dans le temple, prit la parole et dit : " Comment les scribes peuvent-ils dire que le Christ est fils de David?

Jésus, continuant à enseigner dans le temple, dit: Comment les scribes disent-ils que le Christ est fils de David? (Ⅰ)

*****

Καὶ ἀποκριθεὶς ὁ Ἰησοῦς ἔλεγεν διδάσκων ἐν τῷ ἱερῷ· Πῶς λέγουσιν οἱ γραμματεῖς ὅτι ὁ χριστὸς υἱὸς ⸂Δαυίδ ἐστιν⸃; (Ⅲ)

*****

Et respondens Jesus dicebat, docens in templo : Quomodo dicunt scribæ Christum filium esse David ? (Ⅳ)

*****

Et comme il enseignait dans le temple, Jésus répondit et dit: Comment disent les scribes que le Christ est fils de David? (Ⅵ)

*****

Et comme Jésus enseignait dans le Temple, il prit la parole, et il dit : comment disent les Scribes que le Christ est le Fils de David ? (Ⅶ)

*****

Et comme Jésus enseignait dans le temple, il dit: Comment les scribes disent-ils que le Christ est Fils de David? (Ⅷ)

*****

12. 36  
David lui-même parle ainsi par l'Esprit-Saint : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis sous tes pieds.

David lui-même, animé par l'Esprit Saint, a dit: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. (Ⅰ)

*****

⸀αὐτὸς Δαυὶδ εἶπεν ἐν ⸂τῷ πνεύματι τῷ⸃ ἁγίῳ· ⸀Εἶπεν ⸀κύριος τῷ κυρίῳ μου· ⸀Κάθου ἐκ δεξιῶν μου ἕως ἂν θῶ τοὺς ἐχθρούς σου ⸀ὑποκάτω τῶν ποδῶν σου. (Ⅲ)

*****

Ipse enim David dicit in Spiritu Sancto : Dixit Dominus Domino meo : Sede a dextris meis, donec ponam inimicos tuos scabellum pedum tuorum. (Ⅳ)

*****

Car David lui-même a dit par l’Esprit Saint: «Le Seigneur a dit à mon seigneur: Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je mette tes ennemis pour marchepied de tes pieds». (Ⅵ)

*****

Car David lui-même a dit par le Saint-Esprit : le Seigneur a dit à mon Seigneur : assieds-toi à ma droite, jusqu’a ce que j’aie mis tes ennemis pour le marchepied de tes pieds. (Ⅶ)

*****

Car David lui-même dit par le Saint-Esprit: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que j'aie fait de tes ennemis le marchepied de tes pieds. (Ⅷ)

*****

12. 37  
David lui-même l'appelle " Seigneur. " comment alors est-il son fils? " Et la foule, nombreuse, prenait plaisir à l'entendre.

David lui-même l'appelle Seigneur; comment donc est-il son fils? Et une grande foule l'écoutait avec plaisir. (Ⅰ)

*****

⸀αὐτὸς Δαυὶδ λέγει αὐτὸν κύριον, καὶ πόθεν ⸂αὐτοῦ ἐστιν υἱός⸃; καὶ ὁ πολὺς ὄχλος ἤκουεν αὐτοῦ ἡδέως. (Ⅲ)

*****

Ipse ergo David dicit eum Dominum, et unde est filius ejus ? Et multa turba eum libenter audivit. (Ⅳ)

*****

David lui-même donc l’appelle seigneur; et comment est-il son fils? Et la grande foule prenait plaisir à l’entendre. (Ⅵ)

*****

Puis donc que David lui-même l’appelle [son] Seigneur, comment est-il son fils ? Et de grandes troupes prenaient plaisir à l’entendre. (Ⅶ)

*****

Puis donc que David lui-même l'appelle Seigneur, comment est-il son fils? Et une grande multitude prenait plaisir à l'écouter. (Ⅷ)

*****

12. 38  
Il leur disait dans son enseignement : " Gardez-vous des scribes qui aiment à se promener en robes longues, à (recevoir) les saluts sur les places publiques,

Il leur disait dans son enseignement: Gardez-vous des scribes, qui aiment à se promener en robes longues, et à être salués dans les places publiques; (Ⅰ)

*****

Καὶ ⸂ἐν τῇ διδαχῇ αὐτοῦ ἔλεγεν⸃· Βλέπετε ἀπὸ τῶν γραμματέων τῶν θελόντων ἐν στολαῖς περιπατεῖν καὶ ἀσπασμοὺς ἐν ταῖς ἀγοραῖς (Ⅲ)

*****

Et dicebat eis in doctrina sua : Cavete a scribis, qui volunt in stolis ambulare, et salutari in foro, (Ⅳ)

*****

Et il leur disait dans son enseignement: Gardez-vous des scribes, qui se plaisent à se promener en longues robes et qui aiment les salutations dans les places publiques, (Ⅵ)

*****

Il leur disait aussi en les enseignant : donnez vous garde des Scribes, qui prennent plaisir à se promener en robes longues, et [qui aiment] les salutations dans les marchés. (Ⅶ)

*****

Il leur disait aussi, en les enseignant: Gardez-vous des scribes qui aiment à se promener en robes longues, et à être salués dans les places publiques, (Ⅷ)

*****

12. 39  
les premiers sièges dans les synagogues et les premières places dans les repas,

qui recherchent les premiers sièges dans les synagogues, et les premières places dans les festins; (Ⅰ)

*****

καὶ πρωτοκαθεδρίας ἐν ταῖς συναγωγαῖς καὶ πρωτοκλισίας ἐν τοῖς δείπνοις, (Ⅲ)

*****

et in primis cathedris sedere in synagogis, et primos discubitus in cœnis : (Ⅳ)

*****

et les premiers sièges dans les synagogues, et les premières places dans les repas; (Ⅵ)

*****

Et les premiers sièges dans les Synagogues, et les premières places dans les festins ; (Ⅶ)

*****

Et qui aiment les premiers sièges dans les synagogues, et les premières places dans les festins, (Ⅷ)

*****

12. 40  
qui dévorent les maisons des veuves et affectent de prier longuement : ces gens-là subiront une condamnation plus forte. "

qui dévorent les maisons des veuves, et qui font pour l'apparence de longues prières. Ils seront jugés plus sévèrement. (Ⅰ)

*****

οἱ κατεσθίοντες τὰς οἰκίας τῶν χηρῶν καὶ προφάσει μακρὰ προσευχόμενοι· οὗτοι λήμψονται περισσότερον κρίμα. (Ⅲ)

*****

qui devorant domos viduarum sub obtentu prolixæ orationis : hi accipient prolixius judicium.\ (Ⅳ)

*****

qui dévorent les maisons des veuves, et pour prétexte font de longues prières; — ceux-ci recevront une sentence plus sévère. (Ⅵ)

*****

Qui dévorent entièrement les maisons des veuves, même sous le prétexte de faire de longues prières. Ils en recevront une plus grande condamnation. (Ⅶ)

*****

Qui dévorent les maisons des veuves, tout en affectant de faire de longues prières; ils encourront une plus grande condamnation. (Ⅷ)

*****

12. 41  
S'étant assis en face du Trésor, il considérait comment la foule mettait de la monnaie dans le Trésor, et beaucoup de riches en mettaient beaucoup.

Jésus, s'étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment la foule y mettait de l'argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup. (Ⅰ)

*****

Καὶ ⸀καθίσας ⸀κατέναντι τοῦ γαζοφυλακίου ἐθεώρει πῶς ὁ ὄχλος βάλλει χαλκὸν εἰς τὸ γαζοφυλάκιον· καὶ πολλοὶ πλούσιοι ἔβαλλον πολλά· (Ⅲ)

*****

Et sedens Jesus contra gazophylacium, aspiciebat quomodo turba jactaret æs in gazophylacium, et multi divites jactabant multa. (Ⅳ)

*****

Et Jésus, étant assis vis-à-vis du trésor du temple, regardait comment la foule jetait de la monnaie au trésor; et plusieurs riches y jetaient beaucoup. (Ⅵ)

*****

Et Jésus étant assis vis-à-vis du tronc prenait garde comment le peuple mettait de l’argent au tronc. (Ⅶ)

*****

Et Jésus, étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment le peuple mettait de l'argent dans le tronc, (Ⅷ)

*****

12. 42  
Vint une pauvre veuve qui mit deux petites pièces, soit un quart d'as.

Il vint aussi une pauvre veuve, elle y mit deux petites pièces, faisant un quart de sou. (Ⅰ)

*****

καὶ ἐλθοῦσα μία χήρα πτωχὴ ἔβαλεν λεπτὰ δύο, ὅ ἐστιν κοδράντης. (Ⅲ)

*****

Cum venisset autem vidua una pauper, misit duo minuta, quod est quadrans, (Ⅳ)

*****

Et une pauvre veuve vint, et y jeta deux pites, qui font un quadrant. (Ⅵ)

*****

Et plusieurs riches y mettaient beaucoup ; et une pauvre veuve vint, qui y mit deux petites pièces, qui font la quatrième partie d’un sou. (Ⅶ)

*****

Et plusieurs riches y mettaient beaucoup; et une pauvre veuve étant venue, y mit deux petites pièces, qui font un quadrain. (Ⅷ)

*****

12. 43  
Il appela ses disciples et leur dit : " Je vous le dis, en vérité, cette pauvre veuve a mis plus que tous ceux qui ont mis dans le Trésor.

Alors Jésus, ayant appelé ses disciples, leur dit: Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus qu'aucun de ceux qui ont mis dans le tronc; (Ⅰ)

*****

καὶ προσκαλεσάμενος τοὺς μαθητὰς αὐτοῦ ⸀εἶπεν αὐτοῖς· Ἀμὴν λέγω ὑμῖν ὅτι ἡ χήρα αὕτη ἡ πτωχὴ πλεῖον πάντων ⸀ἔβαλεν τῶν βαλλόντων εἰς τὸ γαζοφυλάκιον· (Ⅲ)

*****

et convocans discipulos suos, ait illis : Amen dico vobis, quoniam vidua hæc pauper plus omnibus misit, qui miserunt in gazophylacium. (Ⅳ)

*****

Et ayant appelé ses disciples, il leur dit: En vérité, je vous dis que cette pauvre veuve a plus jeté au trésor que tous ceux qui y ont mis; (Ⅵ)

*****

Et [Jésus] ayant appelé ses Disciples, il leur dit : en vérité je vous dis, que cette pauvre veuve a plus mis au tronc que tous ceux qui y ont mis. (Ⅶ)

*****

Alors, ayant appelé ses disciples, il leur dit: Je vous dis en vérité, que cette pauvre veuve a plus mis dans le tronc que tous ceux qui y ont mis. (Ⅷ)

*****

12. 44  
Car tous, c'est de leur superflu qu'ils ont mis; mais elle, c'est de son indigence qu'elle a mis tout ce qu'elle avait, tous ses moyens de subsistance. "

car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu'elle possédait, tout ce qu'elle avait pour vivre. (Ⅰ)

*****

πάντες γὰρ ἐκ τοῦ περισσεύοντος αὐτοῖς ἔβαλον, αὕτη δὲ ἐκ τῆς ὑστερήσεως αὐτῆς πάντα ὅσα εἶχεν ἔβαλεν, ὅλον τὸν βίον αὐτῆς. (Ⅲ)

*****

Omnes enim ex eo, quod abundabat illis, miserunt : hæc vero de penuria sua omnia quæ habuit misit totum victum suum. (Ⅳ)

*****

car tous y ont mis de leur superflu, mais celle-ci y a mis de son indigence, tout ce qu’elle avait, toute sa subsistance. (Ⅵ)

*****

Car tous y ont mis de leur superflu ; mais celle-ci y a mis de son indigence tout ce qu’elle avait, toute sa subsistance. (Ⅶ)

*****

Car tous ont mis de leur superflu; mais celle-ci a mis de son nécessaire tout ce qu'elle possédait, tout ce qu'elle avait pour vivre. (Ⅷ)

*****



Page: 1

Chapitre 12

| | | | | | | | | | | 12| | | | |





Home | ♥ Notre Projet ♥ ⇄ ♥ Votre projet ♥